Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 octobre 2012

women's rights

il est des jours où je n'ai plus de doutes.

aucun.

sur rien.

598832_10151248359475250_2146016041_n.jpg

10 octobre 2012

princesse

pour avoir écrit aujourd'hui à une jolie curieuse : "je ne suis pas une princesse", je finis par m'interroger...

je ne suis pas une princesse, certes, mais c'est une thématique qui me poursuit....

hum hum...

09 octobre 2012

mardi

547325_227808277335709_591125692_n.jpg

photo volée sur le FB de Johanna Krowicz

le miel et les abeilles

j'entends ce matin qu'une comédienne qui jouait il y a quelques années dans un siitcom très regardé par la jeunesse, a été retrouvée dormant dans la rue avec son fils de 3 ans à ses côtés.

évidemment, un drôle de malaise m'a envahie. comme à chaque fois qu'une femme et un enfant souffrent, comme à chaque fois que je pense que cette société est "injuste", comme à chaque fois...

je ne peux m'empêcher de penser à "lui" (ou à d'autres d'ailleurs) qui me demandait régulièrement pourquoi je n'essayais pas les "grands éditeurs" et qui déjà ressentait comme un décalage entre ces lettres d'amour qu'il recevait et l'homme qu'il était en profondeur.

décalage et malaise là encore.

allez savoir comment il aurait évolué avec tout ça... je donnerais cher pour le savoir malheureusement...

comment se sort-on de la célébrité ? de cette médiatisation à outrance ? de cette vie qui devient publique, qui impose des passagers obligés ?

je n'ai nullement la prétention de croire que je pourrais devenir un auteur à grand succès (quoi que... ;)) mais cela ne m'attire pas.

revenons à cette comédienne... elle n'est pas la seule à vivre dans la rue, pas la seule à avoir subi une dégringolade sociale alors gardons ça à l'esprit : tout peut changer du jour au lendemain, tout va si vite quand le désarroi s'installe.

qui aujourd'hui voudrait l'inviter à une soirée ? qui lui ouvrirait les portes des boites de nuit huppées ?

nous sommes aux yeux des autres souvent ce que notre aura, notre condition sociale nous permet de donner à voir.. mais qui s'intéresse vraiment à celui/celle que nous sommes vraiment ?

ne frimons pas, ne pérorons pas... restons humble et sachons apprécier..

Photo

photo Margaut Segui

07 octobre 2012

sensualité

j'aime j'aime tes yeux, j'aime ton odeur

tous tes gestes en douceur

lentement dirigés

sensualité...

tout ça un instant

j'aimerais que ce moment

fixe pour des tas d'années

ta sensualité...

03 octobre 2012

under the rain

"je l'ai regardé sans rien répondre. je le voyais soudain tel qu'il était : un pauvre type confit de solitude. un type qui n'avait su garder ni sa femme, ni son enfant, ni son chat, ni rien mais qui pouvait se targuer d'avoir ses entrées dans le cabinet du ministère. la belle réussite !"

 

elle a posé le livre.

"et qui passait ses nuits seul."

depuis combien de temps dort-il seul, sans la chaleur d'une peau contre lui ? la tendresse d'une femme contre lui ? sans des sourires doux, des mains tendres ? sans penser à des moments récemment partagés avec une femme ?

elle devrait sans moquer d'un type pareil. mais là, en lisant ces lignes dans ce livre poignant elle a eu un éclair.

elle a repensé à lui.

elle l'a revu en face d'elle.

ses airs bravaches et son attitude arrogeante.

elle répète : "la belle réussite !" et sourit.

elle ouvre le livre à nouveau et lit : "j'aurais pu le mériser pour ça, lui dire, Fernand vous n'êtes qu'un minable, mais je n'y arrivais pas. Parce qu'au fond, je le comrpenais..."

oui, voilà, elle le comrpenait.

peut-être même mieux que ce qu'il ne pensait.

mais ça...

 

532456_3855825307134_1793385577_n.jpg

photo volée sur le FB de Viki Papadopoulou

21 septembre 2012

Zaji

je travaille sur le cirque chinois et l'art de l'acrobatie en ce moment et je découvre un monde enchanteur. je n'ai jamais aimé le cirque, mais là, c'est magique...

je vous laisse découvre légèrement de quoi il s'agit... mais y'a bien plus à dire...

 

L'acrobatie chinoise remonte à plus de 2000 ans. Elle est d'origine populaire, étroitement liée à divers aspects de la vie courante, comme la production, le combat et les cérémonie religieuses. Les accessoires utilisés dans beaucoup de numéros traditionnels sont soit des instruments de travail et des armes, soit des ustensiles courants. Certains numéros s'inspirent de jeux et de sports populaires."

Acrobatie chinoise

16 septembre 2012

mystère...

je vous mets au défi de mettre un nom sur cet homme...

(sérieusement, j'ai failli en avaler ma minerve... tant cet homme est un sexy young boy si ressemblant.. mais bon, ça, on s'en fout... (ma frangine, si tu me lis...))

luka karabatic

Indian Palace

je suis naturellement bon public pour ces comédies  "philosophiques" qui ravivent l'âme et font sourire en soupirant : finalement, on devrait bien se décider à prendre notre vie en mains avant d'être vieux, aigri ou... mort.

là, j'avoue que j'ai plongé à bloc.

"tout est bien qui finit bien, et si ce n'est pas bien c'est que ce n'est pas fini"...

envie d'en faire ma philosophie parce que malgré les grincements de dents et les douleurs qui durent, y'a cette vie qui palpite et tant de choses à faire encore.

comme déguster un bon Château La Verrerie dans un lieu sublime..

comme craquer pour une Mercèdes, rêver des bains chauds en Islande, prendre un billet pour Strasbourg,  comme... vivre un jour en Inde...

... ce n'est pas encore fini...

09 septembre 2012

on the run

crash

431000_353817774696919_1645195454_n.jpg

arrêter de penser que je m'en suis sortie alors que lui non que je n'aurais pas toujours cette chance-là qu'il faut prendre soin de soi mais de ce qui nous conduit nous héberge nous nourrit aussi

enlever cette pensée qui m'a traversé que mon tour était venu que j'allais le rejoindre que c'était mon destin parce que ce n'était pas le cas

arrêter de pleurer tout le temps tout le temps de me demander comment ils auraient fait mes pitchouns après, et de répondre qu'ils auraient survécu comme c'est le cas bien souvent

arrêter de penser que je m'en suis sortie etque lui non... 

05 septembre 2012

Crazy

c'est clair, je crois bien que je le suis..

elle, c'est Ornette, en hommage à Ornette Coleman, le jazzman... une blonde platine déterminée et talentueuse...

02 septembre 2012

je n'ai rien vu, en fait...

« Et l'on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens, Mais, dans l'oeil du vieillard, on voit de la lumière. »

Victor Hugo

164062_491834379759_1017399_n.jpg

qui reconnaît à qui appartient cet oeil ?

j'attends vos porpositions... allez !

29 août 2012

Selah Sue

à cause des drôles de rêves qui me visitent la nuit, et à cause de sa voix...

17 août 2012

attraction

il est l'amant.

l'autoritaire, l'imposant. fort, puissant, audacieux...

fragile et incertain.

entre domination et soumission poussée par cette peur de voir s'écrouler son château de cartes.

pour l'instant tout a bien fonctionné, la relation tient mais l'équilibre reste fragile. jusqu'à quand.

il pourrait être le père. il pourrait être le fils. il est l'amant.

 

elle est l'amante.

l'indépendante, la déterminée. fière, dure, féline...

acceptant l'autorité. soumise parfois, jouant le jeu.

jeu de rôles où l'un et l'autre se perdent se retrouvent se bravent s'affrontent se désirent se repoussent se toisent se languissent s'attendent.

pour l'instant tout tient. la relation reste en pointillés, en ligne continue aussi. elle ne résiste pas à l'attraction qui lui ronge les tripes... jusqu'à quand.

elle pourrait être la mère l'amie, la fille. elle est l'amante.

photo "volée" sur le FB de Stille Genieter

16 août 2012

20 ans

oui, je sais cette chanson n'a pas 20 ans, ni même 40 mais je l'aime bien...

et je la trouve de circonstance...

11 août 2012

Patricia

à toi...

 


CLARIKA "Patricia

Patricia n'a pas peur de partir
un nouveau jour l'attend
Elle le sent
Loin des patients impatients
patricia n'a plus l'temps
Peut-etre trouvera t'elle ailleurs
Ce qui manque à son coeur
Patricia s'en va...

05 août 2012

Francine

- Allo ?

- Francine ?

- ...

- Franciiiiinnne ?

je sens un désarroi dans la voix à l'autre bout du téléphone.

- Non, madame, il n'y a pas de Francine ici.

- Oooohhh ! je cherche à joindre ma fille.

- je suis désolée madame, mais je ne suis pas votre fille et je ne peux rien pour vous.

- alors, voilà, c'est comme ça ? je suis tombée, j'ai besoin d'aide, je cherche à joindre ma fille.

- Votre fille c'est Francine ?

- Ouuuui, Francine. et j'ai du me tromper de numéro de téléphone, je ne vois plus très bien.

bon, je ne peux pas la laisser ainsi, même si je ne sais rien de cette dame...

je soupire.

- elle habite où votre fille ?

- ma fille, oui, Francine. je voudrais l'appeler.

- oui, mais elle habite où Francine ?

- Francine ? elle habite à Glapigny, c'est dans l'Isère... non, en Savoie je crois.

bon, moi et la géographie, ça fait deux. l'Isère je connais c'est le département de Grenoble, Autrans... j'y étais allée en classe verte quand j'étais enfant et puis bon, Grenoble, tout le monde connait.

- et son nom ? elle s'appelle comment Francine ?

- Francine, oui, c'est ma fille... ben elle s'appelle XXX.

- bon, écoutez, je vais chercher son numéro et puis je vous rappelle d'accord ?

- oui, elle habite Glapigny. dites-lui que j'attends de l'aide..

bon, voilà, dans quoi je me suis encore fourrée ? Glapigny ça n'existe pas. Gatigny si. Catigny. Matigny. Mais pas XXX dans ces villes qui ne sont pas en Savoie. 

Je tape donc XXX en Savoie. rien non plus.

bon, je la rappelle.

ça sonne pendant 5 longues minutes. mais qu'est-ce qu'elle fout mamy ? elle ne m'a pas fait un malaise maintenant ?

elle finit par décrocher.

- allo ??

- écoutez, je vous rappelle, je n'ai pas trouvé votre fille, ni à Glapigny ni en Savoie rien.

- oohhh ! ben comment ça se fait ?

- elle est mariée votre fille ?

- ma fille ? Francine ? oui..

- il s'appelle comment son mari ?

- oui, elle est mariée, Francine.

bon, ça va être dur, je pense qu'elle a son esprit embrouillé, mamy.

- c'est pas grave, de toute façon, mon fils doit se douter que quelque chose ne va pas.. quand il a téléphoné, je n'ai pas répondu alors il va s'inquiéter..

euh.. comment elle sait que c'était son fils si elle n'a pas répondu ? là, je flippe. cette dame a besoin d'aide, je ne vais pas la lâcher comme ça. elle me donne son nom, me répète que Francine XXX habite à Glapigny, je démends : Glapigny ça n'exitse pas !

elle finit par me dire :

- faut essayer à Pertuis, Francine elle habite aussi à Pertuis. elle a une 2e maison, elle doit y être.

ah voilà ! voilà pourquoi elle s'est trompée de numéro, mamay, c'est mon coin Pertuis.. les premiers numéros doivent être les mêmes.

pas le courage d'essayer de refaire mon numéro en changeant le dernier chiffre pour tomber sur sa Francine, sa fille.

elle me rassure :

- ça va aller, mon fils va venir. je voulais avoir Francine mais mon fils va venir. il doit etre prévenu.

- bon, ben, rappelez-moi si personne ne vient. on verra ce qu'on peut faire.

- oui  oui. merci. Francine elle habite à Pertuis. c'est ma fille.

ok.

j'ai gardé son nom à cette dame et les infos sur sa fille, bien en évidence sur mon bureau. j'hésite encore à lui téléphoner, 3 jours après.

mais bon...

il y a Francine, sa fille.

30 juillet 2012

amour-eux

- comment on sait qu'on est amoureux, il m'a demandé ça, tu te rends compte ? tu aurais répondu quoi toi ?

- je ne sais pas s'il y a des signes précis, non ? juste qu'on ne peut plus respirer sans l'autre, on a cette torsion au milieu du ventre qui nous brûle...

- c'est ce que je lui ai dit : rien qu'à le voir, on sait qu'il est amoureux. il est malade dès qu'il la croise. il devient bizarre, je te jure... mais toi, comment tu tiens maintenant ?

- ça fait preque 3 ans que je suis en apnée, mais j'ai ma bouteille d'oxygène greffée au-dedans, et c'est lui. et toi ? tu es toujours amoureuse ?

- je n'en sais rien, c'était peut-être juste une histoire d'amitié et on s'est trompés ?

26 juillet 2012

Lyon ou panthère ?

j'aurais pu voir ça, et ça, et ça...

Fontaine des Terreaux gelée

 mais je n'ai fait que bosser pendant 3 jours...

des tissus, des fils, des gabarits, des patch and rugg... 

à l'envers, à l'endroit, assembler, doubler, retourner, surpiquer, faufiler...

heureusement, je vais revenir souvent par ici...
alors youpi !