Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mai 2017

galleria mellonella

les scientifiques ne cherchent de faire évoluer la nature ou de trouver comment la nature pourrait s'adapter à l'Homme, à ses destructions, ses pollutions, ses nuisances.

mais les recherches pour faire en sorte que l'Homme s'adapte au mieux à la nature, c'est moins fréquent...

allez, voilà une découverte qu'il reste à confirmer et qui pourrait nous aider à déculpabiliser de nos gestes irrespectueux, comme "jeter dans la mer, nos déchets"..

Description de cette image, également commentée ci-après

La Fausse teigne de la cire (Galleria mellonella) est une espèce de lépidoptères de la famille des Pyralidaevivant en Europe. Elle est aussi appelée « gallérie » en France. C'est la seule espèce du genre Galleria.

Ce papillon volant de mai à octobre a une envergure de 30 à 41 mm.

La larve pose problème aux apiculteurs car elle se nourrit des rayons de cire des ruches. Pour s'en protéger, certains apiculteurs favorisent l'installation d'un nid de frelons européens (Vespa crabro) à proximité des ruches car ceux-ci consomment bien plus de fausses teignes que d'abeilles.

En 2017, une équipe internationale de chercheurs a publié dans la revue scientifique Current Biology que la chenille pouvait également dévorer le polyéthylène. Cette particularité serait due aux enzymes que la fausse teigne a développé au cours de son évolution pour dégrader la cire, dont la structure est assez proche du polyéthylène. Cela ouvre une porte au traitement des plastiques usagés, le polyéthylène constituant 40% des plastiques produits en Europe3 mais ce plastique se dégrade très mal, posant un problème majeur de pollution de l'environnement.

«100 vers placés au contact d'un sac à provisions durant 12 heures aboutissent à une perte de poids de ce sac de 92 grammes»

Écrire un commentaire