Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 février 2017

Banksy

Banksy "graffe" dans la rue, dénonce et partage, il plait aux jeunes et aux moins jeunes, il reste totalement mystérieux et complètement admiré.

j'ai un faible pour certains de ces "graffittis"

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

17:28 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

31 janvier 2017

anybody gonna move ?

il paraît qu'il faut se bouger, réagir, se mettre en colère, défoncer les portes et donner des coups de pieds dans les fourmilières trop bien rangées, ne plus accepter, se révolter, dire stop.

William Z Villain se demande si effectivement un jour quelqu'un va se bouger et ça reste très énigmatique, sans contexte...

21:53 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

mémoire cellulaire

les enfants ont ça de particulier qu'ils grandissent et avec eux, leurs préoccupations.

alors que petits, ils réfléchissent au nombre de bonbons que leurs frangin/ines ont eu en plus, ou à la dispute avec la meilleure amie, devenus quasiment adultes, ils s'inquiètent de chose plus importante.

nous voilà branchés sur la mémoire cellulaire, parce qu'un jour, un témoignage nous a laissés scotchés et que les enfants peuvent un jour étudier ces phénomènes avec plus de profondeur.

qu’est ce que la mémoire cellulaire ? il s’agit d’une théorie « pseudoscientifique » selon laquelle la mémoire n’est pas stockée que dans le cerveau mais dans toutes les cellules humaines.

ainsi, lors d’une greffe, une partie ou toute l’information mnésique du donneur parvient au receveur. ce dernier peut avoir des sensations de déjà-vu ou reconnaître des lieux ou évènements auxquels il n’a pourtant jamais été confronté.

mon amie a vu ses cheveux raides devenir hyper frisés, a aimé obsessionnellement des gâteaux qu'elle détestait avant et a changé de caractère. 

plusieurs livres existent sur le sujet, et il serait intéressant de les consulter.

si vous avez des témoignages sur le sujet, mon internénettenumbertwo et moi, on est preneuses..

21:47 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

30 janvier 2017

sport and style

les "Experts" se sont offert (et à nous aussi du coup) une sixième victoire en championnat de handball et c'était sublime.

Roger Federer qu'on croyait "fini" a remporté la victoire en Australie contre Rafael Nadal.

Javier Fernandez a été sacré champion d’Europe de patinage artistique pour la cinquième année consécutive, à Ostrava (République tchèque).

Paul Foster est vainqueur du championnat du monde Indoor du sport de boules.
 
Armel Le Cléach' a remporté le Vendée Globe en battant tous les records.
 
bon, ben, il faut croire que le sport se porte bien...
équipe slovénie celebration 
during the World Championship match between Croatie and Slovenia at AccorHotels Arena on January 27, 2017 in Paris, France.

15:15 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

la dolce vita

je fais un cycle de cinéma italien, presque par hasard, certainement aussi parce que j'aime entendre parler cette langue que j'ai du mal à apprendre.

et comme je lis, flattée, que vous suivez mes petits posts sur les films à voir, je vais vous parler des italiens vus dernièrement.

d'abord un actuel : "fais de beaux rêves", un film de Marco Bellocchio, sur l'amour fusionnel fils/mère (là, je souris, je m'incline), les secrets de famille, les morts qui détruisent...

Valerian Mastandrea y est... émouvant.

Afficher l'image d'origine

Le même Valerian Mastandrea que j'ai retrouvé dans "la mia classe" (ma classe) de Daniele Gaglianone, avec qui j'ai partagé un souper très convivial (Daniele, pas Valerian) qui est un film parlant des migrants, avec beaucoup d'émotion aussi.

et Daniele Gaglianone a réalisé également Pietro, un film magnifique et poignant sur la soumission, le handicap et la révolte.

Afficher l'image d'origine

Bon, ça vous fait de quoi voyager un peu, non ?

15:02 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

29 janvier 2017

écriture

au commencement il y avait la peur, le souvenir des mots durs, des regards sans âme, des absences, des oublis, des manquements.

il y avait la peur devenue familière, ancrée, encrée dans l'histoire pour longtemps.

la peur a porté l'encre, le stylo, la main. la peur a brouillé les pistes, tordu les tripes, entortillé les courages, tué les initiatives, démoli la confiance.

il y a eu ensuite les coups du sort, les coups du hasard ou les mauvais coups tout courts, enchainés, accumulés, déstabilisants, déroutants.

pas facile de croire.

pas facile d'avancer. de continuer, de ne plus avoir peur, de prendre des risques, de le faire..

Afficher l'image d'origine

Cézanne et moi

Paul Cézanne, Auguste Renoir, Emile Zola, Frédéric Bazille, Guy De Maupassant, Camille Pissaro, Berthe Morisot, Jacqueline Marval et tant d'autres ont vécu à une époque et l'art était une façon de vivre, une vraie profession de foi, une gageure sans faille. 

dans ce filme, on y retrouve ces artistes et une force qui me bouleverse.

si on me permet de remonter le temps, je reviendrai à cette époque-là...

17:56 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (3)

recyclage des déchets électriques/troniques

Nathalie Fontrel, journaliste d'investigation environnementale qui anime une chronique sur ma radio préférée a parlé dernièrement d'un sujet intéressant.

je vous transmets intégralement sa rubrique :

"le bilan du recyclage des déchets électriques et électroniques .

Résultat de recherche d'images pour "électroménagers"

Conservez-vous chez vous un appareil qui ne fonctionne plus et que vous n’avez pas mis à la déchetterie. ?

Depuis 10 ans les déchets électroniques et électriques sont collectés et recyclés. 10 kilo par habitant et par an. Mais 8 objets en moyenne restent stockés chez les gens. Que l’on appelle Les gardeurs

 
Pour savoir pourquoi l’éco organisme éco système en charge du recyclage a demandé à une chercheuse spécialiste des relations entre les hommes et les objets. Valérie Guillard a fait l’inventaire.

En tête, l’appareil photo que l’on conserve alors qu’il est cassé ou dont on ne se sert plus en se disant « je vais le donner ». Et on ne le donne pas.

La machine à pain dont on s’est servi trois fois et qui dort dans un placard.

L’effet de mode remplit nos domiciles de produits qu’on n’utilise plus comme la yaourtière. Ces gardeurs-là se disent « ça pourra toujours servir ».

Et il y a le lien affectif

Les cadeaux, les héritages. Que l’on conserve même s’ils ne fonctionnent pas.

Enfin, le produit qui a coûté cher à l’achat. Même si on ne s’en sert pas ou qu’il en panne. On le garde.

« Nous avons des mines chez nous » dit Christian Barbant le directeur d’éco système. Mais ce sont des mines inexploitables. Tant qu’elles sont chez vous on ne peut pas les recycler. Cela signifie qu’on est obligé de continuer à épuiser les ressources naturelles, la terre, pour y trouver les matériaux nécessaires que nous stockons chez nous.

Il faut déstocker ! Ça fait de la place dans la maison. Et ça fait du bien à la planète.

Mais certains ont des doutes sur la filière du recyclage

Oui. Les filières illégales sont toujours là. Pour récupérer des réfrigérateurs par exemple. Quand ils sont déconstruits en Chine, inutile de dire qu’ils ne sont pas dépollués. Les gaz réfrigérants partent dans l’atmosphère. Ils participent au réchauffement climatique."

26 janvier 2017

une éolienne flottante

il fait froid, on chauffe à gogo et on n'est pas certains d'avoir de l'énergie pour passer l'hiver si les températures restent aussi basses...

l'énergie, voilà bien un problème actuel et les ressources renouvelables semblent être la meilleure voie pour oublier les fossiles qui polluent et s'épuisent.

et si, à l'avenir, on s'éclairait grâce à des éoliennes flottantes, installées au large de nos côtes ? Des industriels tentent de créer une filière française dans ce domaine.

une éolienne flottante devrait être installée cette année au large du Croisic, en Loire-Atlantique. Ce sera d'ailleurs l'une des premières au monde à être testées… En ce moment, à Saint-Nazaire, on construit des paquebots, et à quelques encablures des chantiers navals, on construit aussi une éolienne flottante. Des dizaines d'ouvriers s'affairent pour bâtir le flotteur de ce moulin à vent, un immense anneau de béton.

Chantier de construction, à Saint-Nazaire, de la première éolienne en mer de France

une éolienne qui flotte comme une bouée, alors que d'habitude une éolienne en mer est posée, fixée au fond de l'eau comme un phare. Le tout, loin de la vue des riverains qui bloquent systématiquement les projets d'éoliennes fixées le long du littoral.

la première éolienne en mer à produire de l'électricité sera une éolienne flottante

elle va être remorquée au large du Croisic, dans un site d'essais unique en France, celui de l’École centrale de Nantes. On appelle cela un démonstrateur en mer : il n'en existe que sept au monde. Et dans ce périmètre de 1 km² en mer, l'éolienne va subir une batterie de tests.

 

l'éolien flottant peut-il aller plus loin que le stade expérimental ? C'est toute la question. Pour l'instant, quatre fermes pilotes (donc expérimentales) sont prévues : au large de Groix en Bretagne et en Méditerranée, en face de Narbonne et de Fos-sur-Mer.

les services de l'État cartographient déjà les sites possibles d'implantation d'éoliennes flottantes. si l'éolien flottant se développe, toute la question sera de trouver un mode de cohabitation entre ce nouvel engin et les autres usagers de la mer.

Christian Berhault, directeur du site d’essai de l’école centrale de Nantes : " Identifier des zones propices, c'est trouver des endroits où il y a du vent, là où il y a de la ressource mais aussi là où il y a le moins d'impact possible. Les service de l'État mènent les études de cumul des autres usages, de l'impact environnemental, la distance à la côte, les possibilités de raccordement... C'est un sujet qu'on fait aujourd'hui avec les autres usagers surtout les pêcheurs, savoir comment on gère l'éolien flottant vis à vis de la pêche par exemple."

les promoteurs des éoliennes flottantes attendent maintenant le vrai coup d’envoi de l’éolien flottant en France : que le gouvernement lance des appels d'offre pour des parcs commerciaux... D’après le syndicat des énergies renouvelables (le SER), l’éolien flottant a un potentiel de six gigawatt en 2030, l’équivalent (si l’on tient compte de l’intermittence d’une éolienne) de trois réacteurs nucléaires.

Prométhée, l'enchaîné

"Prométhée enchaîné" est la première d'une trilogie perdue d'Eschyle. Olivier Py nous a offert l'œuvre du tragédien grec sur une scène mobile dans un village près de chez moi..

"Avec des dieux et des humains en conflit, Eschyle présente Prométhée, un Titan qui a subit la colère du nouveau dieu en vogue, Zeus, pour avoir amené le feu aux hommes, métaphore des connaissances et des arts. Le héros sera puni, alors que ses amis les dieux se lamentent sur son sort, il pleure et déclare à voix haute son malheur, mais cache bien son jeu, sa revanche qu'il mangera froide.

Prométhée n'accepte pas les solutions intermédiaires. Il se révolte contre la fainéantise des autres dieux qui acceptent la position de Zeus, contre la corruption et la traîtrise. Le fatalisme bat son plein, mais les dieux n'ont-ils pas une marge de manœuvre? L'œuvre est politique par excellence.
Trois acteurs sur scène, trois acteurs formidables, récitent le texte du premier des auteurs de l'Histoire. Les deux volets suivants étant perdus, la pièce a été complétée par un discours politico-religieux en faveur de la condition humaine et de sa liberté d'expression. Rapide est alors le parallèle avec ce qui s'est passé ces derniers temps dans les pays nord-africains, en comparant les dieux aux politiciens ayant des pouvoirs et privilèges, bien que Py ait commencé à travailler sa pièce et ses thèmes avant ces révolutions."

 

et c'était magnifique...

22:07 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

les experts le retour

c'est ce soir, la demi-finale de handball : la France contre la Slovénie...

on croise les doigts...

Handball - Championnat du Monde (H) - L'AccorHotels Arena fera le plein pour la demi-finale des Experts.  (A. Mounic/L'Equipe)

21:24 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

22 janvier 2017

tomber derrière

je tomberai derrière ou devant, mais je tomberai, je ne pourrai plus supporter le manque d'oxygène, je tomberai, et il sera là, loin loin derrière mais il sera là...

I want to marry him...

18:05 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

love...

I want to marry him..

17:15 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

19 janvier 2017

Ekwateur

Catherine Boullay a parlé d'une start up hier sur ma radio préférée et cela m'a interpelée.

voilà de quoi il s'agit...

"Ekwateur une start-up qui propose des alternatives pour éviter les coupures lors des périodes de pic. Elle s’approvisionne en énergie écolo, chez ses fournisseurs Smartgrid Energy à Capbreton, et elle les revend à ses 4300 clients à travers la France. Mais les deux fondateurs d’Ekwateur, Julien Tchernia et Jonathan Martelli se sont fixé un autre objectif : que leurs clients soient plus que des clients, des consommateurs responsables. Pour ça, ils ont donc mis en place un système d’alerte par SMS qui vous dit : "Attention ça va être tendu sur le réseau électrique aujourd’hui et demain. Donc évitez les machines à laver, les sèche cheveux, les fers à repasser entre 18h et 20h".

Mais leur idée c’est d’aller bien plus loin que le message d’alerte qui tourne déjà sur les ondes. Ce qu’il veulent c’est créer une communauté qui se sent impliquée. Cela commence par faire partager les infos sur l’état du réseau (pour ça ils aimeraient bien que RTE, Réseau Transport d’Electricité, la filiale d’EDF leur en donne un peu plus). Ensuite ça passe par l’auto-production : faire de leurs clients des fournisseurs d’énergie, en encourageant les particuliers à s’équiper en panneaux solaires photovoltaïques etc..

Alors évidemment, ça concerne en premier lieu les propriétaires de maison, mais Ekwateur a déjà une idée sous le coude pour les citadins et leurs appartements. Idée confidentielle pour le moment. Mais vous voyez la préoccupation ? C’est de créer un réseau qui se développerait en parallèle d’EDF. Dans leur système économique il y a d’autres idées encore, mais qui posent peut-être plus de questions en termes de droit du travail. Ils proposent aussi à leur clients de travailler pour eux.

Question d’état d’esprit : impliquer la communauté. C’est le client collaboratif qui répond aux nouveaux clients sur Facebook par exemple. Il est alors payé 3 euros la réponse. 25 euros de l’heure. Mais les deux fondateurs d’Ekwateur, ont aussi un œil rivé sur cette idée qui vient de germer aux Etats-Unis et qui peut révolutionner le système. Elle émane d’une fondation américaine. Pourquoi ne pas payer ses factures d’électricité en « Solar Coins », une monnaie virtuelle qui ne concernerait que l’énergie que vous produisez vous-mêmes. Toujours dans le même esprit: renforcer les liens de la communauté sans passer par le dollar et les euros. Car si demain, la transition énergétique était faite par chacun d’entre nous, disent-ils chez Ekwateur, elle prendrait 6 mois."

avant...

avant, on pouvait rentrer dans une église et prier librement, n'importe quand de la journée, les portes étaient ouvertes ; on pouvait entrer dans un commissariat quand on se sentait en danger sans devoir justifier du pourquoi du comment longtemps, on pouvait aller à la CAF ou à l'ANPE et une personne nous recevait

avant, on ne tuait pas des milliers de canards, on ne parlait pas de perturbateurs endocriniens, on ne mangeait pas autant de "merdes", il n'y avait pas autant d'allergie, d'intolérance et les laboratoires ne créaient pas autant de produits qui nous détruisent, la couche d'ozone tenait le coup, les hommes politiques ne fanfaronnaient pas autant.

avant, on n'avait pas d'ordinateur, pas de téléphone portable, on devait rester coincé dans le salon pour téléphoner, à discuter devant des oreilles indiscrètes sans pouvoir se cacher, on faisait des soirées copains de dingue sans faire de selfies ou de post FB, je connaissais le nom de tous mes voisins...

avant...

je me sens en décalage complet avec cette société qui "brime" les gens, où tous les services de l'état deviennent payants, où les gens sont de plus en plus pauvres, désemparés, où on a peur de l'autre, on s'enferme, on se surveille, on se déteste...

depuis aujourd'hui, appeler le 22, c'est-à-dire la police, devient payant. comme tout le reste. et plus personne n'est là pour nous répondre humainement, on nous taxe, on nous punit, on nous interdit, mais aucune compassion, pas de soutien, d'encouragement.

j'en pleurerais.

j'en vomirais.

10:01 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (6)

Loyle Carner

il fait du rap, apparemment il aime Cantona et je sais qu'il est "fan" de sa mère.

et moi, j'apprécie sa voix et sa musique.

un clin d'oeil à la supportrice que j'ai été.

 

09:54 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

14 janvier 2017

poings et pieds liés

je ne sais plus comment c'est arrivé, comment j'en suis arrivée, là.

je l'aime bien, mon gosse, pourtant.

mais je ne sais pas assumée. ma mère m'a souvent répété que je n'étais qu'une godiche, elle me surnommais "Oneba, l'idiote".

oui, je me nomme Oneba, et je suis le cinquième enfant d'une famille d'agriculteurs ivoriens, mes parents n'ont jamais passé beaucoup de temps avec nous, on a grandi par nos propres moyens, on a poussé à l'air libre, comme on n'a pu. je ne sais pas ce que c'est qu'éduquer un enfant, je ne sais pas ce que c'est qu'être mère.

mais je voulais étudier. ça, je me l'étais jurée. oh, pas devenir énarque, ni avocate, mais avoir un diplôme, un vrai et trouver un travail respectueux.

c'est pourquoi je rêvais de venir en France. pour nous, en Côte d'Ivoire, la France c'est l'Eldorado. j'allais chaque jour à l'école et je travaillais dans un coin, le soir, pour faire tous mes devoirs. j'étais une élève sage, courageuse. pas très futée, mais travailleuse.

je ne sais plus vraiment, ou je refuse de savoir, comment j'ai laissé Cauphy m'approcher, alors que je serrais les dents pour réviser mon bac, mais il m'a mise dans son lit et il m'a engrossée.

enceinte, pleine, et mon rêve qui s'envolait. j'allais avoir dix-huit ans.

David, c'est un enfant facile, comme s'il avait toujours senti qu'il ne fallait pas me déranger, il s'est toujours adapté à tout, il ne pleure jamais, il ne demande rien.

je ne sais plus comment c'est arrivé, mais Kevin l'a trouvé "empoté" dès les premiers jours. il n'est pas empoté mon gosse, il est juste réservé, il n'ose pas, il ne dit rien, il s'adapte, il accepte, il ne demande rien.

Kévin, je l'ai connu quand j'ai enfin pu venir en France. mes grands-parents m'ont gardé David pendant que je bossais dans un bar en travaillant mes cours.

je m'en sortais comme je pouvais, Cauphy s'est vite fait la malle, avoir un gamin ce n'était pas pour lui, merci, au revoir.

mais j'ai réussi, et avec David dans mes bagages, je suis venue en France.

je voulais juste un homme, qui m'aime, me respecte et me permette de rester vivre là.

je ne voulais pas ce qui est arrivé. je ne suis vraiment qu'"Oneba, l'idiote".

 

Un petit garçon, âgé de 8 ans, a été retrouvé mort dans une baignoire à Saint-Herblain (Loire-Atlantique) mercredi 11 janvier. La mère de la jeune victime et son compagnon, soupçonnés de l'avoir torturé et tué. Depuis plusieurs mois, l'enfant aurait, "de manière régulière, fait l'objet de sévices très appuyés, de coups et à certaines occasions était entravé par des liens", a-t-on indiqué de même source. Le jour du drame, l'enfant aurait été à nouveau puni et frappé avant de devoir supporter "la punition de la baignoire", emplie d'eau froide. Il aurait été entravé aux chevilles et aux poignets avec des liens, retrouvés ensuite dans l'appartement. Né en Côte d'Ivoire et élevé par sa grand-mère, David avait rejoint sa mère en France fin août dernier. Âgée de 26 ans, celle-ci était venue en France en 2008 pour poursuivre des études de droit. Elle était actuellement femme au foyer. Âgé de 31 ans, son compagnon travaillait comme ouvrier au moment des faits.

 

Angels

j'aime beaucoup, je vous l'offre pour ce samedi angélique...

 

13:30 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

Jeanne Lorioz

c'est ma période "grosses cuisses", à croire qu'à cause des bonnes résolutions de début d'année, je pense à maigrir, comme toutes les femmes (je blague !), alors je vous présente le travail d'une autre artiste amatrice de "femmes joufflues" : Jeanne Lorioz, qui aime voir la vie de dos ou de derrière, comme on veut..

FEMMES-JL-LIGUEROFEMMES-JL-ANGELOTE

FEMMES-JL-69FEMMES-JL-PAREJA

 

13:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

13 janvier 2017

le 2e cerveau

on croit que l'intestin ne sert qu'à digérer ? mais en fait, non !

il prédomine nos comportements, ce que nous pensons, ce que nous faisons.

on parle d'un deuxième cerveau, c'est dire : "Notre ventre contient en effet deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre "tête". Les chercheurs commencent à peine à décrypter cette conversation secrète. Ils se sont aperçus par exemple que notre cerveau entérique, celui du ventre, produisait 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion de nos émotions. On savait que ce que l'on ressentait pouvait agir sur notre système digestif. On découvre que l'inverse est vrai aussi : notre deuxième cerveau joue avec nos émotions."

mais ce n'est pas tout, notre intestin contient une bonne partie des 90% des bactéries qui nous composent : "Le microbiote est ce qu'on appelait la flore intestinale ; cela représente 100 000 milliards de bactéries. Parmi elles, des bactéries dominantes, des sous dominantes, et d'autres enfin qui ne sont que de passage. C'est cet équilibre qui est important et qui détermine notre immunité (et donc notre santé)."

s'il y a déséquilibre du microbiote, des tas de soucis apparaissent dont des manifestations "classiques" (gaz, diarrhées, vomissements...) mais aussi des troubles de l'humeur, de la fatigue, des problèmes dermatologiques...

il faut savoir, par exemple, que le candida albican, un champignon qui vit en nous, et ne nous embête pas.. mais si nous sommes stressés, ce champignon se met alors à nous nuire et nous rend addict au sucre, nous rend irritable, dépressif..alors, attention quand vous mangez du sucre, car celui-ci nourrit aussi les cellules cancéreuses..

voilà, en-dessous, le chemin de la nourriture :

  1. La bouche. Déjà, quand on met un aliment en bouche, on le met en petit morceaux (ce qui permettra à l'estomac de faire son boulot) et on l’imprègne de salive (la digestion commence dès ce niveau avec les amylases).
  2. L'estomac. L'acide gastrique, antibactérien, sépare les protéines et les met en petits morceaux
  3. Le petit intestin. Ici se fait l'assimilation (les nutriments passe dans la circulation) : le glucose, les acides aminés, les acides gras à courte chaîne et le glycérol passent dans les vaisseaux sanguins ; les acides gras à longue chaîne et les triglycérides passent dans les vaisseaux lymphatiques ; l'eau, les sels minéraux et les vitamines quant à eux peuvent passer dans les deux types de vaisseaux.
  4. Le gros intestin (ou colon). Il récupère ce qui reste - là, 100 000 milliards de bactéries attendent à manger.
  5. ... Et dans les selles, on trouve : ⅓ de fibres ; ⅓ de cellules mortes ; ⅓ de bactéries

alors... prenez soin de votre moral, veillez à votre intestin..

10:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)