Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 avril 2013

quatre yeux

et si je craquais pour des Oliver Peoples ???

juste pour faire ma craneuse, comme Robert Downey Jr, Brad Pitt, Johnny Deep, Rihanna...

mais comme dirait mon internénette number one : "c'est original de porter les mêmes lunettes que tout le monde dis donc !"

c'est vrai, elle n'a pas tort... mais j'ai trop envie de craquer quand même !!

non ? si ?

22:26 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

pas mal

redécouvert cet album de Nilda ce weekend...

22:15 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

24 avril 2013

à toi à moi

il m'a laissé en héritage ce goût de l'amour absolu, cette patience dans la détermination qui, au bout du compte, donne raison d'y croire encore et toujours, d'y croire pour soi, pour ses idéaux et son être profond.

il m'a laissé ce goût de sa bouche, ce souvenir de ses mains chaudes et rondes, cette façon si folle de m'aimer et de me vouloir heureuse, de me trouver importante et unique, qui m'obligent à respecter ce que je suis ce que je veux ce que je mets en place.

il a planté en moi des mots qui ne s'effacent pas et qui germent lentement mais continuellement, des mots qui résonnent et ont envahi mes veines, mes tripes, mon cerveau.

il a tatoué sur ma peau cette irrésistible envie de ne plus rien gâcher, perdre de temps, gaspiller inutilement, cette évidence de ce qui est vital, important, nécessaire, ce besoin d'aller à l'essentiel.

il a fait poussé dans mon âme un jardin merveilleux que mes larmes ont arrosé et qui maintenant explose de couleurs fruitées sous le soleil de mes orientations.

il m'a donné cette force de tenir en équilibre malgré les bourrasques de vent, parfois violentes et glaciales, de ne pas fléchir, pas tomber, pas vaciller.

20:20 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (4)

22 avril 2013

better days

ils sont enfin de retour...

et "lui" est tout simplement divin sur cette vidéo...

22:18 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

20 avril 2013

liaisons dangereuses

ce soir, au théâtre du Jeu de Paume, un souffle de bonheur à savourer...

18:39 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

Michel Loeb

une belle découverte dans une galerie d'un village du Luberon..

et du coup, une nouvelle acquisition...

je suis invitée à revenir cet été dans cette belle galerie, pour une exposition de cet artiste...

alors soit !

18:36 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (7)

19 avril 2013

BB en live

hier soir le roi Benjamin avait mis son tee-shirt à l'envers, il n'a pas dit un mot excepté "merci" ou encore, une variante "merci, vraiment !", il avait pris un peu de poids et sa nouvelle coupe de cheveux n'était pas terrible... on a juste eu le droit de s'approcher de la scène quelques instants mais à Aix, il faut se tenir correctement, alors...

et j'ai réussi à le capter, flou d'accord, mais pour une fois que je prends des photos...

je vais vous dire, moi ce que j'ai préféré c'est la première partie de la soirée. et ne me demandez pas pourquoi...

BB reste BB mais seulement à écouter plus à aller voir...

photo.JPG

07:35 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

09 avril 2013

indésirables...

je me suis amusée ce soir à regarder les messages "courrier indésirable" que mon Mac me met de côté, histoire de ne pas m'importuner..

non, mais eh, j'hallucine..

en résumé, on me propose :

- de perdre 5 kilos en 3 semaines

- de chercher de nouveaux amis

- de faire des connaissances près de chez moi

- de faire des rencontres sans a priori

- de penser à la liposuccion

- de triuver un boulot stable

- de retrouver les dauphins du Marineland

- d'apprendre l'anglais à Londres

 

si c'est un plan "cassez-vous le moral une bonne fois pour toutes car vous êtes une vraie looseuse", c'est plutôt réussi !!!

que du bonheur !

21:23 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (8)

03 avril 2013

corruption

elle m'appelle à travers la porte de sa chambre et me dit, les yeux concentrés sur une feuille rédigée en allemand : je peux te poser une question ?

bon, si ce n'est pas une trauction d'un mot allemand, je veux bien...

- c'est quoi un état corrupté ? on dit comme ça ?

- euh, tu veux dire "corrompu" ?

- oui, c'est ça ! la France c'est un pays corrompu ?

ouh la ! je vous laisse imaginer le grand vide qui s'est installé dans mon esprit à ce moment-là. vite, envoyez-moi une bouée où je vais me noyer, illico presto...

- non, voyons...

je vais être honnête je n'ai pas pu résister. j'ai parlé d'une certaine police corrompue, des trafics de drogue, trafics d'armes, trafics de femmes, des hommes de loi, des ministres, et de ce qui parfois nous est dévoilé... du silence qui règne autour de ça, de l'argent qui file à l'étranger et du lobbying industriel, de l'écologie qui survit mais bon, des systèmes, sous-systèmes et de cette envie de pouvoir/richesse/accession qui anime certaines personnes.

en fond clignotait "guerre du golfe" quand je lui ai parlé du pétrôle mais j'ai fait succint.

vous auriez dit quoi, vous ?

(et merci les programmes de terminales pour leurs sujets méga-délicats !!)

16:45 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (6)

27 mars 2013

tradition

difficile de rester insensible en entendant ce matin, et pour la je-ne-sais combien de fois, cette phrase : "le respect des valeurs traditionnelles", allusion à justement ce manque de respect envers des soi-disantes valeurs traditionnelles que serait par exemple le mariage entre un homme et une femme.

alors je me demande illico presto, en m'étranglant avec mon oeuf mollé, deux choses :

- est-ce qu'on met le "droit de cuissage", les "maltraitances à épouse", l'"inceste", et j'en passe dans ces fameuses valeurs traditionnelles ? ne vous y trompez pas, je ne fais pas un amalgame gratuit et unilatéral, les maltraitances, l'inceste et le reste existent entre deux personnes, quel que soit leur sexe. mais faut avouer que sous couvert de "tradition", nous les femmes, on a quand même pris cher pendant des années, de la part, souvent de maris irrespectueux... et je vous parle d'un temps lointain mais quand même... se voir mariée avec celui qui mettait l'argent sur la table, puis avec son frère quand celui-ci décédait, mariée à 14 ans, mariée contre son gré, puis enfermée dans une cuisine, limitée à quelques sous par semaine... bon, allez, je m'arrête sinon je m'emporte...

- est-ce que, donc en 2e question, les valeurs traditionnelles ne sont pas plutôt : respect, solidarité, entr'aide, participation à la société que ce soit par le travail, par engagement, par bénévolat, par..., courage, droiture ??? j'en passe certainement, mais pour moi, les "valeurs" ce sont ces engagements-là.

 

j'écoute depuis des mois, j'écoute et ne dis rien, je souris aux iées des uns et des autres, mais ne juge pas car chacun pense ce qu'il veut et de mes idées je suis convaincue et n'ai point besoin d'en convaincre autrui mais là, cette phrase, je ne supporte plus...

avez-vous vu "le ruban blanc" de Mickaël Haneke ? juste un titre comme ça... là, moi, je dis que les valeurs traditionnelles ont été source de bien des maltraitances si on appelle ce qui se passe dans ce film "les valeurs traditionnelles"...

non, franchement, là, y'a de l'abus, ça me hérisse....

08:42 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (8)

24 mars 2013

big bong

je cumule en ce moment les films sérieux, les films de couvent, les films d'un autre temps, alors j'avais bien envie d'un film léger, peu importe ce que les autres pouvaient en penser...

et là, bing, coup de foudre en direct, aujourd'hui, en plein salle bondée...

Pierre Niney en jeune type maladroit m'a laissée accrochée sur mon siège bleu... 

je me suis rendue compte, baba, que c'était  de lui dont j'avais rêvé deux nuits auparavant alors que bon, je m'en fous un peu de ce type en vérité... et puis je ne le connais pas, ne passe pas mes journées à chercher des images de lui sur Internet et à part dans "mes meilleurs amis" je ne sais pas si je l'avais déjà vu d'ailleurs dans un film.

enfin, bon, bref, le truc de ouf.. j'ai craqué sur cet acteur à l'allure dégingandée et les yeux un peu exorbités, les cheveux décoiffés et le poil rare... et je n'ai fait aucun commentaire sur son prénom, je ferai remarquer...

 

là, je m'interroge... serait-ce la fin de la période des hommes à la voix éraillée, la vie écorchée, l'âme morcelée ? suis-je lassée des bad boys qui impressionnent, émoustillent, chamboulent ? saturée des hommes avec des cicatrices, des tatouages, des mains endurcies et des bagages pourris ?

ben pourquoi pas ?

et si je m'intéressais enfin aux hommes cleans, sains, équilibrés, charmants ?

ceux avec qui tout est simple, léger, bienfaisant ???

ah ah !

quoi qu'il en soit, aujourd'hui est aussi le jour tant attendu du retour de la chasse aux baleines, sauf qu'il y avait plus de petits tétards dans le bassin que de baleines et que c'était trop bon.

et puis, avec mes nouvelles bottes de Sept lieues, je me sens prête à enjamber les embûches, à gravir les montagnes, à courir après le vent... et en plus elles sont assorties à mon nouveau vernis Chanel... alors hein... 

c'est pas comme ça que les Cypriotes vont retrouver leurs biens, mon adorable voisine se demande bien d'ailleurs pourquoi y'a autant de gens qui se mobilisent contre le mariage pour tous et personne contre le vol dans les banques de Chypre.. c'est pas faux...

n'oublions pas les mises en examens, les hommes qui tombent comme des mouches à Marseille (je ne vous ai pas dit que c'était vraiment bien Ali Baba, que j'ai beaucoup ri, merci Macha et Atmen), toujours des emplois menacés, des municipales qui se préparent doucettement, des jeunes qu'on assassine, des soldats envoyés en renfort...

quoi ? des bonnes nouvelles ? ben si, je peux en trouver, voyons...

hum hum !

19:57 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

18 mars 2013

apocalypse...

je n'ose plus me désespérer, tout m'amuse et ça devient inquiétant... mais quand tout s'acharne, je devrais tout de même craquer un peu, non ?

jugez un peu : coupure d'électricité ce matin, là brusquement, sans raison, la rue toute entière privée d'électricité. ce qui signifie plus de chauffage plus de lumière plus d'Internet.

avec ça, le ciel gris d'un temps pluvieux rendait sombre ma maison déjà très peu lumineuse, la bouteille de gaz était vide ce qui m'empêchait de me faire chauffer du thé, l'halogène de la salle de bain avait claqué, le tuyau de la douche avait rendu l'âme, mon cours que je n'ai toujours pas fini était coincé dans mon ordi qui n'avait presque plus de batterie, je ne pouvais plus écouter ma radio préférée ni me regarder un petit film en attendant et cette foutue pluie ne m'a pas donné envie d'aller courir un peu pour me défouler...

eh bien rien, pas un cri colérique, pas un piétinement rageux, pas un arrachage de cheveux en bonne et due forme, pas de "j'en ai marre"...

rien, je vous dis...

là, je me dis que je suis vraiment en "mutation"... changement d'angle de vision, je vous disais l'autre jour ? ça doit être ça !!

bon, maintenant, c'est bon, une fois de temps en temps, je tiendrai mais pas tous les jours sur le même modèle, hein, sinon je ne jure de rien...

 

22:18 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (7)

16 mars 2013

François et Cie

il y a François l'homme d'église, François l'homme politique, tout deux au pouvoir.

il y a les François qui vont avec les Xavier et avec les Jean.

les François qui se disputent avec les Jean-François pour la tête du parti, les François qui chantent, ceux qui jouent au cinéma, ceux qui gagnent le Vendée Globe...

c'est étrange mais à l'heure de l'ouverture des frontières en grand, j'ai la sensation qu'on entre dans l'ère des François (qui signifiait Français il y a longtemps), comme si notre république résonnait sur le monde...

oui, bon, je délire, mais n'empêche, je trouve ça très étrange ces François qui se retrouvent au sommet.

je vais veiller à être vigilante aux François (et consors) de ma vie.

à bon entendeur..

18:15 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

05 mars 2013

sous la pluie

un bout de mon histoire est partie avec une caisse en bois au fond d'un trou aujourd'hui.

cette sensation vivace que l'enfance est loin, que ce qu'on peut appeler l'insouciance est définitivement lacérée, en vrac, en ruines... cette époque où on ne réalise pas qu'on a autour de soi un cocon chaud et tendre, pas partout pas tout le temps mais parfois... et que c'est bien bon...

un jour on ouvre les yeux, il y a des rides sur notre visage et le cocon a disparu, s'effilochant au fur et à mesure de ce sacré temps qui n'épargne personne. 

je voudrais juste un instant venir me frotter à nouveau à cette période ancienne...

juste un instant...

21:25 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (4)

15 février 2013

Saint-Valentin

il faut croire que les jeudis se suivent et ne se ressemblent pas.

hier fut une journée assez mouvementée en rebondissements décoiffants et je n'ai guère eu le temps de vous adresser mes voeux de Saint-Valentin... ben si ça se fait...

alors je me rattrape aujourd'hui avant de repartir dans un tourbillon de mésaventures...

des coeurs en veux-tu en voilà, à dentelle, arabesque, à grelots.. dans des tons très girly... tout ça pour vous... pour votre fidélité, vos lectures, vos commentaires parfois...

(c) Mila Marquis

09:05 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (8)

12 février 2013

habemus "une star"

il y a eu Dominique Strauss-Khan, dont on a soupé à toutes les unes, qu'elles soient papier, télévisuelles ou radiophoniques, jusqu'à l'indigestion, ensuite ce fut Lance Amstrong, ça a duré moins longtemps certes mais on a eu droit quand meme à une bonne dose gratinée, et maintenant le Pape. Il Papa...

ça sera quoi cette fois ? une fine tranche ? un gros morceau ?

je réalise que plus l'éclipse est courte plus elle est intense, à l'instar de ces jeunes artistes en herbe qui rêvent de la gloire dans des émissions où ils sont placés au centre du petit écran...

bon, bref, moi je veux ma tartine aussi !

que dois-je faire pour passer à la postérité ?

prendre en otage une classe entière de bambins ? pfffu ! déjà fait.

avoir une aventure avec doc Gynéco et le crier sur les toits ? non ?!!!! déjà pris aussi ça ??? bon, je m'incline.

prendre des positions sur des contrats à terme sur des indices d'actions ? hein ? un breton fougueux y a déjà pensé ? flûte !

quoi alors ?

plonger habillée d'une robe moulante dans la fontaine de Trévi ? Quoi ? la Dolce Vita ? Anita Ekberg ? non, connais pas !!!

alors, je jette l'éponge, je ne passerai jamais en boucle sur toutes les ondes, des foules entières de journalistes avides ne se bousculeront pas pour m'arracher deux mots, et ma photo ne passera pas dans les journaux, barrée d'un "Wanted" prometteur...

quelle déception !

 

10:33 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

11 février 2013

où va le monde ?

ce weekend, allez savoir pourquoi, il me prend l'envie de regarder enfin "Habemus papam" que j'ai manqué au cinéma, je dois l'avouer principalement poiur Nanni Moretti que j'ai découvert dans "Caos calmo" et qui m'a séduite...

et là, bing, on apprend aujourd'hui la démission du Pape. - dois-je y voir un signe ? -

et puis, on apprend aussi ce weekend qu'on nous fait croire que boeuf et cheval c'est la même tambouille. c'est quoi c't'histoire ???

la Turquie, la Syrie, le Mali et j'en oublie, vivent la souffrance et les cris.

les instits ne veulent pas bosser le mercredi.

ma voisine attend le retour de son chat Réglisse.

et surtout surtout, j'ai perdu au tarot et j'ai découvert deux cheveux blancs dans ma coupe courte - les deux premiers de toute ma vie - et là, ça sent la fin des haricots !!

alors, je vous le demande : où va le monde ?

 

13:51 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (8)

25 janvier 2013

bouquet

j"ai lu une phrase sur les choses importantes de la vie auxquelles il faut consacrer du temps et les évènements moindres qui ne méritent pas de sacrifier notre énergie et notre âme.

je savoure avec douceur cette philosophie sage, et reste sereine quand la vie fait des tours et des détours. enfin, bon, j'essaie, parce que j'ai beaucoup à apprendre dans ce domaine-là.

je sais à quel point tout peut disparaître subitement, même les choses importantes et si les bonheurs me contentent, me ravissent, si les bonnes nouvelles me font exploser de joie; les malentendus, les mauvaises nouvelles commencent à glisser sur moi comme la pluie sur la toile enduite de mon parapluie rouge (à tête de zèbre).

j'ai même une compassion, voire une certaine pitié pour ces gens dont le sel quotidien est la nuisance à autrui. je me répète les paroles d'une dame sage à qui je parle et qui me renvoie la jalousie, le mal-être des autres, qui ne doivent pas bousculer mes bases, mes graines de vie.

soit !

poussez donc jolies fleurs, j'ai bien besoin d'un bouquet coloré pour orner mes journées, un champ, un parterre sauvage...

que je partage avec vous...

Etamines de fleurs de cactus

16:31 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

18 janvier 2013

soldes... enfin !!

c'était âpre, j'ai dû me battre sans lâcher prise mais j'ai fini par l'avoir, ce petit maillot si coquet qui m'accompagnera pour mon futur voyage sur les îles ensoleillées, où le sable est fin et doré, où les casacdes sont rafraichissantes et le poulet boucané..

je n'étais pas la seule, assurément, à avoir flashé sur lui et c'est un modèle unique, alors je n'ai pas hésité à m'armer de... courage et de tenacité, mais j'ai fini par avoir gain de cause.

faut dire je le trouvais trop chou avec ses écailles de lézard géant des Philippines

bon, vous en pensez quoi, vous ?

il me va bien ? ou bien ?

734582_551366058209204_2012189553_n.jpg

image "empruntée" sur le FB de FandomVerse Comics 

 

08:17 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (6)

16 janvier 2013

blablabla

il est des journées assez étranges.

quand j'étais jeune, je regardais une émission qui s'appelait "le mardi, c'est permis"... j'aurais peut-être pas dû !!!

d'abord la neige qui tombe en petits flocons et déstabilise tout un programme. pas de bus, pas de cours. mais si finalement. faut aller, venir, revenir. en essayant de ne pas glisser sur les routes, c'est qu'on n'est pas équipés par ici.

ensuite, la grande qui fait sa journée civile, si si, sous la neige et je ne peux m'empêcher de penser que si elle avait était un garçon "ils" me l'auraient gardée pour l'envoyer au Mali. qu'apprendre les premiers gestes de secouristes c'est une chose mais manipuler une arme c'en est une autre...

faut avoir des tripes bien accrochées pour partir tuer des hommes chez eux, tout de même...

et puis ("quindi" en italien, je viens de l'apprendre grâce à une vidéo sur la cuisson des "pasta" et le moment où on doit saler l'eau, en italien évidemment... bon rien à voir, c'est juste pour causer) Jean-Bertrand Pontalis qui est mort juste le jour de ses 89 ans. cela nous donne juste envie à ma grande et à moi d'acheter les livres de lui qu'on n'a pas lus je prendrais "elles", elle prendra certains thèmes de la "'Nouvelle revue de psychanalyse".

Lance Amstrong a avoué son dopage à Oprah Winfried... c'est drôle mais moi ce nom je l'associais à la politique américaine, (elle a quand même soutenu le présient Obama, la dame) pas à la bouillasse populaire, va savoir. je vais vous dire : moi, même dopée, je n'aurais jamais pu faire ce qu'il a réalisé le coureur cycliste...

et en vrac Marseille devient lumière, les gens défilent comme s'ils partaient au ski (si, je l'ai entendu au Petit journal de Yann Barthès..), UMP se reconstruit tant bien que mal, l'université d'Alep a été attaquée et c'est un carnage, une fusillade a eu lieu dans un collège au Kentucky, je croule sous les pollutions de toutes sortes, j'ai croisé sur Internet une photo de "lui" et de sa fille qui m'a bouleversée, j'en ai encore pour un moment à tout colmater... j'ai envie d'écrire des tas d'histoires, les agriculteurs sont en colère, Renault ne réembauchera pas une bonne partie de ses départs en retraite, et en Inde les hommes continuent délibérément de mal traiter les femmes... et avec ça, je n'ai même pas encore fait les soldes, ça craint...

 

08:07 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)