Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 février 2019

le village fantastique

suite à la visite au centre Caumont d'Aix-en-Provence pour découvrir l'exposition des toiles de Marc Chagall, mes élèves ont commencé un conte inspiré de la toile "Le village fantastique". De ce conte, fleurira un triptyque qu'ils réaliseront en arts plastiques, en vue de l'exposition qui se tiendra à l'école Perel, vendredi 8 février...

L’image contient peut-être : intérieur
"« Le village fantastique » d’après la toile deMarc Chagall
 
Il était une fois un homme qui traversait le monde avec une chèvre pour lui tenir compagnie. Cet homme noble et courageux cherchait l’amour. Il marchait, marchait, marchait, persuadé qu’enfin, il trouverait l’amour.
Il arriva un jour au milieu d’un désert brûlant, une grande étendue de sable s’étirait devant lui, il sentit la chaleur s’abattre sur ses épaules. Il avait soif, il rêvait d’un peu d’eau. De l’amour et un peu d’eau. Pas grand-chose en fait.
Sa chèvre se mit soudain à gratter le sable. Doucement au début, elle devint plus nerveuse et creusa dans ce sable fin encore et encore. Jusqu’à ce qu’un filet d’eau jaillisse enfin, apportant joie et soulagement dans le cœur de l’homme voyageur.
Sans tarder, il but une gorgée et sentit que quelque chose de spécial se passait en lui.
Et alors qu’il se relevait, s’apprêtant à reprendre sa traversée, il vit un petit tronc d’arbre émerger du trou creusé par son animal.
Un petit tronc qui devint vite un bel arbre sur lequel apparurent des fleurs et des feuilles, grandes, belles, parfumées.
Un magnifique oiseau, doté de grandes ailes bleues, se posa sur cet arbre et réalisa une superbe couronne grâce aux fleurs et aux feuilles qu’il avait cueillies sur le bel arbre.
Notre homme, à présent « roi des oiseaux » comprit qu’il avait une grande mission qu’il l’attendait.
 
Un jour, une princesse qui avait fui son pays dans lequel grondaient la guerre, les combats, la discorde et la peur, arriva dans ce coin de sable où vivait le voyageur.
Elle était accompagnée d’un lama cracheur, au beau poil clair. Elle était fatiguée, elle rêvait de se reposer. Elle accepta bien volontiers l’invitation du roi des oiseaux de s’arrêter un peu près du grand arbre et de boire une gorgée de la source fraîche. Alors que la princesse s’adossa au pied du tronc, une énorme fraise rose en tomba. Les deux individus remarquèrent alors que sur l’arbre de gros fruits avaient éclos.
Ils partagèrent cette grosse fraise qui semblait réellement délicieuse et se sentirent rapidement envahis par un sentiment d’amour irrésistible. Le voyageur n’avait pas de doute : il avait trouvé l’amour qu’il recherchait depuis si longtemps. La princesse en était certaine : il était l’homme de sa vie.
Fous de joie, ils décidèrent de se fabriquer une maison pour abriter leur bel amour. Mais comment faire ?
Le lama, gourmand, voulut lui aussi goûter de ce fruit rose, pulpeux et luisant. Il avala un morceau de fraise qui restait et le recracha aussitôt. Il n’aimait pas ce goût sucré. La chèvre, amie du roi des oiseaux, qui s’approchait au même moment, souhaitant elle aussi goûter le fruit, reçut le crachat du lama en plein museau. Folle de rage, elle fonça droit devant et ses cornes allèrent se planter dans le tronc du bel arbre, qui se retrouva coupé en deux, tombé sur le sable.
 
Désolé, le voyageur récupéra le beau tronc pour en faire les fondements de la future maison qui protégerait sa belle et lui, lorsqu’il se rendit compte que déjà, un autre tronc avait poussé. Un nouvel arbre, plus beau, plus fort, plus fleuri avait pris place au même endroit.
Sans hésiter, notre homme coupa à nouveau ce tronc pour observer rapidement qu’un nouveau tronc poussait aussitôt.
Lorsqu’il eut suffisamment de bois, le roi des oiseaux construisit une belle maison, et il chargea l’oiseau de ramener de la mousse qu’il pourrait peut-être trouver dans d’autres horizons et qui serait une merveilleuse couverture pour le toit.
Bientôt l’arbre devint si grand, si fort, si large que ses branches se distinguaient depuis d’autres lointains villages.
La princesse attendit un enfant, qu’elle sentait grandir en son ventre.
Mais peu de temps après, notre couple de tourtereaux vit débarquer un groupe d’individus armés de haches et de lances, qui souhaitaient savoir à qui appartenait cet arbre qui venait empiéter sur leurs terres. Avec un merveilleux sourire, la princesse leur proposa un verre de ce délicieux jus de fraises qui pourrait les désaltérer, alors que la chaleur était toujours aussi étouffante. La fraise eut une nouvelle fois pour effet de répandre de l’amour dans le cœur de ceux qui la consommaient. Et les armes se retrouvèrent vite abandonnées, les assaillants préférant rester dans cet endroit magique, pour y construire également leur maison et profiter du bonheur de vivre là.
 
Au bout de quelques années, un village avait remplacé l’étendue sableuse et aride que le voyageur avait découverte à son arrivée ici. La princesse avait mis au monde quatre beaux enfants, deux filles et deux garçons. En grandissant, un fils se chargea de l’éducation à dispenser aux enfants au sein d’une belle école, une fille qui se chargea de l’agriculture et de la nature, une fille s’occupa de construire de belles habitations pour tout le monde et un fils fut responsable du temps et des saisons.
Le bonheur régnait dans ce village, plus personne ne pensait aux armes ou aux combats. Régulièrement, de nouveaux voyageurs, qui fuyaient la violence, la faim, la peur, la méchanceté des autres, venaient trouver refuge dans ce havre de paix.
Notre princesse tomba malade un jour et aucun remède, aucune plante ne réussit à la sauver. Elle mourut, entourée de tous ceux qu’elle aimait et qui l’aimaient.
Le roi des oiseaux pensait à elle, jour et nuit, toujours aussi amoureux et elle lui manquait.
Un soir, alors qu’il buvait la fameuse boisson à base de fraises qui contribuait à maintenir la bienveillance dans le cœur de tous, il décida de peindre une toile, retraçant sa rencontre avec son amoureuse, leur vie de partage et de bonheur, accompagnés de leurs animaux. Le lama qui se tenait couché près de lui, ne put s’empêcher de cracher d’admiration devant le travail de son maître, ce qui laissa une grande tache délavée au centre de la toile. Qu’il garda.
Cette toile représentait son village fantastique. Le village où il fait si bon vivre."

01 décembre 2018

livre géant pour conte d'enfants

chaque lundi depuis la rentrée, je me rends dans l'école Victor Hugo de La roque d'Anthéron pour mener un atelier avec des CP.

l'objectif : écrire un conte et en réaliser le livre "grande taille".

ce lundi c'était le dernier atelier, et le livre sera présenté aujourd'hui lors du salon "Livres en scène" qui se tiendra à la Roque d'Anthéron.

en voici quelques planches...

L’image contient peut-être : texte Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : nourriture

22 novembre 2018

ateliers papas et mamans

 aujourd'hui, je suis intervenue dans des classes d'écoles des Pennes-Mirabeau, pour monter des ateliers autour de "Toi, ma maman à l'infini" et "Toi, mon papa à l'infini"... 

c'était vraiment bien et cela se poursuit demain...

quelle chance !

dimanche il y aura le salon de dédicaces avec mes ouvrages en présentation et d'autres copains auteurs/illustrateurs..

 L’image contient peut-être : une personne ou plusL’image contient peut-être : texteL’image contient peut-être : une personne ou plusL’image contient peut-être : une personne ou plusL’image contient peut-être : écran

 

08 novembre 2018

grand livre de conte

les mardis après-midi, je travaille avec une école de La Roque d'Anthéron sur la création d'un grand livre de conte...

qui sera présenté lors du festival "Lire en scène" qui se tiendra le 1er décembre à la Roque d'Anthéron.

on a bien travaillé et c'est presque fini !

L’image contient peut-être : nourritureAucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.

 Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : texte

20 septembre 2018

atelier "haïkus"

le jeudi après-midi, après ma classe, je vais dans une autre école animer un atelier "poésie" et plus particulièrement haîkus; l'idée étant de les emmener à "fabriquer" un jardin japonais avec des feuilles, cailloux, bouts de bois... à prése,ter lors du festival livres en scène.

aujourd'hui, et les laisse écrire un haîku sur leur jardin idéal... entre le stade de foot, la licorne et le bébé panda qui joue à la balançoire, j'ai eu du mal à entendre "fleurs", "rivière" et "poissons", "arbres"... pas mal de petits gars rêvaient d'un stade de foot avec les joueurs comme jardin idéal..

j'en ai un comme ça dans ma classe qui ne jure que par Griezmann et le foot et "s'ennuie" s'il fait autre chose. il y a un truc non, ou c'est moi, pour que ça les obsède ainsi...

 

Kinsaku, le poète guerrier par Calouan

19 septembre 2018

ateliers en préparation

pour cette rentrée, je travaille avec deux classes sur des projets qui seront présentés au cours du festival Livres en scène, à la Roque d'Anthéron, en décembre.

- un atelier poésie avec écriture de haïkus et création d'un jardin japonais 

- un atelier conte imaginaire...

et franchement c'est très chouette...

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte 

25 mai 2018

ateliers Gonfaron

du 15 au 18 mai, je suis intervenue dans des classes d'école primaire, collège et maternelle en amont du salon du livre qui se tenait le dimanche.

c'était vraiment top. voici quelques photos :

atelier haïkus

 

 Aucun texte alternatif disponible.

atelier calligramme

 

Aucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.

atelier "papa ou maman"

école Pérel

le 11 mai, je suis intervenue à l'école Pérel d'Aix-les Milles, pour des ateliers "papa ou maman" et c'était très drôle...

Aucun texte alternatif disponible.

 Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : texte

08 avril 2018

Le Luc-en-Provence

vendredi 6 et samedi 7, je me suis rendue au Luc-en-Provence pour faire des interventions en collège (collège européen du Cannet-des-maures) et dédicacer mes ouvrages jeunesse. j'ai passé un bien chouette moment avecdes jeunes motivés et créatifs...

 Aucun texte alternatif disponible.

04 avril 2018

collège Denis Moustier de Gréasque

durant deux vendredis, je me suis rendue au collège Moustier de Gréasque pour travailler avec des collégiens à l'écriture de textes courts avec une thématique assez précise à respecter : les éco-gestes que les jeunes peuvent apprendre à leurs parents, famille, proches.

Anne, la documentaliste et Christine, la professeur de français étaient deux femmes passionnées et adorables et les élèves étaient tous très investis, ce fut donc un vrai plaisir !

 

 

 

 L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises   L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur

22 décembre 2017

ateliers au Bateau Blanc

c'était un samedi au Bateau Blanc, librairie de Brignoles, j'ai dédicacé mes ouvrages jeunesse et animé un atelier de carte pop up sur le thème de Noël, les enfants étaient enchantés, les parents épatés... et moi, juste bien aisée..

 L’image contient peut-être : personnes assises L’image contient peut-être : personnes assises et intérieur L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises et tableL’image contient peut-être : 1 personne, assis, table et intérieur L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes assises, table et intérieur Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes assises et intérieur L’image contient peut-être : une personne ou plus L’image contient peut-être : intérieur

 

15 décembre 2017

dédicace au Bateau Blanc

demain je me rends à Brignoles à la librairie Le Bateau Blanc à Brignoles pour une séance de dédicaces de mes ouvrages jeunesse.

j'animerai un atelier "Noël" avec les jeunes lecteurs qui veuient bien participer. un chouette moment partagé en perspective.

 

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

 

23 novembre 2017

Eunice et les pesticides

aujourd'hui dans une classe de primaire, on a parlé environnement, pesticides, déchets, pollutions, Monstao et Bayer (si si !), couche d'Ozone...

et les élèves ont inventé ceci :

"Planète en danger
Environnement à sauver
Si ça continue, on va mourir
Toute la Terre à sauver
Il est temps pour nous de régair
Catastrophe, les ours polaires ne mangent plus
Interdit de polluer l'eau
Déserts et sécheresse, il fait chaud
Espèces en voie de disparition comme les papillons
Stop aux déchets dans les océans et la nature"

 

 

Augustine et les expressions idiomatiques

aujourd'hui, j'étais en ateliers dans des classes primaires, et nous avons travaillé les expressions idiomatiques, nous en avons inventées et écrites en calligramme...

ça donne ça :

 "avoir des coccinelles dans la tête" = tout oublier

 

Aucun texte alternatif disponible. L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

 

"étirer son cou comme une girafe pour trouver les secrets cachés" = "être curieux"

 

Aucun texte alternatif disponible. Aucun texte alternatif disponible.

 

"piailler comme un flamant rose" = parler bruyamment

 

 Aucun texte alternatif disponible. Aucun texte alternatif disponible.

 

 

 

 

16 octobre 2017

Toi, ma maman... à Chalon sur Saône...

lors des Nocturnes littéraires du Sud, cet été, j'ai rencontré une jeune enseignante de Châlon sur Saône qui a craqué sur mon album "Toi, ma maman... à l'infini". elle m'a écrit pour me dire que ses élèves réalisaient un livre en cadeau du bonheur qu'ils avaient eu avec mon album.

je viens de le recevoir et c'est réellement magnifique, émouvant, précieux..

on ne voit pas bien mais leur texte d'introduction dit 
"Chère Calouan, 
Nous sommes tombés amoureux de votre livre et nous avons travaillé à partir de lui. 
Ils ont fait de leur possible : avec leur vécu, leurs mots et leur imagination.
Nous sommes au coeur de la cité où le rêve n'a malheureusement pas sa place et où, par chance, certains ont la chance d'avoir une mère aimante.
Certains n'avaient rien à dire sur leur mère et je respecte leur silence.
Certains ont voulu rendre hommage à leur tante qui a pris la place de figure maternelle.
Certains ont cousu quelques phrases avec des morceaux de mots qu'ils ont acquis lors de leur voyage jusqu'en France ou durant le peu de temps quils ont passé sur le sol français.
Nous espérons que notre cadeau vous fera plaisir.
Bien à vous.
La classe de CM1"

  Aucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.
 

18 juillet 2017

école Léonce Artaud d'Eguilles

j'ai la sensation de négliger ce blog et je n'en suis guère fière mais la vie est toujours aussi tourbillonnante.

alors, j'ai récupéré les photos de mon intervention à l'école Léonce Artaud, d'Eguilles où la séance a été magique, partagée, heureuse...

encore une

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

08 juillet 2017

la fin du voyage

lundi 3 juillet, je me suis rendue dans la classe de CM1 de La Roque d'Anthéron pour remettre aux petits aventuriers-auteurs le carnet de voyage qu'ils ont écrit tout au long de séances, en ma compagnie, et avec grand bonheur.

L’image contient peut-être : 23 personnes, personnes souriantes

ils rêvent de partir vers d'autres aventures l'an prochain;.. allez savoir...

02 juillet 2017

les élèves de Cogolin

voilà les photos des interventions que j'ai partagées à Cogolin avec les élèves

L’image contient peut-être : 3 personnesL’image contient peut-être : 1 personne, assis et enfantL’image contient peut-être : 1 personneL’image contient peut-être : 1 personne, assisL’image contient peut-être : 1 personneL’image contient peut-être : 2 personnesL’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes deboutL’image contient peut-être : 1 personne, sourit

 

05 juin 2017

Aubignan

j'ai eu le grand bonheur de partager une journée avec les élèves d'Aubignan dans le Vaucluse, jeudi et nous avons créé des haïkus (enfin eux, surtout) sur le thème de la maman, que nous avons déclinés en arbre figurant dans des toiles de peintre...

ça semble un peu complexe à la lecture mais à vivre, ce fût extra..

la preuve en photos :

L’image contient peut-être : 1 personne L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assisesL’image contient peut-être : 1 personneL’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises, table et intérieurL’image contient peut-être : 1 personne, debout, enfant, écran et intérieurL’image contient peut-être : une personne ou plus et texteAucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : 1 personne, intérieurAucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : une personne ou plusAucun texte alternatif disponible.

 

 

 

22 avril 2017

atelier Montessori : le dernier de l'année scolaire

hier, je me suis rendue à l'école Pérel à Bouc Bel Air, qui a une façon d'enseigner proche de la méthode Montessori, respectueuse de l'identité des enfants et avide de leur ouvrir l'esprit à tout ce qui les entoure.

l'après-midi s'est déroulée avec la réalisation d'une fresque sur les animaux avec les "grands" et création d'un Hugo articulé avec les "petits" (qui sont allés dans un hôpital pour doudous et avait vécu les urgences pour Ambre, la veille..)..
et toujours la séance dédicaces qui suit, avec ma fidèle Margaux, qui supervise et "consomme"..

Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

L’image contient peut-être : 1 personne, assisL’image contient peut-être : 1 personne, assisAucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : 1 personne, assis

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieurL’image contient peut-être : 1 personne, assis, table et intérieur