Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 novembre 2008

affirmatif

huuuummmmm !

 

 

05 novembre 2008

on l'avait dit...

non, que "le moment était venu" ? 

ben voilà !

04 novembre 2008

plaisir du matin

 

One step up (Bruce Springsteen)

Woke up this morning my house was cold
Checked out the furnace she wasnt burnin
Went out and hoped in my old ford
Hit the engine but she aint turnin
Weve given each other some hard lessons lately
But we aint learnin
Were the same sad story thats a fact
One step up and two steps back

Bird on a wire outside my motel room
But he aint singin
Girl in white outside a church in june
But the church bells they aint ringing
Im sitting here in this bar tonight
But all Im thinkin is
Im the same old story same old act
One step up and two steps back

Its the same thing night on night
Whos wrong baby whos right
Another fight and I slam the door on
Another battle in our dirty little war
When I look at myself I dont see
The man I wanted to be
Somewhere along the line I slipped off track
Im caught movin one step up and two steps back

Theres a girl across the bar
I get the message shes sending
Mmm she aint lookin to married
And me well honey Im pretending
Last night I dreamed I held you in my arms
The music was never-ending
We danced as the evening sky faded to black
One step up and two steps back

02 novembre 2008

Halloween

Joseph Quever Nashville backstreets

 

Dear Friends...

 

reçu ce petit mot sur ma messagerie...

pour Halloween.

avec une vidéo étrange et surprenante...

signé Bruce Springsteen. 

waow !

29 octobre 2008

madame rêve...

soirée étrange hier soir... opaque...

entre rêve et divagations, pluie et chaleur.

la foule et pourtant la solitude. un homme perdu parmi tant d'autres. perdu.

entrechats et espoirs.

messages et écoutes...

rêve...

d'un amour qui la flingue d'une fusée qui l'épingle... au ciel.

madame.

 

 

27 octobre 2008

alter go

26 octobre 2008

ailleurs maintenant et ici

 

depuis 16 ans, la Fiesta des Suds révolutionne les mois d’octobre et colore les nuits marseillaises de ses mille et un feux. l’événement-phare du Grand Sud-Est offre à plus de 60 000 personnes, un panorama sans égal des musiques et des arts du monde dans l’écrin magique du Dock des Suds … une oasis enchantée en Méditerranée, tournée vers les Suds...

à la fois festival global et carnaval automnal aux atmosphères de ferias et de fêtes populaires, la Fiesta des Suds entrelace les publics et les artistes dans un décor fellinien. sur 20 000 m2, bodega, expositions, comptoirs, restaurants, discothèque, librairie, disquaire et scène monumentale déroutante, nichée sous une passerelle autoroutière (!), la Fiesta réinvente chaque année sa bouillonnante tradition du mélange des gens et des genres. un univers unique où se croisent les "ailleurs, ici et maintenant"…

 

mardi soir, j'irai écouter Alain Bashung...

hum...

 

voici un florilège de l'Afrique enchantée qui y est présentée :

 

 

25 octobre 2008

bonheur en bulles

vacances bonheur douceur repos tendresse...

 

Le bonheur - Berry

15 octobre 2008

lever du jour

une petite chanson du soir... pour le jour qui se lève...

 

 

02 octobre 2008

Dita show

 

pou Jill (et les autres...) : Dita en mouvement...

01 octobre 2008

l'était-elle...

... socialiste ?

 

Renaud ????

J' peux pas dire qu'elle était vulgaire
Ou arrongante
L'était même plutôt au contraire
Elégante
Comme une tartine de confiture
Dans l' café
Comme un graffiti sur le mur
Des W.C.

J' l'ai rencontrée dans une manif'
Pacifiste
Ça castagnait sérieux avec
La police
J' m'étais fait mal en balaçant
Un pavé
J' m'étais foulé la ch'ville du bras
Le poignet

Elle était socialiste
Protestante et féministe
Un peu chiante et un peu triste
Institutrice

Croyait qu' le matin du grand soir
Allait v'nir
Croyait au grand souffle d'espoir
Sur l'av'nir
Genre de conn'ries qu' déjà quèqu' part
J'avais lues
Dans Minute ou dans un journal
Je sais plus

Elle m'a parlé d' Bernard Tapie
Enthousiaste
M'a dit qu'il avait du génie
Et d' la classe
J'ui ai dit: t'as raison, Ginette
C'est Karl Marx
En plus balèze, zn plus honnête
En plus efficace

Moi j'étais rien-du-toutiste
Anarcho-mitterandiste
J' sais même pas si ça existe
Mais ça m'excite

Pi elle m'a dit qu'elle avait des
Relations
Qu'elle était potes avec un pote
A Tonton
Qu'elle avait dîné y a un mois
Chez Jack Lang
Que Guy Bedos avait r'pris quatr' fois
De la viande

J'ui ai dit qu' moi j' fréquentais plus
Les salons
Que j'avais connu Charles Hernu
En prison
Qu' j'avais bouffé une fois dans un
Ministère
Qu'objectivement c'était meilleur
Chez ma mère

Elle était socialiste
S' méfiait des écologistes
Détestait les communistes
Et les dentistes

J'ui ai dit: Ginette, faut plus m' parler
D' politique
On va finir par s'engueuler
C'est classique
Comment veux-tu que j' sois d'accord
Avec toi
J'ai d'jà du mal à être d'accord
Avec moi

Elle m'a dit: J' m'appelle pas Ginette
D' toutes façons
J' m'appelle Simone, si ça t' fait rien
J'ai dit : Bon
Pi faut qu' j' m'en aille, faut que j' retourne
Gare de Lyon
Avant qu'on m' vole ma mobylette
Ça s'rait con

C'est comme ça qu' ma socialiste
Qui avait si peur des voleurs
M'a largué en pleine manif
A cause d'un vélomoteur
Comment tu veux changer la vie
Si tu balises pour ton bien ?
On peut pas être à la fois
Un mouton et un mutin

On peut pas être à la fois
Et au four et au moulin
On peut pas être à la fois
Jean Dutour et Jean Moulin

26 septembre 2008

rêve

entendu à la radio ce matin, repris par Spleen, lauréat du concours CQFD des Inrockuptibles en 2005...

 

vous en souvenez-vous ???

24 septembre 2008

big bag

mais qu'est-ce qu'il y a dans le sac des filles ???

Camille ???

je vous propose quelques réponses ici

23 septembre 2008

Kadima

 

le président israélien Shimon Peres a officiellement confié à Tzipi Livni, ministre des Affaires étrangères sortante et nouvelle dirigeante du parti centriste Kadima, la mission de former le prochain gouvernement de coalition israélien.

 

Tzipi Livni dispose d’un délai de six semaines jours pour y parvenir, faute de quoi, des élections anticipées devraient avoir lieu dans les 90 jours, au début de l’an prochain.

 

 

élue mercredi dernier dirigeante du parti centriste Kadima au pouvoir, la plus grande formation de la Knesset (29 siège sur 120) Tzipi Livni était la seule personnalité à pouvoir briguer le poste de Premier ministre dans la présente législature. la ministre des Affaires étrangères sortante n’a pourtant à ce stade aucune assurance d’obtenir une investiture de la Chambre, compte tenu de la faiblesse de la coalition actuelle et de ses profondes dissensions.

Livni a donc 42 jours pour convaincre. entre-temps, Ehud Olmert restera Premier ministre par intérim pour gérer les affaires courantes. si elle réussit dans sa tâche, la dirigeante de Kadima sera la deuxième femme à devenir chef du gouvernement en Israël, après Golda Meir au début des années 1970.

 

Marseille

21 septembre 2008

L'amant

Marguerite Duras, dans L’Amant, évoque l’Indochine de son adolescence. une jeune fille, dans les années 30 à Saigon, vit un amour scandaleux avec un riche Chinois. le roman obtient le prix Goncourt 1984.


"Quand je suis sur le bac du mékong, ce jour de la limousine noire, la concession du barrage n’a pas encore été abandonnée par ma mère. De temps en temps on fait encore la route, comme avant, la nuit, on y va encore tous les trois, on va y passer quelques jours. On reste là sur la vérandah du bungalow, face à la montagne du siam. et puis on repart. Elle n’a rien à y faire mais elle y revient."

Marguerite Duras, L'amant, Éditions de Minuit, Paris, 1984.

 

 

amant-affiche-monde.1221859699.jpg

au Théâtre national de la Colline, la comédienne Astrid Bas propose une interprétation sobre et dépouillée de "L'Amant" de Marguerite Duras, mise en lumière par Georges Lavaudant.

la parole est traversée par le violon d'Ami Flammer. pour éviter de se sentir "un peu seule" sur scène pour cette lecture, Astrid Bas a eu l'idée de demander à l'artiste de l'accompagner. le musicien a connu Marguerite Duras (1914-1996) et composé des musiques pour certains de ses films ("Navire night").

de "L'Amant", qui avait rencontré un vif succès dès sa parution, Astrid Bas a sélectionné des passages autour du thème central : l'histoire d'amour autobiographique entre une jeune fille blanche et pauvre et un riche Chinois, beaucoup plus âgé, en Indochine, dans les années 30.

figée, les bras le long du corps, Astrid Bas place l'intensité dans les mots : "Que je vous dise encore, j'ai quinze ans et demi. C'est le passage d'un bac sur le Mékong." "Dans la limousine, il y a un homme très élégant qui me regarde. Ce n'est pas un Blanc. Il est vêtu à l'européenne."

la comédienne se déplace par plans séquences sur une scène qui évoque le pont d'un bateau, en écho au navire qui ramènera la jeune fille en France et la séparera de son amant.

lumière blanche, fond noir. Robe grise. Effet encre de Chine.

"On ne peut pas dire qu'on incarne Duras. On avance et on voit un personnage qui se dessine, une femme, une adolescente, une soeur, des moments de vie, une part de soi peut-être. Car au bout du compte, à chacun sa Duras", explique Astrid Bas dans le dossier de presse.

sa Duras à elle a laissé de côté la sensualité de l'Asie.

 

"L'Amant" se donne à la Colline, au Petit Théâtre, jusqu'au 9 octobre.

17 septembre 2008

Auffret

voilà une auteur, Séverine Auffret qui a écrit plusieurs ouvrages très intéressants dont :

Sapphô et compagnie. Pour une histoire des idées féministes

"Aux expressions d'une misogynie dominante se sont objectées, depuis que la culture littérale existe et nous est transmise, des idées féministes, explicites ou implicites. La misogynie n'est ni inéluctable, ni prescrite par une " nature masculine " invariable et immuable. C'est une construction historique conjoncturelle dont les visées sont politiques autant qu'idéologiques. Elle n'ignore rien des arguments contraires qui peuvent lui être objectés. Séverine Auffret a entrepris, à l'Université populaire de Caen, une récollection de cet envers de la misogynie depuis la plus haute Antiquité jusqu'à nos jours. Sapphô et compagnie présente le premier moment de cet inventaire, qui en comprendra quatre."

à savoir : sa participation à l’université populaire de Caen (avec Michel Onfray) et les séminaires qu'elle y organise les mercredis de 18h à 20h (programme 2008-2009 à venir).

avec une participation de Nancy Huston pour un texte qu’on retrouve dans L’espèce fabulatrice

 

de belles lectures en perspective...

09 septembre 2008

Rabhi

"Je fais partie des nouveaux illettrés à savoir de ceux qui ont du mal à passer de l’écrit à l’écran. Je ne sais donc pas me servir des outils informatiques mais j’ai le privilège d’être assisté par de belles âmes qui le font pour moi avec sollicitude et affection. Comme mes engagements ici-bas reposent beaucoup sur la relation et la communication, je prendrai désormais en considération mon blog comme une opportunité efficace. Opportunité pour échanger avec ceux qui m’honorent de leur confiance et ceux qui découvriront à travers mes implications la pensée, les actions et réalisations inspirées essentiellement par les valeurs humanistes et écologiques sur lesquelles se fondent les engagements dont il est question. Mes considérations sur des questions générales sur la société, la politique, l’écologie, l’économie, etc…ainsi que les réactions à chaud sur des évènements, susciteront des commentaires, mais je serai à regret dans l’impossibilité d’y répondre, et donc d’instaurer un véritable enrichissement du débat sur les thématiques qui nous tiennent à cœur, c'est-à-dire d’intérêt général et susceptible d’influencer le cours de notre histoire contemporaine, voire de déterminer pour le meilleur et le pire notre avenir commun. Ces interventions auront forcément un caractère politique, à savoir un mode de pensée, d’action et de décision déterminés par les critères conventionnels. Nous pensons que le temps est venu où les initiatives de la société civile en tant que laboratoire d’expérimentation des possibles pour aujourd’hui et demain, doivent être considérées comme de véritables contributions politiques, le « politique en actes ». Cette posture sans aucune hostilité se place dans la perspective d’un changement de paradigme plaçant enfin l’humain et la nature au cœur de nos préoccupations et tous nos talents et moyens à leur service."

Pierre Rabhi, le 27/11/2007

 

voilà ce que vous pourrez lire en arrivant sur le site de  Pierre Rabhi.

je vous conseille de vous y attarder un peu. c'est du bienfait pour votre âme.

 

 

montchamp_2.bmp

08 septembre 2008

indifférence

j'ai entendu cette chanson en revenant de Fuveau, hier.

j'ai pensé : tiens, y'avait longtemps.

et aussi : étonnant !

allez savoir...

J'ai comme une envie de tourner le gaz 
Comme envie de m'faire sauter les plombs 
Comme envie de t'expliquer comme ça 
Que ton indifférence, elle ne me touche pas 
Je peux très bien me passer de toi 
Comme envie de sang sur les murs 
Comme envie d'accident d'voiture 
Comme envie d'expliquer comme ça 
Que ton inddifférence elle ne me touche pas 
Je peux très bien me passer de toi 
J'ai comme envie d'n'importe quoi 
Comme envie de crever ton chat 
Comme envie d'tout casser chez toi 
Comme envie d'expliquer comme ça 
Je peux très bien me passer de toi 
J'ai comme envie d'une fin torride 
Comme on en voit qu'au cinéma 
J'ai comme envie qu'ce soit terrible 
Et qu'ça se passe juste en bas de chez toi 
Je peux très bien me passer de toi

25 août 2008

don't cry