Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 janvier 2019

Michel, Eric, Delphine Pierre et... moi

Michel Legrand disait avoir rencontré la femme de sa vie à 74 ans, Eric Holder l'a connue alors qu'il n'était qu'un ado.

pour ma part, j'avais 41 ans.

y a -t-il une règle en matière d'amour ?

Michel Legrand est mort hier, Eric Holder aussi et mon amour l'est depuis bien plus longtemps.

j'ai passé une soirée délicieuse et surprenante avec Eric Holder. c'était en 2011, j'avais participé au salon du livre de la Nouvelle à Manosque (salon qui a bien vite disparu) et j'y étais pour mon recueil "Oh les filles" paru aux éditions Quadrature, dont certains représentants étaient présents également.

je dorais dans un hôtel autogéré avec Delphine Montalant et sa fille Lola.

et la journée je jouais au Scrabble avec Delphine, François Grosso et Renaud Buénerd des éditions Chemin de fer, en remarquant que François avait une tache sur le tee-shirt, ça nous faisait rire, il faisait si beau, on lisait des nouvelles sur de belles places devant un public de touristes intéressés...

on a beaucoup parlé avec Delphine, sa vie, ses enfants et ses éditions. on est restés en lien et quand j'ai eu envie de faire une escapade à Paris avec mon "amoureux" de l'époque, elle a de suite proposé de me prêter l'appartement familial, magnifiquement placé, en face du moulin rouge, un appartement spacieux et accueillant. "l'escalier tournant et montant chez eux, les tomettes, le parquet"...

elle nous a rejoints le soir, Eric aussi (car Delphine Montalant était la femme d'Eric Holder). nous avons mangé tous ensemble, petit repas improvisé et joyeux. une nappe blanche sur la table du salon. le lendemain Delphine nous attendait dans la cuisine, le café était prêt. 

on est restés encore quelques temps en contact, elle me donnait des nouvelles de ses marchés l'été avec sa camionnette, des nouvelles de Lola et des jumeaux..

et puis, comme toujours, le temps a filé, on s'est moins écrit. et elle est partie en novembre 2018. je ne l'ai même pas su. je l'apprends, là, alors qu'Eric est mort à son tour. Eric, son amour de dingo...

et je me demande qui décide en matière d'amour de ce que nous allons vivre. mon amour me manque, depuis dix ans presque. et moi, je suis toujours là...

13:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

De mon point de vue, c'est bien que tu sois toujours là :)

Écrit par : laura millaud | 08 février 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire