Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 janvier 2017

poings et pieds liés

je ne sais plus comment c'est arrivé, comment j'en suis arrivée, là.

je l'aime bien, mon gosse, pourtant.

mais je ne sais pas assumée. ma mère m'a souvent répété que je n'étais qu'une godiche, elle me surnommais "Oneba, l'idiote".

oui, je me nomme Oneba, et je suis le cinquième enfant d'une famille d'agriculteurs ivoriens, mes parents n'ont jamais passé beaucoup de temps avec nous, on a grandi par nos propres moyens, on a poussé à l'air libre, comme on n'a pu. je ne sais pas ce que c'est qu'éduquer un enfant, je ne sais pas ce que c'est qu'être mère.

mais je voulais étudier. ça, je me l'étais jurée. oh, pas devenir énarque, ni avocate, mais avoir un diplôme, un vrai et trouver un travail respectueux.

c'est pourquoi je rêvais de venir en France. pour nous, en Côte d'Ivoire, la France c'est l'Eldorado. j'allais chaque jour à l'école et je travaillais dans un coin, le soir, pour faire tous mes devoirs. j'étais une élève sage, courageuse. pas très futée, mais travailleuse.

je ne sais plus vraiment, ou je refuse de savoir, comment j'ai laissé Cauphy m'approcher, alors que je serrais les dents pour réviser mon bac, mais il m'a mise dans son lit et il m'a engrossée.

enceinte, pleine, et mon rêve qui s'envolait. j'allais avoir dix-huit ans.

David, c'est un enfant facile, comme s'il avait toujours senti qu'il ne fallait pas me déranger, il s'est toujours adapté à tout, il ne pleure jamais, il ne demande rien.

je ne sais plus comment c'est arrivé, mais Kevin l'a trouvé "empoté" dès les premiers jours. il n'est pas empoté mon gosse, il est juste réservé, il n'ose pas, il ne dit rien, il s'adapte, il accepte, il ne demande rien.

Kévin, je l'ai connu quand j'ai enfin pu venir en France. mes grands-parents m'ont gardé David pendant que je bossais dans un bar en travaillant mes cours.

je m'en sortais comme je pouvais, Cauphy s'est vite fait la malle, avoir un gamin ce n'était pas pour lui, merci, au revoir.

mais j'ai réussi, et avec David dans mes bagages, je suis venue en France.

je voulais juste un homme, qui m'aime, me respecte et me permette de rester vivre là.

je ne voulais pas ce qui est arrivé. je ne suis vraiment qu'"Oneba, l'idiote".

 

Un petit garçon, âgé de 8 ans, a été retrouvé mort dans une baignoire à Saint-Herblain (Loire-Atlantique) mercredi 11 janvier. La mère de la jeune victime et son compagnon, soupçonnés de l'avoir torturé et tué. Depuis plusieurs mois, l'enfant aurait, "de manière régulière, fait l'objet de sévices très appuyés, de coups et à certaines occasions était entravé par des liens", a-t-on indiqué de même source. Le jour du drame, l'enfant aurait été à nouveau puni et frappé avant de devoir supporter "la punition de la baignoire", emplie d'eau froide. Il aurait été entravé aux chevilles et aux poignets avec des liens, retrouvés ensuite dans l'appartement. Né en Côte d'Ivoire et élevé par sa grand-mère, David avait rejoint sa mère en France fin août dernier. Âgée de 26 ans, celle-ci était venue en France en 2008 pour poursuivre des études de droit. Elle était actuellement femme au foyer. Âgé de 31 ans, son compagnon travaillait comme ouvrier au moment des faits.

 

Commentaires

C'est inimaginable !!!! :(

Écrit par : Laura Millaud | 15 janvier 2017

tu as raison, je n'imagine pas... je ne comprends pas..

Écrit par : calouan | 15 janvier 2017

Écrire un commentaire