Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 mars 2017

orthographe policée

juste envie de poster cette "anecdote" comme un sourire amer sur cette société décadente, où ce qui a de la valeur ne s'appuie pas sur la qualité et le respect (délivrée par ma radio préférée) :

pour le concours national de recrutement de la police, en Espagne, l'épreuve d'orthographe a été retirée, faute de quoi il n'y aurait eu aucune candidat reçu..

ecco..

14:24 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

printemps des poètes

aujourd'hui, et jusqu'au 19 mars, se tient la 19e édition du Printemps des poètes.

en hommage à une dame de la littérature jeunesse qui vient de s'éteindre, si jeune encore, endormie dans son lit, j'ai envie de poster ce magnifique poème de Ketty Nivyabandi : "Trois ethnies"

Trois ethnies
Trois jolis sourires,
Trois jeunes destins.
Trois petites filles,
Trois éclats de rires qui chatouillent les manguiers…

Elles jouent en cercle en se tenant la main,
Sandales et peurs au vent...
Trois rêves ludiques,
Trois chansons.

Un, deux, trois, elles sautillent,
Et petites nattes se hissent à l’horizon.
Un, deux, trois, elles sautillent,
Six petits pieds se posent sur la terre fébrile;
Fraîchement violée par ses fils,
Féconde et porteuse en son sein de l’Infâme.

Un, deux, trois, et la terre minée s’ouvre.
Rugissante et béante,
Purulente de petits monstres,
Elle avale les trois chansons.

Trois petits bouts d’enfance s’envolent en éclats.
Trois rêves déchiquetés, trois rires muets.
Trois destins étouffés, trois boutons de fleurs écrasés.
Trois chants inachevés…

Un, deux, trois pleurs identiques s’élèvent dans un ciel désastré.
Trois silhouettes vêtues d’imvutano noirs s’allongent, cheveux rasés, âmes calcinées.
Trois mères.
Trois plaies.
Trois cœurs fendus à jamais.
Hutu. Tutsi. Twa.
Trois ethnies. Une seule agonie.
Un seul fleuve de larmes qui s’écoule et s’écoule, à l’infini.

Et ce silence…
Le silence lourd et écarlate du sang des innocents



Texte composé pour l’exposition 'Recyclage d’armes en œuvres d’art’
Maoni (Collectif d'Art)/Bujumbura, Janvier 2010

02 mars 2017

Kdog

le flair des chiens n'est un secret pour personne, mais quand ce flair aide la médecine , c'est un bonheur !

Kdog est un projet porté par l'institut Curie en Haute-Vienne et initié par l'entreprise d'expertise cynophile ITDC qui devrait permettre à certains chiens (des bergers malinois) d'apprendre à reconnaître l'odeur du cancer du sein.

finis les biopsies et autres prélèvements, le flair de ces chiens s'est révélé 100% efficace lors des tests effectués.

Un Malinois lors d'un exercice à Bonneville, en Haute-Savoie, le 15 juin 2009.

"C'est en découvrant que des études prometteuses avaient été menées sur les cancers de la prostate à partir des composés odorants laissés par la maladie dans l'urine des patients que l'idée du projet a germé. Une étude pilote réalisée en Autriche avait ainsi suggéré en 2012 que les chiens étaient étonnamment doués pour détecter les cancers du poumon grâce à leur odorat. Lors de tests menés en partenariat avec un service de pneumologie de l'hôpital de Krems (nord-est de l'Autriche), les chiens avaient respiré 120 échantillons d'haleine provenant de patients ou de personnes saines. Ils avaient identifié avec un taux de réussite de 70% ceux qui étaient atteints d'un cancer du poumon, un succès recoupant des essais déjà réalisés par le passé aux Etats-Unis ou en Allemagne."

une belle avancée, non ?

 

19:14 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

ciel, mon mari !

allez, une fois n'est pas coutume, je me permets une petite remarque :

ce soir, j'entends, au cours d'une émission diffusée sur ma radio préférée, une femme répondre à un chroniqueur qui la taquine avec "j'ai bien vous séduire" : "c'est mon mari qui va être content !"

quoi donc ? 

une femme a encore besoin au XXIe siècle du bouclier "j'ai un mari" pour espérer un respect qui là, en l'occurrence, n'était pas en danger ?

mon sang n'a fait qu'un tour (oui, bon, c'est une image... parce que pour une prof de microbio-biologie, je ne peux pas écrire n'importe quoi, cela va de soi) : n'est-ce pas possible de répondre avec un sourire que "non, merci, vous ne me plaisez pas, monsieur" ?

la femme qui a fait cette réponse n'a pas l'air d'une craintive, loin s'en faut, alors je ne saisis pas.

il n'y a donc vraiment qu'un potentiel mari pour faire barrage à des opportuns ?

pfffuuuuu !

18:40 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

26 février 2017

Gênes jour 4 : ciao

j'ai oublié de parler de la fin du voyage à Gênes.

il est des séjours qui font grandir, celui bercera mon coeur doucement. pour longtemps.

GênesGênesGênes

 

 

 

 

22:18 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Oscars

ce soir a lieu la 89e soirée des Oscars, à Los Angeles et la comédie musicale La La Land, de Damien Chazelle, chantée et dansée par Emma Stone et Ryan Gosling, mène largement la course avec quatorze nominations, dont meilleur film, meilleure actrice et meilleur acteur.

le film de science-fiction Premier Contact, avec Amy Adams, et Moonlight, drame sur un jeune garçon noir et homosexuel, suivent avec chacun huit nominations.

Isabelle Huppert est retenue par l’Académie parmi les finalistes pour l’Oscar de la meilleure actrice grâce à son rôle de femme violée dans Elle, de Paul Verhoeven. l'adaptation d'n roman de Philippe Djian.

Ruth Negga (Loving), Natalie Portman, qui incarne la veuve du président John F. Kennedy dans Jackie, Emma Stone, qui chante et danse dans La La Land, et Meryl Streep, pour Florence Foster Jenkins,sont aussi dans la course pour ce prix.

"Hollywood réaffirmera certainement son opposition à Trump au cours de la cérémonie..."

22:13 Publié dans Film, lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

24 février 2017

Gênes jour 3 : Nervi

magnifique journée aujourd'hui le long de la mer pour arriver à Nervi, c'était "la mare grosso", les vagues étaient sublimes, les paysages très séduisants et l'air convivial.

les petits ports avec leurs vieilles barques de pêcheurs, c'est tellement beau !

16924267_1221934777856234_2063915585_n.jpg

16976208_1221934784522900_1300087356_n.jpg

16933738_1221934724522906_2143933212_n.jpg

16997441_1221934721189573_2064381847_n.jpg

16996570_1221934707856241_525656661_n.jpg

16933967_1221934661189579_1973865167_n.jpg

21:11 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (2)

23 février 2017

ralliement

j'avais réussi à convaincre mes étudiants à voter Yannick Jadot (le candidat d'Europe-écologie-les-verts), parce qu'ils ne voulaient pas voter, que ça ne sert à rien et qu'effectivement voter "écolo" ça ne changera pas tant le champ politique mais ça fera monter un parti qui mérite qu'on s'y intéresse.

plutôt que de ne pas voter, ils allaient voter EELV pour faire plaisir à leur prof d'environnement et ça me réchauffait le coeur de me dire que je les gardais en veille politiquement.

et bim ! la donne vient de changer... je suis prête à jurer qu'au retour des congés, ils me diront qu'ils ne voteront, in fine, pas.

j'aurais essayé...

(lu dans Le Monde ce jour : "Présidentielle 2017 : Yannick Jadot se retire de la course à la présidentielle et rallie Benoît Hamon")

21:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Gênes jour 2 : polizia

après une journée de marche dans un Gênes gris et sale, hormis le portRésultat de recherche d'images pour "port de gênes"

et les églises divines 

Résultat de recherche d'images pour "basilica santa maria delle vigne genova"

on se retrouve nez à nez avec cette inscription dans une vieille rue, encore plus sale, en français s'il vous plait l'inscription, et malgré la faute, j'ai souri de toute mon âme...

16976621_1221103074606071_918237526_n.jpg

photo L.Lesimple

21:16 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

22 février 2017

Gênes jour 1 : découverte de Brunello Cucinelli

voilà un styliste qui sait habiller les femmes sans les rendre ridicules ni caricaturales..

Résultat de recherche d'images pour "brunello cucinelli collection femmes"Image associéeRésultat de recherche d'images pour "brunello cucinelli collection femmes"Résultat de recherche d'images pour "brunello cucinelli collection femmes"Résultat de recherche d'images pour "brunello cucinelli collection femmes"

on aime Brunello Cucinelli

21:12 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1)

Captain Fantastic

je n'y arrive plus, le système qui veut qu'on bosse comme des fous pour payer essence et entretien de l'auto qui nous emmène au boulot, les PV et les stages pour récupérer les points, l'argent pour accumuler les biens, le manque de temps, le stress, la malbouffe, les lobbings pharmaceutiques, alimentaires, les politiques menteurs et profiteurs..

je n'y arrive plus.

c'est peu dire si ce film me parle, me donne envie de tout envoyer paître et de revenir à une vie plus primaire...

 

20:58 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (3)

21 février 2017

Les vagues

J'en ai assez de ce qui est joli, j'en ai assez de ça qui est intime. Je vogue sur des eaux houleuses et je coulerai sans personne pour me sauver.

 

Je dois poser le pied prudemment sur le rebord du monde, de peur de tomber dans le néant. Je suis forcée de me cogner la tête contre une porte bien dure, pour me contraindre à rentrer dans mon propre corps.

 

Tout effort vers la connaissance est vain. Tout n’est qu’expérience et qu’aventure. Sans cesse, nous formons de nouveaux mélanges avec des éléments inconnus.

 

Je veux donner, je veux être donnée, et je veux la solitude pour y déployer en paix mes possessions.

 

Je bouge comme la feuille de la haie qui me faisait peur lorsque j'étais petite. Je danse sur les murs rayés et impersonnels, sur les plinthes peintes en jaune comme la lumière du feu dans sur les théières. Je capte le feu jusque dans le regard froid des femmes.

 

J’ai voulu dilater la nuit, et y faire entrer sans cesse de plus en plus de rêves.

 

extraits de "Les Vagues" de Virginia Wolf.

 

graines de rebelle

parmi les fruits et les légumes, il existe des variétés qui sont en voie de disparition.

"Et pourtant elles existent ces pommes et ces poires - délicieuses il faut le dire au passage

- chez quelques dissidents bien décidés à les préserver.

Vous me direz faire pousser des pommes, y a plus spectaculaire comme rébellion…

Mais détrompez-vous.

L’enjeu de ces pommes-là de ces poires-là est de taille.

Car vous avez 4 catalogues qui listent les semences commercialisables…

Poids taille, stabilité homogénéité c’est une sorte d’eugénisme si vous voulez mais appliqué aux graines de fruits de légumes et de céréales.

Dans ce catalogue hypersélectif ne sont restés que ceux qu’on a jugé les plus forts…

Eliminés 80% des légumes cultivés il y a 50 ans.

Pour les graines et les semences qui ne sont pas tombées dans le domaine public, les cultivateurs doivent donc payer des droits à ceux qui en ont la propriété intellectuelle.

Pour vous donner un exemple:

si une multinationale dépose un brevet sur un poivron résistant à une mouche, vous payez pour le cultiver.

Et cela alors que trois multinationales vont bientôt se partager le marché des semences.

D’où ce mouvement des semences paysannes….

Et si demain, on était libre d’échanger et de cultiver les graines?

Les moches, les fragiles, les rares, les pas homogènes? les pas stables? les pas à la mode?

Quatre catalogues listent les semences commercialisables.

C’est ça les semences paysannes: 80 organisations, associations paysannes qui en ce moment s’échangent des semences de choux contre des variétés de tomates: joue de boeuf, green zébra, noire de Crimée…

Et le savoir faire qui va avec.

De hors la loi qui bravent les brevets déposés sur le vivant, par ces multinationales.

Et qui ressuscitent une philosophie qui nous vient du Moyen-Age. Les Communs.

Cette idée qu’il y a un patrimoine commun à l’humanité et qu’on n’a pas le droit de privatiser.

ça vaut aussi bien dans le domaine de l’agriculture mais aussi dans le domaine des connaissances et des savoirs.

C’est un mouvement discret mais profond, dont l’économiste Jérémy Rifkin s’est fait le porte parole, mais vous en avez d’autres, le Français Gaël Giraud, chef économiste à l’AFD, l’Association Française de Développement.

Des voix discrètes mais qui demain pourraient prendre de l’ampleur. Au salon de l’agriculture. Et ailleurs."

Catherine Boullay a expliqué cela clairement dans sa rubrique "et si demain" alors je ne fais que la copier ici...

 

tagada kids

"je crois que je vais tomber par terre tellement c'est bon"... j'adore cette pub... et cette réplique !

20:10 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

20 février 2017

escape game

connaissez-vous l'"escape game" ?

"ce nouveau concept permet de tester en "real life" une quête d'indices pour sauver sa peau.

j'ai testé ce weekend et j'ai bien apprécié...

TIME OUT Real Escape Game est une nouvelle activité tout public et tout âge de divertissement. Bloqués à l'intérieur d'une pièce, vous et votre équipe (de 2 à 6 joueurs) aurez 60 minutes pour tenter de vous en échapper. Pour ce faire, vous userez de votre détermination, perspicacité, rapidité et esprit d'équipe afin de résoudre une série d'énigmes qui vous permettront de trouver le moyen de vous échapper de cette pièce et seuls les meilleurs s' en sortiront! Dépêchez vous, chaque minute compte !"

16864607_1277525012285284_3087093672035769685_n.jpg

15:43 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

Il Cristo Degli Abissi

alors que les vacances pour Marrakech ont avorté, nous voilà décidés pour passer quelques jours à Gênes, séjour italien donc, pour notre bonheur.

et justement il existe un site : la baie de San Fruttuoso de Camogli, non loin de Gênes, tout proche de l’Abbaye San Fruttuoso de Capodimonte, autre lieu d’intérêt du coin.

Baie de San Fruttuoso, Camogli

c'est là que se trouve le Christ des Abysses, sûrement l’une des constructions sous-marines les plus connues dans le monde, gigantesque statue, mesurant près de 2 mètres 50 et pesant environ 260 kg tout en bronze qui représente le Christ les bras ouverts à l’instar du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro.

celui que l’on nomme Il Cristo Degli Abissi localement repose en fait à 17 mètres de profondeur dans la baie.

la statue du Christ des Abysses représente donc le Christ, les bras ouverts en signe de rédemption, la tête levée vers la surface de l’eau. aujourd’hui, cette statue est LE symbole et le monument dédié à toutes les victimes en mer.

chaque année, le dernier weekend d’août, une cérémonie est commémorée pour se souvenir. la procession se déroule pendant la nuit, à la lumière des seules torches. des plongeurs s’immergent à l’endroit où se trouve le Christ pour y déposer une couronne de laurier.

C'est un excellent spot de plongée et fait l’objet de nombreuses visites sous-marines de plongeurs ainsi que des anonymes du monde entier en visite dans la région viennent s’y recueillir en hommage.

" Cette statue remarquable et qui attire de nombreux plongeurs chaque année est loin d’être un vestige archéologique. Le célèbre plongeur Duilio Marcante a souhaité rendre hommage à son ami décédé, Dario Gonzatti qui fut le premier plongeur italien à utiliser un équipement complet de plongée moderne. Hélas, Dario mourut au cours d’une plongée en 1947 dans la baie de Fruttuoso.

 

Duilio Larcante, très marqué par le décès soudain de son ami en plongée, prit un équipement de plongée et alla s’asseoir sur un rocher dans un fond marin du promontoire de Portofino, dans la province de Gênes.

Il demeura quelques instant à nager et à réfléchir sur cette disparition soudaine et pensa aux différentes personnes qui travaillaient et vivaient de la mer avec les risques que celle-ci engendre au quotidien. Il constata qu’il n’existait aucun symbole, aucune stèle pour toutes ces personnes décédées en mer.

Duilio Marcante exposa son projet au président du Centre sportif italien d’alors, Jack Costa, aux autorités religieuses et reçut l’approbation du Pape Pie XII pour ériger la fameuse statue du Christ des Abysses. Ce fut le 22 août 1954, avec le concours de la Marine italienne, que la statue fut déposée et inaugurée à 17 mètres de profondeur."

Christ des Abysses de San Fruttuoso

15:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

PNE

voilà, cette année encore, c'est officiel, je fais partie des 50 nouvelles pré-sélectionnées parmi les 271 envoyées au Prix de la nouvelle érotique...
j'ai reçu ce message (voici un extrait) qui me permettra de patienter jusqu'au 25 mars à minuit, pour apprendre que je ne suis pas la gagnante mais tant pis, encore une fois le plaisir était au rendez-vous...

"Cher(e) auteur(e),

Félicitations ! Votre nouvelle est retenue parmi les 50 textes qui participeront aux délibérations finales du PNE 2017 !

C'est avec une immense joie que nous vous confirmons le passage déterminant de l'étape des présélections. Nous vous félicitons très sincèrement, car faire partie de cette short-liste révèle d'ores et déjà chez chacun(e) d'entre vous un niveau d'écriture et d'imagination particulièrement appréciable.

Que cela soit structurel ou le fruit d'une combinaison de planètes favorable le soir du 29 octobre, vous avez su retenir l'attention du jury de présélection.
"

13 février 2017

sale pipi

parfois je ne sais pas pourquoi, mais quand je m'endors, je glisse dans un monde de douceur, un monde tranquille où personne ne me demande de faire ci ou de faire ça, d'être plus gentil, moins idiot, plus propre, moins bruyant, plus discret, plus...

quand je m'endors, j'oublie tout, les claques et les coups de poing, les insultes et les cris de bête sauvage, il ne reste que moi avec moi, moi et mes rêves, moi et la douceur de mes songes.

je glisse je glisse et je ne retiens rien, surtout pas le pipi qui vient mouiller mon pantalon de pyjama. 

c'est chaud, c'est doux, ça glisse, j'oublie tout.

et puis, je me réveille soudain, comme si un serpent m'avait piqué, comme si on m'avait pincé du bout des ongles, violemment. je me réveille et alors, Ô malheur, je réalise que je suis mouillé, mon pantalon de pyjama est mouillé, mes draps sont mouillés.

et là, j'ai peur, j'ai vraiment peur, encore plus que les autres fois, parce que je sais qu'il n'aime pas, qu'il va hurler et me traiter d'animal sauvage, qu'il va me faire payer la honte de vivre sous le toit d'un petit cochon, que les coups vont pleuvoir, qu'il ne va pas m'épargner.

j'ai retenu mes larmes, je n'ai pas voulu les réveiller, j'ai fait comme si je dormais encore mais il faut croire qu'il le sent, le sale con, parce qu'il a passé la tête par la porte de ma chambre au moment où je retirais mon pantalon.

- Oh non, Manon, ton minot il a encore pissé au lit... non, ca ne va jamais cessé cette merde ? on n'est pas dans une porcherie ici !! il va s'arrêter quand ce cochon ? je vais te lui passer l'envie moi, à ce sale gosse...

je ne l'ai même pas vu arriver, j'étais pétrifié et puis, soudain, je me balançais au bout de sa grosse main, les fesses à l'air et le coeur qui battait à mille à l'heure.

Il m'a attrapé et m'a transporté dehors, il portait ses lourdes godasses de chantier, il n'avait pas peur du froid ni de la gadoue, ni de la nuit.

il m'a jeté brusquement dans l'herbe humide du parc d'à côté.

- vas-y, cours dans ce parc, connaud, ça sèchera ton cul !

il riait. gras et rauque, il riait.

alors j'ai couru. de toutes mes forces en espérant lui échapper. j'avais si froid, mes pieds rencontraient tout un tas de choses blessantes, des racines, des petits cailloux, des fourmis rouges, des bouts de verre. mais j'ai couru, les pieds en sang et le corps pétrifié. j'ai couru.

je ne sentais plus rien, j'ai couru. 

il hurlait : tu ne rentreras que lorsque tu seras tout sec. il riait. il hurlait. j'ai couru.

je n'ai pas vu la branche qui me barrait le chemin. je suis tombé, j'ai entendu un grand bruit sourd et... je ne me souviens plus de rien. ni de mes pieds douloureux ni de mon corps glacé.

je ne courrai plus.

 

Comme Yanis venait de faire pipi au lit, son beau-père l'a fait courir dans le froid sur plusieurs kilomètres, près d'un canal à Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais), dans la nuit de dimanche à lundi 6 février. Une punition mortelle : l'enfant a reçu des coups, chuté à plusieurs reprises, puis est décédé.

A l'arrivée des secours, Yanis portait une simple culotte humide. Sa température corporelle était de 25°c et il n'a pas été possible de la ranimer.D'après l'autopsie, l'enfant est mort d'un traumatisme crânien dû à des coups portés à la tête, certains volontairement. "Ce décès par traumatisme crânien, avec la présence d'hématomes sous-duraux, serait consécutif à plusieurs impacts qui seraient des coups de lampe-torche" infligés par le beau-père, lampe torche qui s'est littéralement brisée...

Take fire

France/Ecosse

22 à 16 contre l'Ecosse dans le Tournoi des 6 nations grâce au pied de Camille Lopez et voilà la France gagnante....

Résultat de recherche d'images pour "tournoi des 6 nations france écosse"

21:32 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)