Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 novembre 2007

Egypte

puisque je suis dans l'Egypte, avec les chats et Béatrice vue ce week-end, je vais continuer avec ce bel ouvrage écrit par Laurence Degreef, que je vous recommande pour les lecteurs qui ont envie d'aventure "en ailleurs"...

"Ta Noutri, Terre des Dieux...
C'est sur cette terre qu'a été bâtie la ville des pharaons, Ouaset, la Puissante. C'est dans cette
cité qu'un inconnu avertira Pinedjem, le gouverneur de la ville, qu'une menace pèse sur le coeur
De Pharaon. Et tandis que ses plus humbles serviteurs vont se trouver confrontés à de sombres
mystères, Thoutmosis, le troisième du nom, se rapprochera de son peuple pour découvrir qui, dans
L'ombre, viole la demeure éternelle des faucons."
éditions Moulin Corbeau

en vente dès le 15 décembre 2007
par mail : degreef.laurence@neuf.fr ou par tél au n° 06 01 92 26 56


b32388e27e98d0c89465d8fa7dd0b319.jpg

26 novembre 2007

Onfray... bien

ne me demandez pas pourquoi (ah non, s'il vous plait...) mais j'aime écouter parler le philosophe Michel Onfray.

ce docteur en philosophie né en 1959 écrit sur les sens décriés tels l'olfaction et le goût, sur les sens visuels, sur les plaisirs hédonistes qu'il décline en variations dans les volumes d'un journal philosophique.

il donne de nombreuses conférences à la Bibliothèque nationale de France et rédige chaque mois une rubrique.

Bruno Picot et Patrick Frémeaux disent de lui : "L’écouter, c’est être invité à comprendre comment une vie devient un style. Michel Onfray, aussi pédagogue à l’oral qu’à l’écrit, délivre de manière simple, efficace, mais néanmoins documentée, le mode d’emploi de l’hédonisme ; le pur plaisir d’exister."

37c04793150aabc304076fd9116a4557.jpg


si vous ne le connaissez pas, découvrez-le...

25 novembre 2007

faire scène...



voilà un clip qui est vraiment bien fait...

et en "bonus" pour "celle" que j'aime, ma princesse : Louise

Tes lèvres, Louise
Sont des portes d'église
Où j'entre le matin
Le chapeau à la main
Tes lèvres, Louise
Penses-tu ce qu'elles me disent ?
Ou c'est du caraco,
Le rubis d'un mégot

Après tout peu importe
Où j'allume ma clope,
Aux premiers feux du jour
Ou aux foudres de l'amour,
Si les miennes se grisent
à tes lèvres Louise

Sur tes lèvres, Louise,
Les miennes sont assises,
Je ne décolle plus les fesses
De ce banc de messe.
Tes lèvres, Louise
Crois-tu ce qu'elles me disent ?
Ou cette basilique
Est un kiosque à musique ?

Après tout peu importe
Où j'allume ma clope,
Si ce n'est pas l'amour,
Ce sont les alentours
Si les miennes se grisent
à tes lèvres Louise

Ta lettre, Louise
Est arrivé tantôt.
Des tes lèvres cerise,
Elles portent le sceau.
Tes lèvres, Louises,
Me donnent congé,
Ma rage s'épuise
Sur mes ongles rongés.

Paris te contient
Et je suis jaloux comme un chien,
Je reviens gratter à ta porte.
Tes lèvres sont closes,
Louise, tu m'envoie sur les roses,
Dis-moi quelquechose ...
Rien.

Louise je ne veux plus
Que tu passes la nuit
En bas de l'avenue,
Sous un parapluie.

24 novembre 2007

Norah... n'aura pas...

un délice pour les matins "cocoon"...



do you like it ?

22 novembre 2007

Smile !

le "temps" d'un sourire...

21 novembre 2007

tais-toi !



l'animation est une merveille, la chanson un bonheur...

20 novembre 2007

soleil vert

un peu de douceur pour apaiser les journées chargées, les concours ennuyeux, les tracas quotidiens...



paroles de : Benjamin Biolay (eh oui !!!)

13 novembre 2007

entre filles

le groupe des filles de Marseille s'aggrandit.

des créations tellement raffinées, des talents tellement motivés que ça valait la peine que je vous en reparle.
surtout que bientôt, une grande manifestation est prévue.
avec nous toutes.
à Marseille.
of course.


89b455f16e9b80b812e1594afe4e437b.jpg

12 novembre 2007

un jour ordinaire

que reste-t-il de l'enfant que nous avons été ?
avons-nous soigné ses blessures, pansé ses désolations, ses déceptions, ses manques ?

changeons-nous en grandissant ou restons-nous les mêmes, cachés sous les couches successivement empilées que la société nous impose ?

en "vieillissant", je me sens de moins en moins impressionnée par ceux que je considérais avant comme des adultes, des "intouchables".
je me rends compte à quel point nous sommes tous vraiment les enfants que nous avons été...

11 novembre 2007

glory box


Portishead

give me a reason...

10 novembre 2007

grâce et dénouement

une amie m'a offert "Grâce et dénuement" d'Alice Ferney, me disant que j'y toucherai du doigt certainement les raisons de ma façon d'être par rapport à l'écrit et aux enfants.

e17290c5bff5688b47c4978a692a3a97.jpg


soit.

ce que j'y ai surtout trouvé c'était un livre d'une force inouïe, une histoire d'une beauté simple et si poignante.
la vie, le partage, la maternité, la relation femme-homme, la relation entre des Hommes différents, et l'approche du livre chez l'enfant ça c'est indéniable...

bref, je me suis enrichie à la lecture de cette histoire d'Esther.

et cela n'a fait que confirmer ce que je ressens : je ne veux pas écrire des livres pour ceux qui n'ont aucun souci, qui ont accès aux livres et à la lecture par le simple fait d'aller acheter un livre, n'importe quel livre dans une librairie.
pas uniquement.
je veux écrire pour ceux qui n'ont rien et pour qui un livre est un cadeau, un vrai, un voyage, un univers, un lien à la vie.
écrire pour ceux qui n'arrivent pas à lire, pour qui emboîter les mots relève du puzzle à qui il manquerait une pièce.
écrire pour faire un pont, une passerelle, une autre vie.

y arriverai-je ? ça, c'est une autre question....

un marseillais à Manchester

sur les placards publicitaires en ce moment on peut découvrir un ancien joueur de foot qui "joue" pour une marque de fringues.

si le rugby s'est découvert un Sébastien Chabal cette année, le foot a eu en son temps un autre "Hannibal" redouté et frondeur : Eric Cantona.

b99c746e8a3c803efa6e421beb4304d4.jpg

d'accord, il est marseillais mais en dehors du fabuleux joueur qu'il était et de ses origines géographiques, j'ai toujours été "scotchée" par l'homme.

le revoir si fort si pathétique si vrai dans des films par la suite n'a fait que confirmer ce que je pensais de lui.

le revoir sur ces grandes affiches publicitaires m'a fait plaisir.
parce que sa voix résonne encore si fort avec ces intonations que je connais et qui épicent mon quoitidien, son nom qui sent le pastis la garrigue et la Méditérrannée, parce que sa force souveraine qui lui donnait cette dégaine si particulière apparaît encore à mes yeux, parce que Cantona c'est Cantona et que Manchester le sait : he's a king !!

regardez-le dans ce qui suit, vous saurez qu'on ne peut être insensible à ce qu'il a été.
Eric, you're merveillous...

09 novembre 2007

ami

aujourd'hui... un ami m'a donné rendez-vous.
alors je lui dédie ces mots doux...



"le réconfort, c'est le feu au fond du coeur... ça réchauffe... et peu à peu on n'a plus peur..."

07 novembre 2007

où sont les plaques ?

mes enfants m'ont dit : c'est la nouvelle mode.
- bon, certes.
- ça s'appelle la tecktonik
- la "tectonique des plaques" ? (vous vous souvenez ? la couche externe de la Terre découpée en plaques qui se déplacent... moi à leur âge j'apprenais ça à l'école !!! ;-)))))
- mais non, la tecktonik pour danser...
- ...

alors pour que vous ne vous retrouviez pas bêtes devant la jeune génération, voire si vous allez vous-mêmes en "battle", voilà comment il faut s'y prendre :



je me suis toujours demandée comment ils arrivaient à se coiffer de cette façon les jeunes... maintenant je sais : un peu de gel et de tecktonik et ça tient...

06 novembre 2007

bonne nouvelle

il y a des jours où l'on a envie de rendre les autres heureux.

alors, je vous laisse avec lui, dont j'aime beaucoup l'univers aussi... et la voix...





Mathieu BOOGAERTS : Une bonne nouvelle - Taratata
Mathieu BOOGAERTS : Une bonne nouvelle - Taratata

Mathieu BOOGAERTS : Une bonne nouvelle - Taratata
TARATATA N°175 (Dif. 10/09/2005)

Duchamp

et pour faire plaisir à ma Punaise, voilà donc une découverte surprenante : Henri Robert Marcel Duchamp.

d2141c9e2dcc5e42a1f6617e8d288fa1.jpg


peintre et sculpteur franco-américian, il est l'inventeur des ready-made.

03100e8b5218e9b093838dca6ba5b0bb.gif


il a révolutionné la conception académique de l’art qui, jusqu'alors, ne juge la valeur d'une œuvre qu'à l'aune des efforts et du travail dispensés pour une finalité édifiante. l'hétérogénéité de ses moyens d'expression et la complexité de ses œuvres, de la peinture ( « Nu descendant l'escalier » en 1913), à l'installation plastique la plus hermétique ( « Étant donné... » inachevé en 1966 ) en passant par l'objet tout fait décrété œuvre d'art par sa seule volonté, associées à sa revendication constante du "droit à la paresse", ne permettent pas de classer Duchamp dans aucun des mouvements artistique du XXe siècle.
il a traversé le cubisme, le futurisme, Dada et le surréalisme en s'excluant de lui-même de tout courant.

cela valait le coup de s'arrêter dans son univers, non ?

04 novembre 2007

couleur Tahiti

voilà le premier roman de Aethilla éditions, écrit par Roxane Marie Galliez : couleur Tahiti

j'ai de la chance, la vraie, celle qui caracole en perles d'or, et j'ai lu ce magnifique texte.
si vous voulez le commander, il faut se rendre sur son site.

j'ai tout dit ?
non... voyez vous-mêmes...

c0baa0790e8a3c095a40df95d3a68304.jpg

laine de verre

ne me demandez pas pourquoi (moi même ne le sais pas) mais ce soir, je voulais parler poésie.
et j'ai choisi Paul.
Verlaine.

à cause de Paul (prénom que j'aime beaucoup).
à cause du vert, des verres, de l'envers...
et de la laine...
que toujours je tricote.
maille en mousse.
maille envers.
en Ver...laine

Paul Verlaine

819cd69c4c37c94603fc3a55dbedc908.jpg


et ce poème que je glisse doucement si doucement dans la nuit qui s'avance, ce poème pour partager du beau du chaud du précieux.. :

Clair de Lune
Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sur le mode mineur,
L'amour vainqueur et la vie opportune,
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur,
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au clair calme de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.


et vous, quel poète aimez-vous ?

02 novembre 2007

ma plus belle histoire

j'ai beaucoup hésité... et puis plus.

ce soir, je voulais partager un peu d'elle, alors c'est devenu une évidence...

ce soir...

01 novembre 2007

tchin !

9cc0e2ef785e4ee3d54ec1eb1c0f8eae.gif


là, vous avouerez... difficile de passer à côté...

et après une coupette, what else ??

café ?? ah non...