Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 janvier 2017

les experts le retour

c'est ce soir, la demi-finale de handball : la France contre la Slovénie...

on croise les doigts...

Handball - Championnat du Monde (H) - L'AccorHotels Arena fera le plein pour la demi-finale des Experts.  (A. Mounic/L'Equipe)

21:24 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

22 janvier 2017

tomber derrière

je tomberai derrière ou devant, mais je tomberai, je ne pourrai plus supporter le manque d'oxygène, je tomberai, et il sera là, loin loin derrière mais il sera là...

I want to marry him...

18:05 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

love...

I want to marry him..

17:15 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

19 janvier 2017

avant...

avant, on pouvait rentrer dans une église et prier librement, n'importe quand de la journée, les portes étaient ouvertes ; on pouvait entrer dans un commissariat quand on se sentait en danger sans devoir justifier du pourquoi du comment longtemps, on pouvait aller à la CAF ou à l'ANPE et une personne nous recevait

avant, on ne tuait pas des milliers de canards, on ne parlait pas de perturbateurs endocriniens, on ne mangeait pas autant de "merdes", il n'y avait pas autant d'allergie, d'intolérance et les laboratoires ne créaient pas autant de produits qui nous détruisent, la couche d'ozone tenait le coup, les hommes politiques ne fanfaronnaient pas autant.

avant, on n'avait pas d'ordinateur, pas de téléphone portable, on devait rester coincé dans le salon pour téléphoner, à discuter devant des oreilles indiscrètes sans pouvoir se cacher, on faisait des soirées copains de dingue sans faire de selfies ou de post FB, je connaissais le nom de tous mes voisins...

avant...

je me sens en décalage complet avec cette société qui "brime" les gens, où tous les services de l'état deviennent payants, où les gens sont de plus en plus pauvres, désemparés, où on a peur de l'autre, on s'enferme, on se surveille, on se déteste...

depuis aujourd'hui, appeler le 22, c'est-à-dire la police, devient payant. comme tout le reste. et plus personne n'est là pour nous répondre humainement, on nous taxe, on nous punit, on nous interdit, mais aucune compassion, pas de soutien, d'encouragement.

j'en pleurerais.

j'en vomirais.

10:01 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (6)

Loyle Carner

il fait du rap, apparemment il aime Cantona et je sais qu'il est "fan" de sa mère.

et moi, j'apprécie sa voix et sa musique.

un clin d'oeil à la supportrice que j'ai été.

 

09:54 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

14 janvier 2017

Angels

j'aime beaucoup, je vous l'offre pour ce samedi angélique...

 

13:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

Jeanne Lorioz

c'est ma période "grosses cuisses", à croire qu'à cause des bonnes résolutions de début d'année, je pense à maigrir, comme toutes les femmes (je blague !), alors je vous présente le travail d'une autre artiste amatrice de "femmes joufflues" : Jeanne Lorioz, qui aime voir la vie de dos ou de derrière, comme on veut..

FEMMES-JL-LIGUEROFEMMES-JL-ANGELOTE

FEMMES-JL-69FEMMES-JL-PAREJA

 

13:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

13 janvier 2017

le 2e cerveau

on croit que l'intestin ne sert qu'à digérer ? mais en fait, non !

il prédomine nos comportements, ce que nous pensons, ce que nous faisons.

on parle d'un deuxième cerveau, c'est dire : "Notre ventre contient en effet deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre "tête". Les chercheurs commencent à peine à décrypter cette conversation secrète. Ils se sont aperçus par exemple que notre cerveau entérique, celui du ventre, produisait 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion de nos émotions. On savait que ce que l'on ressentait pouvait agir sur notre système digestif. On découvre que l'inverse est vrai aussi : notre deuxième cerveau joue avec nos émotions."

mais ce n'est pas tout, notre intestin contient une bonne partie des 90% des bactéries qui nous composent : "Le microbiote est ce qu'on appelait la flore intestinale ; cela représente 100 000 milliards de bactéries. Parmi elles, des bactéries dominantes, des sous dominantes, et d'autres enfin qui ne sont que de passage. C'est cet équilibre qui est important et qui détermine notre immunité (et donc notre santé)."

s'il y a déséquilibre du microbiote, des tas de soucis apparaissent dont des manifestations "classiques" (gaz, diarrhées, vomissements...) mais aussi des troubles de l'humeur, de la fatigue, des problèmes dermatologiques...

il faut savoir, par exemple, que le candida albican, un champignon qui vit en nous, et ne nous embête pas.. mais si nous sommes stressés, ce champignon se met alors à nous nuire et nous rend addict au sucre, nous rend irritable, dépressif..alors, attention quand vous mangez du sucre, car celui-ci nourrit aussi les cellules cancéreuses..

voilà, en-dessous, le chemin de la nourriture :

  1. La bouche. Déjà, quand on met un aliment en bouche, on le met en petit morceaux (ce qui permettra à l'estomac de faire son boulot) et on l’imprègne de salive (la digestion commence dès ce niveau avec les amylases).
  2. L'estomac. L'acide gastrique, antibactérien, sépare les protéines et les met en petits morceaux
  3. Le petit intestin. Ici se fait l'assimilation (les nutriments passe dans la circulation) : le glucose, les acides aminés, les acides gras à courte chaîne et le glycérol passent dans les vaisseaux sanguins ; les acides gras à longue chaîne et les triglycérides passent dans les vaisseaux lymphatiques ; l'eau, les sels minéraux et les vitamines quant à eux peuvent passer dans les deux types de vaisseaux.
  4. Le gros intestin (ou colon). Il récupère ce qui reste - là, 100 000 milliards de bactéries attendent à manger.
  5. ... Et dans les selles, on trouve : ⅓ de fibres ; ⅓ de cellules mortes ; ⅓ de bactéries

alors... prenez soin de votre moral, veillez à votre intestin..

10:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

08 janvier 2017

Emilio Casarotto

connaissez-vous Callipyge ?

"La Vénus callipyge est un type particulier de statue grecque représentant la déesse Vénus, ou plus exactement Aphrodite, soulevant son péplos pour regarder ses fesses, nécessairement superbes, par dessus l'épaule."

de ce fait, on appelle généralement "callipyges" les femmes aux formes généreuses, aux cuisses généreuses devrais-je dire, des femmes peintes ou sculptées avec des postures assez séduisantes.

Emilio Casarotto sculpte des femmes aux cuisses généreuses, à la manière de Fernando Botero, il les nomme ses chubby models, ce qui signifie "modèles joufflus", c'est bien le cas de le dire.

moi, j'aime bien..

Emilio Casaretto: Emilio Casarotto - Google Search: poupées de porcelaine:

11:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

06 janvier 2017

à la rue

je sais, le vendredi c'est en général le jour des écolo-ras-le-bolo-revendico, mais on reste dans l'esprit avec ce post.

avant-hier, je vois le film "la part du gâteau" dans lequel Gilles Lelouche, traider, explique clairement qu'il est possible de  faire couler une entreprise qui roule bien, en la rachetant, en empochant les subventions octroyées par le gouvernement, l'Europe et toute institution désireuse de conserver la production de ladite entreprise...

de déposer le bilan ensuite, de mettre les ouvriers au chômage avec des indemnités inexistantes et de se la couler douce ensuite avec une belle somme dans la poche.

Karine Viard en vomit presque dans le film mais ce n'est pas juste un sujet de fiction. Ecopla dans l'Isère a vécu la même situation, avec cette différence que les salariés ont tenté de reprendre l'activité sous forme de Scop, après avoir été totalement dépossédés de tout par le racheteur, le groupe italien Cuki, mais que le tribunal a refusé cette initiative, argumentant une gestion "limite-limite".

déjà, je sentais que ça bouillonnait en moi.

parce qu'évidemment, lesdits salariés se retrouvent sans emploi, au chômage et donc avec des moyens financiers moindres.

eh bien, justement, des personnes qui se sont soudain retrouvés au chômage, il y en a d'autres et notamment dans la métropôle du Rhône où des enfants et ados dorment à la rue car leurs parents n'ont plus les moyens de se loger, car au chômage..

pour leur venir en aide, les enseignants du collège Henri-Barbusse à Vaulx-en-Velin ouvrent depuis une semaine, à la nuit tombée, les portes d’une salle de l’établissement à trois familles sans domicile. « Ces couples avec huit enfants, âgés de 2 ans à 19 ans, dorment sur des matelas et repartent le matin pour libérer la salle », explique un prof de maths mobilisé.

de même, plusieurs familles sans toit de l’école Glibert-Dru, dans le 7e arrondissement de Lyon, ont fini par être relogées après la mobilisation des parents d’élèves, des enseignants et des gens du quartier.

moi, je dis qu'on vit dans une société merveilleuse... y'a pas !

08:43 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

03 janvier 2017

Les Noces de Figaro

il est des moments magiques, hors du temps et des conventions..

pendant que certains se trémoussaient en buvant du champagne en tenue de paillettes, prêts à décompte fatidique, je m'extasie devant un opéra classique, certes, mais réellement de qualité...

à l'opéra de Toulon, l'opéra "buffa" en quatre actes de Wolfgang Amadeus Mozart (livret de Lorenzo da Ponte, d’après Beaumarchais, créé à Vienne, Burgtheater, 1er mai 1786) était mis en musique sous la direction de Eun Sun Kim et c'était un plaisir...

Afficher l'image d'origine

08:11 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

01 janvier 2017

voeux - 1

Gynux m'a envoyé cette carte de voeux, que je trouve très belle, alors je partage.

 

2017-BA.jpg

 

 

 

21:25 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

à toi...

 

15823652_207220179684802_6660242320588093611_n.jpg

souffler sa passion

partager des émotions

ne jamais se lasser

croire qu'il existe l'éternité

21:22 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

nouvel an

classiquement, le premier jour d'une année, fleurissent des dessins d'illustrateurs/trices, tous plus magiques les uns que les autres et des voeux de bonheur tous plus idylliques les uns que les autres.

je vous laisse inventer votre propre liste de voeux, nous on a instauré cette tradition depuis l'an dernier, un lot d'envies, de promesses, de projets, écrits sur des papiers séparés que l'on relit le dernier jour de l'année.

ça réserve des surprises et parfois... des déceptions.

belle année à venir à vous tous !

 

15727198_10154547637528153_5379964939534803161_n.jpg

21:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

29 décembre 2016

croyance

15578944_714890508677095_7839315813977947523_n.jpg

un livre après l'autre, je monterai les échelons

une page après l'autre, j'écrirai mon histoire

un pas après l'autre, je trouverai l'équilibre...

même sur la pointe des orteils

15:54 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

26 décembre 2016

La Poudre

Lauren Bastide propose de donner la parole à des femmes, pendant une heure, sans les interrompre intempestivement et en allant au fond de ce qu'elles sont.

c'est en podcast et vous pouvez écouter les émissions mises à disposition ici

 

static1.squarespace.jpg

15:52 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Noël

je ne vais pas laisser Noël passer sans venir mettre mon petit paquet de belles choses au pied de votre sapin. alors que le meilleur vous inonde chaque,jour, vous enveloppe et vous envole...

15672911_1197779343644700_7733169829304051183_n.jpg

(dessin Hélène Desputeaux)

15:41 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

18 décembre 2016

Prête-moi ta femme

j'ai assisté avec un vrai plaisir, un rire franc et plein, à cette pièce de théâtre, bien écrite et bien jouée, que je vous recommande grandement.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

17:55 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

16 décembre 2016

maths : zéro ou... zéro ?

c'est un article paru dans Le Monde, et je vous assure que ce n'est pas parce que mon fils a pris "spé maths" que je flippe... pas du tout.....

 

"L’enquête internationale Timss(Trends in InternationalMathematics and Science Study) , rendue publique mardi 29 novembre, décrit une chute des performances en terminale S et de lourdes difficultés en CM1.

Une chute vertigineuse des résultats des élèves de terminale S et des scores mauvais en CM1. 

L’enquête porte sur deux niveaux de la scolarité : les enfants en quatrième année d’école élémentaire (en France, le CM1) et les lycéens de terminale scientifique. C’est une association internationale de chercheurs, l’IEA, fondée dans les années 1950, qui a la main sur l’organisation des tests menés dans une cinquantaine de pays au primaire et neuf seulement au lycée. Dans cette enquête, à laquelle la France n’avait jamais collaboré pour le niveau CM1 – et une fois seulement, en 1995, pour la terminale S –, c’est ce que savent et savent faire les élèves, sur la base des programmes scolaires (ou en tout cas de leur plus petit dénominateur commun à l’échelle de la planète), qui est mis en lumière. Et en France, à l’index.

En CM1, un niveau « significativement » bas

Les 4 870 élèves de l’échantillon français ont obtenu un score moyen de 488 points en mathématiques et de 487 points en sciences. C’est en deçà de la moyenne internationale (500) et européenne (525). En mathématiques, le quintette gagnant des pays ou économies asiatiques (Singapour, Hongkong, Corée, Taipei et Japon) devance la France de plus de 100 points, tandis que des pays voisins, avec lesquels notre école peut davantage se comparer (Allemagne, Suède, Pologne, Portugal, etc.), affichent des scores de 30 à 70 points supérieurs. Au ministère de l’éducation nationale, on fait profil bas. « Les résultats sont mauvais ; les élèves français sont en grand nombre peu performants, reconnaît-on au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem. Par rapport aux pays de l’Union européenne, la France est relativement en retard. »

Près de 45 % des élèves français sont dans le groupe le plus faible (dernier quartile) des pays européens, alors que seuls 11 % font partie de celui des meilleurs. On pensait notre école certes inégalitaire, mais capable au moins de produire une élite ; Timss tend à montrer que les scores de toutes les catégories d’écoliers, même les plus forts, ne s’éloignent pas du bas du classement.

Donnez-leur une suite chiffrée, « 6, 13, 20, 27… » ; demandez-leur de la poursuivre, ils sont seulement 59 % à avoir su répondre « 34 ». Ils sèchent encore plus sur les fractions : 15 % sont capables d’identifier, parmi quatre camemberts découpés en parts, celui correspondant à la fraction « 3/8 ». En sciences, 53 % parviennent à identifier, sur des images, un canard et une grenouille comme ovipares et non comme mammifères.

 

En terminale S, la dégringolade

Contrairement à ceux de CM1, les résultats des lycéens de terminale S peuvent être appréhendés sur le long terme. Comparés aux scores de 1995, ils ont chuté de près de 100 points – passant de 569 à 463 en maths, de 469 à 373 en physique. Timss identifie trois niveaux scolaires : « avancé », « élevé » et « intermédiaire ». Les élèves français ne sont, en 2015, que 1 % à atteindre le seuil « avancé » en maths. Il y a vingt ans, ils étaient 15 %. Ils sont aujourd’hui 11 % à avoir un niveau « élevé », contre 64 % en 1995.

A cette étape de la scolarité, les comparaisons internationales sont périlleuses. D’abord, parce que seuls neuf pays ont participé à Timss terminale S. Ensuite, parce que cette classe n’a pas le même statut selon les pays : en Russie ou au Liban – en haut du classement en maths –, elle est très sélective, réservée à une élite scientifique, alors que notre terminale S est, elle, ouverte aux bons élèves, quels que soient leur profil et leur souhait d’orientation. Depuis 1995, l’accès à la voie royale s’est même élargi, souligne-t-on au ministère, ce qui, pour lui, explique en partie cette tendance à la baisse. A refaire les calculs en ne tenant compte que des scores des « vrais matheux » (ceux de terminale S spécialité mathématiques) ou des lycéens visant une classe prépa, la France se situerait dans le peloton de tête.

Une troisième limite tient au fait que les questions posées ne recouvrent pas partout de la même manière les programmes. En France, « elles ne couvrent que 60 % du programme de maths », fait valoir la Rue de Grenelle, où l’on tient à soulignerque « le test de 1995 était plus en phase ». Entre les deux dates, les programmes français ont évolué. Ils ont intégré une bonne part de probabilités, de statistiques, d’algorithmes… que Timss n’évalue pas. Surtout, ils sont moins exigeants en termes de connaissances qu’il y a vingt ans, précisément pour s’ouvrir à un plus grand nombre d’élèves, disent certains spécialistes...."

 

 

19:44 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

11 décembre 2016

snob

je reprends ceux qui font des fautes en parlant, qui n'accordent pas les participes, qui oublient les pluriels, ceux qui font des fautes en écrivant, et parfois avec une certaine hauteur.

je parle de film ou de livre intéressant comme si tout le monde les connaissait.

je me soigne en homéopathie, refuse antibiotique et vaccin et argumente que je n'ai pas fait ce choix au hasard mais que je connais bien les raisons.

j'ai des idées arrêtées sur la politique mais ne milite pas : je ne veux ne pas convaincre comme si mes idées étaient les seules valables.

je confectionne la pâte de mes quiches et tricote mes pulls, je cire mes chaussures. Je fais du café dans une cafetière avec des filtres recyclés.

je n'aime pas les étiquettes blanches collées à la semelle des chaussures, les bretelles de soutien-gorge tirebouchonnées, les étiquettes des pulls qui sortent du cou, les boulettes sur les pulls, les parfums fleuris.

je superpose une veste et un manteau. je mets des cravates s'il le faut.

je fume une cigarette en soirée, je m'habille "à ma façon", je porte des dessous coordonnés et j'assortis mes boucles d'oreille à mes fringues. Je suis heureuse que mes enfants soient intelligents, différents, hors normes.

je suis fidèle à certaines marques depuis des années.

je n'aime pas la médiocrité la paresse le manque d'ambition personnelle. ni le manque de substance. 

je suis snob.

08:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)