Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 juillet 2012

blue, it's blue...

What I got to do to make you love me?
What I got to do to make you care?
What do I do when lightning strikes me?
And I wake to find that you're not there?

What I got to do to make you want me?
What I got to do to be heard?
What do I say when it's all over?
Sorry seems to be the hardest word.

09 juillet 2012

je voudrais...



03 juillet 2012

des hauts et des bas



27 juin 2012

Marina

Je ne sais pas pourquoi je lui fais, ça, pourquoi quand je la vois je me sens en colère. en plus, avec le temps elle devient moche avec son visage boursouflé ses petits yeux qui se ferment. je la regarde marcher et elle me donne envie de la taper. avec son pied qui rentre au dedans et sa dégaine un peu lourdotte. je sais que c'est à cause de moi qu'elle devient mcohe à cause de ces coups que je lui donne mais ça m'agace plus encore.

et ce petit sourire doux qu'elle garde sur les lèvres, ça m'horripile. je voudrais la voir méchante, me voir à travers elle, voir qu'elle devient teigne et mauvaise. mais non, elle conserve son air angélique et j'ai la sensation qu'elle le fait exprès. je te lui foutrais une baffe moi...

l'autre jour quand elle m'a dit qu'à l'école la maîtresse l'avait félicitée pour sa poésie apprise et son attitude exemplaire en classe, j'ai eu envie de la secouer.

- t'es qu'une potiche ma fille, je lui disais en la traînant au sol alors qu'elle venait de tomber sous le choc de ma giffle. faut te bouger tu n'arriveras à rien dans la vie si tu fais toujours la potiche. elle pleurait en silence, toujours son petit sourire sur les lèvres.

quand je l'ai envoyée contre le mur, j'étais à bout de nerfs.

elle ne s'est pas relevée. alors je lui ai filé un coup de pied, en l'engueulant :

- allez, bouge ! bouge-toi ! relève-toi, tu m'agaces à être molle comme ça !

mais elle ne répondait pas.

je voyais sa main crispée avec son doigt tordu de la fois où je lui ai cassé en essayant de la faire crier parce que je la veux en colère ma fille, je veux qu'lle se révolte contre cette société pourrie, contre ces mecs qui sont tous que des menteurs. qui vous promettent mille merveilles et ne font que vous engrosser pour vous laisser creuver la dalle.

d'ailleurs pour l'habituer à creuver la dalle, je ne lui donne pas toujours à manger à ma fille. elle doit savoir ce que c'est que d'avoir faim. comme ça elle sera pas tributaire du boulot de son mec pour se nourrir..

n'empêche, cet autre jour, donc, Marina ne s'est pas relevée. 

quand j'ai compris qu'lle ne bougerait plus jamais, j'étais dégoûtée. ma fille c'est vraiment qu'une chique molle, y'a pas à dire.

c'est Eric qui l'a emportée. je ne sais même pas ce qu'il en a fait. mais ça me fait vide sans elle, finalement. je n'ai plus personne sur qui m'énerver.


(Eric Sabatier et Virginie Darras ont été condamnés à trente ans de réclusion pour les actes de torture et barbarie ayant entraîné la mort de leur fille Marina, âgée de 8 ans. Martyrisée pendant près de six ans, l'enfant est mort en août 2009 à l'âge de 8 ans dans le sous-sol d'un pavillon d'Écommoy (Sarthe) des suites d'une énième série de coups ; son corps avait été retrouvé un mois plus tard dans une malle remplie de béton. Une macabre découverte effectuée alors que les parents avaient d'abord tenté defaire croire à la disparition de leur fille sur le parking d'un McDonald's.)

18 juin 2012

believe in us

05 juin 2012

journée mondiale de l'environnement

 

 

5 juin : Journée Mondiale de l'environnement

Avec la croissance rapide des villes, l'agriculture urbaine et périurbaine joue un rôle de plus en plus important dans l'alimentation des citadins, souligne l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement, célébrée le 5 juin. 

"L'agriculture urbaine et périurbaine fournit déjà de la nourriture à environ 700 millions de citadins, soit le quart de la population urbaine mondiale. D'ici à 2030, la quasi totalité de la croissance de la population sera concentrée dans les zones urbaines des pays en développement. D'ici là, près de 60 % des habitants des pays en développement vivront dans les villes", indique un communiqué de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture publié aujourd'hui à Rome. 

"L'agriculture en milieu urbain implique l'utilisation de petits terrains comme les parcelles vacantes, des jardins et des toits des maisons pour cultiver ou pour élever des animaux de basse-cour ou des vaches laitières. Cela peut prendre de nombreuses formes, allant du "micro-jardin" à de plus grands projets", indique la FAO. 

Une pratique apparentée, "l'agriculture périurbaine", consiste en des fermes à proximité des villes où l'on trouve des potagers maraîchers, des poulaillers ou du bétail. 

"Le taux de pauvreté dans la plupart des villes est en augmentation, et un nombre croissant de citadins éprouve des difficultés pour accéder à la nourriture dont ils ont besoin. Dans de nombreux pays en développement, les pauvres des villes dépensent 60 % ou plus de leurs revenus pour l'alimentation". 

Les problèmes proviennent du manque d'infrastructures pour transporter la nourriture jusqu'aux centres urbains. Les longues distances, les routes en mauvais état et les encombrements urbains provoquent des pertes de 10 à 30 % de produits alimentaires pendant le transport. 

Et, phénomène récent, les styles de vie urbains conduisent nombre de personnes à consommer plus de graisses et moins de fibres, plus de "fast-food" et moins de repas fait maison, souligne le communiqué. 

Selon la FAO, les pays en développement doivent relever un double défi. D'un côté, la faim qui s'étend et de l'autre, la croissance rapide du nombre de personnes atteintes d'obésité, de diabète, de maladies cardio-vasculaires et d'autres maladies liées au régime alimentaire. 

"L'agriculture urbaine et périurbaine peut contribuer à améliorer la sécurité alimentaire de plusieurs façons. En cultivant des produits alimentaires à la maison ou à travers des coopératives, les ménages pauvres peuvent réduire la charge du coût d'achat de la nourriture, disposer d'une plus grande quantité d'aliments et réduire les intervalles saisonniers dans la production de primeurs". 

En augmentant la diversité et la qualité des aliments consommés, l'agriculture urbaine et périurbaine peut améliorer significativement les régimes alimentaires urbains. 

En outre, la vente des surplus de produits agricoles peut générer un revenu utilisable pour acheter davantage de nourriture. Même des "micro-jardins" peuvent procurer jusqu'à 3 dollars de revenu par jour aux familles pauvres, selon la FAO. 

On estime que 1,2 milliard de personnes vivent avec moins de 1 dollar par jour et près de 3 milliards avec moins de 2 dollars par jour. 

Par exemple, à Dar es Salaam, en Tanzanie, 650 hectares sont utilisés pour la production maraîchère, fournissant un revenu à plus de 4 000 paysans. Un projet de la FAO à Dakar, capitale du Sénégal, a encouragé la culture des tomates sur des surfaces d'un mètre carré sur les toits des immeubles. Le rendement se situe entre 18 et 30 kilos par an. 

Malgré son importance croissante, l'agriculture en milieu urbain et périurbain et toujours sujette à de nombreuses contraintes, notamment le manque de terres adaptées, l'incertitude sur les droits de propriété, l'accès insuffisant à une eau d'irrigation de qualité, l'insuffisance du savoir-faire et la faiblesse des investissements, indique la FAO.

 

hommes

il y a ceux qui dépècent les corps, ceux qui se font frapper à coups de marteau, ceux qui s'insultent pour le pouvoir, ceux qui "tradent" sans retenue, ceux qui défilent pour défendre leur droit, ceux qui laissent leur pays en guerre pour en rester le maître, ceux qui tapent dans une balle jaune et ceux qui jouent au cricket, ceux qui mendient dans la rue, ceux qui font de l'auto-stop pour mener campagne, ceux qui écrivent des livres, ceux qui montent des marches recouvertes d'un tapis rouge, ceux qui font des lois, ceux qui offrent des billets pour un weekend en Corse, il y a mon Boss qui va créer le nouvel hymne national,  ceux qui se suicident, ceux qui se font attaquer par un ours...

où a-t-on été pêcher que les hommes sont "égaux" ??? mais où ???

20 mai 2012

state trooper

musique entendue dans ce beau film avec Marion Cotillard...

Bruce, my boss...

 

17 mai 2012

moi en tout cas

voilà c'est fait, gouvernement constitué.

et Cannes qui a débuté. hier.

des stars vont monter les marches à tapis rouges, des ministres vont monter celles du palais de l'Elysée chaque mercredi...

difficile parallèle entre paillettes et gestion d'une nation mais le pétillement dans les yeux, pour moi en tout cas, pourrait se comparer.

et comme on ne sait jamais, moi en tout cas, la composition exacte d'un gouvernement, je vous mets en dessous ce "trombinoscope", au cas où...

quand même, Christiane, Cécile, Vincent, Pierre, je ne sais pas vous, mais moi en tout cas, ça me plait vraiment bien...

000gouvernement.jpgar

09 mai 2012

crions, enfants...

des cris j'en ai poussés.

passionnée. concernée. rassurée. enchantée. peut-être un brin enivrée, je l'avoue.

des cris j'en ai poussés.

mais aucun n'aura jamais cette valeur-là. pénucnière la valeur bien sûr. parce que pourquoi pas une valeur émotive, une valeur convaincue, une valeur de sincérité.

mais si pécune se rapporte à l'argent, aucun donc de mes cris n'atteindra la valeur de celui-ci...

diantre, mais comment ouvrir la bouche désormais sans peur d'être affichée au top 10 des comptes en banque...

Munch est un génie.

pas moi.

voilà...

Le cri, Munch

Le cri, Edvard Munch

08 mai 2012

grande lessive

07 mai 2012

matin gaieté

il est des matins où on court sous le ciel de provence le coeur léger, où les oisillons quittent leur nid et les oiselles le feraient bien aussi.

des matins de papillons et de fleurs au crochet.

des matins où tant d'horizons nous attendent qu'on se dit soudain qu'on ne devrait jamais oublier d'être libre...

(c) Mila Marquis

14 avril 2012

mort d'un commis voyageur

vu hier soir au théâtre de la Criée, une pièce qui m'a laissé sans voix, tant la mise en scène et le jeu des acteurs sont époustouflants..

"mort d'un commis voyageur" d'Arthur Miller est superbement interprêtée par un lot d'acteurs sincères et efficaces.

---------

Mort d’un commis voyageur n’est pas seulement l’œuvre grâce à laquelle Arthur Miller est devenu célèbre du jour au lendemain, c’est aussi l’une des plus jouées dans le monde depuis sa création en 1949.

avec Nadia Fabrizio, Dominique Pitoiset, Pierre-Alain Chapuis, Cyrille Henry, Adrien Cauchetier, Adeline Jondot, Christophe Poulain, Tom Linton, Roberto Magalhaes.
Mise en scène et scénographie Dominique Pitoiset - collaboration artistique Daniel Loayza - dramaturgie Mariette Navarro - lumièresChristophe Pitoiset - costumes Axel Aust, Odile Béranger - accessoires Marc Valladon - son Michel Maurer - maquillage Cécile Kretschmar.

Willy Loman est un représentant de commerce qui sillonne, avec dévouement, les routes de son pays depuis plusieurs décennies pour le compte de la Compagnie Wagner. Il a, comme beaucoup, cru aux idéaux du libéralisme sans voir venir le mal caché. Il a payé avec patience et honnêteté les traites de sa maison et élevé ses enfants comme il le pouvait en père trop souvent absent. Et puis les temps et les hommes ont changé…

web-MCV5©maitetxu_etcheverria.jpg

« S’il a de la chance, l’écrivain peut changer le monde. »
Arthur Miller

Mort d’un commis voyageur est l’histoire tragique d’un homme de la classe moyenne qui a soumis sa vie aux exigences de la société de consommation et qui, confronté à la brutalité pragmatique de la crise de l’économie du système capitaliste, comprend que son assurance vie fait de lui un homme qui a plus de valeur mort que vif.

L’auteur n’a jamais caché qu’il s’est inspiré des représentants qui travaillaient dans la fabrique de son père. Le drame qu’il a écrit, il en a été le témoin. C’est, au-delà de son talent, cet accent de vérité qui donne à sa pièce
sa dimension universelle.

Willy Loman n’est pas au bon endroit. Pas au bon moment. Il se démène avec ses décalages, qui provoquent son immense fatigue, sa grande tristesse. Il rentre chez lui alors qu’il devrait être sur la route. Il vit à Brooklyn où les immeubles lui cachent l’horizon, alors qu’il rêvait de grands espaces pour lui et pour sa famille. Il se heurte à l’indifférence générale, dans un monde où tout ce qui compte est de rapporter de l’argent, alors qu’il ne cherche dans son métier qu’à être aimé et reconnu, de ville en ville, de rencontre en rencontre. Sans vraiment se l’avouer, il est exclu de quelque chose. Il a été laissé sur le bord de la route.
Alors Willy déplace le réel. Fait de petits arrangements avec le temps. Ouvre des espaces dans les possibles.
Mariette Navarro, dramaturge
 

09 avril 2012

chocolat pascal...

ce ne sont pas des oeufs en chocolat que je suis allée chercher aujourd'hui mais des asperges, sauvages, vertes, fragiles et si droites parfois.

une promenade avec vue sur des paysages de Provence magiques, un temps clément, un moment bienfaisant.

sur le site Internet de "La Dépêche" j'ai toruvé une explication de cette tradition pascale.

que je partage ici, en vous souhaitant un lundi chocolaté :

Mais pourquoi offre-t-on des oeufs, du chocolat et que viennent faire cloches et lapins dans l'histoire ?

1. Une fête religieuse mêlée aux traditions païennes

Dans la religion juive, Pessa'h, la Pâque juive, commémore l'exode des Hébreux hors d'Égypte, emmenés par Moïse. Lors de leur premier repas d'hommes libres, ils ont sacrifié un agneau, animal sacré en Égypte. Cette viande est depuis consommée par les Juifs à l'occasion de Pessa'h.

Pour les chrétiens, Pâques est également un des évènements principaux du calendrier, symbolique de la vie après la mort. Ce jour-là, ils célèbrent la résurrection du Christ, après sa crucifixion, le Vendredi saint.

Pâques met également fin à la période de carême, qui dure quarante jours. On retrouve des similitudes avec Pessa'h, notamment l'agneau. Pâques porterait ce nom car selon les Évangiles, la mort du Christ aurait eu lieu pendant la fête de Pessa'h.

On retrouve également Pâques dans les traditions païennes : c'est une période de renouveau, avec l'arrivée du printemps.

2. L'origine des oeufs

En chocolat, en sucre, peints ou encore cuits : l'oeuf est le symbole de la fête de Pâques. Chez les Égyptiens, les Perses et les Romains notamment, l'oeuf est un symbole de vie, que l'on s'offrait au printemps. Plus largement, poules et poussins ont également revêtu la même symbolique.

Au Moyen-Âge, il était interdit de manger des oeufs pendant le carême. Or les poules de la maison ne s'arrêtaient pas pour autant de pondre ! De là vient la tradition de s'offrir des oeufs décorés, avec le surplus. Une tradition qui est encore très présente dans certains pays, comme en Allemagne. Et qui explique également la forme d'oeuf que prennent les chocolats.

3. Pourquoi les cloches ou les lapins ?

Depuis plusieurs siècles, il est interdit de sonner les cloches des églises catholiquesentre le Jeudi saint et le dimanche de Pâques, en signe de deuil. Une tradition que l'on retrouve notamment en France, en Belgique ou en Italie.

On a alors raconté aux enfants que les cloches allaient se faire bénir par le Pape à Rome. En rentrant, elles viennent carillonner et déposent au passage dans les jardins les fameux oeufs en chocolat tant attendus par les enfants.

En Allemagne et dans l'est de la France, c'est un lapin, aux États-Unis un lièvre... On trouve aussi des coucou ou des cigognes : le généreux donateur de chocolat peut prendre d'autres formes.

Le lapin vient d'une tradition païenne germanique : il était l'emblème de la déesse Ost Ara, symbole de fertilité et du printemps.

4. Et le chocolat dans tout ça ?

Aujourd'hui, nos petites têtes blondes ne reçoivent plus d'oeufs pour Pâques : ils ont été remplacés par du chocolat. La transition s'est faite progressivement. Les sucreries étant interdites pendant la période du carême, Pâques marque la fin de la restriction. D'où les cadeaux ramenés par les cloches.

«On ignore la date exacte à laquelle l'on a eu l'idée de percer les oeufs d'un côté, pour les vider et les remplir de chocolat. Sans doute au XVIIIe siècle, mais c'est au XIXe siècle que l'on commence à voir apparaître les oeufs tout en chocolat, notamment, à partir des années 1830, grâce au développement des techniques de travail de la pâte de cacao et surtout grâce à l'apparition et à la diversification des moules, qui permettent d'obtenir des formes en chocolat de plus en plus variées», explique Élisabeth de Contenson, auteure du Chocolat et son histoireà 20minutes.fr.

05 avril 2012

RPP

une super orthophoniste m'a parlé de cette méthode ce weekend, je trouve cela très intéressant...

je vous livre ici le principe...

"La relaxation pneumo-phonique, thérapie manuelle, est issue de la rééducation vocale. C’est au départ un outil de restauration du mode respiratoire modifié par le stress.

Il s’est révélé adaptable à de nombreuses pathologies (maladie de Parkinson et autres maladies dégénératives, mais aussi au bégaiement, aphasie, troubles de l'attention et de la concentration) et pertinemment efficace ; la restauration du mode respiratoire originel ayant, de façon intrinsèque, un effet thérapeutique.

Les résultats thérapeutiques obtenus au fil des années ont permis d’ouvrir le champ d’application de la technique RPP au-delà du symptôme initial. 

La RPP est une approche globale de la personne car elle l'appréhende dans sa dynamique respiratoire et donc dans cette fonction qui met en jeu l'ensemble du corps et du phychisme sans qu'il soit nécessaire d'entrer dans une verbalisation ni une analyse consciente de ce qui se joue. 

C'est un chemin du corps vers le psychisme et non l'inverse. La respiration restaurée et les tensions dénouées, le corps retrouve une perception de soi parfois très ancienne et renoue avec.

Les Techniques manuelles de la RPP 
- Toucher
- Vibration
- Bercement 
- Onde vocale
- Manipulation corporelle"

28 mars 2012

paroles des sans voix

lu en détails et attentions ce supplément proposé par plusieurs quotidiens, hier, qui laisse s'exprimer ceux qui n'ont plus rien à perdre et n'ont espoir que de retrouver un peu de dignité et d'écoute...

j'y ai découvert des témoignages graves et sincères, courageux et combattifs et j'en ai tricoté un espoir d'un lendemain plus solidaire...

peut-être...

parole

voilà ce qu'on peut en lire sur le site de Reporters d'Espoir...

" A l’occasion de l’élection présidentielle, la plupart des quotidiens

ont accepté de publier la deuxième édition de « Paroles de sans voix »,

supplément proposé par Amnesty International France,

TD-Quart Monde, le Secours Catholique. L’opération a été coordonnée

et soutenue financièrement par l’Association Georges Hourdin.

 

« Faire changer le regard porté sur les plus pauvres et les exclus,

interpeller les candidats à, la présidence de la France sur leurs conditions

de vie, les pousser à prendre position sur nombre de situations qui font

scandale : c’est pour nous toute l’ambition de « Parole des

sans voix », déclarent les présidents des trois associations.

 

Ce journal permet à ceux qui ne sont pas entendus de témoigner

sur leur combat au quotidien pour une vie digne en présentant

des initiatives développées partout en France notamment

autour de l’accès au logement, aux soins ou à l’éducation et de l’asile.

 

« J’ai tellement l’impression de crier au fond d’une forêt, au bout,

tout au bout d’un chemin boueux où l’on relègue ceux que l’on

ne veut pas voir, pas entendre.

Enfin, aujourd’hui, on nous donne la parole, à nous les pauvres »,

écrit Marie-France Zimmer, éditorialiste du journal.

 

Illustré par le dessinateur Jul, « Paroles de sans voix » a été rédigé

par des jeunes des quartiers de Boulogne-Billancourt, Stains et Créteil,

participant au projet de formation multimédia de Reporters Citoyen.

 

« Partout nous avons rencontré des “sans-voix” qui arrivent à être

engagés et actifs.

Et qui se posent des questions profondes pour tenter d’aller à la racine des

problèmes », racontent les jeunes Reporters citoyens après cette expérience. "

26 mars 2012

Sall versus Wade

"Vainqueur de la présidentielle sénégalaise face à Abdoulaye Wade, Macky Sall fut le "poulain politique" du président sortant avant que les deux hommes ne rompent brutalement."

Macky Sall a su rallier autour de sa candidature l'ensemble des opposants et a obtenu le soutien de Youssou N'Dour, écarte du scrutijn par le Conseil constitutionnel. mais sa présidence va être sous haute surveillance et la démocratie populaire ne lui laissera pas passer grand-chose, je l'espère... il ne reste qu'à croiser les doigts... tellement envie de retourner au Sénégal, dans mon île aux coquillages, prochainement...

Macky Sall

Pépé et Charlotte

alors quoi, je vous prive de Pépé pendant un long moment et vous ne dotes rien, pas de réclamations, de levers de boucliers, de hum hum ???

voilà donc un come back de mon Pépé Roni avec un hommage à ma nièce chérie...

si si...

25 mars 2012

Zebda

hier soir ils ont mis le feu aux Docks du sud de Marseille !

des Toulousains qui pourraient presque être Marseillais...

13 mars 2012

Arishima

La famille Arishima est trois fois célèbre au Japon, étant composée de trois frères, dont l'un est un grand peintre, et les deux autres, de grands écrivains. L'aîné, T. Arishima, était un romancier, à tendances humanitaires, qui est mort, il y a environ deux ans, dans des circonstances dramatiques. Riche, il avait distribué toute sa fortune aux paysans. Le cadet, plus connu sous le pseudonyme de Satomi Ton, est considéré comme un styliste d'une technique particulièrement savante. Son écriture est tellement japonaise, dans le sens un peu hermétique du mot, quelle ne peut avoir un caractère d'universalité.

Ikuma est un peintre qui introduisit, avec Yamashita Shintarô et Saito Yori, l'impressionisme au Japon.

Arishima Ikuma

有島生馬

(1882-1974)