Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 juin 2016

dangereuse

Neuf heures
Bonheur
Des mouvements délicats
Juste sous mes doigts si fragiles
Qu’elle seule peut voir
Et sentir
Je l’aperçois
Tout là bas
Moi j'fais c'qu'elle veut
J'comprends pas vraiment
Elle veut le kung fu d'elle
Dangereuse
Qui attend
Treize heures
Trésor
Tes ombres où elle
Me cache des herbes folles
Qui s'envolent
Je parcours presque
Ses envies
Je l’aperçois tout là bas
Moi j'fais c'qu'elle veut
J'comprends pas vraiment
Elle veut le kung fu d'elle
Dangereuse
Se détend...
Je l’aperçois
Tout là-bas
J'fais tout c'qu'elle veut
Mais j'le fais vraiment... vraiment
Elle aime le kung fu d'elle
Dangereuse
Se défend
Lover, outsider
Un tango déglingué
Dernier Paris
De l'autre côté
La dangereuse
Qui se rend
Je l’aperçois
(bonheur)
Tout là bas
(bonheur)
J'fais tout c'qu'elle veut
(bonheur)
J'comprends pas vraiment
Elle veut le kung fu d'elle
(Juste sous mes doigts si fragiles)
Dangereuse m'attend
Se tire
Attends !

Dangereuse - Christophe

16:42 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

16 juin 2016

Jo Cox

Jo Cox était députée.

Jo Cox était travailliste.

Jo Cox défendait le Réseau des femmes travaillistes.

Jo Cox militait pour l'appartenance du Royaume Uni à l'Union européenne.

Jo Cox militait contre l'esclavage.

Jo Cox avait 41 ans.

Jo Cox avait deux enfants en bas âge (3 et 5 ans)

Jo Cox était convaincue, sincère, militante.

Jo Co était anglaise.

elle n'est plus.

assassinée.

batley-and-spen-mp-jo-cox-is-seen-in-westminster_5617493-1.jpg

20:37 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

13 juin 2016

13 juin

elle a donné ce qu'elle a pu

j'ai pris ce que j'ai voulu

rien n'était facile dès le début

plus rien ne sera plus

je serre les dents, j'avance résolue

sans avoir peur de l'inconnu

toujours battante, jamais vaincue

le même sang, la même battue...

(et aujourd'hui elle aurait eu un an de plus)

Afficher l'image d'origine

 

21:59 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

11 juin 2016

permaculture

la permaculture, vous connaissez ?

c'est un ensemble de pratiques et de modes de pensée visant à créer une production agricole soutenable, très économe en énergie et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques.

"la permaculture est bien plus qu’une nouvelle approche du jardinage, c’est une philosophie de vie où animaux, insectes, êtres humains, plantes et micro-organismes vivent en harmonie dans un environnement sain et auto-suffisant.

Afficher l'image d'origine

le mot « permaculture » en lui-même est la contraction de « (agri)culture permanente ». Ii fut inventé par Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970. il regroupe des principes et des techniques d’aménagement et de culture, à la fois ancestraux et novateurs, dans un concept global, le design. il vise à faire de son lieu de vie un écosystème harmonieux, productif, autonome, naturellement régénéré et respectueux de la nature et de TOUS ses habitants !"

 

va falloir que je potasse, parce que ça me paraît bien, cette technique de jardinage.

22:25 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

vent fort

Nicole Kidman a affirmé, en parlant du film sur Grace Kelly : " Comme elle, je sais ce que c’est que de vivre dans une cage dorée et d’essayer de plaire à tout le monde au point de s’oublier soi-même. "

quitter une cage dorée n'est jamais chose aisée.

y arriver est une gageure.

oser et revivre, aimer et respirer en est l'enjeu.

Romain Gary a écrit : "Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours."

moi je pense à l'amour vrai, l'amour passionnel, l'amour amoureux. l'avoir connu et être obligé de manger froid jusqu'à la fin de ses jours... c'est ça !

sortir d'une cage dorée, croiser l'amour vrai et finir au régime froid jusqu'à la fin de ses jours...

09:48 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

05 juin 2016

le double gagnant

franchement ces deux femmes sont un bonheur pour les yeux.

charmantes, complices, motivées et efficaces, ces deux tenniswomen sont des championnes.

Kristina Mladenovic et Caroline Garcia sont en finale du double femmes aujourd'hui à Roland Garros et c'est un pur plaisir de les voir jouer. les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina n'ont qu'à bien se tenir...

Résultat de recherche d'images pour "les françaises en finale de tennis Roland Garros"

 

11:01 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Mohammed Ali

"Mohamed Ali s'est éteint à l'âge de 74 ans, vendredi à Phoenix, en Arizona. Champion olympique, champion du monde à trois reprises, il aura régné sur l'âge d'or des poids lourds et forgé sa légende par ses luttes et ses engagements en dehors du ring.
 
L'immense champion de boxe Mohamed Ali est décédé vendredi soir à Phoenix, à l'âge de 74 ans, selon NBC, citant un porte-parole de la famille. Hospitalisé depuis jeudi pour des problèmes respiratoires, l'ancien triple champion du monde de boxe et champion olympique 1960 a succombé à des problèmes respiratoires. Sa famille avait annoncé précédemment que le traitement de son état était rendu plus difficile par la maladie de Parkinson dont il souffrait depuis trois décennies.

A la croisée du mythe et du scénario hollywoodien, la vie de Cassius Clay – le nom d’origine de Mohamed Ali – bascule sur un banal larcin. Et qui sait, celle-ci aurait été sans doute radicalement différente si, cet après-midi d'automne 1954, parti s'empiffrer de pop-corn, l'étourdi n'avait pas laissé son vélo tout neuf à la merci du premier voleur de passage. Vexé, le jeune Clay veut en découdre et se rend dans une salle de boxe. Douze ans, quarante kilos tout mouillé, mais déjà plein d'aplomb. «Ce gars est foutu, je vais le terminer à la première reprise», prédit-il à la gazette locale avant son premier combat.

Fils d'une famille modeste, Clay grandit à Louisville, cité industrielle du Kentucky déchirée par la ségrégation raciale. Plus à l'aise sur les rings que sur les bancs de l'école, il remporte, en 1959, le prestigieux tournoi des Golden Gloves. A Rome, l'année suivante, il surpasse sa peur de l'avion pour s'adjuger l'or olympique, chez les mi-lourds. Après une centaine de rencontres amateurs, le phénomène passe professionnel à 18 ans sous la tutelle d'Angelo Dundee, son homme de coin de toujours.

Spectaculaire, par son jeu de jambes et ses esquives d'un temps nouveau, Clay monte rapidement dans la hiérarchie des poids lourds. A peine quatre combats à son actif, il ridiculise Ingemar Johansson, ex-roi de la catégorie, lors d'une séance de sparring. Insolent, il déclame, parfois en vers, des odes à son talent devant la presse qui se délecte. En 1962, il envoie au tapis Archie Moore, ancien champion du monde des mi-lourds. Un an plus tard, il triomphe d'Henry Cooper à Wembley et s'offre une chance mondiale face à Sonny Liston."
 

4281602-mte5ndg0mdu0odc2ntu0nzy3.jpg

 
je vous invite à découvrir toutes les étapes de sa vie professionnelle sur le site de l'Equipe (http://www.lequipe.fr/Boxe/Actualites/Mohamed-ali-the-greatest-est-mort/689177) car c'est vraiment passionnant.
 
je débute dans le port des gants et du protège-dents mais pour moi, apprendre à donner et recevoir des coups, ça me donne une assurance dingue, une assise en moi et une certitude de me sentir en sécurité avec moi-même.
 
boxer ce n'est pas juste "balancer une grosse dose de violence" c'est se maîtriser, se connaître et prendre racine en soi.
 

10:52 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

03 juin 2016

messagerie

Fabienne me dit que je lui plais vraiment, Mathilde m'explique qu'elle est seule ce soir, Lola s'inquiète pour mon compte en banque, Manon me propose de faire des économies, Valentin m'offre une box café, Damien me fait un petit coucou..

c'est juste incroyable ces prénoms qui fleurissent ma messagerie mail. je me sens entourée d'un tas d'amis bienveillants et ça me réconforte.

Amandine, Tony, Marine, Juliette, Gabriel, Marie, Pauline... 

donnons-nous tous la main et formons une grande ronde.. non ?

09:25 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

Thiem Thiem

Roland Garros se noie sous des trombes d'eau, mais certains matchs se déroulent tout de même.

hier, le Belge David Goffin avait la main, il enchainait les points et l'Autrichien était à la peine.

l'internénette numbertwo n'en démordait pas : ce Dominic Thiem était un champion et il allait gagner.

Afficher l'image d'origineet elle a eu raison. avec une force de frappe incroyable et une détermination infaillible, l'Autrichien a remporté une victoire majestueuse.

ce ne sera pas facile aujourd'hui, moi qui suis fan du Serbe et elle qui défend son favori. un beau match en perspective.

 

 

08:55 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

29 mai 2016

trepalium

Travail vient du latin tripalium.

Sous l'Antiquité, le terme bas latin trepalium (attesté en 582) est une déformation de tripalium, un instrument de torture formé de trois pieux, deux verticaux et un placé en transversale, auquel on attachait les animaux pour les ferrer ou les soigner, ou les esclaves rebelles pour les punir en les écartelant, en leur arrachant leurs membres.

Trepalium est une série basée sur une dystopie : un monde où le travail régit la société en deux clans.

Est-ce que travailler signifie « souffrir » ? Est-ce que le travail rend libre ?

A-t-on besoin d’un emploi pour avoir de la valeur ?

Est-ce obligatoire de travailler pour avoir le droit d’exister ? Pour avoir le droit d’être quelqu’un ?

Une série très troublante, futuriste et philosophique.Afficher l'image d'origine

16:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

incertitude

naître

et déjà vouloir tout savoir

quand on va mourir et comment ? sera-t-on heureux, malade ? qui on va rencontrer ? va-t-on s'aimer toujours ? aura-t-on des enfants ? quelles études ? quelle profession ? aura-t-on un boulot toujours-la-vie ? (euh... ça s'appelle un CDI, ça, non ?) une maison ? de l'argent ? où vivra-t-on ?

sera-t-on grand, fort, gentil ? cheveux frisés ou calvitie, kilos en trop ou anorexie ?

 

naître.

et déjà vouloir tout connaître.

pour soi. pour ceux qu'on aime.

aujourd'hui demain un jour jamais... pourquoi pour qui ? combien de temps ? au nom de quoi de qui ?

s"inquiéter ? trembler ? chercher ? questionner ? analyser, comprendre ? grandir ? pleurer ? souffrir ? avancer ? commander ? régner ? gagner ? lutter ? réussir ?

 

naître.

et ne jamais être certain.

de rien

vivre

sans savoir sans connaître sans avoir sans paraître

respirer

respirer

 

lac.jpg

photo Jean-Philippe Morelle

11:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

28 mai 2016

quincados

il faut croire que "ma" génération intrigue car je découvre plusieurs articles relatant des recherches sociologiques "nous" concernant.

d'abord l'âge (Libération). il semble que les 45-55 ans forment ce qu'on appelle les quincados, des individus dédouanés de contrainte, qui vivent à la cool, pas de boulot en CDI, pas d'engagement ou de plan retraite, s'habillant comme des jeunes, Converses et sweet à capuche, heureux, accomplis. qui sortent tard, vivent en colocation

si je me poste devant la glace, j'adhère complètement, moi qui me sens si proche de mes étudiants, eux qui me jugent "indispensable" "impliquée" et "multicompétente". je parle leur langage, connais leurs chanteurs, conçois leurs pensées, n'ai peur de rien, . 

et puis le sexe (Huffington post).

les femmes ont abandonné la recherche de l'homme idéal au profit de l'indépendance.

elles vivent seules, avec leurs enfants en garde alternée, leur job, leurs sorties entre copines, leurs loisirs, leurs amants. leur emploi du temps qu'elles gèrent à leur gré. finie cette peur saugrenue de la solitude, de ne pas trouver chaussure à leur pied et d'avoir l'air gourde en soirée, sans compagnon à leur bras.

alors une femme quincado serait-ce la conjugaison idéale de l'épanouissement et de l'assurance libre et joyeuse ?

 

Image 11

22:03 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

le bronze de Charlotte

j'ai oublié de vous parler de Charlotte Bonnet.

au championnat d'Europe qui avait lieu à Londres la semaine dernière, Charlotte Bonnet s'est placée 3e donc médaille de bronze, au 200 m nage libre en 1/56/51 devant une Italienne (Federica Pelligrini) et une Néerlandaise (Femke Heemskerk), première fois pour elle où elle décrochait un podium en solitaire, en pensant fort à sa copine Camille Muffat, qui n'est plus en vie pour la soutenir.

alors, un big bravo à Charlotte !

 Afficher l'image d'origine

00:06 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

24 mai 2016

Molière

après le cinéma, le théâtre à l'honneur. hier soir, avait lieu la remise des Molière pour les gens de la scène, les théâtreux passionnés et passionnants.

voilà donc les lauréats, et comme je ne suis pas originale, je kiffe Catherine Frot, et j'ai regretté de ne pas habiter Paris pour ne pas voir "Fleur de Cactus"...

donc, je suis vraiment contente pour son prix !!!

-----------------------

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre public : Charles Berling dans Vu du Pont d’Arthur Miller, mise en scène Ivo Van Hove.

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre public : Dominique Blanc dans Les Liaisons Dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos, mise en scène Christine Letailleur. 

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre privé : Wladimir Yordanoff dans Qui a peur de Virginia Woolf ? d'Edward Albee, mise en scène Alain Françon.

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre privé : Catherine Frot dans Fleur de Cactus de Pierre Barillet et Jean-Pierre Gredy, mise en scène Michel Fau.

Molière du Comédien dans un second rôle : Didier Brice dans A tort et à raison de Ronald Harwood, mise en scène Georges Werler.

Molière de la Comédienne dans un second rôle : Anne Bouvier dans Le Roi Lear de William Shakespeare, mise en scène Jean-Luc Revol.

Molière de l’Auteur francophone vivant : Joël Pommerat pour Ça ira (1) Fin de Louis. 

Molière du Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre public : Joël Pommerat pour Ça ira (1) Fin de Louis de Joël Pommerat.

Molière du Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre privé : Alain Françon pour Qui a peur de Virginia Woolf ? d'Edward Albee.

Molière de la Révélation féminine : Géraldine Martineau dans Le poisson Belge de Léonore Confino, mise en scène Catherine Schaub.

Molière de la Révélation masculine : Alexis Moncorgé dans Amok de Stefan Zweig, mise en scène Caroline Darnay.

19:15 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

22 mai 2016

élections en Autriche

"Les deux candidats à la présidentielle autrichienne, Norbert Hofer pour l'extrême droite FPÖ, et l'écologiste Alexander Van der Bellen, étaient à égalité dimanche selon des projections après dépouillement de la quasi-totalité des bulletins déposés dans les urnes.

Le nom du nouveau chef d'Etat autrichien ne sera par conséquent connu que lundi une fois décomptés les bulletins des 900 000 électeurs qui ont demandé à voter par correspondance. Ces votes par correspondance représentent plus de 14% du corps électoral et départageront les deux candidats. Selon les analystes, ces votes pourraient faire pencher la balance du côté d'Alexander Van der Bellen. 

Au premier tour, le 24 avril, le candidat du Parti de la liberté (FPÖ), islamophobe et eurosceptique, était arrivé largement en tête avec 35% des voix contre 21% pour Alexander Van der Bellen.

Eliminés de la course, les sociaux-démocrates du SPÖ et les conservateurs chrétiens de l'ÖVP, qui dominaient la vie politique autrichienne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, n'ont donné aucune consigne de vote dans l'entre-deux tours. Ils ont notamment estimé qu'un appel à faire barrage à l'extrême droite aurait conforté la stature de candidat "anti-système" de Hofer.

Une victoire de Hofer ferait de l'Autriche le premier pays de l'Union européenne à élire un chef d'Etat appartenant à l'extrême droite. Elle confirmerait de façon spectaculaire la poussée des partis nationalistes et xénophobes dans un continent où les migrants sont perçus par une large part de l'électorat comme une menace et où l'Union européenne provoque un rejet grandissant.

D'ores et déjà, le séisme du premier tour a provoqué des changements radicaux à Vienne. Le chancelier social-démocrate Werner Faymann, à la tête d'une grande coalition de gouvernement avec l'ÖVP, a démissionné et a été remplacé par Christian Kern, ancien patron des chemins de fer."

(article récupéré sur le site de la RTBF)

Je croise les doigts pour Van Der Bellen... la suite demain...

 

22:10 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

20 mai 2016

kidzania

connaissez-vous Kidzania ??

Afficher l'image d'origine

c'est un parc d'attractions pour enfants qui se voient offrir à l'entrée une liasse de billets qui leur permettra, si elle est complétée par d'autres billets gagnés en bossant, d'obtenir une carte bancaire.

un parc d'attraction donc qui fait plonger les enfants, et parfois les jeunes enfants, dans le monde de la vie active sans scrupules.

un parc d'attraction qui fait travailler les enfants...

rappelons-nous quand même que la convention n° 138 de l'OIT impose de définir ce qu'est un travail léger et non dangereux pour les mineurs comme "ce qui peut « compromettre la santé ou la sécurité physique ou morale d’un enfant »".

bon, donc, pas de souci, ce concept mexicain ne nuit pas à l'intégrité de l'enfant, et vouloir une carte bancaire à 5, 7, 8, ou 10 ans, ça n'est pas inquiétant... si ?

attention, pas de confusion stupide et rapide, c'est une mission pédagogique qui est ici défendue : "On leur enseigne les valeurs de la vraie vie. Il s'agit d'apprendre aux enfants de la prochaine génération que rien ne tombe du ciel", promet le directeur général de Kidzania de Londres.

sans déconner.... (pardon, je m'emporte... moi qui rêve encore, avec mes livres, d'emmener les enfants dans un univers immatériel où le bonheur c'est avant tout d'être juste soi, juste, juste... c'est peut-être parce que je suis une intello-bobo-écolo et je m'en fous, mais bon...)

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

 

13:16 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

16 mai 2016

vieillesse

je regarde ces acteurs/trices, ces chanteurs/ses que je trouvais si beaux, si éclatants et qui aujourd'hui sont vieux, bouffis, sans cheveux, gros, difficilement reconnaissables.

je vois mes amis/ies dont le visage se creuse de sillons profonds, dont les yeux se cernent de noir, dont les cheveux blanchissent, et qui portent désormais des lunettes et parfois un double menton.

j'ai oublié certainement de constater que le temps faisait aussi des ravages sur ma personne, il faut croire, mais ce ternissement des choses est très douloureux à accepter.

s'apercevoir, par les autres, que les années passent et que chacune d'elle nous rapproche d'une dégradation inévitable est un choc toujours moins facile à encaisser.

je pleure ces êtres dans la lumière qui ne sont plus aussi majestueux. et je redoute mon heure à venir.

Afficher l'image d'origine

 

 

17:02 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

15 mai 2016

Lionel Borla

au Sm'art, j'ai découvert un autre artiste Lionel Borla.

ses toiles au brou de noix est superbe.

ce sera un futur achat je pense...

Rythme paysageAfficher l'image d'origine

 

16:11 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

Sm'art

en ce moment à AIx-en-Provence se tient un évènement culturel qui se retrouve chaque année au parc Jourdan : le Sm'art.

cette année j'ai craqué sur une toile de Liz Bono, style épuré pour cette mexicain talentueuse.

De regreso a casa

Acrylique sur toile 2014 90 x 90 cm

 

16:07 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

14 mai 2016

vitale

13220865_604227616410052_8111244500525014388_n.jpg

regarder la vie qui s'égrène jour après jour

se dire qu'on n'est pas célèbre, riche ou lotie dans une belle maison grâce à un compagnon efficace, avec une belle situation, qui gère pour nous, mais qu'on a ce qu'on a juste par nous-même

savoir que si on voyage ce n'est pas parce que quelqu'un nous invite, nous organise le séjour

réaliser que personne d'autre ne s'est occupé de l'éducation des enfants

apprécier l'évolution de notre vie professionnelle sans rougir des heures passées et de l'énergie dispensée

sentir les muscles de son corps et la bonne santé dont on fait preuve, juste parce qu'on l'a voulu

se dire que l'on est le seul orfèvre de ce que l'on a entre les mains et savourer

20:46 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)