Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 octobre 2014

la belle Marie au bois dormant

à coté de Bordères, enfin pas très loin, il y a Lescar, une ville des Pyrénées Altantiques...

et c'est là que Marie Dubois, qui ne s'appelait en vrai Marie Dubois mais ça, on s'en moque un peu, est décédée il y a quatre jours.

cette actrice française qui a été tellement présente dans les films du début des années soixante et son visage angélique, sa blondeur, son jeu exceptionnel l'ont rendue immortelle.

vous avez réagi sur ce blog et je n'étais pas présente pour vous accompagner.

je le fais aujourd'hui en rendant cet hommage à cette femme de talent, à la scène comme à la ville.

627: MARIE DUBOIS marie-dubois1-240x300

07:38 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

13 octobre 2014

Lisa Simone

c'est la fille de Nina Simone et à cinquante ans, elle sort un superbe album dont voici un extrait :

05:56 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

légumes en vrac

ça arrive doucement dans nos magasins, surtout les "bio", ça s'installe et ça apparaît comme une démarche saine pour l'économie et la santé : les légumes secs en vrac.

accompagnés de féculents, ils apportent la même qualité nutritive que des protéines animales, et achetés "en vrac" ils permettent de gérer les emballages et le gaspillage alimentaire.

alors bon, légumes secs, ça signifie quoi ?

lentilles ? 

haricots rouges ?

va falloir être très fortiche pour faire avaler ça à mes enfants...

mais soit, qui n'essaie rien... alors voici un lien pour y découvrir des recettes : http://www.biocoop.fr/actualites-bio/les-legumes-secs-en-vrac

et ne dites pas que je ne vous ai pas prévenus, dans peu de temps, on entendra beaucoup parlé de ce sujet..

05:49 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

08 octobre 2014

la voix humaine

une chanteuse québécoise... à découvrir...

faut ouvrir ses frontières, ses oreilles et son coeur...

23:48 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

06 octobre 2014

la vie l'amour... et la mort

J'ai cru pouvoir briser la profondeur l'immensité 

Par mon chagrin tout nu sans contact sans écho 

Je me suis étendu dans ma prison aux portes vierges 

Comme un mort raisonnable qui a su mourir 

Un mort non couronné sinon de son néant 

Je me suis étendu sur les vagues absurdes 

Du poison absorbé par amour de la cendre 

La solitude m'a semblé plus vive que le sang

Je voulais désunir la vie 

Je voulais partager la mort avec la mort 

Rendre mon cœur au vide et le vide à la vie 

Tout effacer qu'il n'y ait rien ni vitre ni buée 

Ni rien devant ni rien derrière rien entier 

J'avais éliminé le glaçon des mains jointes 

J'avais éliminé l'hivernale ossature 

Du vœu de vivre qui s'annule.

 

 

Paul Eluard : "La mort l'amour la vie" (1951)

22:21 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (4)

nous restions là

J'ai fait cet étrange rêve
Où nous étions tous deux
Insouciants et reclus
Sur nos deux corps presque nus
Étouffé par la lumière
Les yeux crevés par des éclats de verre
Nous restions là
Nous restions là

J'ai fait cet étrange rêve
Où nous étions tous deux
Auréolé de bonheur
Sous des centaines de soleils qui pleurent
La peau rapiécée par des fils 
Sortant de nos Talon d'Achille
Nous restions là
Nous restions là

J'ai fait cet étrange rêve
Où nous étions tous deux
Torturez par nos désirs
Comme deux jeunes amoureux
Immobilisé par la souffrance
De devoir apprendre à être deux
Nous restions là
Nous restions là

J'ai fait cet étrange rêve
Où nous étions tous deux
Massacré par l'allégresse
D'un lourd sentiment amoureux
À se marteler de questions
À se crier comme il fait bon 
De rester là
De restez là

J'ai fait cet étrange rêve
Où nous étions tous deux
Debout sous un ciel ténébreux
À remâcher les mêmes vœux
Pris dans cette position fatale
À se crier comme il fait mal 
De rester là
De rester là
De rester là

À se crier comme il fait mal 
De rester là
De rester là
De rester là

Pierre Lapointe - "Nous restions là"

22:17 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

01 octobre 2014

Clooney weeding

ainsi donc, IL se serait marié et personne ne m'en a rien dit ?

non, OK, en ce moment je n'ai guère le temps de m'intéresser aux potins, il y a juste Patrick Cohen le matin qui me tient informée de l'état français... 

mais quand même que diable ! vous auriez pu m'envoyer une petite balise de sauvetage, histoire que j'intervienne avant le naufrage !

mais trop tard !

quatre jours de fête entre Venise et Rome, une centaine de stars invitées, du fric, du luxe, du faste... tout ce que j'aime !

quel dommage que je ne sois pas la mariée à la place de la mariée.

peu importe, je souris en pensant à tous ces merveilleux moments que le senior Clooney n'aura pas eu l'heur de vivre en ma compagnie, mais il a fait son choix, il est trop tard pour ses regrets !

hasta luego, Georgio, et que le vent t'emporte, j'ai ma vie qui m'attend et pas qu'un peu.

7774560422_c-est-officiel-george-clooney-et-amal-alamuddin-sont-desormais-maries.jpg

22:16 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (4)

PSG/Barça...

Ibrahimovic n'était pas sur le terrain, Messi lui oui, le Barça restait invaincu, on n'y croyait guère.

oui, je sais, je vous vois froncer des sourcils, le foot vous n'aimez pas, enfin pas beaucoup d'entre vous.

mais là, avouez que c'était une belle réussite : mettre trois buts face à la formation de Luis Enrique, ce n'était pas gagné ! et ils l'ont fait ! d'accord, ils s'en sont pris deux en retour, mais peu importe le jeu était beau, les joueurs motivés et ils l'ont remporté !

ça fait tout de même un peu frissonner...

??????????????????????????????????????????

22:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

23 septembre 2014

Angus & Julia

c'est le dernier opus des frangins Stone, il passe en boucle dans ma voiture...

grizzly bear

23:43 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

21 septembre 2014

partout où j'irai

en cette période où je travaille 7 jours sur 7, sur des choses tellement diverses, je puise mon énergie et ma force tranquille dans les chansons de cet artiste que je n'ai plus écouté depuis quelques années et que je redécouvre avec bonheur...

Nuttea...

22:44 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

conspiration

aussi...

10649604_852579841441806_8942082369986043723_n.jpg

22:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

20 septembre 2014

iphonefou

hier c'était le lancement de l'iphone6 et dès 7h30 la queue s'allongeait devant l'Apple store d'Aix-en-Povence. et malgré la pluie qui s'est mise à tomber, à 12h, ils étaient encore nombreux.

quand je pense qu'on parle du niveau de vie qui baisse, et du seuil de pauvreté qui est catastrophique... je ne peux m'empêcher de penser qu'AIx-en-Provence est épargnée par la conjoncture économique difficile décriée partout.

se lever aux aurores pour être le premier à posséder un appareil qui vaut dans les mille euros... y'a de quoi penser que le monde marche sur la tête... mais soit, moi la fan de Steve Jobs, je ne peux que constater...

21:12 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

17 septembre 2014

ma maison


Barbara - ma maison

 

Je m'invente un pays où vivent des soleils
Qui incendient les mers et consument les nuits,
Les grands soleils de feu, de bronze ou de vermeil,
Les grandes fleurs soleils, les grands soleils soucis,
Ce pays est un rêve où rêvent mes saisons
Et dans ce pays-là, j'ai bâti ma maison.

Ma maison est un bois, mais c'est presque un jardin
Qui danse au crépuscule, autour d'un feu qui chante,
Où les fleurs se mirent dans un lac sans tain
Et leurs images embaument aux brises frissonnantes.
Aussi folle que l'aube, aussi belle que l'ombre,
Dans cette maison-là, j'ai installé ma chambre....

22:28 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

un dernier...

je craque sur ces photos prises lors de la première rencontre entre un enfant et son petit frère ou sa petite soeur..

certaines sont vraiment adorables...

edit-wide-18372-1410481303-10.jpgenhanced-buzz-wide-15893-1410498872-18.jpg enhanced-buzz-wide-17561-1410463835-8.jpg enhanced-buzz-wide-22235-1410459837-32.jpgenhanced-buzz-wide-24818-1410756284-9.jpg

enhanced-buzz-wide-27442-1410545873-9.jpgenhanced-buzz-wide-30491-1410463376-7.jpg

22:22 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

16 septembre 2014

les 40 ans de Casimir

le monstre gentil, orange et avalant du gloubi-boulga - une immonde mixture que des millions de mères de famille ont été obligées de préparer pour faire plaisir à leurs enfants - a bercé les quadras d'aujourd'hui. il suffit de leur passer les premières mesures du générique de L'Île aux enfants pour que la machine à remonter le temps se mette en branle et que leurs yeux s'humidifient.

il y a quarante ans, la troisième chaîne en couleur de l'ORTF diffusait le premier épisode de cette émission imaginée par Yves Brunier et Christophe Izard. TF1 en fit rapidement l'un de ses programmes phares jusqu'à la dernière diffusion le 30 juin 1982. Casimir, son cousin Hippolyte - tout vert -, mademoiselle Futaie, François, monsieur du Snob et Émile le facteur allaient hanter les cours de récréation et les goûters d'anniversaire. Au total, 968 épisodes d'une série de 20 minutes qui propulsèrent les héros au rang de superstars de toute une génération...

Casimir, héros de l'enfance de nombreux Français.

21:40 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

12 septembre 2014

Jean Tardieu

j'ai repris le théâtre. la vie c'est un sempiternel roulement de choses qu'on essaie, qu'on abandonne et qu'on reprend.

j'avais envie d'essayer.

et je travaille une pièce de Jean Tardieu. vous connaissez ? cet homme du début du XXe siècle est juste complètement illuminé et il faut aimer ses textes, tout le monde n'accroche pas.

ce n'est pas sur ce texte que je répète, mais je vous glisse un extrait de "Finissez vos phrases" afin que vous vous rendiez compte de sa lubie..

à jouer c'est un vrai bonheur..

-------------------

Il s'agit du début de la pièce. 
Personnages

  • Monsieur A, quelconque. Ni vieux, ni jeune ?
  • Madame B, même genre.

Monsieur A et Madame B, personnages quelconques, mais pleins d'élan (comme s'ils étaient toujours sur le point de dire quelque chose d'explicite) se rencontrent dans une rue quelconque, devant la terrasse d'un café.

Monsieur A, avec chaleur, - Oh ! Chère amie. Quelle chance de vous…

Madame B, ravis. - Très heureuse, moi aussi. Très heureuse de… vraiment oui !

Monsieur A. - Comment allez-vous depuis que ? …

Madame B, très naturelle. - Depuis que ? Eh bien ! J'ai continué, vous savez, continué à…

Monsieur A. - Comme c'est !… Enfin, oui, vraiment, je trouve que c'est…

Madame B, modeste. - Oh, n'exagérons rien ! C'est seulement, c'est uniquement… je veux dire : ce n'est pas tellement tellement…

Monsieur A, intrigué mais sceptique. - Pas tellement, pas tellement, vous croyez ?

Madame B, restrictive. - Du moins je le… je, je, je… Enfin ! …

Monsieur A, avec admiration. - Oui je comprends : vous êtes trop, vous avez trop de…

Madame B, toujours modeste, mais flattée. - Mais non, mais non , plutôt pas assez…

Monsieur A, réconfortant. - Taisez-vous donc ! Vous n'allez pas nous… ?

Madame B, riant franchement. - Non ! Je n'irai pas jusque-là !

Un temps très long. Ils se regardent l'un l'autre en souriant.

Monsieur A. - Mais au fait ? Puis-je vous demander où vous… ?

Madame B, très précise et décidée. - Mais pas de ! Non, non, rien, rien. Je vais jusqu'au. Pour aller chercher mon. Puis je reviens à la.

Monsieur A, engageant et galant, offrant son bras. - Me permettez-vous de…

Madame B. - Mais bien entendu ! Nous ferons ensemble un bout de.

Monsieur A.- Parfait, parfait ! Alors je vous en prie. Veuillez passer par ! Je vous suis. Mais, à cette heure-ci, attention à, attention aux !

23:22 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Marseille-Cassis...

je ne sais pas comment vous dire... je n'y pensais plus, j'avais tiré un trait, je ne pleure même plus d'envie en voyant les gens courir, sueur au front, et écouteurs dans les oreilles.. mais là, il y a ce message dans ma boîte aux lettres et ce souvenir tellement intense de ce moment vécu, de cette promesse que je m'étais faite et de ce challenge que j'ai relevé. il y a ce message donc qui dit "venez découvrir Marseille-Cassis" et là, pour de bon, mes tripes n'ont fait qu'un tour... il faut, il faut, il faut que je reprenne l'entrainement que je serre les dents et la ceinture lombaire mais je dois tenter cette année encore cette merveilleuse course... c'est obligé !

 

Marseille Cassis 2014

23:13 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

11 septembre 2014

backstreets

il est toujours là, dans mon âme, qui rode, il revient me dire des mots, revient chanter, je ferme les yeux, je l'écoute, je l'entends...

il sera toujours là...

22:23 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

10 septembre 2014

Gianni Boradori

ce que Gianni Boradori aime le plus c’est photographier les gens, peu importe que ce soit Ponte Vecchio, le grande muraille ou le chaos de Manhattan qui serve de décor. Le plus important pour lui est de fixer des instants, des histoires au rythme d’une culture, d’une ville ou d’un décor...

 

     

22:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

09 septembre 2014

larmes

une jeune femme a décidé d'observer au microscope les différentes larmes qu'elle produisait selon son humeur.

et, qui aurait pu croire que c'était différent à ce point ?

larmes de fous-rires :

tear1-620x

 

larmes de chagrin :

tear3-620x

 

larmes provoquées par des oignons :

tear4-620x

 

larmes d'exaltation :

tear11-620x

 

et il y en a d'autres..

c'est dingue, non ?

 

 

 

00:00 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)