Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 novembre 2018

poils aux pattes

la mouche Rhamphomyia Longicauda est une « mouche dite danseuse ». et elle intrigue les biologistes.

normalement dans le règne animal, ce sont les mâles qui courtisent les femelles en déployant toutes sortes d’attribut pour séduire la femelle : ce sont les caractères sexuels secondaires. 

là, c’est le contraire qui se déroule… 

Les moeurs sexuelles inhabituelles des mouches

ce phénomène très marginal chez les animaux a été observé par des chercheurs de l’Université de Toronto. 

ces mouches femelles déploient des stratégies très originales pour indiquer au mâle en quête d’une partie de pattes en l’air, qu’elle est la plus belle et la meilleure porteuse de gènes dans les environs. 

pour cela, elle procède d’abord à une chorégraphie aérienne envoûtante, façon danse des 7 voiles. au cours de ce petit manège, notre mouche, transformée en hélicoptère avale de l’air pour gonfler des sacs disposés le long de son abdomen. Cette manœuvre qui ressemble à un déguisement lui permet d’apparaître deux à trois fois plus grosse qu’elle n’est en réalité et de faire croire à ce benêt de mâle libidineux qu’elle est remplie d’œufs et prête à être fécondé.

la femelle dispose d’une autre arme de séduction massive : ses poils sur les pattes ! Elle en est recouverte et pour paraître plus désirable elle peut les transformer en une sorte de soie plumeuse. plus ses jambes sont velues, plus les mâles tombent sous son charme. Le monde à l’envers ! 

mais pourquoi tous ces efforts de la part de la femelle ?

l’une des hypothèses des chercheurs est que cette espèce de mouche qui butine les fleurs ne trouve pas suffisamment de ressources protéiques dans sa nourriture pour le développement de ses œufs. elle sort donc le grand jeu au moment de la parade nuptiale pour que le mâle se charge lui-même de lui apporter des proies qu’il a préalablement chassées. c’est le petit cadeau d’avant l’amour. selon l’entomologiste Christophe Daugeron, sur le plan évolutif, le gain énergétique est non négligeable. 

j'adore l'intelligence des animaux...

07:17 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire