Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 juillet 2014

le gardien de la lumière..

Le mot « phare » est tiré du latin « pharus », qui renvoie à l’île de Pharos, où fut construit l’un des premiers phares.

 

L’île aux Perroquets se dresse à l’extrémité ouest de l’archipel de Mingan comme un paquebot qui y aurait jeté l’ancre il y a de cela plusieurs millions d’années. Si elle offre à tous le spectacle de sa beauté sauvage, elle n’en demeure pas moins un écueil pour les navires qui risquent à tout moment de s’y briser. Pour cette raison, le gouvernement canadien y a fait construire un phare en 1888. Sur cette terre fouettée sans répit par une mer agitée, trois des cinq gardiens du phare ont mené une vie dont le récit a pu se rendre jusqu’à nous, porté par les flots d’une écriture qui en ressasse les souvenirs et en nourrit la mémoire.

390205_105214022926902_473194542_n.jpg

(c) Mila Marquis

17:24 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

03 juillet 2014

la Flûte enchantée

hier soir s'ouvrait le festival lyrique d'Aix-en-Provence avec la Flûte enchantée de Mozart.

je n'y étais pas, mais je le regrette bien..

 

 

22:48 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Il se marie

c'est étrange, je vois ça et là sur FB, passer des messages désolés du genre : mauvaise journée aujourd'hui, et EN PLUS George Clooney se marie...

les fidèles de ce blog savent que j'en pince pour le bel américain, mais là, franchement, cela ne me fait aucun effet, mais alors rien de rien, je commence même à me dire que son image de play boy est éculée et que je n'aimerai pas épouser un gars que toutes les femmes badent et qui est passé dans les bras de beaucoup d'entre elles.

il y a comme une usure, une lassitude, une indifférence qui s'est développée au fur et à mesure...

bref, le mariage du beau George je m'en tape le coquillard.

et mes journées sont emplies de belles nouvelles ! 

22:47 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

02 juillet 2014

un moment de détente

je ne vous oublie pas, ne croyez pas, mais la vie est juste très remplie avec les jours de soleil et d'orage... je ne sais plus si je dois dire chouette ou pas...

pour le concours de la phrase la plus, vous avez été absents et je le comprends. 

du coup, je vous propose non pas un concours mais un palmarès pour cette semaine.

si je prends exemple sur mon entourage, il plane comme une grande fatigue chez tout le monde.

donc, si vous aviez un souhait à faire pour un moment bien à vous, un moment de relâche, est-ce que ce serait :

1- lézarder quelques heures au soleil sur la plage :

2- lire un livre dans un lieu calme :

 

3 - bénéficier d'un massage délassant :

 

4 - partager un repas entre amis :

 

5 - pratiquer une petite séance de sport :

6 - promener dans la nature :

 7 - aller danser dans une boite de nuit :

 

 je vous laisse me proposer vos trois premiers choix et nous verrons quel moment relâche aura été le plus apprécié...

à vos claviers...

08:34 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (5)

01 juillet 2014

Viviane Maier

découvertes par pur hasard par un agent immobilier qui courait les ventes aux enchères, les photographies dites "de rue" de Viviane Maier ont connu le succès alors que celle-ci était morte.

développés après sa mort, les presque 19000 négatifs rassemblés ont montré un trésor photographique sans nom.

cette "nounou" pas toujours tendre avec les enfants qu'elle gardait, n'avait de cesse de photographier tout ce qu'elle croisait, l'intriguait, l'interpelait, sans jamais développer les négatifs.

aujourd'hui son immense talent est applaudi et on lui consacre des expositions..

je voulais vous en faire profiter : 

23:28 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

29 juin 2014

Hauterives, les mots, le palais...

aujourd'hui j'étais à Hauterives, dans la Drôme, pour dédicacer avec le Baz'Art des mots une librairie tenue par Alin et Patricia, deux libraires passionnés, qui font une part belle à la culture décalée et j'en ai profité pour visiter le Palais idéal du facteur Ferdinand Cheval.

une oeuvre fabuleusement incroyable !

une sacrée aventure humaine pour un homme !

le connaissez-vous ? je vous le présente et son histoire avec..

"Avril 1879. Ferdinand Cheval, facteur rural âgé alors de 43 ans, butte sur une pierre si bizarre lors de sa tournée qu’elle réveille un rêve. Véritable autodidacte, il va consacrer 33 ans de sa vie à bâtir seul, un palais de rêve dans son potager, inspiré par la nature, les cartes postales et les premiers magazines illustrés qu’il distribue.

Parcourant chaque jour une trentaine de kilomètres pour ses tournées en pleine campagne, il va ramasser des pierres, aidé de sa fidèle brouette. En solitaire, incompris, il inscrit sur son monument "travail d’un seul homme". Son palais de rêve est achevé en 1912."

22:25 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

28 juin 2014

la bande à Renaud

je l'écoutais avant, avant quoi ? , avant c'est tout, un autre temps "que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître" disait la chanson mais là, pour le coup, c'est vrai...

je n'étais pas fan, mais il faisait partie de mon entourage médiatique.

je suis allée le voir en concert il y a vingt ans justement, et j'ai pleuré, lui aussi d'ailleurs il pleurait, de cette déchéance qui commençait et qui était alors la sienne.

il a rebondi puis... pouf ! plus rien.

une "bande de pôtes" sort un disque de reprises de ses chansons...

une façon émouvante de ne pas oublier ceux qui ont marqué la culture, qu'on aime ou pas...

mais Renaud, tout de même, c'était un sacré bonhomme !!

09:07 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

l'étiquette qui "mark"

on semble surpris et pourtant on ne l'est pas tant...

dernièrement, une cliente du magasin Primark a retrouvé sur une étiquette un message "appel à l'aide" : "obligée de travailler pendant des heures épuisantes" brodé par une des "petites mains" qui est à la confection du vêtement.

c'est la troisième fois que ce genre de mésaventure arrive. enfin la troisième fois que ça se sait...

il y avait déjà eu une étiquette brodée avec le message presque similaire et un papier retrouvé dans une poche d'un jeans écrit en chinois qui expliquait que celui qui avait confectionné ce vêtement était prisonnier et travaillait 15 heures par jour avec une alimentation même pas digne d'un chien...

autre fait surprenant mais pas tant, Primark faisait partie de ces marques retrouvées lors de l'effondrement du Rana Plazza.

Le Nouvel Observateur trouve que toutes ces révélations sont un peu trop "cousues de fil blanc" pour ne pas être suspicieuses.. ne serait-ce pas une manoeuvre visant à discréditer cette enseigne ?

bon, soit, admettons... mais il y a quand même des limites à la politique de l'autruche qui ne pense qu'à enfoncer sa tête dans le sable...

quand mes internénettes m'ont demandé d'aller à Primark parce que pour 40 euros tu ressors "blindée" de fringues, j'ai expliqué et refusé. et j'espère que nombreux feront cela, pour éviter cette drôle de dérive qui nous entraîne...

L'appel à l'aide d'une robe Primark

09:02 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

26 juin 2014

repas gratuit...

Le Pontet, c'est à côté de chez moi.

Le Pontet c'est dans le Vaucluse.

Je ne retire aucune fierté à ceci, surtout pas en ce moment, ne croyez pas.

Car au Pontet, lors des dernières élections, c'est un maire FN qui a été élu.. (Jean, ne pars pas !!).

Très vite, le maire a augmenté son indemnité de 44%, afin de pouvoir mettre tranquillement de l'essence dans sa grosse Mercedes, entretenir régulièrement sa coupe en brosse et bénéficier tout aussi régulièrement d'un détartrage dentaire pour son sourire Colgate (ça vaudrait bien de recevoir un petit carton de dentifrices de ladite marque, pour la peine tiens !).

Très vite, quatre conseillers ont démissionné, mais je sens que ce n'est qu'un début.

Très vite, il a remis en cause, pour finalement abrogé, une mesure qui visait à permettre aux enfants dont les parents ne touchent même pas 600 euros par mois, de pouvoir manger gratuitement le midi à la cantine.

Parce que bon, il semble important de travailler le ventre plein et que cette somme de 1,50 euro/jour/enfant ne paraît pas un coût insupportable pour la mairie. Enfin, pas jusqu'à présent, puisque cette mesure date de trente ans.

Il se dit "fier" de cette décision qu'il assume totalement et que cette mesure vise à "responsabiliser" les parents qui doivent "prendre leur part dans le coût du repas afin qu'il ne soit plus totalement pris en charge par les seuls contribuables".

Je ne sais pas si c'est moi mais je m'interroge gravement : comment sont fabriqués les cerveaux dans le ventre des mamans ? Y a-t-il un ingrédient indispensable permettant de s'assurer d'un esprit sain, réfléchi, équilibré, "normal", quoi ?

parce que là, sérieux, il y a de quoi s'inquiéter...

23:06 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (12)

25 juin 2014

Flavia Coelho

cette femme met du soleil dans mon travail et mon atmosphère, elle met du Brésil dans la vie... comme s'il en manquait actuellement !!!

je vous laisse découvrir "Sunshine" de Flavia Coelho :

 

16:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

23 juin 2014

entr'aide

petit message pour Fabrice Mondejar Illustrateur-conteur qui vit une sacrée épreuve avec la destruction de sa maison en totalité : si quelqu'un voulait bien lui vendre ou donner un mac ou des logiciels style photoshop, in disign, contactez-le... contactez-moi

23:04 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

20 juin 2014

en taule....

et puisqu'on part d'art, sachez qu'à Avignon, 200 oeuvres d'Yvon Lambert et Ene Righi sont exposées de cellule en cellule dans l'ancienne prison Sainte Anne.

654681-2669-06-halard.jpg

"En français, on dit : une peine de réclusion. L’emploi légal du terme est un euphémisme, puisque la réclusion, au sens premier, est plutôt volontaire, monacale. Vivre reclus. En prison, on ne peut évidemment pas en faire un choix, ni même s’en arranger.

Il y a des cellules. Sur trois étages, 200 œuvres présentées, toutes portes ouvertes, à quelques exceptions près où il faut se faire maton voyeur, coller le regard à l’œilleton (on dit aussi un «judas») : par exemple, pour apercevoir un petit mannequin de peintre pendu, signé Toroni, ou une allégorie du ciel bas et lourd en papier mâché par Kiki Smith. Mais la plupart du temps, donc, on entre, on sort de chaque cachot, sans cesse. La répétition contredit l’ouverture des portes, il y a quelque chose de contraint dans ce mouvement imposé. Les corridors incurvés semblent ne jamais vouloir finir, on ne s’en sortira pas. Il faut, d’ailleurs, des heures pour parcourir l’ensemble de la «Disparition des lucioles», depuis la cour dite «des encombrants» jusqu’au quartier des femmes, en passant par la promenade ou les douches, d’Adel Abdessemed jusqu’à Rémi Zaugg en passant par Mathieu Pernot ou Trisha Donnelly. On pense, en bien plus immense, à d’autres cellules, celles du couvent San Marco de Florence, décorées par Fra Angelico."

20:26 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

16 juin 2014

père et fils

hier c'était la fête des pères, alors je vous livre, à vous pères du monde entier, cette citation extraite des "Proverbes chinois recueillis et mis en ordre" en 1869 : 

"Un fils bien né ne redoute ni les menaces, ni les reproches de son père ; ce qu'il craint, c'est son silence."

22:04 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

15 juin 2014

la caravane amoureuse de Marc Vella

faire résonner des notes de musique avec son piano dans toute la France : c’est l’idée de Marc Vella. après avoir fait quatre fois le tour du monde, il part à la conquête de son pays d'origine.

avec sa caravane amoureuse il sillonne les routes de France faisant halte dans les prisons, quartiers, écoles, maisons de retraites ou encore les foyers. il incite son public à écouter un style musical parfois inconnu et invite chacun à participer en jouant quelques notes. l’échange est le point d’orgue de ces rencontres, le musicien y attache beaucoup d’importance. une démarche de valorisation de l’être humain, Marc Vella continue sa route pour d’autres rencontres avec sa caravane amoureuse.

quelle belle aventure humaine, je trouve...

quand on vous dit que la musique adoucit les moeurs...

09:51 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

14 juin 2014

les jardins d'Erik

Erik Borja est réputé pour ses jardins d'inspiration japonaise.

je visite en ce moment ce genre de poésies florales, en vue de prochains ateliers scolaires (à la rentrée) avec des élèves de primaire.

les "totem", les "arbres à nuages", le nombre impair des plantations, l'écoulement de l'eau, le sens du vent... tout est rigoureusement étudié et ça semble pourtant si naturel...

c'est peu dire que c'est fabuleux, impressionnant et raffiné.

alors, je vous emmène quelques instants dans ces univers délicieusement zen... un mélange entre le végétal et le minéral.

 

17:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

Li Hongbo

j'aime les livres et le papier, j'aime sentir l'odeur du papier, l'odeur des livres... mais je n'avais pas pensé que le papier pouvait sculpter toutes sortes de choses de façon aussi fascinante, aussi "élastique"..

Je vous laisse découvrir le travail de Li Hongbo, un "sculpteur chinois qui "révolutionne" le monde d ela sculpture..

à première vue, ses sculptures sont solides, corps et crânes sont constitués en fait de centaines de couches de papier empilées les unes sur les autres et collées ensemble pour former des structures souples, déformables à volonté,, sur le modèle des créations traditionnelles chinoises en papier.

je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve cela fabuleux !

 

17:23 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

08 juin 2014

Dekh Le

voilà une publicité ou une vidéo indienne servant à montrer aux hommes à quoi ils ressemblent quand ils regardent une femme sans respect, sans gêne et avec insistance.

quand on sait que les viols ne sont pas punis là-bas, ou si peu, on peut y voir une avancée notable... et comme un espoir envers les femmes...

20:23 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

04 juin 2014

appel à solidarité

suite à l'incendie de sa maison par la foudre, un ami Fabrice Mondejar Illustrateur-conteur, qui crée des livres pour les enfants (éditions du Chat griffu) n'a plus rien :
meubles, vêtements d'adulte (lui taille M, sa compagne taille 38, chaussures 38) vêtements pour ses 3 enfants entre 5 et 11 ans (garçons et fille), jouets, vaisselles...livres, appareil photo, réfrigérateur, télévision, radio...téléphone, ordinateur...papiers personnels, matériel pour travailler....
il lance un appel au secours sur son site et je fais le relai en indiquant son adresse :

Le Village
Hôtel de Ville
att. Fabrice Mondejar
30700 Aigaliers

 

 

 

 

born 30 years ago today...

c'était il y a trente ans...

ce disque a été une bombe dans le rock américain, une bombe dans ma vie, même si j'aimais déjà le chanteur à cette époque...

la tournée internationale qui a suivi m'a permis de voir le boss, un an plus tard à Montpellier, pour la première fois de ma vie.

un concert de dingue !

de dingue !

un bonheur indescriptible.

le cocasse de l'histoire c'est qu'"il" y était aussi et qu'on aurait pu s'y croiser... qu'on s'est peut-être croisés...  mais ça...

comme j'ai rêvé sur ce postérieur en jean's !!

hummmmmm !

 

 

17:37 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

viva Brazila !

la 20e édition de la coupe du monde de football débutera dans quelques jours.

le tirage au sort des huit groupes de quatre équipes du premier tour a été effectué le 6 décembre 2013 à Costa de Sauipe.

le Brésil ouvrira la compétition face à la Croatie le 12 juin 2014 à l'Aréna Corinthians de Sao Paulo.

la finale se tiendra le 13 juillet 2014 au stade Maracana de Rio de Janeiro.

évidemment, il y aura du monde ce 13 juillet.

évidemment, ce sera la fête et l'émulation dans de nombreux pays.

mais pas pour ceux qui habitent en face de ce stade... qui se sont fait virer comme des malpropres, expulsés sans aucun ménagement, pour des raisons de "sécurité" et de travaux d'aménagement et de modernisation autour du stade.

la majorité des familles étaient constituées de jeunes enfants...

à part ça, les autorités et les associations sont très inquiètes à propos de l'explosion du tourisme sexuel que va entrainer cette coupe du monde.

600 000 supporters étrangers sont attendus au Brésil, en majorité des hommes, voyageant en célibataires de surcroît, dans ce pays que beaucoup associent à une sexualité totalement débridée.

c'est peu dire si le gouvernement est sur ses gardes car la période va être à hauts risques pour toutes ces jeunes filles vulnérables, qui sont prêtes à tout pour gagner de l'argent, même beaucoup d'argent, si elles s'y prennent bien.

vous savez quoi ?

moi, je dis que le sport a ses limites... ici, on a touché le fond !

we sign it - Brésil 2014 : Nos vies valent plus que le Football !

17:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)