Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 novembre 2014

in live

au moins je suis en vie.

je peux voir mes enfants et partager de beaux moments avec eux.

je peux me désoler de cette pluie incessante ou de ces émissions stupides de téléréalité que mon internénette numertwo regarde par curiosité, je peux apprécier le miel doux d'acacia et être fatiguée par trop de travail. 

je peux m'acheter un nouveau vernis Chanel, boire un café bio, découvrir un livre de Murakami et écrire des bêtises sur mon blog.

je souris devant le nouvel Iphone 6 et les disputes politiques "l'a-t-il dit ou non ?", je sens mon chat qui se frotte sur mes jambes et j'entends la voix de ma soeur, je peux me pelotonner sous la couette et chanter à tue-tête...

au moins je suis en vie.

moi.

(c) Eric Marrian

11 novembre 2014

frisquet

 

10262114_926630784015218_3669501343924982879_n.jpg

 

On ne change pas
On met juste les costumes d´autres sur soi
On ne change pas
Une veste ne cache qu´un peu de ce qu´on voit
On ne grandit pas
On pousse un peu, tout juste
Le temps d´un rêve, d´un songe
Et les toucher du doigt
Mais on n´oublie pas
L´enfant qui reste, presque nu
Les instants d´innocence
Quand on ne savait pas
On ne change pas
On attrape des airs et des poses de combat
On ne change pas
On se donne le change, on croit
Que l´on fait des choix...

29 octobre 2014

maxime 1

faire du tri

969395_576290372412166_1508121218_n.jpg

24 octobre 2014

fleurs empoisonnées

Portrait de fille assez blonde avec des fleurs.

il est des cadeaux qui contiennent tout entier la prétention de croire qu'on a visé juste et qu'on est assez merveilleux, qu'on fait exactement ce qu'il faut au bon moment et qu'on est, décidément, assez séduisant par cela même.

il est des cadeaux qui bouleversent au-delà de la surprise de voir soudain devant ses yeux un lumineux bouquet de fleurs colorées, tant ils peuvent renvoyer à ce questionnement : pourquoi n'est-ce jamais les bonnes personnes qui font les gestes qui touchent ?

il est des cadeaux qui entraînent colère et déception, silence et réflexion...

 

 

 

 

 

 

19 octobre 2014

signes

des signes chinois sur la colonne vertébrale

elle cherche des signes, de quoi comprendre et avancer, prendre le bon chemin, y voir clair.

elle attend les signes, les espère, les demande.

mais sont-ils nécessaires pour que la netteté des lignes apparaisse ? pour que l'orientation se fasse, aussi précisément que sur une route bien tracée ?

qui sait où sont les signes ?

comment trouver ceux qu'il nous faut ?

elle cherche les signes.

13 octobre 2014

secret garden

je ne suis rien que la projection de tes rêves de ces attentes douces et partagées que tu as envie de vivre.

je veux rester cette fleur poussant dans ton jardin secret et je veux que tu restes ce jardin où j'aime vagabonder nue, libre et épanouie...

Je suis celle que tu veux que je sois et je te fais tous les effets que tu m'autorises à te faire.

Garde-moi ainsi magique et unique..:

10151420_10203215285887093_7557087068216607076_n.jpg

(c) Helmut Newton

23 septembre 2014

vague... à l'âme

laisser passer, laisser partir, laisser vivre, ne rien retenir, ne rien garder, lâcher prise, accepter, se laisser aller...

ne plus attendre, ne plus espérer, ne plus rêver, fermer les yeux et se laisser emporter... où l'écume le voudra...

10487406_10202751606375395_1197904287406800823_n.jpg

20 septembre 2014

silence

 

Je ne dis pas ces mots Que tu veux entendre
Je mets seulement ma bouche Sur ta bouche 

Dehors cette lourde pluie Qui m'attend Si sombre et si dure

Il y a des moments Où c'est mieux De ne pas toucher
Le silence

Demain quand je pars Je te laisse dormir
Je vole seulement Un peu de ton odeur Que je trouve dans tes cheveux Que je trouve dans ton lit
Je pars sans rien dire Dehors il y a cette lourde pluie
Qui a vu ton corps Si pâle et si tendre
Maintenant elle essaye De laver cette ville
Mais cette ville est beaucoup trop sale

Il y a des moments Où c'est mieux De ne pas toucher
Le silence
Mon silence

 

Silence - Stéphane Eicher

19 septembre 2014

secret garden

dyn009_original_480_640_pjpeg_2607951_1558f4907b0fb0c564c3fb94fc11f3e9.jpget il y poussera un jardin, où chaque fleur embaumera, où la vie se logera dans chaque feuille, où les arcades cacheront les dangers.

et il y poussera un jardin.

le mien.

12 septembre 2014

coin

Ma définition d'une œuvre d'art serait, si je la formulais : Une œuvre d'art est un coin de la création vu à travers un tempérament. Que m'importe le reste. Je suis artiste, et je vous donne ma chair et mon sang, mon cœur et ma pensée. Je me mets nu devant vous, je me livre bon ou mauvais.

Émile Zola, "Mes haines, causeries littéraires et artistiques" 


photo Mercuro B Cotto

 

10 septembre 2014

enfin !

il y aura ce moment où tu apparaîtras derrière la vitre, sourire charmant et palpitations dans le ventre.

puis celui où tu t'approcheras, les peaux pas si loin, pas encore enlacées, les regards qui ne se lâchent plus, on a tant attendu, cette envie de ne plus attendre de courir vers l'autre mais cette discipline que l'on s'est imposée et qui nous fait tenir.

enfin le moment où on pourra le faire, se jeter dans les bras l'un de l'autre scotcher les lèvres et fermer les yeux, ou pas, et sentir, se dire qu'enfin enfin enfin, on y est, qu'enfin enfin enfin c'est arrivé, on a tant attendu, et le moment ets là, immortel, si précieux.

prends-moi dans tes bras et ne me laisse plus jamais repartir...

 

 

251043_364131643667149_2089452838_n.jpg

photo Gianni Boradori

06 septembre 2014

Faites-moi fondre

vous en avez assez des histoires des uns et des autres, des commérages bouillasseux et des brûlots incendiaires ?

 

venez vous changer les idées avec ce roman érotique que j'ai écrit pour la série "Fantasmes - la série dont vous êtes l'héroïne" aux éditions Hachette, sous le pseudonyme Nina Stein.. Faîtes-moi fondre

 

un voyage à New York, entre "desserts and delicacies", desserts et gourmandises, entre raffinement et légèreté...

 

Montréal

je viendrai taper à ta porte, ouvrir tes volets soulever tes draps

je viendrai glisser mon corps nu sous la fraîcheur du coton froissé

je soupirerai de cette "symbiose" enfin vécue, de ces partages tant attendus

je vibrerai de ces corps-à-corps qui nous habitent et nous appartiennent

je viendrai, je serai là, nous serons deux.

photo Jason Langer

14 août 2014

terre neuve

 

faire le grand écart entre raison et envie

entre là-bas et ici

entre "je prends tout" et "non merci"

Photo : ___________Peter Lindbergh___________ _ _ _

photo Peter Lindbergh

12 août 2014

à l'eau...

 

10502032_10202778293002544_4204106511748252837_n.jpg

être nue devant l'étendue encore à traverser

ne pas hésiter pourtant

avancer peu à peu, un  pied après l'autre

sans craindre la noyade

sans bouée de sauvetage

affronter les eaux profondes

30 juillet 2014

face à face

68904_633893949986231_1566290004_n.jpg

face à face avec le temps qui est passé

les années chargées de projets avortés, d'espoirs piétinés, de futurs oubliés

les rides qui se sont creusées

les kilos qui se sont envolés

et soudain la vie qui renait dans ce face à face glacé

et si, enfin, tout était vrai

18 juillet 2014

humidité

quand viendra l'heure des grandes chaleurs, des corps qui dégoulinent et de l'air torride qui nous enveloppe...

je viendrai vers toi, je serai là, et je te retrouverai...

16 juillet 2014

Eve et... Adam

Rachel Weisz

laisser le serpent courir sur la peau le frisson en dedans la texture au dehors 

laisser le serpent courir sur la peau glisser se profiler insidieux envahissant insistant

laisser l'animal prendre position du corps vorace

14 juillet 2014

estoc

elle a dégainé la première.

ou lui d'ailleurs.

peu importe, le combat est lancé.

joute après joute, l'intensité est là.

et puis... bling, un sabre tombe au sol.

et le deuxième suit.

échange de sourires.

le combat est fini.

10547695_821775627846520_2643273635542783139_n.jpg

09 juillet 2014

balle au centre

elle a envoyé la balle dans son camp, 

aile de pigeon, bicyclette, boulet de canon... non, le boulet de canon elle le garde pour la fin, le coup de grâce, le but final, décisif, déterminant.

il récupère le ballon et après un flip flap le lui renvoie.

grand pont, lob, pichenette.

Il rattrape, sans forcer, relance.

centre en retrait, ciseau, coup du sombrero.

il le capte, rateau, hocus pocus... but !

non, pas encore tout à fait, le match n'est pas fini... ballon remis en jeu...