Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 septembre 2017

culture sans eau

et comme le vendredi, c'est e jour écolo-agricolo-sans-eau, voilà un agriculture qui est particulier et qui remet le monde en cause, en douceur..

Mon garçon

par contre, Guillaume Canet, qui ces derniers temps, ne semble pas attirer l'intérêt des spectateurs, joue bien, juste et sincère..

un joli film, un brin poignant...



10:13 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Mother !

Javier Barden est un bel homme et Jennifer Lawrence une bonne jeune actrice...

Mais que ce film est insupportable... j'ai tenu parce que mon corps en vrac ne me permettait pas de m'éclipser.. mais beurk, beurk, beurk !

Résultat de recherche d'images pour "affiche mother"

10:06 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

hauts et bas

pour celle qui me donne l'énergie tous les jours de me lancer un défi..

10:04 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

15 septembre 2017

Noël... déjà !

dans le sud, l'été se termine à peine, on a du mal à sortir les petits pulls et à quitter les nus-pieds, mais chez Hemma, on ne perd jamais une occasion de prévoir les bons moments, les moments festifs, décorés, enluminés et heureux.

c'est presque déjà Noël pour les petits lecteurs et c'est sûr, ils vont adorer !

21754412_1509257472464150_1651346011_n.jpg

pirates

les pirates écument les mers à la recherche d'un trésor, d'une merveille, d'une surprise..

retrouvez-les dans ce recueil Hemma qui sort dans quelques jours..

pirates.png

dommage

souvent, on hésite, on n'ose pas, on se dit que c'est "la honte" qu'on pourrait se prendre un refus, qu'on a le temps, que notre heure viendra, que...

et évidemment, rien ne se passe, rien de beau, rien de nouveau, rien de salvateur, puisqu'on a rien fait, rien changé, rien osé...

cette chanson de Bigflo et Oli est tellement émouvante...

je vous laisse la déguster :

15:05 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

10 septembre 2017

Eva, little princess

on l'appelait "la petite princesse", sa mère, les amis de sa mère, les dandys anglais.. mais elle a vécu une enfance tyrannique, exploitée par une mère abusive, un brin dérangée qui a bafloué son image et son intégrité.

Eva Ionesco raconte cela dans un film d'abord "My Lillte Princess" en 2011 et aujourd'hui dans un livre "Innocence" 

ionesco_jpg_890_jpeg_6848.jpeg_north_469x687_white.jpg

"Père flou, mère abusive... Pour chasser les images noires de son enfance, Eva Ionesco s'en remet aux mots, les siens, lumineux et incisifs.

Le beau titre du livre évoque ce transfert pervers de la photographe qui entacha la pureté de sa fille, et se drapa sa vie entière derrière un alibi artistique pour évacuer toute culpabilité. Innocence : le bilinguisme ­­— qu'Eva Ionesco doit à une parenthèse enchantée de sa petite enfance, à San Francisco — fait aussi forcément tinter ce titre à l'anglaise : « in no sense », littéralement « dans le non-sens ». Récit d'une avancée insensée vers l'âge adulte, ce livre funambulesque marche au-dessus d'une béance incompréhensible : l'absence de père. Toute la force de l'écriture d'Eva Ionesco, incisive et lumineuse, fend le brouillard que sa mère a toujours maintenu autour de l'identité de son géniteur. Question de regards croisés, encore et toujours : les rares photos de la petite Eva avec son père ont été prises par sa mère avant ses 3 ans, mais les images imprimées sur la ­réti­ne de l'enfant lui appartiennent.

Celle qui aime tant les vêtements, les étoffes, les chiffons, livre le tout dans un patchwork cousu serré, une tapisserie de réparation faite de lambeaux de souvenirs. « Très vite, j'ai ­voulu apprendre à apprivoiser ma solitude dans toutes sortes de lieux », confie-t-elle. Puisque ses parents défaillants ne parviennent pas à lui donner l'amour qu'elle attend, la fillette a développé une hyper-acuité à son environnement. Troènes, menhirs, sable, bitume, briques, sans oublier les cinq pierres paternelles glissées dans sa main lors d'une rencontre éclair... ­Innocence n'est jamais aussi beau que lorsqu'il se laisse gagner par une force immobile, venue de très loin. Celle qui a permis à Eva Ionesco de rester debout. — Marine Landrot (Télérama)"

Sisley à Caumont

l'hôtel de Caumont qui accueille le centre d'art où sont visibles de belles expositions est un lieu enchanteur.

on peut découvrir la salle de musique et la chambre de Pauline de Bruny, épouse de Caumont qui n'a pas vécu longtemps avec son époux.

Les Rolland de Réauville ont fait de ce lieu un monument classé historique.

actuellement, on peut y voir une exposition consacrée à Alfred Sisley, un impressionniste qui ne peignait jamais des personnages, seulement des paysages. on le disait "peintre des ciels", tant il accordait de l'importance à cette partie de la nature.

"Culturespaces et le Bruce Museum de Greenwich (Connecticut) coorganisent cette exposition monographique itinérante sur le peintre impressionniste Alfred Sisley (1839-1899). Une soixantaine d'oeuvres, dont certaines ont rarement été présentées au public, sont réunies pour cette exposition qui parcourt les différentes étapes de l'oeuvre de Sisley à travers les lieux de prédilection du peintre.

Pour cette première exposition monographique consacrée à cet artiste en France depuis 2002, des institutions internationalement reconnues ont accordé d'importants prêts. Parmi elles : le Metropolitan Museum of Art de New-York, la National Gallery de Washington, le Cincinnati Art Museum, la Tate Gallery et la National Gallery de Londres, les Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles."

l'impressionniste n'est pas le courant de peinture qui me plait le plus, mais l'exposition est vraiment belle à voir.

 

sisley_pont_villeneuve_l.jpg

Le Pont de Villeneuve La Garenne (1872)

Sisley-le_pont_de_moret-1893_huile_toile-orsay.jpg

Le Pont de Moret (1893)

54baf7f8288c87badf5f2dfb62baa1c3.png

A la lisière de la forêt - Les Sablons (1884 - 85)

alfred-sisley.-la-place-du-chenil-a-marly-effet-de-neige-1876-.jpg

La Place du Chenil à Marly, effet de neige (1876)

 

11:44 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

08 septembre 2017

Barbara

Barbara, j'aime.

pour beaucoup de raisons, et surtout pour elle, toute entière.

mais là, j'avoue que... je n'ai pas bien saisi...

Résultat de recherche d'images

09:24 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Gaël Faye

De mauvaises herbes insoumises 
lézardent les trottoirs 
Je ne dors pas j'ai l'insomnie de 
ma cité dortoir 
Toute ma vie j'ai rempli mon 
caddie d'illusions 
Moi je téléphone, je télécommande 
et je télévision 

Silence on tourne, on vit, on rit 
mais ça ressemble à du playback 
Mon banquier c'est James Brown 
et tous les mois c'est payback! 
Des millions d'Andy Warhol 
s'impatientent sur le quai de la gare 
Pour un quart d'heure de trajet 
dans le train de la gloire 

On veut être star à l'instar des étoiles 
L'intimité s'étale en prime time 
Se vend sur paypal 
On intronise le médiocre, plus de caviar que du Big Mac 
On prépare une pensée fast food 
dans les cuisines de l'audimat 
Du pain et des jeux pour calmer 
les ventres creux 
Du Xanax dans l'émeute 
Du Prozac pour miséreux 
Fermez vos livres s'ils vous apprennent à hésiter 
Méfiez-vous à vouloir vivre on peut finir par exister 

A trop courir après mes rêves 
j'fais des claquages au cœur 
Quand j'y crois plus je prends la 
plume pour prendre de la 
hauteur 
A trop courir après mes rêves 
A trop courir après mes rêves 

A force des courbes se dessinent 
sous mon regard somnifère 
J'ai voulu décourber l'échine 
A courir après mes chimères 
J'ai envolé mes rêves dans des 

avions de papiers 
Et j'ai voulu la vie d'château en 
m'endormant dans un clapier 

La mer est belle Monsieur! 
J'ai gommé les nuages 
Voyez les valises sous mes yeux 
elles m'invitent au voyage 

Le ciel est beau Madame! 
J'ai dessiné l'image 
Ecoutez donc l'oiseau qui chante 
enfermé dans sa cage 

A trop courir après mes rêves 
j'fais des claquages au cœur 
Quand j'y crois plus je prends la plume 
Pour prendre de la hauteur 
A trop courir après mes rêves 
A trop courir après mes rêves 

J'ai fabriqué des mondes, 
J'ai mis des mots, des rires et des pleurs 
Et puis le temps, lui, a buriné mes rides et j'ai peur 
Du coup je veux d'autres odeurs pour mes narines 
Je danse, je tourne, petite ballerine sur baril de poudre 
La poésie que je brode, c'est de la dentelle à coudre 
Quand c'est l'orage dehors, j'en ai plus rien à foudre 
J'ai fait des rêves d'un rien, maintenant j'ai rien que mes rêves 
Et c'est leur loi des reins qui fait que je dérive loin au large 
J'ai vu mon île, tu sais. 
Toucher au but, j'y vais enfin, j'essaie 
Des paquets de rime pour que mon âme affleure 
Je veux faire des victimes avec des armes à fleur 

Je ralentis, 
Je reprends mon souffle, parfois... 
Il y a mes rêves qui tardent face au cadran qui tourne 

A trop courir après mes rêves 
j'fais des claquages au cœur 
Quand j'y crois plus je prends la plume 
Pour prendre de la hauteur 
A trop courir après mes rêves 
A trop courir après mes rêves 

 

Gaël Faye - A trop courir

09:23 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Mireille Darc

elle est douce, candide, forte, sensuelle aussi parfois, humaine, tournée vers les autres, présente et absente... elle était juste talentueuse.. 

media.jpg

j'ai toujours beaucoup aimé cette scène, et j'en garde un souvenir impressionné.. elle et Pierre Richard, dans ce film désopilant : Le Grand blond avec une chaussure noire..

0bb68b3e7b481a81495b1195d1a137d5.jpg

09:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Marrakech, jour 9

Pour ce dernier jour, nous avons enfin cédé au plaisir d'un taxi-guide qui nous a emmenés à l'Ourika, journée berbère donc, à boire un thé à la menthe en mangeant son pain fait maison, avec son fromage, miel et huile, toujours faits maison, avec surtout le sourire de Malika, ses conseils pour réussir un bon thé, la gentillesse de Mustafa..

Ensuite, repas dans une guinguette les pieds directement dans l'eau du petit torrent qui passe.

Et marche des heures à escalader des sources, des falaises, des chemins à flan de falaise...

un bonheur inénarrable...

L’image contient peut-être : montagne, ciel, plein air et natureL’image contient peut-être : montagne, ciel, plante, arbre, plein air et natureL’image contient peut-être : montagne, plein air et natureL’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel, montagne, plein air et nature L’image contient peut-être : arbre, plein air et natureL’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises, arbre, table, plein air et nature

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, montagne, plein air et natureL’image contient peut-être : arbre, plante, plein air, nature et eauL’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : plein air, nature et eauL’image contient peut-être : plante, arbre, plein air, nature et eau

 

 

 

 

09:04 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Marrakech, jour 8

il faut que je termine le récit de nos aventures marocaines. je dis "il fut" mais c'est juste par cohérence du récit pas par obligation imposée..

ce 8e jour, on avait prévu les achats, cadeaux pour les amis, les amours, se laisser un peu aller, se faire plaisir dans les souks et les boutiques d'artisans, sans pression, sans excès..

Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : une personne ou plus, intérieur et plein air L’image contient peut-être : une personne ou plus, intérieur et plein airAucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.

 

 

08:57 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

06 septembre 2017

antispécifisme

avant de poursuivre les aventures marrachies, je voulais vous parler d'une démarche, d'un livre, d'une philosophie de vie qui est la mienne, qui prend force de plus en plus en moi : l'antispécifisme.

plus ça va et plus je ne me résous pas à accepter l'exploitation égoïste que l'home fait de l'animal depuis si longtemps, d'abord pour des raisons de survie et puis après pour son propre plaisir, sa distraction, son envie de dominer, d'être le maître du monde.

l'équitation, le cirque, le zoo, mais aussi avoir un chien qu'on promène en laisse, utiliser les ânes pour porter des charges, élever des vaches dans un pré carré... tout ça, ça me navre...

Jean-Baptiste Del Amo a écrit un ouvrage pour dénoncer cela et j'ai bien envie de le lire.

ça vous tente ?

 

images.jpg

05 septembre 2017

Marrakech, jour 7

on était décidés pour une longue marche et pour du grandiose :

- quartier Guéliz (qui doit son nom à l'église (prononciation déformée ?) installée juste à côté d'une mosquée, peut-être bien la seule église de Marrakech) qui est une copie du monde occidental avec ses buildings, ses galeries marchandes aux enseignes tellement françaises, son luxe, ses mendiants...

- et le jardin de la Ménara, inénarrable car cette oliveraie antique, toujours cultivée, est irriguée grâce à un bassin rectangulaire, alimenté, depuis plus de 700 ans, par une conduite d'une trentaine de kilomètres, depuis les montagnes. les badauds s'y prélassent lentement, profitant de la vue, de l'espace et de l'ensoleillement..

- repas délicieux au café littéraire Karma, un lieu empli de livres, avec de gros fauteuils bien moelleux et un personnel adorable

 L’image contient peut-être : plein airAucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : arbre, ciel, plein air et natureL’image contient peut-être : ciel et plein airL’image contient peut-être : ciel, plein air, eau et natureL’image contient peut-être : ciel, plein air, nature et eauL’image contient peut-être : plante, plein air et natureL’image contient peut-être : ciel et plein airL’image contient peut-être : arbre, plante, herbe, ciel, plein air et natureL’image contient peut-être : plante, arbre, herbe, plein air et natureL’image contient peut-être : plante, arbre, plein air et natureL’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : personnes assises

 

11:55 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1)

Marrakech jour 6

visite de la médina, avec la surprise de trouver dans un recoin de rue un peu perdu le musée du Patrimoine, un riad magnifiquement rénové qui nous permet de découvrir l'histoire du Maroc, plus précisément de Marrakech, d'admirer des tapis, bijoux et objets traditionnels d'un autre temps, des reconstitutions de scènes... 

tout en haut, une terrasse incroyable, qui nous a laissés béats, avec cette envie étrange de ne jamais plus vouloir en redescendre, et qui surplombe toute la médina.

ensuite, visite d'un ensemble artisanal, où différents artisans fabriquent et vendent leurs créations. notre préférence a été pour un fabricant d'instruments de musique, au sourire doux et humble, au talent immense..

 

 

 

Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : plante, table, plein air et intérieurL’image contient peut-être : une personne ou plus et plein airL’image contient peut-être : plante, table, plein air et intérieurAucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : intérieurL’image contient peut-être : personnes assises, plante et intérieurL’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : ciel et plein air

L’image contient peut-être : arbre, plante, ciel et plein airL’image contient peut-être : plante, arbre et plein airL’image contient peut-être : intérieur

 

11:39 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Marrakech jour 5

rien de tel qu'un bon massage traditionnel pour remettre tout le monde d'aplomb, la malade et les autres.

l'huile d'argan a malgré tout cette propriété de réagir au soleil, et mes jambes en ont fait les frais, puisque la suite de la journée a été consacrée à de nouvelles découvertes, en partant de la place Jemaa El Fna et en circulant dans des rues très belles, aux portes colorées, en entrant dans des galeries d'art et de nouveaux souks, pas encore vus.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plusL’image contient peut-être : bougiesL’image contient peut-être : nourritureL’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : une personne ou plus et plein airL’image contient peut-être : chaussures

L’image contient peut-être : ciel, arbre, nuage et plein airL’image contient peut-être : plein air

L’image contient peut-être : plante et plein airL’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui marchent et plein air

 

 

11:22 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Marrakech jour 4

j'ai oublié de vous narrer la suite de mes aventures marocaines.. mais le tourbillon d ela vie m'a emportée à nouveau, et j'en garde quelques séquelles aujourd'hui..

ce quatrième jour, l'internénette numbertwo était malade, on a décidé, donc, à trois, de vagabonder tranquillement et tardivement dans les ruelles de Marrakech. 

ce fut bref, car la pluie nous a cueillis, saucés, inondés, les ruelles l'étaient également et très rapidement, créant une panique maitrisée chez les vendeurs installés au sol.

ce fut aussi l'occasion d'assister, amusés, à une danse de la pluie d'enfants riant, heureux certainement de ces gouttes aussi grosses que des diamants précieux, qui allaient rafraîchir leur contrée.

on est rentrés en courant, avec l'envie d'un bon thé à la menthe...

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, voiture et plein airL’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, personnes qui marchent, océan, plein air et eauL’image contient peut-être : plein air

11:03 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

26 août 2017

Marrakech jour 3

finalement, on s'y est faits, au soleil brûlant, aux sollicitations en tout genre, le troisième jour, on a évité les ruelles sales et puantes et on a été visité le jardin Majorelle, (un jardin créé par un explorateur Jacques Majorelle, qui ramenait de ses voyages différentes essences d'arbres er les plantait dans ce jardin, qu'il décida d'ouvrir au public un jour et qui tomba à l'abandon à sa mort, et ce pendant 10 ans, jusqu'à ce que Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent le rachètent pour éviter un sale projet immobilier de voir le jour et le réhabilitent  complètement), et ses alentours, ses artisans et on a beaucoup aimé...

L’image contient peut-être : plante L’image contient peut-être : plante et plein air

L’image contient peut-être : plante, ciel, plein air et natureL’image contient peut-être : ciel et plein airL’image contient peut-être : ciel, plante et plein airL’image contient peut-être : plante, ciel, maison, arbre et plein airL’image contient peut-être : une personne ou plus, plante, arbre, plein air et natureL’image contient peut-être : arbre, plante, table, ciel, plein air, nature et eauL’image contient peut-être : plante, arbre, ciel, plein air et natureL’image contient peut-être : table et plein air

Aucun texte alternatif disponible.L’image contient peut-être : plein airL’image contient peut-être : nourritureL’image contient peut-être : ciel, nuage et plein air 

 

21:13 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (2)