Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 janvier 2017

Prométhée, l'enchaîné

"Prométhée enchaîné" est la première d'une trilogie perdue d'Eschyle. Olivier Py nous a offert l'œuvre du tragédien grec sur une scène mobile dans un village près de chez moi..

"Avec des dieux et des humains en conflit, Eschyle présente Prométhée, un Titan qui a subit la colère du nouveau dieu en vogue, Zeus, pour avoir amené le feu aux hommes, métaphore des connaissances et des arts. Le héros sera puni, alors que ses amis les dieux se lamentent sur son sort, il pleure et déclare à voix haute son malheur, mais cache bien son jeu, sa revanche qu'il mangera froide.

Prométhée n'accepte pas les solutions intermédiaires. Il se révolte contre la fainéantise des autres dieux qui acceptent la position de Zeus, contre la corruption et la traîtrise. Le fatalisme bat son plein, mais les dieux n'ont-ils pas une marge de manœuvre? L'œuvre est politique par excellence.
Trois acteurs sur scène, trois acteurs formidables, récitent le texte du premier des auteurs de l'Histoire. Les deux volets suivants étant perdus, la pièce a été complétée par un discours politico-religieux en faveur de la condition humaine et de sa liberté d'expression. Rapide est alors le parallèle avec ce qui s'est passé ces derniers temps dans les pays nord-africains, en comparant les dieux aux politiciens ayant des pouvoirs et privilèges, bien que Py ait commencé à travailler sa pièce et ses thèmes avant ces révolutions."

 

et c'était magnifique...

22:07 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire