Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 novembre 2014

Touche pas à mon commis

ils sont en colère, ils en ont assez, ils veulent alerter l'opinion publique qui d'après moi, est déjà informée vaguement de cet état dans les cuisines de restaurant.

en effet, pour certains grands chefs français il est temps de lever l'omerta face à ces maltraitances récurrentes que subissent les apprentis.

ils ont fondé un collectif "touche pas à mon commis" et appellent l'ensemble de la profession à les rejoindre

coups de pied, coups d'ustensiles, brûlures, c'est un lot quotidien de petites violences banalisées dans des airs de bizutage ou de rite initiatique.

quand on sait que la profession manque de main d'oeuvre et que de nombreux apprentis jettent l'éponge devant l'insupportable de la situation qu'ils vivent chaque jour, il est temps en effet de sonner l'alarme.

et puis même... la violence quelle qu'elle soit, doit toujours être dénoncée, chassée, bannie..

bon appétit !

 

07:48 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

rupture

cette jeune chanteuse est une crème délicieuse qui nappe nos émotions d'un parfum que l'on a connu un jour dont on se rappelle vaguement mais qu'on a envie de retrouvé... soudain... intensément...

je vous laisse découvrir (ou écouter si vous connaissez déjà...)

07:26 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

19 novembre 2014

La Nouvel tour triangle...

l'architecte Jean Nouvel a dénoncé, mardi, le rejet du projet de la Tour Triangle par le Conseil de Paris. il conteste l'idée que Paris soit une ville horizontale et défend au contraire les tour qui s'affirment comme des points de repère. 

pourtant Anne Hidlago, la maire de Paris défend ce projet et se bat contre son conseil municipal qui, dans sa majorité le refuse. dans sa volonté affirmée de d'ouvrir la capitale à une architecture plus contemporaine, cet acharnement en faveur de ce bâtiment controversé pourrait bien lui imposer des jours à venir difficiles pour les futurs projets.

 touuur.jpg

 

 

21:49 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Emmanuel

il m'a dit : écoute ça, c'est tellement sublime....

et ça s'appelle Emmanuel, en plus, alors comment vous dire, je n'ai pas résister...

et je partage..

mais si vous avez envie, donnez aussi des noms de musiques, chansons, morceaux que vous voulez qu'on découvre..

20:55 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Saint Savior

une belle découverte...


 

"La voix de Becky Jones alias Saint Saviour, chanteuse anglaise qui rend ici hommage aux murs de Saint Malo, où elle entend les chevaliers, un mariée chuchoter le soir "quand l'oiseau de nuit commence à chanter"… extrait d’un album sophomore paru cette semaine «  In The Seams » (traduisez dans les coutures ou dans les fissures). Qu’est-ce que c’est que ce mot sophomore ? Tombé dessus par hasard dans la presse américaine, cela veut dire en deuxième année à la fac, ou dans son deuxième geste. Or, l’idée du deuxième geste très importante ici : Becky Jones publie son deuxième album en son nom, et auparavant elle s’était fait connaitre dans un autre registre beaucoup plus électronique, notamment avec Groove Armada pendant plusieurs années. Ici le geste est plus doux, une finesse presque austère comparativement à ce qui précédait, piano, cordes une production beaucoup plus légère. Album pastoral, automnal même, comme ici sur le motif dutempus fugit. Il est rare qu'un chanteuse commence sa chanson par "à chaque seconde je vieillis" ou qu’elle écrive « je pêche parce que la vanité me guide » Let It Go

Il est aussi question de sentiments comme pris en intraveineuse, et de dévotion « je connais ta peine et je peux le faire taire » on se dit que le nom de Saint Saviour a décidément été bien choisi. Saint Sauveur parce que c’est le nom des docks de Londres où Becky Jones aimait se promener, lieu ouvrier aussi fréquenté par Oliver Twist chez Dickens. La chanteuse s’est entourée de musiciens Ad hoc pour un album de saison froide : Bill Ryder-Jones (ex- The Coral et collaborateur d'Arctic Monkeys) et de l’ensemble de cordes du Manchester Camerata. Ici tout à trac : troubadour et libertin, rêve parisien et Pierrot triste : Sad Kid

 

Alors oui on a comparé la voix de Saint Saviour à celles Kate Bush ou encore Vashty Bunyan (avec qui elle jouait récemment). Des voix et des natures félines, inquiétantes aussi, il y a petit effet d'hypnose assez étonnant dans cet album : l'impression conjuguée d'avoir déjà entendu ça et le charme d'un suspens toujours entretenu. Avec une écriture incarnée, liée paraît-il à son adolescence pour ce disque, avec des sautes d'humeur et quelque sens du mélodrame… on se quitte avec un Bang."

06:28 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

16 novembre 2014

soeurs

il y a la grande, il y a la petite. la sage, la fofolle. celle qui prend la main et rassure, celle qui court partout comme une pile électrique.

deux soeurs.

elles ne se sont pas choisies,la vie les a fait soeurs, mais elles se sont reconnues, acceptées, attachées.

liées.

la grande et la petite.

la sage et la fofolle.

 

Photo : Sisters.

(image de "Mon voisin Totoro", film culte, Ô combien, pour moi)

22:13 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Jersey

je me suis réveillée avec cet air dans la tête, et j'ai cherché durant une heure avant de remettre la main sur le titre et le nom du groupe...

alors, voilà, je vous l'offre, parce que... bon... une heure quand même !

21:48 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

14 novembre 2014

maxime 9

oublier les entraves

 

21:01 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Grothendieck, racine carrée...

c'était un homme incroyable, un mathématicien de génie, un écologiste de la première heure, aux idées novatrices (il a fondé le groupe "Survivre et vivre").

unique dans sa façon de penser, de repenser la notion d'espace, il a pénétré l'inconscient des mathématiques et il est devenu enseignant avant de se retirer, pensant que la société ne comprenait pas ses idées.

Alexandre Grothendieck a refusé les distinctions dont on l'a honoré et il a laissé un gros paquet de feuillets couverts de notes mathématiques à l'université de Montpellier, qui feront à n'en point douter, couler de l'encre dans les années à venir.

j'adore les mathématiques et je voulais rendre hommage à cet homme de génie.

 

20:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

11 novembre 2014

maxime 8

s'accrocher

 

10671400_10203412880906845_100352100842137245_n.jpg

Eva Herzigova by Peter Lindbergh

 

09:22 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Les clowns musiciens

 

j'aime bien la peinture de Bernard Buffet en général, surtout les toiles sur fond gris ou noir.

celle-ci a un double langage, la normale" gaieté bien connue des clowns, leur instrument de musique qui laisse penser qu'il y a de l'ambiance...

et leur tristesse profonde qui se devine sous leurs traits marqués et le grotesque de leur maquillage.

leur regard est si... si...

"Les clowns musiciens"... comme un reflet d'un sentiment bien connu.

CE2 Cirque - Bernard Buffet Les clowns musiciens

00:06 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

09 novembre 2014

maxime 7

Laisser couler les rivières

1782001_661349770572892_1449849361_n.jpg

23:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

08 novembre 2014

jour après jour

je n'sus pas victime, je n'suis pas colombe, pour qu'on m'abîme, faut que je tombe

je sais les hivers, je sais le froid, mais la vie sans toi, je n'sais pas...

08:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

07 novembre 2014

oh la barbe !!

voilà, aucun(e) d'entre nous n'aura loupé cette tendance "capillaire" actuelle : les hommes portent la barbe en collier bien taillée, bien épilée sur les joues, tracé net, douceur garantie.

faut aimer, moi j'avoue que les poils n'ont jamais remporté mes faveurs, où qu'ils se trouvent mais si je regarde bien les clichés que je vous glisse en dessous, il y a certaines exceptions d'hommes barbus qui ne confirment aucune règle...

ggggrrrrr....

bon, vous les filles, vous en pensez quoi ??

 (pour les fidèles... pas pu m'empêcher... :D)

 

20:52 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (8)

05 novembre 2014

énergie

"l'énergie est définie en physique comme la capacité d'un système à produire un travail, entraînant un mouvement ou produisant par exemple de la lumière de la chaleur ou de l'électricité."

voilà on y est : le travail produit, la chaleur dans le corps, la lumière tout autour, les avancées, les mises en mouvement...

il y a l'énergie dont je dispose, celle que je vais économiser, l'énergie renouvelable et la mienne toujours renouvelée, l'énergie valorisante et valorisée, celle qui me pousse et me réchauffe, celle qui m'illumine et me fait crier hourra, celle qui va me permettre d'avoir un peu d'argent et celle qui va m'en faire dépenser.

je fonctionne actuellement à l'énergie et c'est peu dire comme celle-ci est présente dans ma vie..

23:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

maxime 6

mettre un pied devant l'autre (et tenir l'équilibre)

 

Photo : Comme d'un amour
S'éveiller sans savoir les pertes
Les morceaux de soi
Laissés derrière
Aller de l'avant
Comme si de rien

23:13 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

04 novembre 2014

maxime 5

tenir debout

09:03 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (4)

03 novembre 2014

maxime 4

casser les chaines

Photo : Y'a des soirs ou tout lasse, rien ne passe, rien ne s'efface... Ou même un litre de vins n'adoucie plus le chagrin... Ou la bonne décision, la bonne direction n'existe pas, ou y'a plus de choix... T'es juste enchaîné et tu trouves pas la clé.... 
Moi...

06:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

01 novembre 2014

maxime 3

battre la campagne

 

22:21 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

31 octobre 2014

maxime 2

privilégier le silence

08:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)