Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 décembre 2016

prix Sakharov

Nadia Murad et Lamia Haji Bachar sont deux jeunes femmes yézidies.

selon des experts de l'ONU, environ 3 200 membres de cette minorité kurdophone, vivant dans le nord de l'Irak, sont actuellement entre les mains du groupe Etat islamique, la majorité en Syrie. 

ces deux jeunes femmes ont été des esclaves sexuelles. Nadia Murad et Lamia Haji Bachar ont enduré un calvaire aux mains du groupe Etat islamique (EI), avant de devenir des icônes de leur communauté.

jeudi 27 octobre, elles ont toutes deux reçu le prix Sakharov 2016.

originaires du même village, Nadia Murad et Lamia Haji Bachar ont réussi à échapper à l'EI en Irak, mais pas au même moment.

Nadia Murad a été enlevée en août 2014. A l'époque, elle se trouve dans son village de Kocho, dans le nord de l'Irak. Elle est conduite de force à Mossoul, bastion de l'EI et cible aujourd'hui de la coalition internationale.

c'est le début d'un calvaire de plusieurs mois : torturée, elle raconte avoir subi de multiples viols collectifs, avant d'être vendue plusieurs fois comme esclave sexuelle. elle doit aussi renier sa foi yézidie, une religion ancestrale méprisée par l'EI, à laquelle adhèrent plus d'un demi-million de personnes du Kurdistan irakien. "La première chose qu'ils ont faite, c'est de nous forcer à nous convertir à l'islam. Après, ils ont fait ce qu'ils ont voulu", a raconté Nadia Murad.

"Incapable d'endurer tant de viols et de violence", Nadia Murad décide de prendre la fuite. grâce à l'aide d'une famille musulmane de Mossoul chez qui elle loge, la jeune femme obtient des papiers d'identité qui lui permettent de gagner le Kurdistan irakien. Elle s'installe alors dans un camp de réfugiés, où elle prend contact avec une organisation d'aide aux Yézidis. celle-ci lui permet enfin de rejoindre sa sœur en Allemagne.

c'est peu après son arrivée dans le pays que Nadia Mourad décide de militer pour sa communauté. elle plaide surtout pour que les persécutions commises en 2014 soient considérées comme un génocide. au fil des discours et des interviews, elle dit sa frustration de voir son peuple abandonné par la communauté internationale.

le calvaire de Lamia Haji Bachar ressemble tragiquement à celui de Nadia Murad. elle est enlevée à l'âge de 16 ans. pendant ses 20 mois de captivité, elle tente de s'échapper à maintes reprises. Lorsqu'elle y parvient finalement, la jeune fille tombe dans les mains d'un directeur d'hôpital irakien qui abuse également d'elle.

à nouveau, elle réussit à s'enfuir, avec plusieurs compagnons. Mais alors qu'ils traversent un champ de mines, l'une de ses amies est tuée par l'un des engins. Lamia, elle, est grièvement blessée. Depuis, elle porte les stigmates de l'explosion qui a emporté son œil droit et brûlé sa peau.

 

(j'ai trouvé ces informations sur le site de Franceinfo, et franchement, je trouvais important de vous parler de ces deux femmes yézidies et de leur histoire...)

Commentaires

Tu as bien fait ! :(

Écrit par : Laura Millaud | 01 janvier 2017

merci !!

Écrit par : calouan | 08 janvier 2017

Écrire un commentaire