Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 janvier 2012

j'étais là...

j'étais là quand son mec s'est tué en moto et qu'il fallait l'aider dans les vignes, dans les champs, j'étais là quand elle a dit il est revenu il me tape mais je suis accro je l'ai dans le sang dans les tripes j'étais là quand il a dit je ne sais plus où dormir j'suis paumé,j'étais là quand elle a dit il ne m'écoute jamais ce que je fais c'est de la merde je suis nulle, j'étais là quand elle m'a dit je dois chercher du travail tu peux garder mes enfants je suis coincée, j'étais là quand il tournait en rond sur la place marmonnant des mots sans queue ni tête, j'étais là quand elle pensait qu'à 40 ans sa vie était foutue qu'elle ne vivrait plus rien de beau, j'étais là quand elle m'a dit je n'ai pas de travail je suis trop jeune pour rester comme ça mes parents ne m'aident pas, j'étais là quand il lui a dit je ne sais plus si c'est toi ou elle et qu'elle ne dormait plus la nuit, j'étais là quand elle a dit j'ai besoin d'un stage un boulot n'importe quoi fais-moi bosser, j'étais là quand sa mère est morte quand son mec a tué une femme et est parti en prison, j'étais là quand il a quitté son boulot son appart et qu'il a dit je pars me reconstruire, j'étais là quand il m'a dit je n'ai plus de permis je ne peux pas aller à pieds, j'étais là quand elle m'a appelée en larmes me disant viens, j'étais là quand ils l'ont tous traitée de folle de salope de mauvaise, j'étais là quand elle est tombée dans le métro, tremblante, rien dans le ventre, yeux fermés, j'étais là quand il a claqué la porte lui disant je ne supporte plus ça tu ne changeras jamais, j'étais là quand elle m'a dit aide-moi à retrouver mon père ne me laisse pas seule emmène-moi avec toi, j'étais là quand ils/elles ont dit écoute-moi aide-moi porte-moi soulève-moi.. j'étais là...

00:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

19 janvier 2012

du temps

entendu et vu cela hier, par un pur hasard, et suis restée collée à l'écran.

alors ça, si ce n'est pas un concentré d'énergie, de "je-tape-du-pied-sur-le-sol-et-je-remonte-très-haut"...

"moi je veux vivre

aller haut !"

mais oui, moi ausssssiiiii !!!!!

09:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (8)

16 janvier 2012

blablas du lundi

ne prenons pas de mauvaises habitudes, les blablas c'est pour tous les jours, alors le lundi aussi c'est permis..

hier soir, mon internénette numbertou me montre une vidéo touchante, les larmes plein les yeux, bras autour de mon cou, bisous tout partout..

je vous mets la version avec les paroles pour que vous sentiez bien l'ambiance "émue" qui régnait...

ouech ! la famille !!!!!!

 

ce matin, mon Tiloulou me questionne en pleurant : pourquoi y'a tout qui merde en ce moment ?

bon, alors, oui, ce gosse est intelligent mais j'ai tendance à soudain penser qu'il sait pour la note française dégradée, pour le Costa Condordia, pour les manifestants à Lagos au Nigéria... ou même pour ma voiture chez le garagiste qui a l'air mal en point, la lettre de la Caf ce matin...

et puis, je me suis demandée si durant mon absence, dans le courrier, il y aurait pas eu une lettre du toubib, des résultats d'examen, ou si l'un d'entre eux avait eu une prémonition...

ce n'est pas déjà ma fin ? si ???

ben non, faut voir à retarder les horloges de la vie, je n'ai pas fini, hééééé !!!

"c'est abusé, là !"

 

allez, je plaisante, et puis, bon, on s'en moque, hier l'OM a gagné contre Lille et dans la famille lillo-marseillaise que nous sommes, c'est un signe. comme quoi, y'a pas tout qui merde !!!

13:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

14 janvier 2012

Saint-Germain des prés

en souvenir d'une merveilleuse soirée, je vous glisse cette vidéo qui craque un peu...

 

19:16 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

10 janvier 2012

doux 2012

 

19:03 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

09 janvier 2012

2012, ce n'est pas fini...

voeux.jpg

 

de Mayalen Goust... hum... quel régal !

14:40 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

08 janvier 2012

blablas du dimanche

pour ceux qui suivent un peu ce blog, je voulais vous donner la réponse à une énigme :

hier je me trouvais participant à la cérémonie des traditionnels voeux du maire où j'ai, en une après-midi, dépensé tout mon quota annuel autorisé d'hypocrisie (beurk, ce serrage de mains obligatoire) quand je croise un conseiller d'un village voisin.

je connais le gars, un Corse d'un mètre soixante-cinq, rondouillard, chaine en or bien visible cheveux ras, parfum d'"homme" qui empeste, chasseur mais... faut bien l'avouer sympa. j'aime discuter politique locale avec lui et rigoler (j'avoue que je pourrais même blaguer avec un tronc d'arbre, pour ma part...). donc je le croise, m'approche pour le saluer et aperçois sur son visage un petit sourire un brin "taquin" qui ne ressemble à celui plein de charme qu'il m'offre régulièrement.

et là, clic, la cennexion se fait et je sais...

quoi ? me direz-vous. allez cherchez, vous ne pouvez pas ne pas y penser... allez un effort...

je garde le suspens encore un peu.

il m'embrasse et me dit :

- ben tu n'es pas curieuse toi ?

- pourquoi ? (faut bien lui laisser ce plaisir-là...)

- tu ne cherches pas à savoir à qui est le numéro de téléphone laissé sur ta voiture.

- ah ça !! (je joue très bien les filles surprises... et vous, vous aviez deviné ????) ben, mon cher, si je devais appeler tous les numéros de téléphone glissés ici ou là... et comme tu vois, je ne cherche pas ça...

bon, j'avoue ça fait légèrement prétentieuse mais j'espère ainsi avoir calmé ses imaginations...

et non, comme me l'a suggéré une jolie habitante de mon village, cela ne me flatte nullement. à croire que je ne suis plus aux temps de nos grands-mères, ou de nos mères va savoir... mais moi la muflerie sans élégance, pas pour moi.

 

sinon, je ne saurais expliquer pourquoi ce matin en courant sous un soleil qui pointait son nez au-dessus de paysages divins, je pensais à ces jeunes filles qui vivent une vie infâme, subissant la loi de leur cité, menacées, frappées, violées même... et je me disais que c'était bien aisé de se cacher derrière des mots pour écrire des histoires pour les ados, bien facile de pointer du doigt des dysfonctionnements et vouloir en découdre avec les injustices quand on vit dans un lieu protégé, une vie protégée... 

 

vu hier "take shelter" au cinéma. pas aimé. la critique semble pourtant unanime à son sujet. seul point positif, cette voix qui cloturait le film et qui m'a scotchée sur place. un nectar de voix.

écoutez-moi ça !

 

 

c'est le jour idéal pour partager la galette des rois. traditionnellement chez nous c'est un "royaume", brioche circulaire garnie de fruits confits et de gros grains de sucre... et chez vous ? quoi qu'il en soit, régalez-vous bien, mes rois et reines !

et puis dimanche c'est Pépé Roni, et il ne faudrait pas l'oublier...

10:25 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (6)

05 janvier 2012

2012 et oui !

carte voeux 2012.jpg

que l'ombre du dragon porte sur vous son regard bienveillant....

13:33 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

le plan

elle m'a dit : écris-moi une chanson sur les hasards qui n'en sont pas, sur les ajustements qu'on fait subir à nos vies, les plans.

le plan.

j'ai pensé à ce film "l'agence" et je me suis dit en regardant ce que ma vie est en train de devenir : c'était quoi le plan pour moi ?

m'avoir libérée à un moment de ce qui m'aurait empêché d'"exploser" enfin ?

stupide. prétentieux. galvaudé.

il n'empêche.

ma vie n'a rien de banale et depuis le début je sens que c'est ainsi. que tout est tellement particulier, marqué. comme un scénario bien écrit avec tous les ingrédients pour du romancé classique.

alors quoi ? qu'a-t-on prévu pour moi ? quel est mon plan ? être "une fée qui enchante le quotidien des gens" ? écrire et ne faire que ça ? vais-je devenir une "auteur à succès" et pour cela fallait-il m'amputer de ce qui allait me freiner ?

c'est bizarre, hein.

rencontrer quelqu'un dans sa vie et avoir cette impression de l'avoir toujours cherché. et réciproquement. et le perdre subitement. sans jamais, jamais, jamais en comprendre le pourquoi.

et réaliser soudain bêtement que tout a peut-être été fait sciemment. 

juste parce qu'elle m'a dit : écris-moi une chanson sur la manipulation qu'on subit sans savoir, et que je devine à chaque instant de ma vie.

si je ne l'avais rencontrée, elle, si je n'étais devenue la parolière de ce petit bout de femme déjà blasée et si belle... aurais-je pensé à tout cela ?

alors comment savoir quel est mon "plan" ?

13:18 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (4)

04 janvier 2012

encore 2012 !

voeux2012-72dpi-1.jpg

 

hum ! Delphine Blais, j'adore !

allez savoir pourquoi je dédie cette carte de voeux à Camille, Louise, Johanne et Lucie. les filles et leur papa, quelle histoire !

11:43 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

03 janvier 2012

2012

j'adore vous montrer les belles créations en marche pour la nouvelle année...

au compte-gouttes...

celle du jour :

voeux2012-copie.jpg

16:35 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

02 janvier 2012

bonne année

bon alors pour bien commencer l'année, je vous offre cette carte de mon merveilleux ami pirate, Gynux...

j'adoooore !

(et juste vous dire : ce mois-ci vos fréquentations sur mon blog ont battu des records, merci donc mille fois pour ce partage que j'espère apprécié !!)

2011_bonne_annee.jpg

22:55 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (4)

30 décembre 2011

personne n'est comme toi

elle s'appelle Brune... (glups !)

et je dédie ça à celui qui n'est comme personne...

05:12 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

Suisse

moi qui n'aime pas le froi, bbbrrrr, je pars par là quelques jours, comme guide culinaire pour une grandemarque de chocolats...

non, je plaisante, je pars parce que le dépaysement est toujours une belle chose et que le soleil de Provence, on s'en lasse... 

non bien entendu...

je pars avec une drôle d'appréhension au ventre, allez savoir, juste parce que parfois il faut se prouver qu'on peut...

et puis, parce que la nouvelle année arrive et que sous d'autres "tropiques", elle sera peut-être meilleure... je prends des photos.. euh j'essaie de ne pas oublier...

04:36 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

26 décembre 2011

Totoro blanc

pour mon internénette numberone, pour moi qui en suis fan aussi, un petit bonhomme de neige très spécial... parce que les fêtes ensemble c'est si bon...

elle bleu, moi rouge, lui vert... et pour tous cet hiver : blanc...

396105_10151079354110652_10150094420895652_22076437_156176496_n.jpg

19:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

24 décembre 2011

paroles

entendu à Paris en voiture en allant prendre le train... 

12:39 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

17 décembre 2011

Galienne

je m'étais levée de bonne heure, avec un entrain très très modéré, m'étais préparée vite, avais porté de lourds paquets de livres, passé la journée à dédicacer des livres dans une salle où le froid entrait sans aucune gêne, acheté en même temps quelques cadeau, pas mangé, bu du vin chaud, tout rangé, reporté des sacs lourds de livres et cadeaux, je m'étais préparée un thé chaud, juste eu le temps de quitter mes chaussures avant d'attaquer la préparation d'une quiche de mon invention, consulté quelques minutes Internet, rebu du thé, piqué quelques Haribo gélifiés qui trainaient sur la table, rangé les livres sur les étagères, soufflé un peu, juste un peu et en passant devant la table de la cuisine, j'eus le réflexe d'allumer la radio...

et là...

là...

là...

je ne saurais expliqué l'effet de cette voix sur mon inconscient mais je n'ai plus rien senti de ma fatigue et ma lassitude quand j'ai entendu sa voix.

Guillaume Galienne parlait de Shakespare aujourd'hui sur France Inter et ça peut pas faire de mal c'était bien bon !

et cette viéo c'est un clin d'oeil aux derniers ateliers que j'ai faits dans la bibliothèque de la Tour d'Aigue...

18:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

15 décembre 2011

Ladurée

un chanteur en a fait une pub d'enfer parce que "ça l'énervait" mais je crois que la réputation des macarons Ladurée n'avait pas besoin de cette chanson pour être délicieux.

venir à Paris et ne pas ramener les parfums es plus originaux des macarons Ladurée était chose impossible... surtout quand on a une internénette numberone aussi gourmande...

la preuve en images avec cette devanture de magasin (celui de St-Germain)...

alors je vous laisse deviner les différents parfums qu'on trouve dans ces petits présentoirs sucrés et ceux que j'ai choisis...

8...

celui qui se rapproche le plus des 8 bonnes réponses aura le droit de... venir en goûter un chez nous... hum hum !

 

photo.JPG

photo-1.JPG

22:58 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (13)

11 décembre 2011

à vous...

je repars jouer les "citadines" quelques jours, j'ai fait bien attention comme Marie aux nouveaux horaires de la SNCF, j'ai pris mes textes à corriger, mon ordi léger léger, mes collants et mes petites robes.

de jolis projets prennent enfin forme après avoir navigué ici ou là et l'année à venir devrait être fleurie de livres... je dois me concentrer sérieusement sur ceux-ci.

je repars jouer les citadines mais je garde un lien et vais vous proposer un nouveau concours (pfffuuu ! difficile d'être assidue...).

et en attendant je vous laisse mon affection à cultiver...

321530_219496361449274_100001667368728_643707_1438547194_n.jpg

(c) Mila Marquis

08:03 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

08 décembre 2011

oubli

il est des hasrads qui n'en sont certainement pas.

la jolie nénette numbertwo est rentrée à la maison fredonnant un air qui me hantait depuis deux jours.

- pourquoi tu chantes ça ?

- parce que ça m'est venu ce weekend, l'envie de l'écouter, ce besoin soudain d'entendre sa voix.

- j'ai eu le même besoin, la même envie, la même écoute.

loin l'une de l'autre on s'est plongées dans les mêmes mots, enroulées dans les mêmes notes.

d'aucuns crisseront des dents, mais pour ma princesse je glisse ici cette chanson (parce qu'il fallait faire un choix) qui a un petit goût de mes états d'ame..

je ne vous oublie pas, non jamais vous êtes au creux de moi, dans ma vie, dans tout ce que je fais mes premiers amours, mes reiers rêves sont venus avec vous c'est notre histoire à nous je ne vous oublie pas, non jamais vous savez tant de moi, de ma vie, de tout ce que j'en fais alors mes bonheurs, mes déchirures se partagent avec vous c'est notre histoire à nous... je ne vous oublie pas...

11:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)