Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 avril 2016

Louise Attaque

il y a toujours dans le public lors des concerts des gens qui filment.

profitons de cette vidéo, pour replonger dans l'ambiance d'hier soir :

"si j'ai toujours raison, tu sais j'n'ai pas toute ma raison"....

je ne suis pas une fan mais je me souviens il y a 19 ans, je les écoutais en couvant ma Louise à moi, mon Attaque, ma raison...

20:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

erreur

il commence le concert par cette chanson.

Gaëtan Roussel chante et Louise Attaque renait sur la scène.

les mots éclatent comme des petites bulles de savon, nettoyant sur leur passage mes tristesses de ces jours derniers :

"j'ai accepté par erreur ton invitation

j'ai du m'gourrer dans l'heure

j'ai du m'planter dans la saison..."

00:07 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

30 mars 2016

Jean-Pierre Coffe

je l'ai entendu longtemps crier "c'est de la merde !" en parlant des produits qui n'étaient pas cultivés avec soin, qui étaient cultivés en batterie, sans l'authentique de la nature vraie.

sur Canal +, puis sur France Inter.

Il jetait les saucisses de supermarché à travers les pièces et se plaignait du goût des fruits qui se perdait.

Il gueulait, il aimait, il cuisinait.

je crois que je lui dois pas mal de prises de conscience.

et des DVD achetés sur comment bien choisir ses produits sur le marché.

il avait son franc-parler et une belle humeur communicative.

je l'ai rencontré en vrai à Morges il y a deux ou trois ans.

quel drôle de bonhomme !

photo.JPG

06:43 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

27 mars 2016

positive attitude

boxer contre des hommes costauds permet d'apprendre :

- à serrer les abdos pour mieux encaisser les coups, 

- à lever la jambe suffisamment pour réussir à envoyer un high kick (coup de pied haut) au visage (euh.. à l'épaule ?)

- à être contente de ses grosses fesses qui amortissent les chocs quand on se fait faucher

- à ne pas oublier de conserve sa garde pour éviter de se faire casser le nez

- à essayer de rendre les coups reçus

 

croiser une femme qui pousse un jeune homme handicapé en fauteuil roulant quand on fait son jogging permet de :

- ne pas s'arrêter quand on pensait qu'on était naze

- courir encore un bon moment

- accélérer la vitesse

- apprécier d'avoir des jambes qui fonctionnent encore bien.

20:39 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

26 mars 2016

Johan Cruijff

Hendrik Johannes Cruijff, dit Johan Cruyff ou Johan Cruijff, né le à Amsterdam, est mort le à Barcelone.

C'était un footballeur international néerlandais, qui évoluait au poste de milieu offensif ou d'attaquant, avant de devenir entraîneur.

Premier joueur de football à remporter trois fois le Ballon d'or, il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'Histoire, comme l'illustre sa sélection au sein de l'équipe mondiale du xxe siècle de la FIFA.

En tant qu'attaquant ou milieu offensif, ce joueur d'exception a marqué les années 1970 par son talent et son charisme notamment au sein de deux équipes prestigieuses : l'Ajax Amsterdam et le FC Barcelone.

Durant sa carrière, Cruyff a remporté 3 Coupes d'Europe des clubs champions d'affilée en 1971, 1972 et 1973 avec l'Ajax et a été finaliste de la Coupe du monde 1974.

Il était surnommé le « Hollandais volant », « Till l'espiègle » ou le « Prince d'Amsterdam », lorsqu'il jouait à l'Ajax Amsterdam, ou encore « El Salvador » (le « sauveur » en catalan et castillan) ou « El Flaco » (le « maigre ») quand il jouait au FC Barcelone. En club comme en sélection, il portait généralement le numéro 14.

Devenu par la suite entraîneur, il s'est principalement illustré en 1992 en remportant la Coupe d'Europe des clubs champions avec l'une des plus marquantes équipes du FC Barcelone surnommée la Dream Team. Il a toujours conservé le souci du beau jeu collectif, en particulier avec le FC Barcelone, dont il a été nommé, le , président d'honneur, titre qui le lie à vie au club catalan.

Il est mort à 68 ans à la suite d'un cancer du poumon.

Sur le terrain de Pays-Bas - France, vendredi soir, ce qui était prévu comme une minute de silence dédiée au mythique attaquant néerlandais, s'est transformé en un vibrant hommage des joueurs et du public, avec de longs applaudissements venus des tribunes et accompagnés par les deux équipes.

La 14e minute faisait directement référence au numéro de Cruijff lors de sa carrière (numéro 14). Et c'est sur l'engagement qui a suivi le second but de l'équipe de France que cet hommage a été rendu.

A la 14e minute, le temps s'est arrêté à l'Amsterdam Arena.

Johan Cruijff 2013 Catalonia.jpg

19:21 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

25 mars 2016

la dalle

le vendredi c'est aussi... fiesta !

alors, pour honorer ce jour, une petite chanson "croquante" :

 

09:31 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

24 mars 2016

I'm on fire

le jeudi c'est jour soleil, jour "on est toujours en vie", jour "the Boss"

et lui quand je l'entends, mon âme chavire, mon être dérape, je suis "on fire" (because "I've got a bad desire")

 

10:31 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

21 mars 2016

les haies

Pascal Martinot-Lagarde (7''46) et Dimitri Bascou (7''48) ont décroché l'argent et le bronze sur 60 mètres haies aux Championnats du monde en salle de Portland (USA) !

478_10156684095085254_6121376716899340852_n.jpg

deux Français sur le podium, comme aux Mondiaux indoor de Sopot (POL), en 2014, c'est une belle chose, non ?

22:25 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

20 mars 2016

spring freedom

le printemps, le soleil, jour de répit, de bonheur aussi.

alors je poste une pensée à ceux qui dorment dehors, ceux qui dorment en prison, ceux qu'on maltraite, qu'on torture, qu'on harcèle, mentalement, physiquement, qui souffrent, étouffent, rampent, pleurent, meurent, ne savent comment s'en sortir, ne le peuvent pas, ceux qu'on bombarde, flingue, décapite, qui ont faim, peur, mal.

une pensée qui se décline en un seul mot : freedom

11:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

16 mars 2016

ascenseur social

cette bande dessinée de Toby Morris est une merveille.

je vous laisse la découvrir :

ascenseur-social-toby-morris-bande-dessinee-1.jpg

ascenseur-social-toby-morris-bande-dessinee-2.jpg

ascenseur-social-toby-morris-bande-dessinee-3.jpg

ascenseur-social-toby-morris-bande-dessinee-4.jpg

14 mars 2016

kokedana

connaissez-vous le kokedama ? c'est un enseignant en mathématiques qui m'a fait découvrir cet art.

mais qu'est-ce donc ?

"Le kokedama est un art récent aussi bien au Japon qu’en Europe. Il est la synthèse, ou plutôt un point de jonction, entre de nombreux arts ou arts de vivre. Si l’on considère les arts traditionnels japonais il est à mi-chemin entre le bonsaï et l’ikebana. A l’opposé il peut tout aussi bien basculer dans un style totalement kawaï. Le kokedama c’est également le plaisir de cultiver des plantes avec une approche plus naturelle, plus bio, car sans pot en plastique.

On a donc trois grands courants qui s’y rejoignent : les arts traditionnels avec leurs codes et leur esthétique, la culture kawaï, et une approche écologique et proche des plantes et de la nature.

Pour toutes ces raisons on peut trouver une très grande variété dans les kokedamas, tout le monde n’ayant pas la même sensibilité ou les mêmes envies. C’est un véritable espace de liberté pour tous ceux qui veulent s’exprimer à l’aide des végétaux, qui veulent créer quelques chose de nouveau. Les possibilités sont presque inépuisables.

Le kokedama n’est donc pas qu’une simple boule de substrat avec de la mousse tout autour et une plante plantée dedans. C’est un très beau moyen de sublimer des petites plantes, d’explorer l’esthétique de cet art floral ou de libérer son potentiel créatif."

iris-kokedama-a-vendre-300x300.jpg

Kokedama Iris reticulata Pixiie

kokedama de fougère à vendre

Kokedama de fougères

08:26 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

Picasso sculptures

du 8 au 28 mars, se tient au musée Picasso à Paris, vous pouvez admirer les sculptures de Pablo Picasso et assister à des colloques.

Affiche_colloque_1000

"L’exposition prendra la suite de la rétrospective « Picasso Sculpture » présentée au Museum of Modern Art (MoMA) de New York en collaboration avec le Musée national Picasso-Paris depuis l’automne 2015 jusque février 2016. L’ambition de l’exposition est de révéler au public un aspect peu étudié de la sculpture de Picasso : sa dimension multiple à travers la question des séries et variations, fontes, tirages et agrandissements réalisés à partir d’une sélection d’originaux sculptés.

L’exposition réunit des ensembles exceptionnels du monde entier (plus de 70 prêts) tels que la série des six Verres d’absinthe (1914) : tirages en bronze à la fois multiples et uniques par le geste de Picasso apposant sur la surface des verres peinture ou couverte de sable ; les deux versions de la Femme au jardin créée avec l’appui technique de Julio González (1929-1930), réunies pour la première fois depuis 1932 ; ou un grand ensemble de tôles peintes (1954-1962) permettant de questionner les processus créatifs à l’œuvre dans le passage des maquettes en papier aux agrandissements en tôle et en béton gravé.

Un dialogue s’instaurera également entre les sculptures de Picasso conservées au MoMA, partenaire privilégié, et les sculptures du musée Picasso, notamment au travers de quelques pièces célèbres telles que la Tête de femme (Fernande, 1909) (plâtres de fonderie et fontes en bronze), Crâne de chèvre, bouteille et bougie (deux variations en bronze peint 1951-1953), La Guenon et son petit (1951 : présentation du plâtre composite original en regard de la fonte réalisée par Valsuani).

Un nouveau regard sera porté sur les sculptures conservées au musée Picasso, présentées avec leurs « doubles » ou leurs « variantes » : telles les éditions Vollard (Fou et Têtes de femme (Fernande), 1906 et 1909), les fontes réalisées à partir des sculptures de Boisgeloup (une Tête de Marie-Thérèse en ciment) ou les différentes propositions imaginées par Picasso pour le Monument à Guillaume Apollinaire. Le parcours de l’exposition qui réunit plus de 160 sculptures, sera chronologique et thématique et agrémenté de dessins et peintures de Picasso."

08:21 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

07 mars 2016

je me suis...

21:02 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Monument invisible

lors de mes trois jours allemands, j'ai fait une belle découverte :

la place du Monument invisible à Saarbrucken, en Allemagne (la place du château devant le parlement de la Sarre a été renommée Place du Monument Invisible)

Jochen Gerz, artiste conceptuel, est à l'origine de ce "monument".

ses anti-monuments et son œuvre sur la mémoire l’on fait connaître au delà du milieu de l’art.
en 1990, il entreprend clandestinement, avec l’aide de ses étudiants de l’école des beaux-arts, de desceller progressivement les pavés de la place devant le château de Sarrebrück, ancien quartier général de la Gestapo et aujourd'hui siège du parlement régional.

sur chaque pavé, il inscrit le nom d’un cimetière juif d’Allemagne et le remet en place, l'inscription étant invisible puisque tournée contre terre, d'où le surnom du monument : Le Monument Invisible.

le nombre des cimetières donnés par les communautés juives s'élevait à l'automne 1992 à 2 146. Cette liste des cimetières juifs d'Allemagne est le résultat de l'invitation faite aux 66 communautés juives d'Allemagne (RDA incluse) de mettre à disposition les noms de leurs cimetières.

cela a donné le nom au monument : 2 146 pavés - monument contre le racisme, Sarrebruck. Cette œuvre n'est pas le fruit d'une commande, il s'agissait au contraire d'une initiative de l'artiste.

15:05 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

29 février 2016

prix de la Nouvelle érotique

"Cher(e) auteur(e),

Bravo ! Votre nouvelle est retenue parmi les 45 textes qui participeront aux délibérations finales du PNE 2016 !

C'est avec une immense joie que nous vous confirmons le passage déterminant de l'étape des présélections. Nous vous félicitons très sincèrement, car faire partie de cette short-list, quand on connaît la composition et l'exigence du jury, révèle d'ores et déjà chez chacun(e) d'entre vous un niveau d'écriture et d'imagination particulièrement appréciable.

Que cela soit structurel ou le fruit d'une combinaison de planètes favorable le soir du 24 octobre, vous avez su retenir l'attention du jury qui se réunira en mars pour élire la meilleure nouvelle de ce millésime."

 --------------------

voilà comment j'ai appris aujourd'hui que ma nouvelle avait été retenue par le jury des Avocats du Diable Vauvert...

--------------------- 

 

Logo Le prix NE.jpg

Ainsi, après plusieurs semaines de débat, le jury officiel, coprésidé par Francoise Rey et Jean-Pierre Chambon, et composé de Franck Spengler, Julia Palombe, Marion Mazauric, Pierre Jaccaud, Nicolas Rey et Jacques-Olivier Liby, assisté d´un comité de lecture incarnant la "vox populi" à l'heure des choix délicats, est heureux d'officialiser la liste (finalement élargie à 45 textes) des nouvelles finalistes du PNE 2016 :

- 26 ELLE SERA AIMÉE
- 27 NOIR D'ANCRE
- 39 À TOI... SANS TOI
- 41 L'OMBRE DE L'IMMACULÉE CONCEPTION
- 47 AUTRE TOI
- 48 TROIS, LE NOMBRE PARFAIT
- 49 VÉNUS AU PARKING
- 55 ESQUISSE D'UN ÉTÉ PARTAGÉ
- 61 LA LETTRE DANS LE LIVRE BLEU
- 67 ESPÉRANCE ET FERMETÉ
- 74 LA PART D'OMBRE
- 82 BORDERLINE
- 104 LILY CAPITAINE
- 105 LE TYPHON DE CONRAD
- 106 JAMAIS SANS TOI, NI LUI
- 112 CHAMBRE DOUZE
- 116 VÉNUS CHEVAUCHANT JUPITER
- 121 UNE GOUTTE D'ABSOLU
- 140 LE VOYEUR
- 141 LA ULTIMA
- 155 IL FALLAIT JETER L'ENCRE
- 156 LA LÉGENDE DE LA NONNE
- 160 LA NUIT ÉROTIQUE
- 172 VOYEZ OÙ LES DIEUX NOUS MÈNENT
- 173 DÉRIVE SALUTAIRE
- 174 JOHANNE
- 176 QUI CROYAIT PRENDRE
- 182 OUVRIR LES YEUX
- 183 LE LAROUSSE
- 186 VA-ET-VIENT
- 192 JAMAIS SANS LUI
- 224 VIEILLE CAME DE MINUIT
- 229 KUNDALINI
- 231 AURORE
- 249 BLANCHE
- 253 DANS LA LUEUR DES PHARES
- 260 LES AILES DES ANGES
- 261 LA PROMESSE AU MARIN
- 263 À CORPS BRISÉS
- 273 PARLER DES NUITS
- 299 TRAITEMENT
- 301 CE GOÛT SUCRÉ DE SOLEIL ÉCLATÉ
- 311 À L'ENCRE NOIRE D'UNE NUIT BLANCHE
- 313 LA DOUBLE CONTRAINTE D'ÉTUPAL
- 322 MARTINI ET MIRABELL

 

le premier jour

prendre un nouveau cahier que l'on voudrait énorme et inscrire sur la couverture "le premier jour du reste de ma vie".

oui, je sais ce n'est pas original, Rémi Bezançon y a déjà pensé, mais mon casting est de choix (oui, c'est vrai, le sien l'était aussi).

ne pas encore pouvoir griffonner sur les premières pages, devoir attendre encore un peu mais déjà se promettre de ne faire aucune rature, aucune faute, de ne pas sauter de lignes inutilement et de s'appliquer dans les pleins et les déliés.

savoir que ce nouveau chapitre à inventer ne ressemblera pas aux autres, et ne pas mégoter sur la qualité de l'encre à utiliser pour qu'il ne s'efface pas d'aussi tôt.

 

Afficher l'image d'origine 

09:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

25 février 2016

femme sauvage

"une femme doit choisir avec discernement ses amis et ses amants, car les uns et les autres peuvent devenir comme la mauvaise belle-mère et ses filles malveillantes. (...) Il faut éviter l'amant destructeur et préférer celui qui est fait de muscles psychiques durs et de chair tendre- et pour la Femme Sauvage, c'est encore mieux si l'amant est aussi un peu "médium", s'il peut "voit au-dedans" de son cœur."

 

"Femmes courent avec les loups"  - Clarissa Pinkola Estés

(j'ai adoré ce livre qui a changé ma vision de la vie à un moment crucial, je le relirai une fois les cartons dans la nouvelle maison)

Albert BARTHOLOMÉ (1848-1928) Femme recroquevillée Bronze. Signé et daté 1915. F

Albert Bartholomé (1848-1928) - "Femme recroquevillée"

 

 

06:19 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

21 février 2016

autre époque...

au cours d'une discussion avec des étudiants en BTS, arrive cette phrase tellement juste : vous avez eu de la chance, madame, de vivre votre jeunesse à votre époque. nous, on a tout ou on veut tout trop vite, on rencontre les filles par Internet, on les largue aussi sec, on ne s'écrit plus de longues lettres, on a accès aux films pornos, on croit qu'on peut devenir riche en peu de temps... c'est à cause de ces émissions de téléréalité qu'on nous fait regarder... elle est nulle notre époque".

 

et là, je pense à Cavanna, allez savoir pourquoi, François Cavanna, que j'aimais lire, mes Fluide Glacial, à Balavoine, à Mitterand, Renaud, aux rapports sans préservatifs, à la bouffe dont on ne disait jamais qu'elle était cancérigène, à mes pulls en laine, les premières Stan Smith, les tee-shirts Mickey, le boulot qu'on trouvait sans problème, les profs qu'on tentait de respecter, les vraies clopes pas celles qu'on crapaute, Jean-Jacques Goldman et Bruce qui explosait, les débuts des révoltes, des manifestations mais sans récupération, les heures au café, les soirées sans téléphone pour prendre des snaps, ni ordinateur... on ne parlait pas de dérèglement climatique, pas d'état d'urgence, on pouvait aller dans un concert sans trembler et mes amis avaient la religion qu'ils voulaient. 

j'ai aimé ma jeunesse, j'ai tout aimé.

et je comprends leurs propos.

19:10 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Julien Malland

Julien Malland a 44 ans et peint sur les murs, souvent avec le pseudo Seth.

Julien Malland peint principalement des personnages, en grand, très grand.

j'aimerais bien que Julien Malland vienne peindre un de ses personnages sur la façade de ma nouvelle maison.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

18:51 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

17 février 2016

persévérance

12705344_10153257650492121_7661955441831711342_n.jpg

"Je n'ai pas réussi à redresser le monde, à vaincre la bêtise et la méchanceté, à rendre la dignité et la justice aux hommes, mais j'ai tout de même gagné le tournoi de ping-pong à Nice, en 1932, et je fais encore, chaque matin, mes douze tractions, couché, alors il n'y a pas lieu de se décourager."

 

Romain Gary - La promesse de l'Aube

09:03 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)