Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 juillet 2017

festival d'Avignon

je me suis rendue au festival d'Avignon et j'ai pu assister à plusieurs pièces, d'inégale qualité.

celle-ci, je l'ai trouvé particulièrement particulière, un texte de Vaclav Havel.

voilà ce q'on peut lire de cet essayiste sur Wikipédia : "Durant la période communiste, il est une des figures de l'opposition à la République socialiste tchécoslovaque en tant que membre de la Charte 77. En 1989, il est une des figures de proue de la révolution de velours, qui met un terme au régime communiste. Il est ensuite président de la République fédérale tchèque et slovaque de 1989 à 1992, puis président de la République tchèque de 1993 à 2003. Politicien atypique, généralement estimé comme une « personnalité extraordinaire » dans son pays, il est souvent appelé le « président-philosophe » et sa vie a été qualifiée d'« œuvre d'art » par l'écrivain Milan Kundera"

 

moi j'ai aimé la force "l'air de rien" de cette pièce. cet avis n'est pas partagé mais tant pis..

donc dans cette pièce, il y a un couple avec une vie parfaite, totalement parfaite, admirablement parfaite qui invite un de leur ami, leur seul ami en fait, à un mini vernissage (une crémaillère en fait). une belle occasion de faire l'étalage de la perfection de leur vie de de comparer avec la nullité de celle de cet ami.

sauf que l'ami, insensible aux critiques comme à l'étalage débordant de la perfection souhaite partir et que là... tout s'effondre.

a-t-on besoin de tout avoir pour être heureux ? doit-on correspondre aux critères que la société nous impose pour cela ?

je vous laisse y réfléchir.

c'est vraiment bien joué par la compagnie Libre d'esprit.

vernissage-IMG_7816-redux.jpg

 

13:22 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire