Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2017

les Braqueuses en finale !

Euro-2017 de basket : les Françaises en finale contre l'Espagne !

elles l'ont fait !!!

les basketteuses françaises, les "Braqueuses" ont "braqué": elles se sont qualifiées pour la finale de l'Euro en battant largement la Grèce 77 à 55, samedi à Prague, en demi-finale. 

les Bleues affronteront pour le titre l'Espagne, qui s'est qualifiée en dominant la Belgique 68 à 52.

ce sera la troisième finale d'affilée de la France, qui a perdu les deux précédentes, dont celle de 2013 face aux Espagnoles.

 

12:35 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

18 juin 2017

un jour, sur Terre

on vote, on pique dans les caisses, on se fait des coups de pute, on ment, on veut le pouvoir, on veut tout avoir, maîtriser, avoir l'air, donner le change et pendant ce temps, la nature se débrouille, survit, existe et resplendit.

on m'a dit il n'y a pas longtemps "les Hommes sont cons" et dans le fond, je crois que c'est vrai.

ce film est puissant et passionnant. un documentaire à la beauté surprenante.



08:33 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

07 juin 2017

Glory

vous avez sorti vos mouchoirs en regardant "moi, Daniel Blake" ?

vous les ressortirez ici aussi.

vous avez pesté contre cette société sans âme, individualiste et sans considération pour l'autre, celui qui est à part, celui qui se tient loin de la foule et du troupe de moutons ?

soyez certain que vous pesterez encore.

"Glory" nous décrit les turpitudes et les affres du système et du pouvoir, comment on nous ment, comment on nous manipule, combien nous ne sommes rien ou si peu dans un monde avide, hypocrite et sans fondements.

j'en tremble encore.

Résultat de recherche d'images pour "glory film"

22:22 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

16 mai 2017

yes, we Cannes

il se déroule en ce moment, un drôle de film, dans nos contrées politiques. entre le western et le soap opera.

ça tombe bien, demain s'ouvre le 70e festival de Cannes.

ce n'est pas encore cette année que je gravirai les marches du palais ornées d'un tapis rouge, dans une belle robe, comme me l'avait prédit un auteur-scénariste, pareille à une Sophie Marceau de substitution, mais peu importe, il y a de belles actrices pour s'en charger.

"Sous la présidence du réalisateur, scénariste et producteur espagnol Pedro Almodóvar, le Jury du 70e Festival de Cannes se compose de huit personnalités du 7e Art, venant comme de tradition du monde entier. Ainsi, quatre femmes et quatre hommes entoureront Pedro Almodóvar lors des délibérations autour des films de la Compétition. Ils révéleront le palmarès le dimanche 28 mai au cours de la cérémonie de Clôture à l’issue de laquelle sera projetée la Palme d’or, en présence de l’équipe du film récompensé."

 

vous vous demandez qui ?

voilà les noms :

Maren Ade (Réalisatrice, Scénariste, Productrice – Allemagne)

Jessica Chastain (Actrice, Productrice – États-Unis)

Fan Bingbing (Actrice, Productrice – Chine)

Agnès Jaoui (Actrice, Scénariste, Réalisatrice, Artiste-interprète – France)

Park Chan-wook (Réalisateur, Scénariste, Producteur – Corée du sud)

Will Smith (Acteur, Producteur, Musicien – États-Unis)

Paolo Sorretino (Réalisateur, Scénariste – Italie)

Gabriel Yared (Compositeur – France)

 

y serez-vous ?

 

09:47 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

06 mai 2017

Black mirror

Black mirror est une série qui pourrait se traduire par "reflets de notre société dans ce qu'elle a de plus noir" et qui critique assez "durement" notre addiction à tout ce qui est connecté. addiction qui peut parfois avoir de lourdes conséquences sur nos vies.

dans l'épisode "Nosedive", traduit par "chute libre", on découvre un monde où il n'existe plus de rapports réels, ceux-ci étant faussés par la note qui est donnée par autrui à chacun de nos regards, nos mots, nos réactions, note qui a la possibilité d'incrémenter ou de décrémenter un total dont toute la société est tributaire.

je m'explique mal ?

Lacie, la jeune femme de l'épisode voudrait louer un appartement mais elle doit posséder un "indice" de 4,5 et n'en est qu'à 4,2, et ce total est le résultat des étoiles cliquées sur son compte à chaque instant de sa vie.

pour avoir discuté hier avec mon riquiquidamour sur l'attitude hypocrite de certains gars du lycée juste pour avoir des amis ou des vues ou je ne sais quoi sur Twitter ou je-ne-sais-plus quelle application et la sidération que cela provoque chez lui de voir certains "lêcher le cul" de ces types "célèbres" qui sont de parfaits inconnus, sûrement bien cons de surcroît, j'ai trouvé que visionner cet épisode positionnerait bien le propos.

ainsi donc, on se rapproche de ce genre de comportement mis en lumière aveuglante dans Black mirror ? 

je ne suis pas prête d'avoir un chouette appartement, moi, je vous l'assure...

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "Black Mirror - 3.01 - Nosedive   (Chute libre)"

 

13:03 Publié dans Film, lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

19 avril 2017

demain, tout commence

mon internénette numrbrtwo insistait beaucoup : "il faut que tu vois ce film, tu vas pleurer toutes les larmes de ton corps, moi j'ai pleuré sa race..."

bon, soit..

j'ai fini par céder. et je l'ai vu. d'accord, il y a Omar Sy, il y a l'amour filial, la relation père-fille, l'amour inconditionnel, le bonheur des enfants dans nos vies, la fragilité de la vie... mais j'ai presque pas pleuré.. et toc !

elle, oui. à nouveau. l'occasion de parler de beaucoup de choses, de réaliser beaucoup de choses et de se redire à quel point on s'aime.

merci Omar !



21:03 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

06 avril 2017

Demain

 chercher aux quatre coins de la planète afin de réinventer une société fonctionnant différemment : cultiver des fruits et légumes dans la ville juste à côté des habitations en exploiter chaque espace vert disponible, cultiver son potager en biodiversité en jouant sur les différentes qualités des plantes, retenir l'humidité, aller chercher le soleil en poussant haut, se contenter de l'ombre, faire pousser tellement de graines sur une toute petite surface, utiliser une monnaie locale intra muros, ne plus utiliser d'engins à pétrole, rouler en vélo, se chauffer grâce à la géothermie ou aux éoliennes... bref, bref, bref, ce film est un concentré d'espoir et les étudiants ont été très touchés par ce qu'on y montre...

 Résultat de recherche d'images

 

21:18 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

02 avril 2017

tortue rouge

ce film d'animation, sans paroles, réalisé par les studios Ghibli est magnifiquement bien orchestré, oscillant entre les périodes de noir et blanc, les périodes couleurs, et celle rougeoyante. il est touchant, profond, simple.

je n'ai pas pu m'empêcher de penser à ce jour où mon fils partira loin.

ouch..

Résultat de recherche d'images 

13:06 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (1)

05 mars 2017

qu'est-ce qu'on attend

il faut regarder ce film, il faut réfléchir à demain, il faut prendre les choses en mains, il faut y croire, il faut réagir, nous, nous, nous.

nous tous.

ensemble. solidaires. unis. ensemble.

merci Marie-Monique Robin.

14:27 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

26 février 2017

Oscars

ce soir a lieu la 89e soirée des Oscars, à Los Angeles et la comédie musicale La La Land, de Damien Chazelle, chantée et dansée par Emma Stone et Ryan Gosling, mène largement la course avec quatorze nominations, dont meilleur film, meilleure actrice et meilleur acteur.

le film de science-fiction Premier Contact, avec Amy Adams, et Moonlight, drame sur un jeune garçon noir et homosexuel, suivent avec chacun huit nominations.

Isabelle Huppert est retenue par l’Académie parmi les finalistes pour l’Oscar de la meilleure actrice grâce à son rôle de femme violée dans Elle, de Paul Verhoeven. l'adaptation d'n roman de Philippe Djian.

Ruth Negga (Loving), Natalie Portman, qui incarne la veuve du président John F. Kennedy dans Jackie, Emma Stone, qui chante et danse dans La La Land, et Meryl Streep, pour Florence Foster Jenkins,sont aussi dans la course pour ce prix.

"Hollywood réaffirmera certainement son opposition à Trump au cours de la cérémonie..."

22:13 Publié dans Film, lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

22 février 2017

Captain Fantastic

je n'y arrive plus, le système qui veut qu'on bosse comme des fous pour payer essence et entretien de l'auto qui nous emmène au boulot, les PV et les stages pour récupérer les points, l'argent pour accumuler les biens, le manque de temps, le stress, la malbouffe, les lobbings pharmaceutiques, alimentaires, les politiques menteurs et profiteurs..

je n'y arrive plus.

c'est peu dire si ce film me parle, me donne envie de tout envoyer paître et de revenir à une vie plus primaire...

 

20:58 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (3)

07 février 2017

Paterson

il y a les films grand tapage dont vous entendez parler sur toutes les antennes, ce qui n'enlève rien à leur qualité, et leurs autres.

laissez-moi vous parler de Paterson, ce chauffeur de bus, discret et humble, qui écrit de la poésie dans la veine de son idole William Carlos Williams et promène le chien de sa femme tous les soirs sans sourciller...

c'est très doux, très prenant, très "poétique" :

12:05 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

30 janvier 2017

la dolce vita

je fais un cycle de cinéma italien, presque par hasard, certainement aussi parce que j'aime entendre parler cette langue que j'ai du mal à apprendre.

et comme je lis, flattée, que vous suivez mes petits posts sur les films à voir, je vais vous parler des italiens vus dernièrement.

d'abord un actuel : "fais de beaux rêves", un film de Marco Bellocchio, sur l'amour fusionnel fils/mère (là, je souris, je m'incline), les secrets de famille, les morts qui détruisent...

Valerian Mastandrea y est... émouvant.

Afficher l'image d'origine

Le même Valerian Mastandrea que j'ai retrouvé dans "la mia classe" (ma classe) de Daniele Gaglianone, avec qui j'ai partagé un souper très convivial (Daniele, pas Valerian) qui est un film parlant des migrants, avec beaucoup d'émotion aussi.

et Daniele Gaglianone a réalisé également Pietro, un film magnifique et poignant sur la soumission, le handicap et la révolte.

Afficher l'image d'origine

Bon, ça vous fait de quoi voyager un peu, non ?

15:02 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

29 janvier 2017

Cézanne et moi

Paul Cézanne, Auguste Renoir, Emile Zola, Frédéric Bazille, Guy De Maupassant, Camille Pissaro, Berthe Morisot, Jacqueline Marval et tant d'autres ont vécu à une époque et l'art était une façon de vivre, une vraie profession de foi, une gageure sans faille. 

dans ce filme, on y retrouve ces artistes et une force qui me bouleverse.

si on me permet de remonter le temps, je reviendrai à cette époque-là...

17:56 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (3)

16 décembre 2016

Dalida

ce film, c'est obligé, je vais aller le voir... (avec mon Internénette numberone)

(et en plus... Nicolas Duvauchelle...)

19:50 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

08 novembre 2016

entre deux océans

on aime ou pas.

on trouve ça trop pathos ou très poignant.

mais les images sont magnifiques, les paysages maritimes fabuleux, l'histoire délicate..

moi, j'ai aimé, follement et j'ai pleuré, tout aussi follement...

08:44 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

24 octobre 2016

mal de pierres

ce film est une merveille.

le genre de film qui vous laisse scotché, collé à votre siège, incapable du moindre mouvement quand la dernière scène se termine.

je suis restée KO, sidérée.

Marion Cotillard y est époustouflante.

mal de pierres.



21:30 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

12 octobre 2016

vendanges

ce film est un concentré de souvenirs pour toi..

sourires au coeur.

douleurs au bas du dos.

22:22 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

03 octobre 2016

juste la fin du monde

dès le début et jusqu'à la fin, on a les émotions totalement en empathie avec Louis, ce jeune homme, d'une beauté sans égale, qui revient chez lui et n'est pas accueilli comme il le devrait. on sort de la séance mal à l'aise, fâchée contre ce frère violent et stupide, comme cette soeur défoncée et sans retenue, contre cette mère si intelligente mais si inefficace.

et puis, les heures passent, la nuit peut-être et on se dit que finalement, il l'a bien cherché ce jeune prétentieux parisien..

c'est très étrange.

des visages en gros plan, des émotions en gros plan, des silences en gros plan.

et j'ai pleuré intensément quand son "jolicoeur" n'est plus. forcément. c'est dit tellement brusquement.

un huis-clos un peu particulier. 

 

22:32 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

05 septembre 2016

festival de Deauville

WEBTV

c'est la 42e édition.

le festival du film américain.

c'est peu dire que j'aimerais y être. mais Bruno Barde, le directeur du festival ne m'a pas invitée...

CERTAIN WOMEN

j'ai un gros faible pour "Certain women", bien évidemment, mais beaucoup des films parlent de destins de vie dans des sociétés difficiles et ils donnent envie également..

 

 

22:35 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)