Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 mai 2015

Gudule

elle s'appelait Anne Duguël, mais elle n'est plus.

j'espère qu'"il" sera là, à son arrivée, pour l'accueillir et boire un verre avec elle..

14 mai 2015

enfer ou paradis ?

9k=.jpg

 

"Sophie et Philippe sont sous le choc : leur fille Adèle, 15 ans, a disparu. Nathalie et Bernard ont perdu Célia, 16 ans. Marie se bat pour qu'Iris ne parte pas. Samy fait tout pour sauver son frère. Nicole ne veut pas que son fils soit mort pour rien. Meriam veut récupérer son bébé kidnappé par son ex-mari. Un seul point commun à ces vies volées : avoir cru aux vidéos d'Abu Oumma. Ce livre raconte la descente aux enfers de "parents orphelins" qui s'unissent pour ramener de Syrie leurs enfants endoctrinés par des groupes "jihadistes". Comment leurs filles, leurs fils, persuadés de partir "faire de l'humanitaire" en Syrie, ont-ils pu être manipulés à ce point ? Comment les aider à aimer la vie et à lutter contre les injustices sans rejeter le monde réel ?"

07 mai 2015

le business est dans le pré...

j'avais envie de vous parler de ce livre (que je n'ai pas encore lu) mais qui semble passionnant et qui s'inscrit dans la lignée des investigations aux conclusions désolantes sur le monde industriel dans lequel on vit.

Le business est dans le pré

 

"C’est bien connu : le bonheur et l’amour sont dans le pré. Ces images bucoliques nourrissent notre imaginaire, pourtant, depuis des décennies, le monde agricole ne cesse de subir une brutalité quotidienne : celle des marchés. Cette réalité a des retombées concrètes dans nos champs et nos assiettes.S’appuyant sur quinze ans d’expériences associatives et professionnelles, Aurélie Trouvé retrace ici de façon pédagogique l’essor de l’agro-business et sa mainmise sur l’alimentation. Comment les multinationales et les fonds financiers en ont fait un instrument de profit, détruisant au passage l’emploi et la nature tout en utilisant des slogans pseudo-écologistes, voire éthiques. Mobilisations contre la ferme des 1 000 vaches et le barrage de Sivens, contre les OGM et l’accord transatlantique, réquisition de terres, développement du bio, de circuits courts ou de coopératives locales… Le business est dans le pré veut plus que jamais témoigner des luttes et alternatives qui transforment déjà nos façons de produire, de consommer et d’échanger.

 

Aurélie Trouvé, 35 ans, est ingénieur agronome, maître de conférences en économie et spécialiste des questions agricoles et alimentaires. Elle a été coprésidente d’Attac France de 2006 à 2012 et copréside son Conseil scientifique."

26 avril 2015

Sant Jordi

hier, on célébrait la Sant Jordi.

à Perpignan, fêter la Sant Jordi, le Saint patron de la Catalogne, c'est tout un rituel. géants, musique et bénédiction des roses. cette tradition vient du Moyen Age.
en 1926, la Generalitat républicaine de Catalogne en fait sa fête nationale en y associant celle du livre.

depuis 20 ans, Perpignan porte cette coutume sur la place publique : la rose et le livre.

l'échange de la rose avec le livre séduit. et pour les amoureux de la lecture et du papier, aller à la rencontre des auteurs, c'est un moment de plaisir.
Perpignan ne compte plus que cinq libraires mais pour eux, cette manifestation, reste un acte de résistance.

cette année, la Sant Jordi a réuni une quarantaine d'auteurs locaux et les 15 éditeurs du pays nord-catalan.

Perpignan - la célébration de la Sant Jordi - 25 avril 2015. © F3 LR

la Sant Jordi, Saint-Georges en français, est une fête catalane qui se déroule le 23 avril, jour de la Saint-Georges, patron de la Catalogne.
la tradition veut que, chaque année, on offre une rose, et depuis peu, un livre.
depuis 1995, l'UNESCO en a fait la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur.

23 avril 2015

le livre et le droit d'auteur

j'adore... tous les jours c'est une journée mondiale de quelque chose.

aujourd'hui, avouez que ça a de la gueule... 

et aujourd’hui c’est la 20e journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Une journée créé par l’UNESCO pour célébrer le pouvoir des livres, et la façon dont ils peuvent améliorer nos vies, une journée aussi pour célébrer les auteurs, et leur droit à vivre de leur production. Un peu partout dans le monde des évènements sont donc organisés ce jeudi: lectures publiques, expositions, séances de dédicaces... "23 avril, journée mondiale du livre"

m1axpeopleworld791397.jpg

mais pour profiter des plaisirs de la lecture, que ce soit sur du papier ou sur une tablette numérique, encore faut-il avoir eu la chance d’apprendre à lire. aujourd’hui dans le monde, il y a 123 millions de jeunes analphabètes, dont deux tiers de jeunes filles. or, plusieurs études l’ont montré: plus les femmes sont éduquées, plus leur famille a des chances de vivre longtemps, et en bonne santé. Eduquer, informer, développer la pensée critique, et l’autonomie, c’est ça aussi, le pouvoir des livres…"

22 mars 2015

Tesson

Sylvain Tesson n'a pas de maison

Sylvain Tesson n'a pas de raison

Il vit comme il en a envie

Il vit parce qu'il en a envie

Il écrit des nouvelles qui me plaisent vraiment, qui m'emmènent en voyage et me laissent toujours déboussolée.

Il bouge, grimpe, tombe aussi comme ça lui est arrivé gravement dernièrement.

Il n'en a jamais assez de découvrir et il nous en fait profiter avec ces destinations scribouillardes.

Sylvain Tesson est le fils de Philippe Tesson, un sacré bonhomme aussi.

Je les ai vus à la télé aujourd'hui et je me suis juste souvenue que j'aime lire les ouvrages de Sylvain Tesson.

 

Résultat de recherche d'images pour "une vie à coucher dehors tesson"

21 mars 2015

salon du livre de Paris 2015

c'est en ce moment, un classique dans le monde éditorial, un rendez-vous à ne presque pas manquer : le salon du livre de Paris.

cette année, le Brésil est à l'honneur, avec 48 auteurs brésiliens invités comme Fabien Moon et Paloma Vidal.

ce sera, peut-on lire sur le site du salon : "l’occasion de montrer au public français la diversité de la culture et l’universalité de la littérature brésilienne. Une délégation de 48 auteurs sera présente à Paris du 20 au 23 mars prochain, reflétant la richesse de la production intellectuelle contemporaine du pays."

 

04 mars 2015

lire et plaisir

20 février 2015

ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

ce livre a une drôle d'histoire et une drôle d'auteur.

Lee Harper est la 4e fille d'une famille singulière avec une mère certainement bipolaire. Amie avec Truman Capote, c'est une petite fille aux allures de garçon manqué qui protégeait Truman qui lui était souvent moqué.

passionnée de littérature, elle a fait des études parce que voilà, faut bien faire des études mais elle ne cesse de répéter que son truc ce serait d'écrire des livres. une année, un couple d'amis lui offre dans une enveloppe une somme d'argent suffisante pour qu'elle ne travaille plus pendant une année et écrive.

il lui faut 4 ans in fine pour écrire cet unique roman qui est devenu un succès interplanétaire...

elle a fui les médias et les lauriers, même si Bush lui a remis le pendant de la légion d'honneur française il y a quelques années.

dernièrement, elle a fait un AVC et à presque 89 ans, elle est en maison de repos. ce qui a permis à son avocat de dénicher un deuxième roman qu'elle tenait planqué chez elle et qui va sortir prochainement ("Go set a watchman").

 

sinon, ce livre-là raconte l'histoire d'un avocat défendant un homme noir accusé de viol pendant la Grande Dépression des années 30, dans une ville fictive et raciste d'Alabama.

un petit goût de "j'irai craché sur vos tombes"... tout tout petit...

bon, ben, il ne nous reste qu'à l'acheter...

 

 

 

15 janvier 2015

prix du roman étudiants

Chère lectrice, Cher lecteur,

Chaque année les rédactions de Télérama et France Culture sélectionnent 10 romans; en février les auteurs sélectionnés entameront un tour de France à la rencontre du public dans des librairies indépendantes. Nourris de ces rencontres, les étudiants-jurés devront élire un roman parmi ces dix titres, dont le lauréat sera dévoilé mi-mars. la date limite d'inscriptions au jury du Prix du Roman des Etudiants a été repoussée au :

Dimanche 18 janvier minuit

Ainsi, si vous avez entre 18 et 30 ans, si vous êtes étudiant, que vous aimez lire, critiquer et partager autour des livres, n'hésitez-pas à nous faire parvenir votre candidature.
Et surtout, à faire suivre cette information à vos amis, colocataires, enfants, cousins, voisins, collègues... pour que vive ce plaisir partagé de la lecture !

vvfromanetudiants15.jpg

Comment faire partie du jury des étudiants ?

Les étudiants doivent envoyer la critique d'un roman qu'ils ont lu, par écrit ou par vidéo à :

 

communication@telerama.fr 

Site officiel :
telerama.fr

Toute l'équipe de Télérama vous attend.

 

 

 

 

 

Le prix du roman des étudiants 

Faites partie du jury

 Découvrez la sélection des 10 romans en cliquant sur ce lien : 

 

La sélection

l'enfance d'Hélène

Hélène Desputeaux est une auteur-illustratrice québécoise que j'aime et défend...

à l'occasion d'une réédition d'un de ses albums qui avait obtenu le prix M. Christie du meilleur livre canadien pour enfants : "Caillou, mon petit pot à moi", elle propose une capsule web d'une tournée rélaisée dans les rues de son enfance.

un doux moment d'émotion.

14 janvier 2015

lettre A

j'ai décidé de reprendre les différentes lettres de cet alphabet des signes et de m'amuser au fur et à mesure dans la déclinaison de celle-ci.

alors à quoi pense-t-on avec le A ?

année, et pour sûr car c'est la nouvelle année.

amour, mais ça, c'est pour ceux qui en ont envie

aventures, et je mets un s, car j'en veux, j'en vis de bien belles

aptitude, car de son aptitude à vouloir, on y arrive

amplitude, car j'ai besoin d'avoir un horizon large

accélération, pour le programme sportif que j'espère reprendre

achat, et là je ne peux que croiser les doigts...

 

bref, pas mal de choses pour ce début d'alphabet.

n'hésitez pas, apportez votre contribution...

A

10 janvier 2015

Rebecca Dautremer

La galerie 9e Art et la Galerie Jeanne Robillard sont heureuses de vous convier à l'exposition des oeuvres originales de Rébecca Dautremer.

Découvrez les créations de l'illustratrice française, autour de sa dernière publication "Une Bible", parue aux Editions Gautier Lauguereau (2014) / Textes de Philippe Lechmeier. 

L'intégralité des oeuvres sera visible et disponible à la vente lors de l'exposition Rébecca Dautremer au Bastille Design Center (Paris), du vendredi 9 au dimanche 11 janvier 2015 (11H-19H).

Deux séances de dédicaces seront organisées au Bastille Design Center les samedi 10 et dimanche 11 janvier de 14H à 18H.
L'achat de l'album (dont tirage de tête) pourra se faire sur place.

Bastille Design Center
74 Boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
M°5 - Station Richard Lenoir 

L'exposition se poursuivra  à la Galerie 9e Art, du mercredi 14 au samedi 31 janvier 2015.

photos Michaël Terraz

 

07 janvier 2015

Soumission

le type n'a l'air de rien, il ne sait pas articuler deux mots, et depuis quelques mois il est devenu une "star", chanté par Jean-Louis Aubert, acteur dans "Near death experience".

je n'ai jamais lu aucun de ses ouvrages, même pas son prix Goncourt 2010 ("La carte et le territoire") mais là, j'avoue que je suis tentée.

"Soumission" c'est ce livre qui fait déjà parler de lui, et pour cause... l'actualité vient de lui donner une place.

imaginant l'ascension à l'Elysée d'un leader musulman, Michel Houellebecq s'interroge sur le sentiment religieux dans les sociétés occidentales.

ce sentiment religieux explique-t-il, excuse-t-il tout ?

j'ai envie de lire ce livre..

houelbecqu.jpg

 

 

 

27 décembre 2014

pensée sage

je vous livre ce matin, une pensée de Plotin, philosophe grec appartenant au néoplatonisme pour qui l'univers est composé de trois réalités fondamentales : l'Un, l'Intelligence et l'äme. sa pensée approfondit celle de Platon et de Aristote.

(j'ai retrouvé cette pensée dans le livre d'Alexandre Jollien, "le philosophe nu")

 

« Si tu ne vois pas encore ta propre beauté, fais comme le sculpteur d’une statue qui doit devenir belle : Il enlève ceci, il gratte cela, il rend tel endroit lisse, tel autre il nettoie, jusqu’à ce qu’il fasse apparaître le beau visage de la statue. De même, toi aussi enlève tout ce qui est superflu, redresse ce qui est oblique, purifiant tout ce qui est ténébreux pour le rendre brillant, et ne cesse de sculpter ta propre statue jusqu’à ce que brille en toi la clarté divine de la vertu (…). Si tu es devenue cela (…), n’ayant plus intérieurement quelque chose d’étranger qui soit mélangé à toi (…) si tu te vois devenue ainsi (…), regarde en tendant ton regard, car seul un tel oeil peut contempler la beauté. »

                                                                                                       Plotin, Ennéades.

02 décembre 2014

le monde de Markus Gabriel

"Nous connaissons en effet ce qui existe, soit une infinité de choses, de faits, de réalités, mais pas le prétendu monde qui les engloberait tous en une sorte de superstructure, contexte de tous les contextes. Car, non, un tel monde n'existe pas... « Le monde même n'apparaît pas dans le monde. En tout cas, je ne l'ai jamais vu, touché ou goûté », précise le jeune professeur allemand. « Je ne me limite pas à affirmer que le monde n'existe pas, je soutiens aussi que tout existe excepté le monde », synthétise Markus Gabriel, un un prodige allemand de 34 ans, est devenu, en 2009, le plus jeune titulaire d'une chaire de philosophie. De Bonn, où il vit et enseigne, le penseur né en 1980, qui a consacré sa thèse à l'idéaliste allemand Schelling, rayonne à travers les continents et les âges, organisant colloques, prodiguant cours ici ou là. 

Ce globe-trotteur polyglotte est le porte-voix d'un courant philosophique très actuel, le « nouveau réalisme », qui rassemble une nouvelle génération avide de dépoussiérer les rayons de la vieille discipline, pour mieux penser la singularité de notre époque et même susciter une attitude neuve face au monde. 

« On rencontre des elfes dans les contes de fées, mais pas à Hambourg ; il y a des armes de destruction massive aux Etats-Unis, mais – pour autant que je sache – pas au Luxembourg. La question n'est donc jamais simplement de ­savoir si quelque chose existe, mais de savoir où quelque chose existe », écrit-il dans Pourquoi le monde n'existe pas.

Les meilleurs ennemis du nouveau réalisme, ce sont dès lors toutes les théories totalisatrices qui présentent le monde comme un tout : d'un côté, le scientisme, qui prétend que la science délivre la vérité ultime, et à l'autre bout du spectre, le nihilisme, qui prétend que rien n'existe ou que rien n'importe. Markus Gabriel élit ainsi domicile entre le tout et le rien. « J'ai mis dix ans à clarifier ma positionJ'ai d'abord pensé que la non-existence du monde signifiait que rien n'existait, puis j'ai réalisé que le monde et les choses, c'était différent. Désormais, je nie l'existence du monde mais je crois en la réalité des choses. »

01 décembre 2014

calendrier de l'avent

nous sommes le premier décembre et le traditionnel calendrier de l'avent commence à ouvrir ses fenêtres.

voilà une bien belle idée imaginée par Sophie une bloggeuse littéraire.

je vous invite à aller attendre le 24 décembre chaque jour sur sa page avec bonheur : http://sophielit.ca/calendrierdelavent2014.php 

 

Calendrier de l'avent 2013 de Place des Loisirs

27 novembre 2014

on part en voyage ?

je travaille actuellement avec certains de mes élèves sur le voyage.

le récit de voyage.

mais qu'est-ce qu'un récit de voyage ?

voilà la réponse que j'ai glanée ?

Tantôt récit de quête ou d'exil, de découverte ou de commémoration, tantôt voyage au long cours, narration s'improvisant sur la route ou recomposition du souvenir, le récit de voyage, informe ou multiforme, s'avère difficile à cerner. Il semble fait de bribes, d'impressions, de descriptions et de digressions. C'est dire si les approches de ce "genre littéraire" se révèlent disparates, ne mettant en avant que l'ambiguïté et la suspicion qu'il a longtemps suscitées. Cependant, le récit de voyage n'est pas pour autant un genre mineur subordonné à des réalités éphémères. À bien le lire, il témoigne avant tout d'un bouleversement de la pensée occidentale déclenché par l'expérience de ce qui est autre.

alors si vous êtes partants, un petit concours, il y avait longtemps : écrire en un texte court, poétique ou pas, au passé ou au présent, un récit d'un de vos voyages, réels ou imaginaires.

avec un podium mercredi prochain.

ça vous tente ?

patchwork-ombre-vign.jpg

09 novembre 2014

Abdelwahad Meddeb

Abdelwahad Meddeb était né à Tunis en 1946, et il était surtout connu pour ses publications sur l'Islam, au travers desquelles 

il enseignait la littérature comparée, il animait l'émission Cultures d'Islam sur France Culture, il avait soutenu une thèse intitulée "écriture et double généalogie" dans laquelle il faisait référence à la double généalogie de l'Europe des Lumières et du monde arabo-islamique.

il est mort le 6 novembre de cette année.

si vous voulez lire, certains de ses titres, je vous citerai :"Printemps de Tunis", "La maladie de l'Islam" et "Pari de civilisation"

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

04 novembre 2014

prix Médicis

Le prix Médicis a récompensé, aujourd'hui, Antoine Volodine pour son livre Terminus radieux. L'auteur a été choisi pour ce roman de près de 600 pages par huit voix au premier tour contre une à Laurent Mauvignier (Autour du monde) .

 

Antoine Volodine, principal pseudonyme du romancier né en 1950, qui signe également Elli Kronauer, Manuela Draeger ou Luitz Bassmann, est l'auteur d'une vingtaine de romans sous le nom de Volodine. En 2000, Des anges mineurs avait remporté les prix du Livre Inter.

 

Terminus radieux est un livre d'actions et de mouvements – jamais de commentaires. Au cœur du roman, un train file vers un infini en forme de camp ou de kolkhoze. On dirait un nirvana où toutes les errances s'accompliraient et se concluraient.

 

La narration d'Antoine Volodine est à l'image de ce train : ferroviaire. Sur des rails, une et multiple, imprécise et précise, glissante et sûre, elle « cahote sur sa route à petite allure ». Et ses personnages « sont affalés dans la pénombre desvoitures. Ils ne sont pas tous morts, mais prétendre qu'ils sont vivants serait excessif ».