Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 mars 2008

home sweet home

les clés de la maison écologique

ce livre est le premier qui explique clairement le pourquoi et le comment de l'habitat écologique.

pourquoi les modes de construction actuels polluent l'environnement et menacent notre santé.

comment construire, rénover ou aménager notre maison pour s'y trouver bien, ne pas respirer de produits toxiques, économiser l'énergie, réduire les productions de déchets.

intéressant non pour les futurs propriétaires ?

cle_maison_ecolo.jpg


06 mars 2008

women in art

je suis fascinée par ce qui suit : les femmes en peinture, sous tous leurs états.
un régal !

la vidéo, réalisée par l'énigmatique créateur Eggman913 dans le Missouri aux Etats-Unis, est une hymne impressionnante consacrée à l'histoire de l'art à travers l'image de la femme.
la musique est celle de Yo-Yo Ma jouant la Sarabande de la Suite pour Violoncelle n° 1 de Bach.



aimez-vous ?

04 mars 2008

ange

26 février 2008

veux-tu ?

148.jpg








© Paulo Batelli








Elle était déchaussée, elle était décoiffée...

Elle était déchaussée, elle était décoiffée,
Assise, les pieds nus, parmi les joncs penchants ;
Moi qui passais par là, je crus voir une fée,
Et je lui dis : Veux-tu t'en venir dans les champs ?

Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis : Veux-tu, c'est le mois où l'on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ?

Elle essuya ses pieds à l'herbe de la rive ;
Elle me regarda pour la seconde fois,
Et la belle folâtre alors devint pensive.
Oh ! comme les oiseaux chantaient au fond des bois !

Comme l'eau caressait doucement le rivage !
Je vis venir à moi, dans les grands roseaux verts,
La belle fille heureuse, effarée et sauvage,
Ses cheveux dans ses yeux, et riant au travers.


Victor Hugo

25 février 2008

simply

laissez-vous emporter... simplement...

22 février 2008

maux

j'aime les mots.
hier aujourd'hui et demain.
des mots.
des mots.
des mots.

louve

comme j'ai de la suite dans les idées, je reviens avec mes femmes qui crient "au loup" parce qu'elles en ont envie, avec ce livre de Clarissa Pinkola Estés : les femmes qui courent avec les loups.

86dd5781929f5aee2281d28b5b384412.jpg


voilà ce que dit la 4e de couverture : "Chaque femme porte en elle une force naturelle riche de dons créateurs, de bons instincts et d'un savoir immémorial. Chaque femme a en elle la Femme Sauvage. Mais la Femme Sauvage, comme la nature sauvage, comme l'animal sauvage, est victime de la civilisation. La société, la culture la traquent, la capturent, la musellent, afin qu'elle entre dans le moule réducteur des rôles qui lui sont assignés et ne puisse entendre la voix généreuse issue de son âme profonde. Pourtant, si éloignées que nous soyons de la Femme Sauvage, notre nature instinctuelle, nous sentons sa présence. Nous la rencontrons dans nos rêves, dans notre psyché. Nous entendons son appel. C'est à nous d'y répondre, de retourner vers elle dont nous avons, au fond de nous-mêmes, tant envie et tant besoin. De par sa double tradition de psychanalyste et de conteuse, Clarissa Pinkola Estés nous aide à entreprendre la démarche grâce à cet ouvrage unique, parcouru par le souffle d'une immense générosité. A travers les " fouilles psycho-archéologiques " des ruines de l'inconscient féminin qu'elle effectue depuis plus de vingt ans, elle nous montre la route en faisant appel aux mythes universels et aux contes de toutes les cultures, de la Vierge Marie à Vénus, de Barbe-Bleue à la Petite Marchande d'allumettes. La femme qui récupère sa nature sauvage est comme les loups. Elle court, danse, hurle avec eux. Elle est débordante de vitalité, de créativité, bien dans son corps, vibrante d'âme, donneuse de vie. Il ne tient qu'à nous d'être cette femme-là."


j'avoue je ne l'ai pas encore lu mais j'ai bien hâte... je vous en reparlerai... à moins que l'un d'entre vous ne le fasse avant moi...

21 février 2008

robe grillée

controversé toute sa vie, le chef de file du nouveau roman, Alain Robbe-Grillet est mort lundi 18 février, à 85 ans.

les écrivains qui marquent leur siècle sont rarement des farceurs.
ses livres sont d’un humour discret, c’est pourtant un grand rire qu’on peut associer à Alain Robbe-Grillet. un rire méphistophélique, certes, sans pitié ni attendrissement, mais une forme de gaîté tout de même, d’une jeunesse inoxydable, sardonique et flamboyante.
initiateur, avec l’éditeur Jérôme Lindon, du mouvement littéraire le plus important d’après-guerre, le Nouveau Roman (qui englobera Nathalie Sarraute, Claude Simon, Michel Butor, voire Marguerite Duras), théoricien radical qui entend pulvériser les formes traditionnelles, auteur sulfureux inséparable de son épouse Catherine, «maîtresse» SM sous le nom de Jeanne de Berg, cinéaste d’avant-garde, Robbe-Grillet est resté jusqu’au bout un irréductible, un irrécupérable.

devenu membre de l’Académie française en 2004, ne s’est-il pas débrouillé pour ne jamais mettre les pieds quai Conti ? il n’aura pas subi l’épreuve de la «réception» avec discours sous la Coupole, lui qui avait négocié de ne pas porter l’épée, et se voyait mieux en smoking qu’en habit vert.


8988f12819d9a0285402d4f8e9076ba0.jpeg

20 février 2008

fatale



je ne sais pas vous, mais j'avoue que je savoure lentement cette voix qui s'égrène pour nous...
merci Jeanne...

17 février 2008

commune

j'ai envie de temps en temps de poster des définitions.
aujourd'hui : commune

en France, la commune est une division administrative, la circonscription la plus petite du territoire français.1 Une commune correspond généralement au territoire d'une ville ou d'un village. sa superficie et surtout sa population peuvent varier considérablement (la plus peuplée, Paris, possède plus de deux millions d'habitants, les moins peuplées zéro (voir plus bas)).

au 1er mars 2007, il existait 36 782 communes en France (dont 214 en outre-mer) qui couvraient l'intégralité du territoire français (à l'exception de Wallis-et-Futuna et de quelques territoires sans population permanente), ce qui représente environ la moitié du nombre total de communes dans l'Union européenne.

les communes furent créées lors de la Révolution française, le 14 décembre 1789, afin d'uniformiser le territoire français, divisé jusque là en paroisses, villes ou villages (en même temps que la création des départements, des districts [les arrondissements datent de 1800] et des cantons). les communes reprennent le territoire et la population des paroisses qu'elles secondent (rôle temporel).
le terme de « commune », au sens de l’administration territoriale contemporaine, est imposé par le décret de la Convention nationale du 10 brumaire an II (31 octobre 1793) : « La Convention nationale, sur la proposition d’un membre, décrète que toutes les dénominations de ville, bourg ou village sont supprimées et que celle de commune leur est substituée ». Les membres du conseil municipal étaient élus au suffrage censitaire. le maire était nommé soit par le pouvoir central pour les communes les plus peuplées, soit par le préfet pour les autres.
la loi municipale du 5 avril 1884 institue que le conseil municipal soit élu au suffrage direct. le conseil siège à la mairie de la commune et est présidé par le maire qui est désigné parmi les siens.


92025b2a4a5cbfef38763ddad5a8d42a.png

16 février 2008

terre de feu

je viens de corriger un ouvrage d'un voyageur-photographe revenant d'un voyage en Patagonie.

ce fut un beau voyage pour moi aussi... je vous donnerai les infos sur cet ouvrage lorsqu'il paraîtra. mais en attendant, je ne peux résister à vous offrir cette photo qui fera partie du livre.

128be120342ab8808f0400cfd864fd01.jpg


c'est la villa Ukika.
magnifique, non ?

14 février 2008

cadeau

13 février 2008

salve d'or

exemple vivant de l’expression française "joie de vivre", Henri Salvador affirmait que la musique était une compagne de chaque instant dans son existence, et qu’elle était l’une des raisons essentielles de l’éternel esprit d’enfant qu’il avait conservé toutes ces années. sa voix parfaitement claire devait tout à la discipline et à sa passion pour les deux plus grands crooners de tous les temps.

b5fe840741da9c6f922f7e878eb490e5.jpg


écouter de bons disques aura finalement été le meilleur des enseignements pour ce natif de la Guyane française émigré à Paris dès l’âge de 7 ans. cinq années plus tard un cousin l’aidait à donner un but à sa vie: "Il me fit écouter des disques de Duke Ellington et de Louis Amstrong. j’ai été instantanément fasciné par cette musique, et c’est à ce moment que le jazz a transformé ma vie. Mon père rêvait de me voir devenir avocat ou médecin, mais j’ai tellement insisté qu’il a fini par m’offrir une guitare sur laquelle je me suis exercé seul pendant presque 2 ans avant de pouvoir réellement en jouer."

à l’approche de ses 15 ans, le jeune Salvador s’estima suffisamment prêt pour pouvoir briguer un emploi de musicien au sein d’un orchestre français populaire. il passa une première audition qu’il réussit d’emblée.
"En France, je n’ai pratiquement jamais quitté le devant de la scène. l’inspiration ne m’a jamais abandonnée. composer est un autre exercice quotidien pour moi; en réalité j’enregistre en permanence de nouvelles mélodies, et à l’heure d’entrer en studio, je ressors mes enregistrements et sélectionne ceux qui s’adaptent le mieux au projet.
très souvent les mélodies apparaissent en premier ; parfois elles naissent sur un texte envoyé par l’un de mes auteurs. beaucoup de ces auteurs ont hélas déjà disparu, comme Boris Vian, mais heureusement est apparue une nouvelle génération très talentueuse avec la jeune Keren Ann par exemple, avec qui j’ai beaucoup travaillé sur l’album "Chambre avec vue".

par une curieuse coïncidence, bien des années plus tard il influença les musiciens de la nouvelle vague qui naquit à Rio, la Bossa Nova. "Dans mon île", composition que Salvador enregistra en 1957 arriva au Brésil par le biais d’un film italien (Europa di notte d’Alessandro Blasetti), et fut considéré par Antonio Carlos Jobim comme l’une des influences majeures dans la naissance de cette révolution musicale.

64a6885fc69557388f1fe23a6b10efb9.jpg


il est décédé aujourd'hui...
je l'ai croisé plusieurs fois. il m'appelait "ma princesse", mais je crois que c'était ainsi qu'il appelait les femmes en général...
un "prince charmant de Marseille"...

11 février 2008

can

l'apothéose de cette Coupe d'Afrique des nations 2008 au Ghana a eu lieu ce 10 février, au Ohene Djan Sports Stadium d'Accra, avec la victoire finale des Pharaons égyptiens.

17e9ba1272437369f273d77bf3488537.jpg09a79fbe288ec8404065d17ab5b6d1d8.jpg5b8612c860a8efdc1e82e05c1f43810f.jpg


en dominant le Cameroun sur le score de 1 but à 0 en finale de cette Coupe d’Afrique 2008, les Pharaons, tenants du titre, réussissent le doublé et assoient leur suprématie sur le football continental.
le match, très rythmé et longtemps indécis, s’est disputé dans un Ohene Djan stadium d’Accra chauffé à blanc. les Egyptiens, plus organisés et plus efficaces, ne sont parvenus à concrétiser qu’en fin de rencontre.

je ne pouvais pas ne pas y faire allusion...

09 février 2008

tête en l'air

32fceecf720293fbf61b63117ce3d5fb.jpg

mais
où ai-je
la tête
en ce moment ???






© Marc Torrès

à table !

je voulais vous parler de la cuisine et l'alimentation du Sénégal...

6888462bc915c3ba0bdeb6a385877cd6.jpg1e2aa14a78a491ba530cb647b35dd559.jpg1929c6e0b3833d60171fc9466b1a1f52.jpg


j'ai choisi de vous proposer une recette, celle du tiéboudienne, plat national, qui se compose de riz additionné de poissons et de légumes.
il existe deux variétés : le "tieb khonhe", à la sauce tomate et le "tieb wekh", sans tomate.

recette du thiep bou dien (tieboudienne)

ingrédients :
1 kg de thiof. Le thiof peut-être remplacé par du colin qui lui ressemble, ou un poisson maigre comme du merlu ou de la dorade.
100 g de poisson séché
100 g de tomates concentrées, 1 poivron vert
200 g de carottes, 200 g de patates douces, 200 g de navets, 200 g d'aubergines
2 oignons, 1 piment rouge
1 kg de riz
huile d'arachide, sel, poivre, persil

préparation
Couper le poisson en tranches, préparer la farce en pilant 1 oignon, le persil et le piment, saler. Piquer chaque tranche et introduire un petit peu de cette farce.
Faire dorer à l'huile d'arachide les morceaux de poissons dans une casserole.
Ajouter 1 oignon, la tomate concentrée délayée dans un peu d'eau, porter à ébullition.
Ajouter les légumes épluchés et le poisson séché coupé en morceaux, recouvrir d'eau, saler et poivrer.
Laisser mijoter à couvert pendant 30 mn, ajouter le poisson et continuer la cuisson à feu doux 30 mn.
Cuire le riz à part.

quand c'est prêt, appelez-moi, j'arrive...
appétissant, non ?

06 février 2008

tourner la page




je n'emporte rien vraiment
je veux vivre d'autres mues
je suis riche du temps
de tout ce que j'ai perdu
je suis lègère au vent
je promets d'être sage
de laisser au cadran
l'aiguille tourner ma page

on n'a pas trop de temps
à faire l'amour à l'envers
il y a tant de vents contraires...

04 février 2008

K

03749b45f56c71645e90a83c9acc33cd.jpgdouceur du jour

01 février 2008

ying & yang

adf814545b3f1eec2bda586e5d39ebcf.jpg

© Karim Ramzi

suicide

Familles de France va publier pour la semaine de prévention du suicide en France en janvier 2008 un livre intitulé :

"Le suicide qui n'y a jamais pensé : les clefs pour comprendre, les clefs pour parler, les clefs pour prévenir".
auteurs : Henri Joyeux - Jean Esptein - Philippe Vaur

la sortie du livre de Familles de France sur la prévention du suicide s'est fait le 31 janvier 2008 lors d'une conférence de presse, (aujourd'hui démarre la semaine de prévention du suicide en France).

ce livre singulier est un outil de prévention d’une des calamités de notre société.
il n’est pas fait pour savoir qui est responsable du suicide ou pour culpabiliser quiconque. il veut simplement donner des clefs pour comprendre, pour parler, pour prévenir.
nous ne cherchons pas le ou les coupables ; nous voulons aider le plus grand nombre de personnes fragiles – qui ne l’est pas ?- à sortir du « coma affectif » qui fait qu’ils ne veulent plus vivre.
l’un d’eux qui est parti avait laissé un mot tout simple, ce cri que nous devons entendre : « je n’ai jamais été aussi seul ! »
il vivait une sorte d’hémorragie d’amour, l’anémie la plus pernicieuse qui soit.
Familles de France vous propose un possible, face à ce que l’on croit trop souvent encore impossible, quand certains cherchent à faire croire que la vie n’est que non-sens et que parfois le suicide se justifie.

"Vous comprendrez ici que le suicide n’est pas une fatalité qu’il peut se prévenir et que la pensée suicidaire si elle est bien accueillie ne doit pas conduire au suicide.

Y penser quand tout va mal, c’est banal, c’est même normal, cela fait partie de notre humanité. Et si tout le monde y pense un jour ou l’autre, l’idée du suicide devient banale.
Le savoir et plus encore comprendre ce qui se passe dans la tête de celui qui ne va pas bien et en parler, voilà la meilleure prévention pour ne pas passer à l’acte."