Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 octobre 2018

livre 4

- Vous avez eu bien fait de changer de régime... Vous étiez en train de mourrir de faim...

- Je sais, c'est pour cela que j'ai arrêté.

- Sérieusement, vous deveniez presque anorexique avec cette absence d'alimentation...

- Pourtant, j'ai gratté, j'ai fait les fonds de tiroirs pour voir s'il restait des miettes mais rien, tout a été rapidement consommé, il ne restait que le vide...

- Mais comment avez-vous fait pour tenir ?

- Au début, j'ai compensé, j'ai vécu sur mes réserves, je pensais pouvoir apporter la nourriture pour deux, mais je me suis trompée... et j'ai découvert l'état de disette qui m'était destiné...

- Bon, bon, l'important c'est que vous en soyez sortie... Mais soyez vigilante la prochaine fois, sinon, vous allez brûler vos dernières cartouches...

- Oui, oui, ne vous inquiétez pas, là, je me retape et ensuite je choisirai mes fournisseurs attentivement.

- Inch'Allah !

 

22:39 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

belle romance

en avant-première et sans même savoir si j'ai le droit... voilà un morceau la couverture du futur roman (romance) à paraître chez BMR, branche érotique des éditions Hachette.

ce n'est pas le premier que je commets et celui-là a été écrit en duo. et avec pseudo.

il sera donc disponible en numérique (dans un premier temps) dans un mois.

 

 

quand la Lady est gaga

de la lady, mon internénette numberone en est gaga.

j'avoue que j'ai souri, conquise, devant quelques clips musicaux, des chansons bien servies et un enthosiasme qui gagnait.

j'avais beau entendre le talent Ô combien incroyable de ladite Lady, je restais lointaine à cela.

c'était sans compter sans le génie de Bradley.

accrochée à mes accoudoirs, je me suis laissée emporter par une gaga qui n'en est pas, une talentueuse qui en est bien une, une femme sans contours, malgré son anecdote sur son nez, sans formatage, une femme qui sait ce qu'elle a en est et nous le sert, avec force et savante grâce.

A Star is born est un bonheur de film, qui m'a laissée par terre par une fin qui m'a encore une fois rappelé ce que j'ai traversé. quand l'amour fou se meurt soudain, la blessure reste gravée à jamais...

Résultat de recherche d'images pour "a star is born" 

08:51 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

s'effacer

laisser le temps effacer les contours

les angles disgracieux et les détours

effacer les traces et les marques

effacer les mots et les remarques

effacer le devenir et les souvenirs

et les formes tordues, moches, sans avenir

effacer le déni et le dégoût

se rappeler l'envie d'atouts

s'effacer, être silence

cultiver au-dedans l'exigence

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

 

 

 

 

 

 

08:47 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

24 octobre 2018

livre 3

 jeter au feu les vieux habits

les tissus qui grattent, irritent, dérangent

les tenues trop justes qui compressent et empêchent de respirer

retrouver le goût de la vie

les jours en rouge, vert, jaune et orange

ne jamais cesser d'avancer, grimper, et toujours plus haut monter

muscler son corps, se sentir vivante

chasser les poisons qui nous hantent

même si ça prend du temps

même si ça dure longtemps

le faire là et maintenant

Résultat de recherche d'images pour "femme sensuelle"

22:44 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

incompréhension

bien évidemment, comme me l'a gentiment répété Sandy, la charmante conseillère Orange avec ses yeux noisettes et ses longs cheveux blonds décolorés : nous ne vivons pas dans un monde de bisounours, Madame.

certes.

mais là, ça s'empile, ça s'empile, ça s'empile et ça déborde. je sature.

que se passe-t-il dans un cerveau humain qui faille dérailler les neurones et leurs connexions vers des actions de plus en plus insupportables ?

ces derniers jours, les informations ne cessent de se déverser avec une horreur toujours plus innommable.

d'abord ces rhinocéros que l'on tue au rythme d'un toutes les huit heures afin de récupérer leur corne qui, une fois réduite en poudre, doit assurer à des vieux bourrés de fric l'éternité, la puissance sexuelle et la beauté de la peau. on rêve, quand on sait que la composition de cette corne est la même que celle des leurs ongles de pieds.s'ils étaient un peu souples, ces individus qui poussent au trafic de ladite corne, ils se rongeraient les orteils et une espèce animale serait sauve.

puis, ce journaliste saoudien tué, découpé en morceaux, le jour où il se rend à l'ambassade à Istanbul pour organiser son mariage.

et également ces hommes violés dans des prisons en Lybie, violés si sauvagement avec des balais fixés au mur, avec des bouteilles à collerette qu'ils devaient s'enfoncer jusqu'au sang, jusqu'à destruction totale de leur anus et leur appareil génital.

je ne parle pas de ces bandes de jeunes ado qui s'affrontent mortellement dans les rues de Paris...

mais on n'arrête donc jamais de débloquer sévère, nous les mammifères si évolués ? à tout détruire, tout saccager, tout abîmer, juste pour notre plaisir, confort, importance, égo ??

22:27 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

le jeu... de Stéphane

il y a longtemps que je n'étais pas tombée raide amoureuse, surtout dans une salle de cinéma, collée sur mon siège devant un homme en chemise bleu, élégant, intelligent, drôle, bienveillant et... sexy...

Stéphane de Groodt est une rare subtilité dans ce rôle sans grande envergure pourtant au sein de ce film un brin décapant... 

quel bonheur, cet homme-là !

 

Résultat de recherche d'images pour "le jeu"Le Jeu : Photo Bérénice Bejo, Doria Tillier, Roschdy Zem, Stéphane De Groodt, Suzanne Clément

21:18 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

22 octobre 2018

tous sports confondus

quand je ne cours pas (il pleut), je nage.

quand je ne nage pas (jours d'école), je boxe.

quand je ne boxe pas (le weekend), je cours et je nage.

il n'y a que le vendredi que mon corps est au repos.

normal que mon médecin sourit quand mon test de récupération donne "parfait" et me dise que je n'ai pas besoin de prise de sang, pas de cholestérol c'est certain, ni sucre ni gras, aucun gramme de surpoids... et insiste sur le fait que, malgré mon manque de préparation, je peux me faire confiance pour Marseille-Cassis, que je vais me surprendre... soit !

Résultat de recherche d'images pour "tout sport"

 

17:10 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

17 octobre 2018

mon père, ce héros

un extrait de mon roman « ce héros n’est pas mon père » illustrera les propos de Lucy Calkins dans son roman de didactique : « L’art d’écrire de puissants romans personnels » qui sera publié en mars 2019 chez Heinemann qui est une traduction de « Narrative Craft »...

belle nouvelle, non ?

Aucun texte alternatif disponible.

l'âge canon

ma copine Mylène Desclaux a écrit un ouvrage, pertinent et léger : "Les jeunes femmes de 50 ans" dans lequel on peut lire à un moment :

Résultat de recherche d'images pour "les jeunes femmes de 50 ans"

"Je déteste le mot "cougar" qui par sa sonorité, et tout ce qui se termine par "ar" (connard, salopard, crevard...) n'évoque que des injures masculines."

le mot "crevard" m'a fait particulièrement sourire (mais pas que ça, dans son roman) tant je le trouve fort et imaginé.

sans regarder dans le dictionnaire, j'y mets l'idée d'un homme seul, qui refuse de rester seul et est prêt à tout pour retrouver une compagne. un "mort de faim" pourrait aussi bien convenir.

si vous passez par là, et en jouant le jeu de vous abstenir d'aller jeter un oeil dans le dictionnaire, vous le traduiriez comment, vous, ce mot ?

16 octobre 2018

nous sommes

22:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Alain Marion

Alain Marion était un extraordinaire flûtiste.

ce weekend, un hommage a mis à l'honneur son travail, pour les 20 ans de sa mort, au conservatoire de Marseille.

les plus grands flûtistes comme Philippe Bernold ou Julien Beaudiment, Celso-Woltzenlogel... étaient là, incroyablement présents, avec tout leur talent pour des scènes musicales superbes...

Quel grand honneur pour moi d'avoir pu y assister.

Résultat de recherche d'images pour "concert hommage Alain Marion conservatoire marseille"

22:12 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

livre 2

je regarde, j'observe, je constate, j'accepte.

je ne peux rien faire d'autre : accepter. ne pas combattre, ne pas refuser, ne pas lutter. accepter.

et attendre.

douce lumineuse me dit : "un jour, tu souriras, tu t'amuseras de cela, tu comprendras, tu sauras..." elle dit qu'elle est passée par là, elle aussi, qu'elle a cru crever sur le moment, et longtemps après, mais qu'elle n'a pas lutté, pas refusé. et qu'aujourd'hui... aujourd'hui... tout est tellement beau.

alors je regarde, j'observe, je constate et j'accepte.

et j'attends ce jour.

Résultat de recherche d'images pour "femme noir et blanc"

 

 

 

15:26 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

15 octobre 2018

Fiesta du Sud

Massilia Sound System est un groupe engagé, dégagé, prenant, libre, fort, beau, musicalement et humainement important...

faire le "grand oaï" avec une foule en délire est un bonheur savoureux et nous avons pu, tous les spectateurs enthousiastes que nous étions, en profiter lors de la fiesta du Sud à Marseille.

leur accent qui roule délicieusement, leurs mots qui frappent si justement, leur énergie et leur vitalité... c'est tellement bon !

Résultat de recherche d'images pour "massilia sound system fiesta du suds 2018"

la vidéo de la fiesta

14:38 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

10 octobre 2018

livre 1

au commencement, il y avait le grand nettoyage, le sol plein de poussières et de détritus amassés pas ramassés, la couche grisâtre sur les fenêtres, l'odeur âcre, les draps souillés, le calcaire sur le lavabo et les plantes à moitié crevées.

elle attrapa un grand sac poubelle, du genre 100 litres pour être certaine d'avoir la place et elle y fourra, d'un geste méthodique et appliqué tout ce qu'elle trouvait qui salissait les lieux, les rendait tristes, ternis, mal entretenus.

Elle jeta à grands seaux l'eau savonneuse sur le parquet et les murs, frotta du mieux qu'elle put, en essayant de ne rien oublier, il ne fallait pas louper un carré, laisser un restant de crasse qui aurait tout gâché, l'obligeant à récidiver le lendemain. elle frotta aussi longtemps qu'il fallut, frotta et astiqua. mit des draps frais, acheta de nouvelles plantes, de nouveaux lampadaires, plus lumineux, mit des rideaux aux fenêtres pour apporter un côté plus cosy à l'ambiance des pièces, s'offrit quelques pots qui décoreraient autant qu'ils permettraient un rangement, elle fit brûler de l'encens, prit une longue douche bouillante, enfila une tenue légère et s'installa confortablement dans le grand canapé pour respirer profondément, juste quelques instants savourant le nouvel intérieur dans lequel elle évoluait désormais.

tout était sain, accueillant, vivant, frais.

et en elle, la vie tourbillonnait...

 

Résultat de recherche d'images pour "photos femmes noir et blanc"

00:17 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

09 octobre 2018

Obsession

" Sans doute, la plus grande souffrance, comme le plus grand bonheur, vient de l’Autre. Je comprends que certains la redoutent et s’efforcent de l’éviter en aimant avec modération, en privilégiant un accord fait d’intérêts communs, la musique, l’engagement politique, la maison avec un jardin, etc., soit en multipliant les partenaires sexuels, considérés comme des objets d’un plaisir détaché du reste de la vie. Pourtant, si ma souffrance me paraissait absurde, voire scandaleuse par rapport à d’autres, physiques et sociales, si elle me paraissait un luxe, je la préférais à certains moments tranquilles et fructueux de ma vie "

23:52 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Royat Chamalières

ce week-end, j'ai retrouvé ma team de copains sur le salon de Royat Chamalières, et des lecteurs toujours aussi intéressés, pour dédicacer mes ouvrages jeunesse. j'ai beaucoup ri, couru, travaillé et... dédicacé.

le rêve, quoi !

L’image contient peut-être : 3 personnes, texte 

L’image contient peut-être : 1 personne 

29 septembre 2018

The Camp

le lieu est incroyable, fascinant et culturellement riche.

hier, c'était l'anniversaire, le premier anniversaire de ce lieu.

et je m'y suis rendue avec mes élèves.

mais avant, petit atelier ludo-écologique sur les déchets... des haïkus sur des déchets, ça permet de regarder le monde avec plus de douceur...

 

24 septembre 2018

Toulourenc

le lieu est enchanteur et la rando se fait les pieds dans l'eau.. dans ma région, les surprises sont régulièrement au rendez-vous, pour notre plus grand plaisir...

voilà donc les gorges du Toulourenc, un hâvre de délectation :

Résultat de recherche d'images pour "gorges de Toulourenc"Résultat de recherche d'images pour "gorges de Toulourenc"

Résultat de recherche d'images pour "gorges de Toulourenc" Résultat de recherche d'images pour "gorges de Toulourenc"

 

21:45 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

déjà Noël

dans quelques jours paraîtra cette réédition d'histoires de Noël, pour enchanter les soirées au pied des sapins, enroulés dans des plaids épais, alors que la neige refroidie nos chemins.

le soleil est encore là par chez moi et pourtant, les histoires de Noël seront bientôt parmi nous.

Aucun texte alternatif disponible.