Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 septembre 2017

Gaël Faye

De mauvaises herbes insoumises 
lézardent les trottoirs 
Je ne dors pas j'ai l'insomnie de 
ma cité dortoir 
Toute ma vie j'ai rempli mon 
caddie d'illusions 
Moi je téléphone, je télécommande 
et je télévision 

Silence on tourne, on vit, on rit 
mais ça ressemble à du playback 
Mon banquier c'est James Brown 
et tous les mois c'est payback! 
Des millions d'Andy Warhol 
s'impatientent sur le quai de la gare 
Pour un quart d'heure de trajet 
dans le train de la gloire 

On veut être star à l'instar des étoiles 
L'intimité s'étale en prime time 
Se vend sur paypal 
On intronise le médiocre, plus de caviar que du Big Mac 
On prépare une pensée fast food 
dans les cuisines de l'audimat 
Du pain et des jeux pour calmer 
les ventres creux 
Du Xanax dans l'émeute 
Du Prozac pour miséreux 
Fermez vos livres s'ils vous apprennent à hésiter 
Méfiez-vous à vouloir vivre on peut finir par exister 

A trop courir après mes rêves 
j'fais des claquages au cœur 
Quand j'y crois plus je prends la 
plume pour prendre de la 
hauteur 
A trop courir après mes rêves 
A trop courir après mes rêves 

A force des courbes se dessinent 
sous mon regard somnifère 
J'ai voulu décourber l'échine 
A courir après mes chimères 
J'ai envolé mes rêves dans des 

avions de papiers 
Et j'ai voulu la vie d'château en 
m'endormant dans un clapier 

La mer est belle Monsieur! 
J'ai gommé les nuages 
Voyez les valises sous mes yeux 
elles m'invitent au voyage 

Le ciel est beau Madame! 
J'ai dessiné l'image 
Ecoutez donc l'oiseau qui chante 
enfermé dans sa cage 

A trop courir après mes rêves 
j'fais des claquages au cœur 
Quand j'y crois plus je prends la plume 
Pour prendre de la hauteur 
A trop courir après mes rêves 
A trop courir après mes rêves 

J'ai fabriqué des mondes, 
J'ai mis des mots, des rires et des pleurs 
Et puis le temps, lui, a buriné mes rides et j'ai peur 
Du coup je veux d'autres odeurs pour mes narines 
Je danse, je tourne, petite ballerine sur baril de poudre 
La poésie que je brode, c'est de la dentelle à coudre 
Quand c'est l'orage dehors, j'en ai plus rien à foudre 
J'ai fait des rêves d'un rien, maintenant j'ai rien que mes rêves 
Et c'est leur loi des reins qui fait que je dérive loin au large 
J'ai vu mon île, tu sais. 
Toucher au but, j'y vais enfin, j'essaie 
Des paquets de rime pour que mon âme affleure 
Je veux faire des victimes avec des armes à fleur 

Je ralentis, 
Je reprends mon souffle, parfois... 
Il y a mes rêves qui tardent face au cadran qui tourne 

A trop courir après mes rêves 
j'fais des claquages au cœur 
Quand j'y crois plus je prends la plume 
Pour prendre de la hauteur 
A trop courir après mes rêves 
A trop courir après mes rêves 

 

Gaël Faye - A trop courir

09:23 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire