Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 janvier 2017

avant...

avant, on pouvait rentrer dans une église et prier librement, n'importe quand de la journée, les portes étaient ouvertes ; on pouvait entrer dans un commissariat quand on se sentait en danger sans devoir justifier du pourquoi du comment longtemps, on pouvait aller à la CAF ou à l'ANPE et une personne nous recevait

avant, on ne tuait pas des milliers de canards, on ne parlait pas de perturbateurs endocriniens, on ne mangeait pas autant de "merdes", il n'y avait pas autant d'allergie, d'intolérance et les laboratoires ne créaient pas autant de produits qui nous détruisent, la couche d'ozone tenait le coup, les hommes politiques ne fanfaronnaient pas autant.

avant, on n'avait pas d'ordinateur, pas de téléphone portable, on devait rester coincé dans le salon pour téléphoner, à discuter devant des oreilles indiscrètes sans pouvoir se cacher, on faisait des soirées copains de dingue sans faire de selfies ou de post FB, je connaissais le nom de tous mes voisins...

avant...

je me sens en décalage complet avec cette société qui "brime" les gens, où tous les services de l'état deviennent payants, où les gens sont de plus en plus pauvres, désemparés, où on a peur de l'autre, on s'enferme, on se surveille, on se déteste...

depuis aujourd'hui, appeler le 22, c'est-à-dire la police, devient payant. comme tout le reste. et plus personne n'est là pour nous répondre humainement, on nous taxe, on nous punit, on nous interdit, mais aucune compassion, pas de soutien, d'encouragement.

j'en pleurerais.

j'en vomirais.

10:01 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Crois-tu vraiment que "avant" etait mieux ??

Écrit par : Laura Millaud | 19 janvier 2017

oui, oui, poui. je le pense. profondément.
je déteste cette société. je ne m'y sens pas bien. je déteste ce marchandising, ce manque de compassion, d'entraide et de partage. beurk !

Écrit par : calouan | 22 janvier 2017

Et pourtant des qu'il y a un malheur, les gens deviennent solidaires.
Il ne faut peut-etre pas confondre les gouvernements et le peuple ?

Écrit par : Laura Millaud | 22 janvier 2017

les gens deviennent solidaires ? ça veut dire qu'ils manifestent tous groupés ? et ensuite ??? Laura, je vis tous les jours avec des jeunes qui subissent tant de choses et je peux l'écrire noir sur blanc, PERSONNE N'EST SOLIDAIRE...
qui est solidaire des gens qui meurent de froid chaque jour dans la rue, des gens qui dorment dans leur auto car ils n'ont plus de logement, des jeunes qui ne mangent plus car leurs parents les ont chassés de chez eux, de... ??? qui, dis-moi ?? les trucs que tu vois à la télé ? les manifestations organisées ?? mais la vie ? la vraie vie ? tu sais, toi ??

Écrit par : calouan | 22 janvier 2017

Je conteste le "c'etait mieux avant", pas le malheur existant.
Tu crois que tes jeunes auraient ete plus heureux il y a 50 ans ou 100 ans ?

Écrit par : Laura Millaud | 22 janvier 2017

tu veux que je te raconte ? une des élèves a vu sa soeur disparaître du jour au lendemain alors qu'elle devait se rendre à l'hôpital pour un contrôle. plus aucune nouvelle, aucun moyen de savoir où elle est, les pistes sont brouillées. la police ? elle doit remplir un dossier et aussi... et ensuite ils verront s'ils mènent l'enquête.. et puis quoi encore ? ce jeune dont la mère s'est vu supprimer les allocations car elle devait remplir un doc via Internet et qu'elle n'a pas d'ordi ? avant, avant, avant, il y avait des gens qui te recevaient et t'écoutaient, il y avait de vrais échanges et tout n'était pas que question de pognon, de rentabilité, de...
tu veux que je te parle de cet homme qui habite dans un village retiré ? l'hôpital le plus proche a fermé, pas assez rentable, il a du conduire sa femme en train d'accoucher loin, bien loin de chez lui. l'enfant allait arriver il a accéléré, la voiture a dévié, sa femme est morte, le bébé sauvé in extremis par les pompiers, sa vie gâchée... avant,
oui, les hôpitaux, même pas très rentables, restaient ouverts dans les villages moyens... bref..

Écrit par : calouan | 22 janvier 2017

Écrire un commentaire