Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 août 2013

les enfants en Suisse

on parle depuis peu, une pratique assez douloureuse qui a touché des milliers de jeunes Suisses, pauvres et socialement défavorisés, qui ont été arrachés à leur famille pour être placés dans des familles, afin d'être exploités et utilisés, ou alors jetés en prison, avec une grande violence. la prison d'Hindelbank.

cette politique rigoureuse fonctionnait sur les dénonciations et touchait des femmes seules, des gens que l'on accusait de mauvaises moeurs.

Ursual Biondi a vécu la prison, alors qu'elle était enceinte à dix-sept ans d'un homme plus âgé et marié, et alors qu'on avait annoncé à ses parents qu'elle serait "rééduquée". Ils ont payer cher pour ce centre d'éducation spécialisée qui aurait fait d'elle une femme avec des valeurs éducatives.

elle le raconte dans ce livre et en garde des séquelles inoubliables.

et dans ce film "l'enfance volée", on retrace ce pan de l'Histoire inconnue...

Jazz in Marciac

en ce moment se tient ce beau festival, que j'aimerais aller voir, alors pourquoi pas l'an prochain, tiens..

Jazz in Marciac.36e édition.

"Au programme cette année :
Taj MahalKenny BarronGoran BregovicTerri Lyne CarringtonJoe Cocker,Al JarreauDiana KrallMarcus MillerRavi ColtraneMaceo ParkerJoshua RedmanWayne Shorter ou encore Fred Wesley."

09 août 2013

puisses-tu...

ce soir, j'ai du mal, du mal à juste sourire et plaisanter comme chaque jour, du mal à prendre la vie à la légère et me persuader qu'il faut continuer vaille que vaille, parce que le passé c'est le passé et que l'avenir nous attend, empli de promesses et de fleurs dans les champs... 

ce soir j'ai du mal et j'ai sans doute tort mais je ne peux pas faire autrement.

alors, je glisse cette chanson de Jean-Louis Aubert...

08 août 2013

kitsune

j'écris un conte japonais en ce moment. je voudrais y parler de Kitsune, cet animal polymorphe, renard au départ, femme renard même, associé à Inari, le messager de la déesse Inari, mais qui peut être mauvais conseiller, malin et destructeur...

les jeunes ont retrouvé cette figure de la mythologie japonaise dans les mangas, et un des bébés de ma chatte s'est applée ainsi. Kitsune. je me rappelle que Chiaki, illustratrice jeunesse japonaise m'avait d'un air solennel que "kitsune" ça voulait dire "connard", (en fait, j'ai mal compris, elle avait dit "ronard" mais j'avais inbterpêté "connard") et qu'en rentrant j'avais demandé à ma fille pourquoi elle avait appelé le bébé chat "connard".... oui, bon, hein..

je ne savais même pas que je touchais gravement à la mythologie japonaise... honte à moi !

Kitsune

03 août 2013

à table !

La Montée 

sans contact

avant, il n'y a pas si longtemps quand même, je ne voudrais pas avoir l'air d'une trop vieille, on faisait nos courses et on réglait avec de la menue monnaie, des billets et des pièces qu'on sortait de notre porte-monnaie. on devait compter la somme exacte et dans le cas où on ne l'avait pas la caissière nous rendait la monnaie en faisant la différence.

vous devez vous demander pourquoi je vous raconte ça...

après on a bénéficié du chéqueir et de la carte bleue. carte de crédit. à débit immédiat ou différé. cela permet de ne pas nous trimballer avec d'énormes sommes dans nos sacs, nos trésors atnt placés en banque, bien en sécurité.

mais quand même pour des petits achats, on usait encore de l'argent dans notre porte-monnaie.

eh bien,  bientôt ça aussi ce sera fini. terminé.

qu'est-ce que le sans contact, me demanderz-vous ?

eh bien chers passeurs sur mon blog, si vous ne le savez pas encore, c'est la possibilité de payer vos achats  jusqu'à 20 euros et sans limite inférieure de montant, sans avoir à insérer sa carte ni à composer son code confidentiel, en posant simplement sa carte ou son téléphone devant un terminal de paiement.

et le tour est joué en moins d'une seconde... c'est-y pas incroyable tout cela ???

on va gagner quelques précieuses minutes qui sont hyper importantes dans nos vies; non, mais imaginez-vous que vous n'aurez plus à faire l'effort de sortir votre carte du sac et à l'insérer ni non plus à composer un code... 4 mouvements de doigts sur les touches économisés... mais quelle révoltuion quelle avancée !!!

je suis déconcertée par tant de génie !

non, je blague évidemment, je trouve ça inutile et avilissant... ne plus être capable de sortir une carte et payer ses achats, c'est d'une connerie, avouez !!

enfin bon...

moi, qui aime tant le contact, justement... ;)

 

30 juillet 2013

Agnel d'or

je ne pouvais pas faire l'impasse, alors voilà une nouvelle médaille d'or pour la France obtenue à Barcelone...

Yannick Agnel est devenu champion du monde du 200 mètres nage libre, un an parès avoir été champion olympique pour la même discipline...

ils ne sont pas trop fort nos nageurs, franchement ?

voir le zoom : Yannick Agnel célèbre sa victoire en finale des Mondiaux 2013 de 200 m nage libre, le 30 juillet 2013 à Barcelone.

29 juillet 2013

J.J. Cale

je l'avais dans mon walkman d'adolescente, cet album. avec le Boléro de Ravel, Bruce Springsteen, Barbra Streisand et d'autres, il m'accompagnait quand j'allais à pied au lycée...

c'était mon petit jardin, mon antre secrète, mon monde à moi. 

une façon de jouer de la guitare à la Mark Knopfler (que j'aime aussi) qui me plaisait.

J.J. Cale s'en est allé. 

décidément.

 

body painting

le "body painting" ou peinture corporelle semble être une forme d'expression artistique venue de nos ancêtres (ils étaient rusés les bougres pour mater de la femme nue...).

ils utilisaient de la terre colorée, le jus des baies, le charbon de bois et se décorer le corps, pour faire beau certes, pour des évènements très ritualisés et également pour faire peur à l'ennemi.

avouez qu'avec une peinture comme celle d'en-dessous sur le corps, ils doivent être rares ceux qui ont encore le courage d'approcher.

mais moi, je trouve ça vraiment réussi...

et ça correspond bien à l'origine tribale de cet art.

"j'entends déjà les commentaires..."

les Dieux du bassin

là, je m'incline, ce sont des dieux, j'en aurais pleuré quand j'ai vu écrit :

1 France

2 Etats Unis

3 Russie

Yannick Agnel, Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius (dans l'ordre de nage) ont obtenu hier le seul titre qui manquait au palmarès du relais tricolore. ils sont champions du monde au relais 4x100 mètres nage libre messieurs, en 3mn 11s 18/100e, devant les Etats Unis (3mn 11s 42/100e) et la Russie (3mn 11s 44/100e).

ça se joue à pas grand-chose, avouez, mais que c'était bon, hier, de les voir surpris et heureux, en sortant Jérémy de l'eau. ils revenaient de loin franchement, parce que Yannick s'était placé septième lors de sa nage et que quand Jérémy a plongé, la France était entre la quatrième et la troisième place. il les a tous remontés et c'était juste trop bien !!

Jérémy Stravius qui pensait quand même abandonner la compet il y a un an... on peut dire merci à son entraîneur et à sa belle motivation de n'avoir finalement pas flanché.

et là, je glisse un clin d'oeil à ma Ga(z)ëlle, qui bosse comme une dingue... ça finit toujours par payer...

 

28 juillet 2013

Camille, déesse du crawl

si les dieux nagent, les déesses aussi et Camille Muffat en est une, indéniablement. fière et obstinée, rapide et efficace, elle ne laisse rien au hasard, elle se bat avec toutes ses tripes et ça marche.

elle n'a que 23 ans mais elle a été chapionne olympique l'été dernier à Londres sur 400 mètres nage libre, elle a été championne du monde en petit bassin sur 200 mètres nage libre en 2010 et triple championne d'Europe en petit bassin en 2012.

être championne du monde cette année à Barcelone serait une consécration pour elle. elle commence les épreuves aujourd'hui.

elle est perfectionniste et cultive cette envie de vaincre qui fait la graine de championne qu'elle est. pas de temps de pause même en période de compétition et cela lui réussit. 

elle a débuté dans des épreuves 4 nages mais aujourd'hui elle se positionne sur le crawl.

moi qui galère avec mes petites palmes, je suis baba d'admiration...

les déesses nagent, c'est sûr !

27 juillet 2013

Usain non-aérodynamique

voilà ce que l'on pouvait lire dans le journal "Libération" au sujet d'Usain Bolt alors qu'il signait hier la meileuure performance de l'année au meeting de Londres avec 9"85 au 100 m (même si ce n'est pas son propre record..).

je ne vous dirai pas combien j'admire ce genre de record, moi qui use mes baskets presque tous les matons sur les routes de Provence, ni combien j'aime ce genre de calculs physiques, qui ont le mérite de rendre concrètes les données de la vie...

je vous laisse lire, mais lisez vraiment, sans vous endormir... (et puis, super bravo à Usain... ) :

 

"Avec sa taille de 1,96m, Usain Bolt n’est pas un modèle d’aérodynamisme. Il détient pourtant depuis 2009 le record du monde du 100m, un exploit qu’ont analysé des physiciens, démontrant l’extraordinaire puissance qu’il met en oeuvre.

Selon le modèle développé par l’équipe de Jorge Hernandez (Université autonome de Mexico), le temps de 9,58 secondes réalisé par Bolt à Berlin a nécessité une force moyenne de 815,8 newtons. Et l’athlète jamaïcain a atteint une vitesse maximale de 12,2 mètres par seconde.

Mais selon les chercheurs, le plus étonnant dans cette performance est que l’essentiel du travail fourni par Bolt a été annulé par la résistance de l’air.

En prenant en compte l’altitude de la piste de Berlin, la température au moment de la course et le profil de Bolt lui-même, ils ont calculé qu’il avait un «coefficient de traînée» de 1,2, autrement dit qu’il est moins «aérodynamique» que l’humain moyen.

Selon ces calculs, Bolt a développé 81,58 kJ d’énergie pendant les 9,58 secondes de la course, mais seulement 7,79% de cette énergie ont servi au mouvement. Tout le reste (92,21%) a été absorbé par la traînée, la force imposée par les conditions terrestres, qui s’oppose à celle que le coureur exerce vers l’avant.

Les chercheurs ont de plus calculé que Bolt avait une puissance maximale de 2.619,5 watts après seulement 0,89 seconde de course, alors qu’il était à la moitié de sa vitesse maximale, ce qui démontre l’effet presque instantané de la traînée.

«Le coefficient de traînée que nous avons calculé met en évidence les capacités exceptionnelles de Bolt. Il a été capable de pulvériser plusieurs records alors qu’il n’est pas aussi aérodynamique qu’un humain peut l’être», a commenté Jorge Hernandez.

«Bien sûr, si Bolt devait courir sur une planète avec une atmosphère beaucoup moins dense, il pourrait battre des records de manière fantastique», a-t-il ajouté.

Selon les chercheurs, leurs équations peuvent aussi prendre en compte l’existence ou non d’un vent arrière. Ils ont ainsi comparé la performance de Bolt à Berlin, où il y avait un vent arrière de 0,9 mètre par seconde, avec son précédent record (9,69 secondes) aux Jeux olympiques de Pékin de 2012, où la course s’était déroulée sans vent arrière.

Selon leurs calculs, Bolt aurait réalisé un moins bon temps à Berlin en l’absence de vent arrière, mais il aurait quand même battu son record de Pékin, avec un temps estimé de 9,68 secondes.

Les scientifiques ont utilisé des données de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme, qui a enregistré la position et la vitesse de Bolt à chaque dixième de seconde du 100 m pendant les Championnats du monde d’athlétisme de 2009 à Berlin.

Leurs résultats sont publiés vendredi dans la revue European Journal of Physics, à deux semaines des Mondiaux de Moscou, où Bolt s’alignera de nouveau sur le 100 m, après son échec en 2011."

26 juillet 2013

Bernadette

j'ai toujours adoré son sacré caractère et sa façon de ne pas prendre de gants pour dire ce qu'elle pensait.

elle était un exemple de courage, de pétulance et de détermination.

belle à en couper le souffle, même avec les années qui passaient, le regard qui fusille, le corps droit, la pommette haute.

elle va les mettre tous à genoux là où elle est partie, et je les envie...

23 juillet 2013

Dirk de Keyser

Né en 1958, Dirk de KEYZER, choisit de faire ses études à l’académie Royale d’Eeklo où il découvrit sa passion pour le bronze. Apres avoir etudié ses Maitres, il sort des sentiers battus et développe son propre mode d’expression. Sa principale source d’inspiration est la vie, il crée un monde parallèle qui offre une alternative aux problèmes quotidiens. L’œuvre de Dirk, portée par l’humour, nous invite, dans une période trépidante, à s’attarder sur la légèreté de notre existence. Ses thèmes sont la quête du bonheur, la beauté et l’harmonie. Dirk devient professionnel en 1985 et expose dans des galeries  et en lieux public. Voilà un échantillon de son travail :

et celle que je préfère :

Roussillon

Roussillon, dans le département de Vaucluse, est classé parmi les plus beaux villages de France et fait partie du périmètreParc naturel régional du Luberon. Il se situe en fait au cœur de la vallée nord du Luberon, entre le "Petit Luberon" et les Monts de Vaucluse.

Durant des années, la richesse naturelle qu'offrait le sol deRoussillon a déterminé l'activité économique principale de la commune : l'ocre régnait en maître dans le village. Au XVIIIe siècle, avec la diversification des techniques de traitement des textiles et les besoin de teintures, l'exploitation de l'ocre à Roussillon mobilisait l'essentiel de la population.

Cependant, au XXe siècle, les moyens modernes d'extraction ainsi que la découverte de gisements plus rentables ont peu à peu fait fermer toutes les mines. Au début des années 80, le tourisme a remplacé cette industrie minière. Mais l'ocre n'a pas totalement disparu des revenus de la commune ! En effet, c'est lui, sa couleur incomparable, qui a attiré les premiers artistes fasciné par les paysages rougis. C'est l'ocre aussi, et ses spectaculaires reliefs, qui attire les touristes jusque dans le Colorado Provençal.

Roussillon est, après Gordes, le deuxième village le plus visité duLuberon et possède le label de "Plus beau village de France". Le mieux est de découvrir Roussillon un matin ensoleillé par l'Est, soit en arrivant par la route de Saint-Saturnin-lès-Apt, la vue est alors magique, le village apparaissant au sommet d'une colline abrupte et ses teintes rouges sont avivées par le soleil ; soit par la route de Goult, où le rouge de l'ocre apparaît petit à petit au milieu des pinèdes pour d'un seul coup envahir tout le paysage. Plusieurs parkings à la périphérie permettent de limiter le nombre de voiture dans le centre du village.

La sinueuse rue centrale, qui conduit au sommet du village, est bordée de galeries d'art, de boutiques de produits provençaux et de jolies maisons des XVIIe et XVIIIe siècles. En haut, l'église Saint-Michel possède une belle façade du XVIIe siècle et jouxte une falaise d'où l'on a un panorama magnifique sur 360°, avec table d'orientation.

A quelques centaines de mètres du cœur du village, côté sud-est, ne pas manquer le sentier des ocres, dont les teintes vont du jaune au violet. A la portée de tous, mais gare aux chaussures, elles risquent de changer de couleur. 

18 juillet 2013

Brecht et le IIIe reich

"La jeune compagnie Branle-bas d’arts présente au Théâtre du Bourg-Neuf au festival d'Avignon la pièce de Brecht qui décrit l’installation du pouvoir national-socialiste sur la société allemande dans les années 1930. Au sein des familles, dans les cuisines, au tribunal, s’insinue progressivement, de façon terriblement efficace, même si c’est insensible, l’exigence de l’ordre antisémite. Une prestation modeste mais convaincante.

La pièce présente une succession de tableaux, dont chacun témoigne de la gangrène qui ronge les rapports sociaux.

Le premier présente un S.A. qui pérore et témoigne en privé de son action répressive. Le second tableau montre un juge en proie aux doutes face à des exactions commises par des S.A. envers un juif. On assiste ensuite au départ émouvant de l’épouse juive d’un Allemand. Brecht traque dans les relations les plus intimes la tension qui s’insinue en raison du climat de suspicion qui se répand. Des parents en viennent à douter que leur fils ne les ait dénoncés. Le totalitarisme se caractérise par l’absorption de la sphère privée par la sphère publique."

juste un bonheur !!

voix humaine

quand Bernard Buffet illustre un texte de Jean Cocteau

BUFFET BERNARD. LA VOIX HUMAINE

09 juillet 2013

au bazar du genre : masculin/féminin

 

"c'est l’une des deux grandes expositions inaugurales du MuCEM à Marseille et un des événements majeurs de la programmation de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture. oeuvres d’art et objets du quotidien seront rassemblés afin d’interpeller les publics sur une des questions prédominantes des sociétés méditerranéennes d’aujourd’hui : les relations entre les hommes et les femmes.

dans un contexte de bouleversements de l’ordre des sexes, le MuCeM propose un voyage à travers les multiples façons d’être homme ou femme de sa société dans l’espace méditerranéen contemporain. L’exposition part d’un constat : les évolutions économiques, idéologiques, politiques et technologiques d’aujourd’hui, dont les dynamiques sont traduites par les médias, peuvent donner aux individus l’impression, et parfois l’illusion, d’un choix de plus en plus grand dans les manières d’exprimer leur sexualité, de se rencontrer, de se reproduire, de fonder une famille et, plus généralement, d’exprimer leur différence. elle permettra au public de s’interroger sur la façon dont ces nouvelles dispositions viennent, parfois, perturber un certain ordre des sexes et des valeurs qui leur sont associées.

l’exposition s’organise autour de l’idée que le genre peut être abordé comme un grand marché (le bazar) où les choix semblent presque infinis mais où, finalement, les individus s’orientent en fonction de leurs habitus et de modèles culturels… les exemples présentés, souvent issus d’enquêtes menées dans différents lieux en Méditerranée, permettront de montrer comment les changements dans les pratiques et représentations du genre trouvent, dans l’espace méditerranéen, des expressions particulières selon les cultures, les communautés, les contextes sociaux et économiques.

sont ainsi évoquées les profondes mutations démographiques en lien avec les nouvelles possibilités pour les femmes de contrôler leur fécondité. les revendications portées par les femmes ou par les minorités sexuelles sont traitées comme une conséquence de ces évolutions. l’accent est mis sur l’impact des nouveaux modes de communication sur les possibilités de se rencontrer, de séduire, de faire couple ou de faire famille. [...]

 

 

l’exposition s’articule autour de cinq sections.
la première, “Mon ventre m’appartient” souligne la remise en cause par les évolutions démographiques récentes du rôle de la femme en Méditerranée. Les données très spectaculaires de la transition démographique dans les pays du sud de la Méditerranée sont mises en rapport avec les politiques de régulation des naissances, mais aussi avec les luttes menées par les femmes pour obtenir le droit à la contraception. cette section met également en scène de nouvelles images de la féminité que certaines femmes artistes comme Louise Bourgeois ou Niki de Saint-Phalle ont traduites dans leurs oeuvres. la maternité est abordée à travers différentes pratiques bien documentées : objets et rites associés à la fécondité.

la deuxième section, “Les chemins de l’égalité”, rappelle la vigueur avec laquelle s’expriment actuellement les revendications pour l’égalité entre hommes et femmes, et la façon dont elles redessinent les rapports sociaux de genre.

la troisième section, “LGBT Vivre sa différence”, parle de la montée en puissance des revendications à la liberté d’assumer publiquement des choix de sexualité différents ou multiples. sont présentées dans l’exposition les expressions contemporaines de la reconnaissance de cette liberté : tenues portées lors de gay prides récentes, images exprimant certaines formes de luttes, mais également l’actualité des formes de pactes et mariages homosexuelles. Différents témoignages d’homophobie ainsi que des films d’actualité sont également présentés.

l’exposition se poursuit par la section “Mon prince viendra”. on y parle d’un bouleversement de la règle homogamique en vigueur en Méditerranée qui voulait que l’on s’unisse de façon préférentielle dans sa communauté voire dans son groupe familial. cette section interroge ces nouvelles pratiques en présentant différentes pages d’accueil de sites de rencontre ou des extraits de séries télévisées diffusées tout autour de la Méditerranée. 

la dernière section intitulée “Chacun son genre” met l’accent sur la possibilité accrue pour les individus de jouer avec les codes et les modèles du genre et de l’apparence. la question du voile est abordée avec la présentation d’un ensemble de voiles anciens et contemporains, mais surtout de témoignages collectés par des ethnologues. Les oeuvres contemporaines témoignent d’une prise de distance vis à vis du voile mais aussi d’une volonté de réappropriation. la remise en cause de la question du genre est quant à elle illustrée par un certain nombre de photographies d’artistes laissant apparaître une sexualité ambiguë."

Au bazar du genre : Masculin / Féminin

 

04 juillet 2013

nuits de la photo

la nuit de l'année c'est demain et je ne pourrais certainement pas y aller...

30 juin 2013

Grand atelier du midi

Le Grand Atelier du Midi MP2013 Musée Granet Aix en provence

"Une exposition en deux volets présentant 200 chefs-d’oeuvre de l’histoire de l’art de 1880 à 1960


Depuis les premiers voyages de Renoir et de Signac, le Midi, terre d’échanges ouverte aux autres rives de la Méditerranée, a été une source infinie d’inspiration pour les peintres, un grand atelier à ciel ouvert. L’exposition suit le fil d’Ariane de ces échanges sur une chronologie longue, de 1880 à 1960, en illustrant les différents mouvements qui ont jalonné le xxe siècle, de l’impressionnisme au post-impressionnisme, en passant par le fauvisme, le cubisme, les expériences des surréalistes et l’abstraction. Cette exposition-événement, composée de deux volets simultanés présentés à Marseille et à Aix-en-Provence, réunit quelque deux cents chefs-d’oeuvre.

De Cézanne à Matisse
Musée Granet - Aix-en-Provence

Le volet aixois aborde la question de la forme et trouve naturellement sa référence à Cézanne, « père » de l’art moderne tel que le considéraient Braque, Matisse ou Picasso. Les termes de « forme » et de « couleur », qui peuvent paraître opposés, se trouvent intimement mêlés dans une complémentarité révélée par Cézanne : « quand la forme est à sa richesse, la couleur est à sa plénitude ». Le Midi est aussi un lieu de villégiature pour les artistes liés au mouvement dada et au surréalisme. L’exposition se conclut sur une section consacrée à l’émergence d’une nouvelle écriture qui mène aux différentes formes de l’abstraction lyrique ou géométrique : Miró, de Staël, Van Velde… Près de cent chefs-d’oeuvre issus de grandes collections d’art moderne du monde entier, tant publiques que privées, seront présentés à Aix-en-Provence.

De Van Gogh à Bonnard
Musée des Beaux-Arts, Palais Longchamp - Marseille

Le volet marseillais du Grand Atelier du Midi est centré sur la question du flamboiement et de l’arbitraire de la couleur, depuis le Van Gogh arlésien jusqu’aux fauves et jusqu’à Bonnard. Il évoque aussi les territoires de l’imaginaire, la poursuite d’un rêve hédoniste, la quête d’un âge d’or. Nouvelle Arcadie où l’Antiquité peut être revisitée, l’ailleurs toujours rêvé et où les mythologies revivent dans la beauté des paysages et l’intensité de la lumière, ces rivages du Midi se peuplent alors de faunes et de dryades… L’exposition présente à Marseille environ cent chefs-d’oeuvre des plus grands maîtres des XIXe et XXe siècles."