Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 septembre 2016

femme en or

" Elle voulait être pompier avant qu’un accident ne brise ses rêves. Avec trois médailles récoltées lors des Jeux paralympiques, qui se sont achevés dimanche, à Rio, cette athlète a pris sa revanche en devenant la locomotive de la délégation française.

Née en 1988 dans le Loir-et-Cher, Marie-Amélie Le Fur a toujours eu un faible pour l’athlétisme, qu’elle débute dès l’âge de 6 ans. Jeune adolescente pleine de vie et d’envie, elle rêve aussi secrètement de devenir pompier professionnel. «C’était ma vocation. J’avais besoin de rendre service aux gens, de leur venir en aide d’une façon ou d’une autre.» Le 31 mars 2004, un accident de scooter balaie tout sur son passage. La Vendômoise se fait amputer la partie inférieure de la jambe gauche, sous le genou. À 15 ans, elle est handicapée et voit son désir le plus profond s’envoler. Définitivement. «Ça a été le plus dur d’oublier ce métier, avoue-t-elle, encore marquée par l’émotion. Avec le temps, je m’y suis faite.»

Après cet épisode douloureux, la jeune femme décide de se «battre» car «l’essentiel de la vie est encore là». En dépit de moments «très difficiles», elle se «reconstruit vite». Avec le sport comme passion. L’effort en guise de compagnon. Ses parents se renseignent auprès de la fédération handisport, désireux d’offrir une respiration à leur fille. Et rapidement, l’athlétisme deviendra un remède essentiel dans la reconstruction de la sportive. Pour s’offrir la prothèse de course et accéder aux pistes d’athlé­tisme, Marie-Amélie imprime des tee-shirts avec la citation de Saint-Exupéry. Sa famille et ses amis les vendent lors de meetings et récoltent en partie les 10 000 euros dont elle a besoin. Le coup est réussi. «Je me suis dit que c’était grâce à ces gens que j’avais pu me reconstruire aussi rapidement, que j’avais retrouvé goût à la vie et au sport.» "

(Baptiste Desprez)

 

Afficher l'image d'origine

21:34 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

3096 jours

Natascha Kampusch a été enlevée le à l'âge de 10 ans, sur le chemin de l'école. son « bourreau » (comme elle le désigne dans son livre) se nomme Wolfgang Přiklopil.

son livre s'appelle "3096 jours", le nombre de jours durant lesquels elle a été la prisonnière d'un technicien en télécommunications.

enlevée le s 2 mars 1998 elle a été séquestrée jusqu'au 23 août 2006, jour où elle s'est échappée.

 

Afficher l'image d'origine

 

 

acte manqué

14344942_662212877278192_3207601440207806057_n.jpg

 

" Les oublis sont des actes manqués, comme les lapsus, les faux-pas, les maladresses.

Selon Freud, ce ne sont pas des "accidents".
Rien, dans la vie psychique n'arrive par hasard."

17 septembre 2016

LP

c'est juste... waouw !

19:10 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

vendanges 2

Cécile a 33 ans.

Elle a arrêté l'école tôt, est vendeuse dans une chouette boulangerie mais avec des patrons qui profitent de sa gentillesse. depuis un peu plus d'un an, elle a rencontré Alex qui été le colocataire du mec avec qui elle sortait à l'époque.

coup de foudre.

ils vivent ensemble à présent.

quand elle était plus jeune, elle a passé un concours pour entrer dans la police car son père est flic.

premier grade, avant garde champêtre. elle a réussi. elle a un poste, qui désormais n'existe plus, où elle bossait comme un garde champêtre mais était moins payée.

pendant deux ans, elle a vécu au milieu de flics "ripoux". souvent, on entend "ne généralisons pas, il y en a des biens, c'est comme partout...", sauf que là, Cécile l'affirme : ils sont tous corrompus, et ceux qui résistent se font emmerdés et finissent par craquer.

de nombreuses fois ses "collègues" et supérieurs, de fait puisqu'elle avait un grade en dessous de tout, l'ont coincée dans un coin pour tenter de la peloter, ou lui faisaient des réflexions déplacées.

elle a vu des fllics arrêter des jeunes qui avaient du shit sur eux, les verbaliser, confisquer leur came et se cacher dans un parc pour fumer leur butin. elle a vu tant de choses qui l'ont choquée qu'elle a démissionné.

elle s'est retrouvé sans rien, mais elle a préféré. pour elle, être flic ce n'était pas ça. elle n'a pas supporté.

aujourd'hui elle est vendeuse dans une boulangerie.

comme quoi, tout le monde a le choix de ne pas faire un boulot où on passe son temps à emmerder les gens sans les protéger. même une petite nana sans ressources mais intelligente !

je suis contente de l'avoir rencontrée..

Résultat de recherche d'images pour "vendanges 2016"

12 septembre 2016

vendanges

Richard a 60 ans, c'est un ancien toxico qui fume encore des joints. de ces années "folles" de sa jeunesse il en garde un stigmate à vie : le sida.

ce fils de gendarme a tout remis en question, l'autorité, la société, le travail, le lien avec les autres..

il aime la même femme depuis 35 ans, a une seule fille et a vécu tant de choses qu'il raconte raconte raconte..

j'ai croisé son regard clair au milieu d'un visage à la peau burinée au-dessus des ceps de vigne, sous un beau soleil.

je me nourris de ses histoires, de sa personnalité, de tout ce qu'il m'apprend et je ne peux m'empêcher de penser que l'humain est un réservoir de découvertes, de ressentis, tellement passionnants, je ne m'en lasse pas.

je savoure toutes ces occasions qui me sont données de rencontrer des gens, différents, uniques, riches, de les écouter, de comprendre un peu le fonctionnement de l'Homme.

Afficher l'image d'origine

Rio paralympiques

C'est tellement facile de sensibiliser avec du pathos, je suis la première à détester ça.

mais là, j'avoue j'ai pleuré.

vraiment.

alors, je partage.

18:54 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

09 septembre 2016

écolo-graffitis

j'aspire à croire que les consciences humaines se réveillent. en tout cas, les artistes de rue nous parle de ce monde à la dérive avec style et pertinence.

voilà un petit échantillon de graffitis qui ornent les murs de nos cités.

Crédit : Nemos

j'ai un gros faible pour celui-ci !

Crédit : Blu

Crédit : Gnaf

Crédit : Ernestas Zacharevicius

la mort des abeilles

voilà ce qu'on peut lire ce matin, article signé Virginie Garcin et Loïc Farge :

"C'est une bonne nouvelle pour les apiculteurs qui sont au bord du gouffre. La récolte de miel est catastrophique. Les pesticides ne sont pas la seule cause de la mort des abeilles - cette année, c'est plutôt la météo -, mais ils y contribuent. L'entreprise Bayer voulait mettre sur le marché un nouveau produit, un cousin du Gaucho, de la famille des néonicotinoïdes. L'entreprise a fait une demande a l'autorité compétente en France,l'Anses, qui a donné un projet d'avis positif. La ministre a dit non. Trop d'abeilles disparaissent. En plus, ces fameux néonicotinoïdes ont été récemment interdits dans la loi sur la biodiversité. En principe pas avant 2018, mais tant pis.

En attendant, pas question d'autoriser de nouveaux produits. Ségolène Royal a aussi décidé d'interdire le désherbant Roundup, en vente libre dans les jardineries. Il faudra s'adresser désormais pour en acheter à un vendeur conseil, un peu comme dans les pharmacies. Ces décisions contrarient évidemment les agriculteurs, qui parfois ne peuvent pas faire sans les pesticides. Mais Ségolène Royal a un autre argument : celui de la  santé.

Il est compliqué pour l'instant d'évaluer les impacts exacts des pesticides que nous mangeons tous les jours en petit quantité. Il y a des doutes, pas de certitudes. C'est pourquoi aussi le ministère de la Santé, de son côté, va lancer une étude nationale dans toutes les zones viticoles de France, où sont largement utilisés ces produits. Une étude de grande ampleur pour savoir peut-être enfin s'il y a ou non un lien entre certains cancers des enfants et les pesticides."

ne me demandez pas pourquoi je n'ai pas grande confiance en cette ministre de l'écologie, mais là, on peut espérer un vrai engagement. espérer ai-je dit...

Résultat de recherche d'images pour "pesticides"à suivre...

 

alphabtéisation

aujourd'hui a lieu la 50e édition de la journée de l'alphabétisation.

Cette journée marquera également le 50ème anniversaire du Congrès mondial des ministres de l'éducation sur l'élimination de l'analphabétisme qui s'est tenu en République islamique d'Iran en 1965 durant lequel a été élaborée la recommandation de Téhéran proclamant ainsi la Journée internationale de l'alphabétisation et avançant la notion de l'alphabétisation fonctionnelle.

comme chaque année, aura également lieu la cérémonie de remise des Prix internationaux d'alphabétisation de l’UNESCO 2016 aux individus proposant des solutions innovantes permettant d’accélérer l’alphabétisation en vue de réaliser l’agenda Éducation 2030. le thème de cette année est l’innovation.

 

"l’UNESCO célèbre cet événement sous le thème « Lire le passé, écrire le futur ».

la Journée internationale de l'alphabétisation 2016 rend hommage à cinquante années d’engagement, d’efforts et de progrès accomplis à l’échelle nationale et internationale pour améliorer les taux d’alphabétisation à travers le monde. Elle aborde également les défis actuels et recherche des solutions innovantes pour renforcer encore l’alphabétisation dans les prochaines années."

09:31 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

06 septembre 2016

bruce, my heroe

là, je dois dire, tous les clichés sont réunis.

je cherche désespérément sur la photo un tatouage sur l'avant-bras musclé de mon chanteur d'amour et n'en trouve pas, mais peut-être que s'il retire son tee-shirt je pourrais tomber raide en pamoison..

14265017_10154299966775250_7394245026390287762_n.jpg

je m'interroge : suis-je donc une minette sur le retour (parce que bon, mes vingt ans sont loin derrière moi) à fondre sur un motard musclé et rocker ?

ça craint, je vous le dis, ça craint..

surtout que cette photo, c'est la couverture de Vanity fair... c'est dire...

les rebelles ne sont plus ceux qu'on croit..

 

20:41 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

05 septembre 2016

G20 Hangzhou summit

ah, l'évasion fiscale !! (petit clin d'oeil en passant en souvenir d'une discussion fiévreuse sur le sujet)..

les dirigeants des plus grandes économies développées et émergentes du monde se sont réunis aujourd'hui à Hangzhou pour promettre, juré craché, qu'ils allaient lutter contre... ils ont évoqué "à la fois leur opposition au protectionnisme, la question des réfugiés et celle de la mondialisation".

Le président chinois au G20 le 5 septembre 2016 à Hangzhou, en Chine.

franchement, on y croirait..

"« Plus que jamais, la lutte contre les paradis fiscaux est l’une des priorités du G20 », a assuré le directeur du centre de politique et d’administration fiscale de l’OCDE, Pascal de Saint-Amans, également présent à Hangzhou. Ce message « très fort » du G20 signifie que les pays non coopératifs ont jusqu’à juillet 2017 « pour se conformer aux critères de l’OCDE », a-t-il ajouté. « Etre sur la liste noire aura un impact dévastateur sur l’économie des pays cités. Il s’agit d’une sanction extrêmement lourde. Il y a un impact majeur et immédiat sur les flux financiers qui vont dans ce pays en le tarissant », a-t-il insisté."

voilà ce qu'on peut lire dans le Monde.

soit.

évidemment, je reste persuadée qu'avec une harmonie des politiques entre états, les choses peuvent avancer plus sûrement. mais j'ai un peu mal à mes espoirs d'une humanité meilleure pour les jours à venir.

ne m'en voulez pas, ça doit être à cause du mistral, ça me ventile trop les neurones..

22:43 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

festival de Deauville

WEBTV

c'est la 42e édition.

le festival du film américain.

c'est peu dire que j'aimerais y être. mais Bruno Barde, le directeur du festival ne m'a pas invitée...

CERTAIN WOMEN

j'ai un gros faible pour "Certain women", bien évidemment, mais beaucoup des films parlent de destins de vie dans des sociétés difficiles et ils donnent envie également..

 

 

22:35 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

princesses

les princesses et moi... non, ce n'est pas une confidence sur ma relation avec des femmes de sang royal, mais une série de recueils, reprenant certaines de mes histoires déjà parues aux éditions Hemma et qui sont super adorables (les recueils, pas mes histoires... quoi que ...)

 

01 septembre 2016

Ozone

c'est dans 13 jours qu'il sera disponible en librairie mais je l'ai déjà reçu à la maison et surtout il est possible de la commander sur le site des éditions Carlo Zaglia : mon roman d'anticipation pour la jeunesse : Ozone.

"Sur la planète Terre, le jour du Grand Bouleversement a eu lieu. Malgré les mises en garde successives des scientifiques, la couche d’ozone a disparu. Les rayons ultraviolets dangereux arrivent sur la Terre, toute sorte de vie est détruite. Contre toute attente, quelques individus ont survécu en supportant des mutations génétiques qui les font ressembler à des « monstres ». D’autres ont réussi à se cacher dans une grande surface et vivent comme ils peuvent à l’intérieur depuis quatre ans. La vie aurait peut-être pu se poursuivre ainsi si les monstres n’avaient pas décidé de pénétrer dans l’entrepôt des survivants. Pour Mina et Mayeul, la rencontre est troublante. Leur lien semble une évidence. Et pourtant rien n’est possible entre celle de l’intérieur et le « monstre » de l’extérieur. Sauront-ils convaincre les deux clans d’un rapprochement ? Et quel avenir les attend ?"

un sujet d'actualité quand on pense que Laurent Fabius a tiré la sonnet d'alarme sur les non-avancées en matière de climat, malgré les engagements signés lors de la COP21 à Paris, par les différents gouvernements..

 

c'est la rentrée

allez savoir pourquoi, je trépigne de ce premier jour de septembre, comme si je découvrais une fleur qui éclot, un soleil nouveau ou une idée pour un roman à venir.

et justement, c'est la rentrée.

pas pour moi.

pas pour ma progéniture.

mais pour tant d'autres.

je me souviens des rentrées vécues, les premières rentrées qui me laissaient déchirée, écartelée, vibrante, tremblante. ces matinées les yeux rivés sur le cadran de ma montre à espérer que vienne enfin les douze coups de midi qui me délivreraient. qui nous délivreraient.

peut-être même que je les devançais, que j'attendais devant le portail de l'école bien longtemps avant, que je trépignais de sauver mon enfant des griffes de cette école qui me le prenaient ce jour-là et pour bien des années à venir.

cela me semble loin. et pas tant que ça pourtant.

j'entendais ce matin, sur ma radio préférée, une jeune pédagogue qui remettait en cause le fonctionnement de l'école traditionnelle.

sourire.

il y a si longtemps que de vrais pédagogues en parlent.

il y a maintenant tellement d'écoles dites alternatives qui permettent aux enfants en souffrance dans un système trop rigide, trop impersonnel, trop formaté, de respirer un peu.

parmi celles-là, il y a l'école d'Elodie : l'école pérel

Afficher l'image d'origine

12:31 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

28 août 2016

eau-réole

14117743_1601986053432779_420960836493875118_n.jpg

"Hervé Joncour sentit l'eau couler sur son corps, d'abord sur ses jambes, puis le long de ses bras, et sur sa poitrine. De l'eau comme de l'huile. Et un étrange silence, tout autour. Il sentit la légèreté d'un voile de soie venir se poser sur lui. Et les mains d'une femme - d'une femme - qui l'essuyaient en caressant sa peau, partout : ces mains, et cette étoffe tissée de rien. Pas un instant il ne bougea, pas même quand il sentit les mains remonter de ses épaules à son cou, et les doigts - la soie, les doigts - monter jusqu'à ses lèvres, les effleurer, une fois, lentement, puis disparaître."

 

"Soie" - ALessandro Baricco

libération de Marseille

c'est le 28 août 1944 qu'a été libérée a ville de Marseille, il y a de cela 72 ans, donc.

une belle occasion de rendre hommage à une partie de ma famille, marseillaise et à cette ville que j'aime...

" 28 Août 1944 : Marseille est libérée !

Le débarquement en Provence des forces alliées, qui a eu lieu le 15 août 1944, s'est poursuivi par une vaste opération militaire, l'opération "Dragoon", menée par les Alliés, sur Marseille et Toulon.

Jean De Lattre De Tassigny, commandant de la Première Armée Française, débarquée huit jours plus tôt sur la côte provençale, a prévu une attaque sur Marseille dès la prise de Toulon, espérée aux alentours des 22 et 23 août.
Mais, alors que les combats se poursuivent à Toulon, le général de Monsabert, chef de la 3e Division d'Infanterie Algérienne, bouscule les ordres et les conseils de prudence pour surprendre l'ennemi à Marseille.

Le 27 août, le 1er Tabor marocain s'empare du fort Saint-Nicolas.
Dans la nuit du 27 au 28 août, après des combats meurtriers, les troupes allemandes finissent par se rendre. Le 28 août, le général de Monsabert reçoit l'acte de capitulation du général Schaeffer, commandant la 244e division allemande.

Des milliers de Marseillais se sont alors pressés sur La Canebière et le long du Quai des Belges pour applaudir les soldats victorieux. A 19 heures, toutes les cloches de la ville se sont mises à sonner pour fêter la victoire française, d'abord celle de Notre-Dame de la Garde, puis, tour à tour, celles de tous les autres clochers.

Près de 1 000 morts et plus de 2 000 blessés ont été dénombrés, lors de cette libération. "

Commémoration du 29 août 1944
Place du Colonel Edon - 7e

 

17:26 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

mes deux filles

mes filles sont belles, je me dis depuis plusieurs jours.

au dedans.

au dehors.

leur force, leur caractère, leurs idées, leur vision du monde.

leur courage, leur sourire, leur tendresse, leur rage.

depuis toujours, être leur mère est une incroyable aventure, pleine de surprises, d'émotions, de coups au coeur, de sourires béats.

mes filles sont belles.

 huile de William-Adolphe Bouguereau, 1901

 

"Dans le frais clair-obscur du soir charmant qui tombe,
L'une pareille au cygne et l'autre à la colombe,
Belles, et toutes deux joyeuses, ô douceur !
Voyez, la grande sœur et la petite sœur
Sont assises au seuil du jardin, et sur elles
Un bouquet d'œillets blancs aux longues tiges frêles,
Dans une urne de marbre agité par le vent,
Se penche, et les regarde, immobile et vivant,
Et frissonne dans l'ombre, et semble, au bord du vase,
Un vol de papillons arrêté dans l'extase."
 
 
"Mes deux filles" de Victor Hugo (1802-1885) (La terrasse, près d'Enghien, juin 1842)

 

26 août 2016

Cézanne et moi

le film n'est pas encore sorti au cinéma, il faudra attendre septembre.

l'histoire d'amitié entre Emile Zola et Paul Cézanne, filmée par Danielle Thompson.

mon ami Francis joue dedans. alors évidemment je vous le conseille.

et puis, même !

12:45 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (1)