Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 août 2012

le premier jour

là, on s'est dit : ras-le-bol, faut que ça change, jamais plus ça...

on a pris un cahier tout neuf, pages vierges, lignes patientes d'être recouvertes prochainement de nouvelles aventures.

sur la couverture, on a écrit : "le 11 août 2012, le premier jour d'une nouvelle vie". on aurait pu écrire "premier jour du reste de ma vie" mais c'est déjà pris...

ça nous fait bien rire mais on y croit alors pourquoi pas ??

on est reparties chacune dans nos vies, avec des douceurs et des piments, des amertunes et des brûlures, avec tant de miel aussi.

quelle recette alors on va se concocter pour cette nouvelle vie ? allez savoir...

et pour comencer, cette nouvelle vie, j'ai ressorti un vieil album de Barbra Streisand... "Emotion".. ça c'est du tout neuf... 

424371_416242161746828_1290581021_n.jpg

11:27 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

08 août 2012

astrotorologie

je me demande bien pourquoi j'oublie parfois de regarder et même de croire l'horoscope journalier qui m'est adressé...

hier, il était marqué :

"La journée s'annonce particulièrement chaude sur le plan conjugal. Vous serez prêt pour une révélation sensuelle ou un grand incendie passionnel. "

mais mais mais... qu'est-ce que c'est que cette affaire ??? un grand incendie passionnel ? quoi où comment et surtout pourquoi ?

bon, ben si c'était marqué, prévu, décidé par les astres, j'aurais du me méfier !!!

13:38 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (4)

07 août 2012

voyage voyage

pour répondre aux petites curieuses, je vais trainer mes guêtres par ici très bientôt...

quelqu'un sait-il où c'est ?

on aura notre guide perso, un amour de guide... et les yeux grand ouverts !!!

youpi !

grandeentree.jpg (269536 octets)

07:01 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (12)

05 août 2012

50 ans sans elle

je n'étais pas "la blonde" mais "la connasse".

je n'étais pas une star, une idole, une scupturale bombe platine mais celle qu'il avait tant attendue. tant cherchée. son évidence.

il n'était pas le président des Etats-Unis mais je ne voulais personne d'autre.

comme elle, j'ai du rester dans l'ombre.

comme lui, il a assumé les néons de la notoriété.

elle est morte il y a tout juste 50 ans, je n'ai jamais été aussi vivante.

il trouvait qu'on se ressemblait elle et moi, peut-être le côté dingue de la personne, ou cette audace de déanger sans se soucier du qu'en dira-t-on. un gout certain de la provocation. pas le même certes, mais...

j'ai rien dit, tout rangé, tout enfoui en moi. je me suis effacée...

elle a réagi, a gagné son procès contre la vie, gagné son pari pour attester de sa suprème beauté intelligente.

elle est morte mais elle a été jusqu'au bout de son combat contre les profiteurs, les manipulateurs, ceux qui lui intimaient de se taire.

je ne l'ai pas fait, je vis encore... mais je sens que la Maryline qui est en moi gronde...

à quand les révélations qui dérangent ? les photos ?

repose en paix, Norman Jean Baker.

 

20:54 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (3)

16 juillet 2012

méfaits...

la bétise de l'Homme reste insupportable quel que soit son degré.

il y a 70 ans, parce qu'il fut décidé d'une "race supérieure" des millions d'innocents ont péri. aujourd'hui c'est la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv' qui est en première ligne. combien de destins brisés, de vies vollées, de larmes versées ?

il y a un jour, un imbécile jetait des clous de tapissier sur la route où passaient les coureurs du tour de France. détruisant ainsi des ambitions, des entraînements, des espoirs.

hier également, un terrible feu se déclarait à Feliceto, en Haute-Corse, ravageant une nature superbe. j'ose espérer que ce n'est pas là le résultat de la main humaine.

rien de comparable certes entre ces agissements, mais n'empêche, notre seul objectif est-il toujours de nuire à l'autre ?

de détruire ? de ne pas respecter ?

ça m'interpelle...

67000 juifs de France ont transité au camp de Drancy (ici, en 1942) avant d'être déportés dans les camps d'extermination nazis.

17:34 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

11 juillet 2012

profondeur

il me disait : va chercher au fond de toi, va puiser loin dans tes émotions ton écriture et tu en sortiras des pépites.

il croyait en mon écriture mais en déplorait le survol que j'en faisais.

il a fallu tant de jours et tant de mois, tant de larmes et de sursauts énergiques pour que j'y arrive. enfin je crois.

on a chacun en nous un  truc (un caillou qui fait déraper la machine) à régler. il avait le sien, je laisse le mien remonter à la surface.

envie d'une série, pour ados, où je laisserais cette profondeur fleurir.

un éditeur m'a répndu, illico : pourquoi pas ? le sujet est séduisant !!

alors me voilà partie sur l'écriture du premier tome de cette série. alors que s'empilent les écrits en retard, je fonce. et je jure que si ça aboutit, si ça plait, si les lecteurs accrochent, je... je... je ne sais pas... j'arrête définitivement de fumer ? je ne ronge plus mes ongles en train de repousser ? je change de maison ?

je ne sais pas bien encore, mais je serai infiniment heureuse, soyez-en sûrs et c'est à lui que je le vaudrai...

 

527935_412659418779583_1995323127_n.jpg

photo Margaut Segui "everything is dust"

20:31 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

09 juillet 2012

fierté

j'ai trouvé sur Internet, via un site parlant philosophie, une définition multiple de la fierté.

ne sachant comment expliquer ce sentiment entier qui m'envahit alors que je regarde ses yeux pétillants, ses yeux découvrant ses notes obtenues grâce à un courage sans faille, une motivation, une curisoisté, une richesse qui n'appartiennent qu'à elle, je me sers de cette "définition multiple" pour y trouver un sens.

ces notes, je ne les ai pas obtenues, elle en est la seule responsable et pourtant tout mon être frémit de fierté en la regardant.

parce que je te dois tout ça, dit-elle. parce que sans toi, je n'en serais pas là...

non, c'est faux, elle est seule tricoteuse de ce qui lui arrive et cela me rend fière.

égoïsme ou prétention, je ne sais mais là, vraiment, je ne contrôle plus.

quelle reine ce bout de bonne femme, tout de même !!

----------

La fierté

 

On considère couramment que la fierté est par définition un sentiment noble, voire une vertu. Cette opinion s’appuie premièrement sur le fait que le sentiment contraire, la honte, est évidemment négatif, et deuxièmement sur la distinction de la fierté et de l’orgueil, le second étant, contrairement à la première, injustifié. La fierté apparaît alors comme un “juste milieu” entre la honte et l’orgueil.

Cette conception commune mérite pourtant quelques remarques. D’abord, il semble bien qu’il y ait non pas une, mais des fiertés :

- On peut être fier de ce qu’on est (Catalan ou Marseillais, Français ou Américain, ou encore Dupont ou Tartempion…). Cette fierté-là est-elle une “bonne” fierté, c’est-à-dire une fierté justifiée ? Sans même entrer dans le débat concernant les mérites respectifs des uns et des autres, on peut observer qu’il n’y a nul mérite à être ce qu’on est, puisqu’on n’a rien fait pour l’être. Tout au plus peut-on aimer sa communauté ou sa famille, ou se trouver chanceux de lui appartenir, si l’on croit qu’elle vaut plus qu’une autre – à moins bien sûr que l’on aitpersonnellement contribué à cette supériorité, auquel cas on tombe précisément dans un autre type de fierté.

- On peut être fier de ce que d’autres ont fait, ce qui suppose une certaineidentification à ces autres (phénomène qu’on rencontre notamment chez le supporter sportif : « On est les champions ! »), identification qui génère généralement bien plus de fierté que de honte, toutes choses étant pourtant égales par ailleurs : de nombreux supporters de football se sont davantage “sentis” Français lors de la victoire à la coupe du monde de 1998 que lors de la piteuse défaite de 2002. Il ne semble pas, là non plus, y avoir un motif valable de fierté, mais “seulement” de joie.

- On peut être fier de ce qu’on a partiellement ou indirectement “fait”, comme les parents qui sont fiers de leurs enfants, ou l’employé fier de travailler dans telle entreprise ou administration. La question est ici : dans quelle mesure celui qui est fier a-t-il contribué à ce dont il est fier ? L’humanité étant là encore souvent plus réceptive à la fierté qu’à la honte, on rencontrera certains parents fiers de ce que font leurs enfants… même s’ils ont tout fait auparavant pour les dissuader de le faire !

- On peut enfin être fier de ce qu’on a soi-même fait : victoire sportive, réussite à un examen, œuvre d’art, militantisme, “bonne action”… Si ce type de fierté semble plus légitime que les autres, voire le seul légitime, il reste à savoir ce qu’est exactement cette fierté : ce n’est pas une simple joie, mais une satisfaction de soi ; autrement dit, le caractère agréable de cette fierté tient précisément au fait qu’on en est soi-même l’origine.

On peut également remarquer que l’opinion généralement positive sur la fierté tient entre autres au fait qu’on la confond souvent avec l’honneur. Etre un homme ou une femme d’honneur, ce n’est pas être fier d’être ceci ou d’avoir fait cela. On a pu dire que l’honneur est ce qui reste à celui qui a tout perdu, et qui n’a nul motif de fierté : s’il faut assurément une bonne raison pour être fier, il n’en faut pas pour avoir de l’honneur. Et même si nous avons, à tort ou à raison, honte d’un échec, celui-ci ne doit pas pour autant porter atteinte à notre honneur : ce qui montre bien que l’honneur n’est pas la fierté, c’est-à-dire le contraire de la honte.

Reste enfin à savoir si la honte est en elle-même un sentiment toujours “mauvais”. Qu’elle soit un sentiment désagréable, cela va de soi. Remarquons pourtant qu’on aura généralement une certaine considération pour l’individu qui aura, après coup, sincèrement honte de la mauvaise action qu’il aura commise.

La question à se poser n’est donc pas : « la fierté est-elle bonne et la honte mauvaise ? », mais : « De quoi faut-il être fier, de quoi faut-il avoir honte ? ».

22:24 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

08 juillet 2012

devils and dust

il est des jours où tout semble insondable.

les sourires, les beaux mots, le soleil brûlant, les envies, les espoirs, les projets...

sensation étrange de ne toujours comprendre le sens de tout cela, le sens de la vie mais avec cette certitude qu'on y peut pas grand-chose d'autre que de composer au mieux.

et d'être heureux.

ces jours-là, il reste un compagnon délicieux...

 

I got God in my side

I'm just trying to survive

What if what you do to survive

Kills the things you lose

Fear's a powerful thing

It can turn your heart black you can trust

It'll take your God filled soul

And fill it with devils and dust

20:08 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

30 juin 2012

saturday-blablas

je me suis rendue compte qu'il y a des expressions que j'ai enregistrées dans un coin de mon esprit, qui sortent automatiquement.

je ne dis pas : "il est mort" mais : "il s'est tué en moto". il s'est tué... bizarre hein ?

je ne dis pas : "je bosse pour...." mais : "j'ai décroché un poste de... pour..."

je ne dis pas : "je suis auteur" mais : "j'écris des livres pour enfants"...

il faut que je surveille mon langage. il est des tics emplis de signification.

bon sinon, Aung San Suu Kyi était en France, le soleil nous étouffe, la période des examens se terminent pour les jeunes et les vacances pointent leur nez.

et puis Olivier Ferrand vient de laisser craquer son coeur. aujourd'hui cet homme né un 8 novembre, cet homme incroyable, créateur de Terra nova un laboratoire d'idées (think thank) indépendant fondé en février 2008 ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes, en France et en Europe, est décédé alors qu'il venait d'être élu député dans la ville de Marseille.

je ne vous parle pas du foot, c'est inutile...

et je ne vous dirai pas non plus que j'ai juste envie de traîner dans des draps frais...

13:44 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

17 juin 2012

papa

si j'étais papa je me léverais la nuit pour vérifier le sommeil de mon enfant, entendre son souffle, je le regarderais tout le temps pour chercher les petites ressemblances pour m'assurer que je suis bien le père, je le conduirais à l'école en lui tenant fièrement la main, je lui préparais son chocolat chaud le matin, m'amuserais avec lui pendant qu'il prend son bain, lui raconterais des histoires de fous, le présenterais à mes amis, grimperais aux arbres avec mon enfant, jouerais au billard, aux échecs, au flipper...

si j'étais papa d'un garçon, je souhaiterais que ce soit un "minimoi", on jouerait au foot, on mangerait des hambourgers (beurk, je déteste...), on mettrait les mêmes pantacourts l'été, je lui apprendrais à cracher, on partirait en moto ensemble, on prendrait des fous-rires en lisant Rubrique-à-brac, on parlerait filles, gel à cheveux et marque de cigarettes..

si j'étais papa d'une petite fille, je serais le plus inquiet des papas, je lui poserais des tas de questions dès qu'un garçon de sa classe s'approcherait d'elle, on jouerait au foot ensemble, on mangerait des hamburgers (rebeurk...), je lui apprendrais à cracher, on partirait en moto ensmeble, on prendrait des fous-rires en lisant Rubrique-à-brac, on parlerait voyage, avenir, boulot, marques de dentifrice, longueur de cils et politique...

si j'étais papa je mettrais un point d'honneur à dire à mon enfant que je l'aime, qu'il me rend fier et que  ma vie est devenue soleil avec lui...

Deep : père et fille

21:52 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

13 juin 2012

13 juin

aujourd'hui elle aurait eu 71 ans.

aujourd'hui mon copain Nuno reprend le boulot.

c'est la St Antoine.

il y a 14 ans qu'Eric tabarly a disparu en mer.

et il y a 164 ans, avaient lieu les premières élections en faveur de Louis Napoléon.

aujourd'hui on n'est pas vendredi et dans mon horoscope j'ai lu

"Vie de famille relativement paisible. Mais il vous faudra rester vigilant et contrôler vos états d'âme. Cette position de Jupiter pourra en effet vous mettre par moments de fort mauvaise humeur. Et comme vous avez en général la langue bien pendue, vos proches risquent de s'entendre tout à coup dire leurs quatre vérités d'une manière qui ne leur fera certainement pas plaisir !"

 donc que j'ai la "langue pendue" ça se sait ??

il paraît que ce devrait être un merveilleux jour. je vous le souhaite. moi je suis bien décidée à...

562290_396786083696137_100000942452644_1062535_1347394204_n.jpg

07:38 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

11 juin 2012

les songs de Léa

voilà un nouvel opus, moi au texte, Léa Crevon à la voix...

j'avoue que moi j'en suis restée sans... voix...

 


podcast

dites-moi si vous pouvez écouter...

ça s'appelle "ce n'est plus chez moi".

14:00 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (6)

08 juin 2012

écrire votre vie

je vous en avais déjà parlé mais j'ai désormais un site pro pour cela...

je suis biographe et j'aimerai consacrer plus de temps à cette activité.

n'hésitez pas à faire passer l'info et à faire connaître mon site..

une vie c'est si important..

mon site de biographe

05 juin 2012

saurais-je un jour enfin...

pourquoi ?????

16:37 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (14)

01 juin 2012

mon corps sait...

marre de pister les derniers bourrelets, de pleurer les jambes longues des autres jolies filles, de me désoler de ces rides qui prennent place, de mes mollets musclés, de mon ventre qui ne désarrondit pas, d'oublier de manger, de mes ongles rongés, d'avoir les reins en compôte, de...

besoin de me vider à la piscine, m'épuiser au jogging, me détendre au yoga, m'étirer dans mon lit (et pas que...), de mettre du crayon sous les yeux, des crèmes sur ma peau, ...

alors, basta ! 

18:09 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (1)

31 mai 2012

et ce weekend ?

envie de parler de pas mal de choses, donc je blablate...

c'est la journée nationale sans tabac... ok...

dernier jour pour poster la déclaration d'impôts... glups !

4e jour de Roland Garros. soit !

les bombardements se poursuivent sur Houla (en Syrie)... pas terrible, ça ! Roméo Langlois, le journaliste français a été libéré par les Farc...

et bon, les salons de ce weekend : celui d'Aurillac dans le Cantal, le capiteau du livre à Saint-Cyr-sur-Loire, les si célèbres Imaginales à Epinal, celui de Sartilly, le "Grandilire" d'Andernos,...

mais ce weekend, je fais encore une représentation de "Tangonéon" avec la troupe des Brasquignoles, parait que je suis au top ! donc pas de salon...

je ne serai pas seule car il y a près de chez moi le festival de théâtre amateur... et j'irai..

Cadenet. 11° édition du festival de théâtre amateur "Cadenet en scène". Trois jours de spectacles gratuits et ouverts à tous.

samedi aura lieu l'inauguration de la librairie pédagogique FLE, au 15 rue Boussingault, dans le 13e arrondissement, à Paris bien sûr...

demain débute le festival d'Auvers-sur-Oise, inspiré par Van Gogh, avec une programmation musicale extra

c'est la fête des mères, je le rappelle juste au passage, si d'aventure mes enfants trainaient par là... j'ai suggéré le dernier livre de Nancy Huston... je croise les doigts...

Reflets dans un oeil d'homme

en ce moment se tiennent les assises internationales du roman à Lyon... qui traitent des premiers romans, cette envie grandissante et obsédante d'être édité..

avec deux romans pour se sentir épaulé :

Entrer en littérature : Premiers romans et primo-romanciers dans les limbes  Premier roman, mode d’emploi

pendant ce temps, se tient à Versailles le procès des parents adoptifs d'une fillette K., âgée de huit ans, dont on ne sait, suite à quatre hospitalisations successives, si elle est atteinte d'une maladie rare ou si elle est simplement... maltraitée.

toujours cette pensée qui me chavire en matière de culpabilité/innoncence (qui a fait ses preuves dans le cas de l'empoisonneuse Marie Besnard) : qui saura jamais ce qu'il y a à l'intérieur de l'esprit de ces supposés coupables ? comment entrer dans le cerveau des accusés ?

et en parallèle, cette autre réflexion : comment jouir de la souffrance de l'autre ? ça, ça me sidère...

pour changer de registre, la merveilleuse Cécile a posté sur son blog un lien vers un photographe qui met en valeur le handicap : Christian Rocher

et puis, parce que bon, voilà, je ne peux résister : l'allocation de rentrée (enfants) est revalorisée pour septembre, la circualire Guéant sur le travail des étudiants étrangers est abrogée, PÔle emploi risque d'être modifié...

enfin, pour terminer, message perso : juste dire merci à celui qui m'a ouvert une "Porte" hier, il ne peut pas s'imaginer quelle lumière d'apaisement il m'a apportée... parce que tout est plus beau, vu d'en haut...

540453_367817926613852_100001569422730_915991_511852779_n.jpg

11:02 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (5)

28 mai 2012

appel à cravates

en ce moment, j'ai envie de porter des cravates.

rien de plus simple, me répondrez-vous, va t'en acheter !

bon, d'abord je les trouve tristes et moches désormais les cravates, et puis je les trouve chères. et sans histoire...

donc, voilà, si vous avez dans votre tiroir, de vieilles cravates dont personne ne veut plus, je suis preneuse... et si en plus, elle a une histoire, je prends aussi l'histoire...

pour les envois postaux, laissez un message, je vous dirai comment faire...

ce que je vais être belle !!!

21:29 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (0)

26 mai 2012

blabla-golfière

trop dansé, pas assez dormi, trop bossé, cueilli un bouquet trop gros, trop pensé.

trop.

trop.

trop de mots. trop d'histoires. trop de silences. trop de questions sans réponses. trop de réponses à côté. trop d'envies. trop de vide.

trop faim. trop sommeil. trop peu de temps. trop d'espoir.

j'ai le coeur en montgolfière... et les jambes en compôte !

trouvé sur FB, sans origine...

20:34 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (5)

vive l'amour

l'homme de mes rêves....

est solide, chaud, doux, il aime les livres, le cinéma, le téhâtre, la peinture, Bruce Springsteen depuis les premiers instants, Stephen King, quand il sourit le monde s'ouvre, quand il me prend dans ses bras je succombe, ses mains dans les miennes, ses yeux fixés aux miens, nos bouches avides, il me parle pendant des heures, me dit qu'il m'a cherchée partout toute sa vie, me dit qu'il n'a jamais connu quelqu'un comme moi, intelligent comme moi, il me rend belle, il me rend forte, il a une moto, il m'emmène en moto, veut faire la route 66, il a le ventre qui se serre quand il me voit, il pleure quand on fait l'amour, il est bricoleur, aime les belles maisons, pense "voyage" avec moi, il sait installer une machine à laver, réparer une vitre cassée, il connait l'histoire de France et les beaux mots, il en écrit d'ailleurs, il comprend écoute répond, il aime les enfants, les nôtres surtout, il réinvente la vie, fait la cuisine, aime le bon vin, sait jardiner et monter aux arbres, il me cueille des bouquets de fleurs des champs, m'envoie des messages tout le temps, aime mes baisers et les petites mèches dans mon cou, il court avec moi sur les belles routes, il m'attend quand je vais à la piscine, il m'offre du parfum et fume avec moi parfois, il ne se fache avec personne et tout le monde l'aime, il me console quand je suis triste, me raconte son enfance, me masse quand je suis fatiguée, on joue à des jeux comme des gosses et ça nous fait rire, il m'appelle "merdeuse", il sait comprendre une panne informatique, ramasser des abricots ou des olives, il a des amis qu'il respecte, un frère qu'il adore, il a toujours des bonnes idées, il me manque tout le temps, on se retrouve en cachette, on se déshabille en tremblant, on s'attend, on se désire, on se découvre, on se connait depuis toujours...

l'homme de mes rêves...

16:21 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)

22 mai 2012

faut qu'on...

celle qui chante c'est Léa Crevon, celle qui écrit c'est moi...

j'espère que cette fois, tout le monde pourra entendre...

 


podcast

13:02 Publié dans lamiendo | Lien permanent | Commentaires (2)